Skip to main content

Pégase de la lune

Petite jument ailée bleue a décidé de faire un saut devant son amie la lune, voir le monde d’en haut.

Aquarelle d'un cheval ailé (Pégase) bleu devant une lune sur fond noir

Détails techniques

Matériel(s) : Aquarelle, encre de chine, pastel et posca

Détail(s) et inspiration(s):

  1. Après mon illustration Nébuleuse de la licorne, j’me suis dit que ça serais sympa de tenter de faire une lune (et ça reste dans les cercles et l’espace, l’idée me bottait bien)
  2. J’avais justement une jument-libellule qui traînait dans mon carnet et que j’avais envie de faire depuis quelques temps. Ni une, ni deux, j’ai scanné mon dessin, l’ai remit relativement au propre sur Photoshop et ai cherché une référence de lune. J’ai profité d’être sur photoshop pour faire des essais de compositions et de couleurs. Tant qu’à faire.
    Mock-up pré-aquarelle de l'illustration et planification des éléments
  3. J’ai ensuite mit le croquis sur feuille spéciale aquarelle à l’aide d’une table lumineuse et d’un crayon aquarellable (je jure que ces crayons sont une invention de génie : ça disparait à l’eau et rends pas l’aquarelle toute grisâtre contrairement au crayon de papier).
  4. Équipée de mon pentel (un pinceau à encre de chine), est venu le temps relativement long du lineart qui m’a demandé plus de délicatesse que je n’en possède. Enfin, ce fut une étape bien sympa et qui donne tout son caractère à l’illustration finale, donc c’était important que j’en sois heureuse (et ce fut le cas une fois que j’ai eut fini). Et une fois le lineart fait, j’me suis donnée à cœur joie à peindre le fonds à l’encre de chine (parce que si je l’avais fait à l’aquarelle ça aurait pas était assez opaque, surtout aux zones proche du lineart).
    Encre de chine pré-aquarelle
  5. J’ai ensuite fait la base de la lune à l’aquarelle, en tentant de refaire correctement les cratères … avant de me rendre compte que j’avais pas le niveau et que j’y arrivais pas. Je suis donc partie faire le cheval dans des tons bleus.
  6. Une fois l’aquarelle bien sèche, je me suis équipée de ma référence de lune, de mon pastel blanc, d’un crayon aquarellable noir et d’un crayon buvard pour couche après couche foncer ou éclaircir des zonnes, puis mélanger les couches et ainsi de suite jusqu’à avoir un résultat qui me convenait.
  7. Enfin, avec un posca blanc et mon nouveau copain le pastel blanc je suis partie mettre des détails sur l’aile du pégase qui devait avoir un contour blanc depuis le début, mais au moment du lineart je m’étais trompée (ça m’arrive souvent quand je garde pas sous les yeux mes recherches préalables …)

Et pour le suivant, quel astre ?

Je me retenterais bien une galaxie, mais dans les tons violet/rose, parce que je m’étais éclatée sur la première. Je me ferais bien aussi des planètes du système solaire, ou des naines gazeuses.
Je suis pas encore bien décidée, on verra bien donc ^^.

Et si jamais l’illustration vous plait bien, elle est en vente sur ma boutique !


Par delà le clavier

 

 » Charlotte était une femme normale, vivant dans le monde normale et jouant aux jeux-vidéos. Quand un jour en s’endormant devant Youtube, elle se réveille en Arda, dans la Terre du milieu sans trop savoir quoi faire avec elle-même. « 

Cliquez ici pour commencer à lire.

 

Début novembre, je me suis remise à LOTRO (Lord Of The Ring Online) après pratiquement 3 ans d’absence et avec ça, j’ai parlé à de nouvelles personnes. Chemin faisant, je suis genre, tombée dans le fandom (communauté de fan autour d’un livre/film/autre) ?
J’ai donc traîné mon conjoins devant les trois films du hobbit que je n’avais pas encore vue, version longue et lui ai emprunté son livre Le Hobbit. Chemin faisant … J’ai commencé à avoir envie d’écrire une fanfiction.

Pour les p’tits nouveaux dans le domaine des fandoms, une fanfiction c’est une histoire (une fiction) à propos des personnages d’un film/livre/autre écrit par un fan (et donc, sans autorisation de l’auteur original).
On parle parfois de fic’ ou fanfic’ en cours.

Devant le clavier

Cette fanfiction a commencé le 10 octobre.
Je l’ai écrit pour mon plaisir dans mon coin parce que j’arrivais pas à dessiner ou à me concentrer sur quoi que ce soit. C’était mon petit défouloir et à la base, j’avais aucun plan pour elle.

Début Novembre j’avais déjà dépassé les 50 000 mots et je me suis rendue compte que je m’étais attaché à mon personnage, à mon univers. Alors j’ai décidé de m’y consacré lors de mon NaNoWrimo, histoire de voir ce que je pouvais en faire de cette fanfiction (et voir si je pouvais la finir, aussi). Et le 23 novembre, j’avais fini mon histoire avec grand plaisir.
Faut dire que c’est pas mon premier essai de rédiger une nouvelle ou une fanfiction, mais jusque là, j’ai jamais rien fini, alors vous imaginez ma joie quand j’ai réussis à finir quelque chose !

C’est basé très largement sur le film, mais incorpore des éléments du livre, du jeu en ligne Lord Of The Ring Online et de l’univers de Tolkien en général. C’est un mélange de fanfiction écrit par une jeune ado’, tranche de vie et tout ce que j’aimerais pouvoir vivre si un jour j’avais la chance d’arriver dans l’univers.
Je me suis régalée à écrire et beaucoup amusé. Il y a eut beaucoup de retour en arrière pour éditer des scènes qui me semblaient faible, rajouter des choses qui me faisaient rire. Beaucoup de travail de recherche (j’avais JAMAIS lu le livre avant de commencer à écrire), beaucoup de délire et beaucoup de temps passé en général dessus.

J’y ai passé beaucoup de temps et même si je sais que je le sujet a déjà été traité des centaines de fois, j’ai passé trop de temps dessus pour juste le laisser croupir dans un bout de mon google drive.
Alors, petit à petit, à partir du 15 janvier et jusqu’au 29 mai, je publie un chapitre tous les deux jours.

Par delà le clavier

 

Et comme je dessine avant d’écrire, une fois mon histoire quasiment fini d’être rédigée, j’ai décidé de m’offrir une couverture. Parce que j’en avait la capacité et que ça me faisait plaisir.
Il y en a deux versions : une pour le site où je la poste et une pour moi. La première contient un fonds tiré du film (il s’agit de la façade d’Erebor). La seconde un motif dérivé de la ceinture de Nori et une fleur de lotus.

Quelques statistiques et fait divers

Cette fanfiction, c’est :
– 1 magicien
– 2 hobbits
– 8 actes
– 8h20 de lecture environs
– 13 nains
– 68 chapitres
– 148 749 mots (techniquement, c’est plus long que le Hobbit qui ne fait que 95 022 mots)
– 831 744 caractères

J’ai beaucoup apprit sur l’écriture, en plus d’avoir énormément prit du plaisir à écrire tout ça. Ce fut une expérience super fun, du coup, l’an prochain je compte déjà resigner pour le nanowrimo pour finir une oeuvre originale que j’ai commencé il y a déjà plus d’un an.

Mes fanarts de ma fanfiction

Oui, visiblement, faire des fanarts de ma fanfiction est mon nouveau dada maintenant que j’ai fini d’écrire. Dooonc … les voilà. La plupart sont fait de façon rapide, parce que je les fait pour mon plaisir personnel avant tout.

Bilbo prenant la température de Charlotte (Ch 3 Une elle en moins)
La robe offert par Bilbo (Ch 5 Où est-ce qu’on va ?)
Fan-art dérivé du chapitre  » Je me suis faites belle pour un lustre  » (ch. 31) Nori démêlant les cheveux de Charlotte

 


Nébuleuse de la licorne

Une illustration à l’aquarelle dont je suis très fière pour bien commencer l’année 2018 !
Il s’agit d’une licorne blanche avec les crins couleurs arc-en-ciel devant une magnifique galaxie dans les teintes bleues.

Licorne multi-colorée devant un ciel étoilée et une galaxie bleue en aquarelle par Scotis

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Matériel(s) : Crayon aquarelle violet, aquarelle, posca blanc, gelpen blanc et stylo noir UniPin

Détail(s) :

  1. J’ai une photo d’un chat s’amusant dans la neige. Oui-oui, tout est partie d’un chat. Sous Photoshop je me suis amusée à dessiner un cheval basé sur la position du chat.
  2. Une fois le croquis relativement finit, j’me suis dit que je l’aimais beaucoup et que ça serait vraiment dommage de le laisser telle quel. J’ai rajouté une corne parce qu’en ce moment j’ai envie de licorne (parfois je cherche pas plus loin) puis j’ai trouvé la composition assez vide, donc j’ai rajouté une forme géométrique derrière la licorne (ç’aurait pu être un carré ou un triangle, j’ai vraiment pas réfléchis).
    Lineart par Scotis d'une licorne
  3. En commençant le lineart au propre, j’me suis dit que j’avais pas envie de dessiner sous Photoshop et j’ai donc passé le croquis sur une feuille multi-medium grâce à un crayon aquarelle (le crayon de papier rends l’aquarelle terne et grisâtre, en prenant du violet j’évite ça).
  4. J’aurais pu commencé par le fonds, mais j’avais encore à ce stade aucune idée de ce que je voulais. J’avais envie de faire une forêt enneigé en fait à ce stade comme fonds. Mais je voulais une licorne blanche, ça je le savais. Et j’me suis plantée en faisant mon gris, j’m’en suis rendue compte que quand il a séché, ça donnait un cheval blanc/bleu. Du coup, j’me suis pas démontée, j’ai fait les sabots bleus également et suis partie sur un arc-en-ciel pour la crinière. Liberté artistique.
    Coloration à l'aquarelle de la licorne
  5. Une fois la couleur de la licorne finie, j’étais en train de me balader sur les internets quand j’ai vu une photo d’Elite Dangerous et d’un beau ciel spatiale bleu plein de n’étoile. Et là, je me suis dit qu’un fonds bleu derrière une licorne bleue c’était une super chouette idée ! Surtout que je vois plein de gens faire de magnifique galaxie à l’aquarelle et que ça me tentait depuis quelques temps de tenter de faire de même.
    La peinture du fonds : une galaxie
  6. Une fois tout ça sec, restez qu’à prendre un gelpen et mon posca blanc pour faire les étoiles blanches au fonds de ce magnifique ciel et à faire un beau lineart à ma licorne.

Alors, cette première galaxie ?

Elle a beaucoup plu et je peux comprendre !
Mais pour moi, elle est trop clair. J’reste fière de moi, hein, qu’on s’entende bien, mais j’ai oublié la faculté à s’éclaircir en séchant de l’aquarelle et ait donc fait mon premier lavis terriblement trop clair pour ce que je voulais. Je voulais un fond plus foncé et plus contrasté par rapport à la licorne.

Et une fois le fond bien sec, je pouvais pas refaire un lavis pour foncé par que ça faisait bouger tous mes pigments (papier de pas super qualité et surtout, pas fait pour l’aquarelle).
Erreur de débutante que je ne referais pas, donc. J’ai appris !


Opale, la licorne dans les bois

Opale, petite licorne crème se promène en sous-bois parmi les fleurs roses.

Licorne crème se promenant en sous bois parmis les fleurs roses, illustration par Scotis

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop

Détail(s) :

  1. Dessin du croquis dans un bout de carnet lors d’un voyage en train, scanné et porté sous Photoshop
  2. J’ai mit le croquis initiale au format finale que je voulais, redessiner à peu près au propre le croquis de la licorne
  3. Avec un gros brush, j’ai commencé à composer ma palette et faire mes testes de couleurs, pour voir ce que je voulais
  4. Réalisation au propre du lineart de la licorne
  5. Peinture du background
  6. Peinture du midground et de la licorne
  7. Peinture du foreground
  8. Correction couleurs et des derniers détails

Opale

J’avais ce croquis fait rapidement au bic dans mon carnet qui attendait depuis une éternité ou deux dans mon carnet. Je l’ai revu et bien que c’est une pose basique, j’me suis dit  » j’ai envie, je le fais « .

En cours de route, j’ai laissé tombé les reflets bleus sur la licorne car ça lui donnait une teinte vraiment trop étrange, ainsi que les grosses fleurs sur le foreground qui prenait la vedette à la licorne. Ce sont des changements fait en cours de routes sur un coup de tête, mais au final, rendent tellement mieux que ce que j’avais en tête. J’aime bien faire des dessins comme ça à l’instinct sans trop me coller à mes recherches préalables.


Dans l’eau

Cheval marin dans l'eau avec un hippocampe

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop

Détail(s) :

  1.  Première recherches faites dans mon carnet il y a trèèèèèès longtemps (ça doit dater de janvier, je crois) que j’ai prit en photo et gardé dans un coin
  2. Passage sous photoshop où j’ai peint le fonds et calé la photo en mode produit pour voir ce que ça donnait
  3.  J’ai commencé le lineart et plus eut envie, donc je suis plutôt partie sur des recherches couleurs sur les deux personnages
  4. J’ai ensuite fini le lineart
  5. Painting time ! J’ai lissé entre elles certaines couleurs, rajouté de la texture à d’autres endroits
  6. J’ai rajouté les coraux et des effets de paillettes au premier plan
  7. Dernier réglages de colorimétrie

Inspirations(s) : À la toute base, j’étais partie sur une série d’animaux avec des chevaux (cheval et renard, cheval et écureuil, cheval et mouette et là, cheval et hippocampe). J’ai eut deux / trois idées de design et de pose, avant d’avoir un coups de cœur sur celle-là.
Divers travaux dans l’appartement et d’autres projets ont fait que je l’ai un peu perdu de vue. En refaisant un tour dans mon carnet je suis retombée dessus et en parallèle j’ai trouvé une photo d’hippocampe qui m’a beaucoup plus et dont j’me suis un peu inspiré pour les couleurs (il était bleu roi, on voit que j’me suis pas mal éloigné).

Je me suis éclatée sur les couleurs ! Ça a été sans aucun doute le plus fun à bosser dessus !
La première couche est le bleu nuit originel ainsi que le cyan du ventre et des ailerons/nageoires, la seconde couche en mode produit est les ombres et relief, une autre couche rajoute les reflets et effet de lumière rose et enfin, un dernier calque cyan rajoute les textures « corail » (j’ai pas trop d’idée de comment expliquer cet effet particulier).

Bref, une pièce dont je suis fière ! Et qui visiblement a beaucoup plu sur les réseaux sociaux.

Comme toujours, si l’illustration vous plait, elle est disponible en tirage sur ma boutique Etsy.


Le cheval, le poisson et le corbeau

 » Ayant soif après les événements de la dernière nuit, tu décides d’aller boire un coup. Alors que tu prends de grandes gorgés d’eau fraiche et que tu te relaxe, SLAP ! Sortit de nulle part, un poisson vole hors de l’eau, te frappant la joue et rebondissant sur le bord de l’eau. Tu le fixes avec des grands yeux, pas très sûr de la marche à suivre. Tu va pour le remettre à l’eau, quand un corbeau qui te fixe des arbres croasse en ta direction.

Qu’est-ce que tu fais ? « 

Le cheval, le poisson et le corbeau

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop

Détail(s) :

  1. Réalisation du croquis qui reprends la scène générale et quelques essais couleurs
  2.  (gros plan sur mon corbeau que je trouve très mignon)
  3. Une version plus propre du croquis est fait
  4. Je commence à poser les couleurs et textures, en commençant par le sol, puis l’eau et enfin les arbres
  5. WIP d'une illustration représentant un cheval au bord d'une rivière aidant un poisson L’étape un peu moche où les persos ont leur couleur global et où tout se monte tranquillement
  6. Une fois le décor fini, je fait les persos (line art, puis couleur puis mise en relief)
  7.  J’ajoute les derniers détails : éclats dans l’eau, ombre du feuillage sur les personnages et fleurs dans l’herbe

Explication(s) : Toujours sur mon ARPG dont je vous parlais la dernière fois, Sodas c’est retrouvé à choisir entre sauver un poisson qui a réussit à sauter hors de l’eau on ne sait pas trop comment et nourrir un corbeau visiblement affamé (et donc potentiellement gagner le-dit corbeau comme compagnon).

Sodas est un bon loustic, il a donc aider le poisson à rejoindre sa famille sous l’eau. Mais il est resté fidèle à ses convictions !
J’avoue que j’ai eut un gros dilemme entre gagner un compagnon qui est utile dans le jeu ou rester fidèle à Sodas.

J’adore cette illustration !

Au début, je voulais faire un truc relativement rapide. Et après avoir fait le croquis, je suis tombée en amour avec l’idée. Alors j’y suis allée plein-pot !

J’ai au passage expérimenté quelques trucs pour le décor dont je suis contente et qui me permettent de retranscrire plus ce que j’ai en tête. Bon, j’aime pas mes arbres, j’arrive pas encore à trouver une technique qui me plait avec eux, mais je commence à être à l’aise pour rajouter des éléments dans mes décors et ça c’est chouette. J’ai du mal à me dire que maintenant j’ai plus peur de faire un paysage, même s’ils sont pas encore joli-joli.

Vous, à la place de Sodas, vous auriez fait quoi de ce poisson ?
Et si l’illustration vous plait, elle est en vente sur ma boutique !