Skip to main content

Viper (Celsia°Lunatik)

J’ai le cœur comme du chewing-gum : tu me gouttes et je te colle. – Les Brigittes

Viper, OC de Celsia°Lunatik, peint à l'aquarelle et encre de chine par Charlotte
Viper, OC de Celsia°Lunatik

Détails techniques

Matériel(s) : Encre de chine et aquarelle
Temps : ~2 heures

Détail(s) et inspiration(s):

  1. Avec Celsia°Lunatik, on avait décidé de faire un échange de dessin : je lui dessinais son OC Viper, elle me dessinait Encre. La première étape a donc été comme tout dessin de faire le brouillon, au crayon de papier ce coup-ci.
  2. A l’aide d’un pinceau et de l’encre de chine, j’ai réalisé le lineart.
    WIP - Lineart de Viper, par Scotis
  3. Armée d’un autre pinceau, d’eau et de mon aquarelle, est venu l’étape la plus coloré : celle de la peinture !

Alors, cette échange ?

J’adore les couleurs de Viper, on va pas se mentir. C’est ça qui m’a accroché l’œil et donné envie de la dessiner, c’était un projet pour  » un jour, peut-être « , cet échange m’a donc donné une bonne excuse de me faire plaisir !
Je trouve le charadesign du personnage intéressant, surtout au niveau des cheveux : déjà, le dégradé est intéressant, mais surtout, le changement de texture entre les pointes et les racines est intéressant.
La tenue a été inventé sur le vif. Je voulais un T-shirt difforme, mais féminin, comme le personnage avait déjà l’habitude de porter. Pour le short, je voulais rester dans le bleu et comme les ouvertures du T-shirt s’y prêtait bien, je suis partie sur un short, avec de la dentelle parce que je voulais rester sur une idée d’ouverture et de féminité. Cela reste discret, mais un élément important quand même (et croyez-moi, faire ça au pinceau a été rigolo).

Pour retrouver Celsia°Lunatik, voilà son Twitter ainsi que son DeviantArt. Faites-lui coucou de ma part !

 


Scraps du mois d’avril 2018

Coucou tout le monde !

Beaucoup d’essai en traditionnel ce mois-ci. J’ai pas mal expérimenté avec l’encre de chine notamment et tenter d’utiliser du surligneurs.

Pour l’occasion, je me suis achetée de nouveaux pinceaux à réservoir, pour faire des mélanges d’encre de chine déjà diluer à l’eau, ça m’évite de revoir les dilutions à chaque fois et c’est sympa à transporter.

Rappel : Scrap signifie bout, morceau, mais aussi reste. Scrap paper est un papier de brouillon. J’utilise ce terme pour englober tous mes essais et trucs pas finis. Les scraps du mois ont pour vocation de montrer les morceaux de réalisations pas finis. Parce qu’on ne progresse pas en ne faisant que des choses super léchées.

Pensez à survoler les images avec votre souris pour voir la description de l’image ou à cliquer dessus pour voir en grand.

Dessin, croquis et gribouillage du mois d'avril

Screenshots du mois d'avril

Conclusion du mois

Petit mois tranquillou-bilou.

J’ai eut pas mal eut d’idée d’illustration que je n’ai pas mit ici car je compte les réaliser et ces WIPs seront dans l’article présentant la version finale.
En fait, ça a été un mois où j’ai pas mal finaliser d’illustration complète, il faut juste que j’écrive et poste les articles relatifs ahah.

Et vous alors, vous avez été productive en avril ?

Si vous voulez voir tout au long du mois ce que je fais, n’oubliez pas de me suivre sur Twitter.


Poignée d’amour

À ce moment, je suis à nue et épurée. Le soleil se reflète sur mon kaléidoscope. Maintenant je vois.

Fée aqueuse endormit dans les mains d'un humain, illustration numérique par Scotis

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop

Détail(s) et inspiration(s):

  1. En février 2017 j’avais eut cette idée d’une petite personne étant une source d’eau. Je trouvais l’idée mignonne et les essais de couleurs que j’avais fait en y pensant rendait bien. J’avais donc glissé le croquis dans ma liste d’illustration à faire un jour. Et ce jour est arrivée.
  2. La première étape a été de refaire le croquis, mais avec une anatomie correcte, ce coup-ci. J’ai pas mal galérer à faire le torse et les bras. Sérieusement, les seins c’est surfait.
  3. J’ai ensuite reprit les couleurs et grossièrement colorié l’illustration. J’ai avec un énorme brush bloqué certaines ombres. Avec ça on avait une bonne vision de l’illustration.
  4. Le début de la peinture ! Ma première envie a été de peindre l’eau du fonds, pour ça j’ai mélangé divers teintes de bleus, puis avec un brush ovale très aplatis je suis venue avec un bleu plus clair créer un effet de vaguelette.
  5. Rajout de prisme de lumière avec un brush losange et divers effets d’opacités vive.
  6. J’ai refait les deux étapes précédentes avec l’eau dans les mains géantes.
    Fée aqueuse endormit dans les mains d'un humain, illustration numérique par Scotis WIP
  7. Ce fut ensuite au tour de la peinture des mains. J’ai utilisé ma méthode habituelle : prendre un gros brush en opacité réduite, faire le gros des ombres et mise en volume, on lisse avec le doigt, on détail avec un brush plus petit en opacité réduite et on répète jusqu’à ce que le résultat me plaise.
    Fée aqueuse endormit dans les mains d'un humain, illustration numérique par Scotis WIP
  8. J’ai peint aussi à ce moment là les ongles, tant que j’y étais et rajouté des effets dans l’eau de la main. La chute d’eau se pare d’écume, l’eau coulant le long des poignets devient moins opaque.
  9. J’ai rajouté un rebord le long de l’eau dans la main et rajouté quelques prismes de lumière également, créant ainsi quelques reflets sur les personnages.
    Fée aqueuse endormit dans les mains d'un humain, illustration numérique par Scotis WIP
  10. Continuation de la peinture des mains et finition. J’ai rougis les extrémités et rajouté une légère texture en plus.
  11. J’ai ensuite peint la peau de la petite-personne en utilisant la même méthode. J’ai bien galérer sur les proportions du visage, étrangement. L’anatomie humaine c’est pas mon dada (c’est le cas de le dire) et comme j’utilise pas correctement mes références … ça a demandé pas mal de tatillonnage, mais j’y suis arrivée !
  12. En opacité réduite j’ai peint quasi un à un les cheveux.
    Fée aqueuse endormit dans les mains d'un humain, illustration numérique par Scotis WIP
  13. J’ai ensuite rajouté des ailes, parce qu’on m’a suggérer l’idée pendant un live et j’ai trouvé que ça collait parfaitement à l’idée que je me faisais de la petite personne.

Tu t’y retrouves dans tes brouillons ?

Oui.

Fée aqueuse endormit dans les mains d'un humain, illustration numérique par Scotis WIP

Sérieusement, oui-oui.
Quand j’ai une idée je m’arrange toujours pour très rapidement dessiné ce que j’ai en tête. C’est systématiquement bancale, ça ressemble pas à grand chose, mais l’idée est de garder sous la main ce que je veux faire et rapidement figer ce que j’ai en tête. On pourrait dire que c’est un thumbnail, sauf que je fais pas de recherche et balance comme je l’entends sur le papier. ça donne un côté vraiment cradingue, mais l’important est que je m’y retrouve.

Si cette illustration vous intéresse, sachez que vous pouvez acheter un tirage pour chez-vous sur ma boutique :p.

Je n’ai plus d’ectoplasme

Fait vite pour me dire ce que tu as à me dire : je n’ai pratiquement plus d’ectoplasme et je dois m’en aller vers des horizons nouveaux.

Cheval zombie ensanglanté alezan, aquarelle par Scotis

Détails techniques

Matériel(s) : crayon aquarellable, Encre de chine, aquarelle et gelpen

Détail(s) et inspiration(s):

  1. Au crayon aquarellable j’ai rapidement dessiné la forme globale de mon cheval
  2. Toujours avec ce crayon, j’ai dessiné les ossements avec référence et les autres détails de muscles sans référence (oui, je dessine du gore sans avoir l’estomac pour le supporter, bye-bye la logique)
  3. Une fois mon croquis qui me semblait sympa j’ai fait le line avec mon pinceau à encre de chine
  4. Les fibres des muscles ont été fait avec un stylo noir afin d’avoir toujours la même finesse
  5. J’ai ensuite attendue quelques minutes que l’encre sèche pour gommer le crayon aquarelle et ne laisser que l’encre
  6. Première sous-couche de rouge pour les endroits ensanglanter ainsi que du vert à certains endroits (même si on ne le voit plus une fois l’illustration finie)
  7. L’alezan du cheval a ensuite était peint, avec différente teinte pour les extrémités et les sabots
  8. Avec de l’aquarelle rouge, j’ai reprit certaines zones précédemment peintes en rouge pour les faire ressortir
  9. Une fois le tout sec, j’ai mouillée mes crayons aquarelles vert et rouge et ai reprit certain détails ici et là (surtout les côtes et membres osseux)
  10. Avec mon gelpen blanc j’ai rajouté des détails dans l’oeil et tada !

Comme ça tu mélange poney et gore ?

Oui, des fois j’ai des associations bien étrange … Je voulais me tenter à du gore, sans que ça soit trop écœurant (vu que je reste une petite nature). Au début, j’voulais tenter du pastel-gore, mais je sais pas, j’ai pas osé ? Enfin, si, j’ai bien osé sur des croquis, mais ça me plaisait pas. Du coup, j’ai finit avec un mélange pastel-gore ressemblant à mon style habituelle.
C’est pas fait pour être réaliste, c’est clair.

Même si le thème est pas joyeux, j’me suis vraiment éclatée sur cette illustration ! J’ai joué avec des textures que je tente pas autrement, que ça soit pour le line ou l’aquarelle en elle-même. J’avais jamais tenté d’utiliser telle quel les crayons aquarellables, aussi.

Bémol ?
Autant sur le coup j’ai vraiment apprécié de faire cette illu’, autant dès que mon moral remonte, je supporte plus de la voir … Du coup je l’ai rapidement rangé, en fait … Alors que j’suis méga-fière du travail sur le line-art !
J’suis assez lunatique sur les sujets que je traite pour moi-même ahah.

Si jamais le gore avec des chevaux c’est votre kiffe, je vous recommende d’aller voir la galerie de RuffyHeiko, une coupine qui en fait (et bien mieux que moi). Voilà une des œuvres qui m’a indirectement inspiré, d’ailleurs.

Scraps du mois de mars 2018

Whoop !
Le mois de mars a été plus long que février, étrangement. Alors que concrètement on a eut que trois jours de plus …

Enfin, ça a été un mois plein de fun et de poneys !
J’ai de la chance d’être sur un Discord motivant pour me donner envie de dessiner pour moi et ça me fait du bien.

Ce mois-ci, j’ai principalement gribouillé des chevaux, mais j’ai aussi fait un peu de paysage, histoire de m’entraîner et d’apprendre toujours plus !

Rappel : Scrap signifie bout, morceau, mais aussi reste. Scrap paper est un papier de brouillon. J’utilise ce terme pour englober tous mes essais et trucs pas finis. Les scraps du mois ont pour vocation de montrer les morceaux de réalisations pas finis. Parce qu’on ne progresse pas en ne faisant que des choses super léchées.

Pensez à survoler les images avec votre souris pour voir la description de l’image ou à cliquer dessus pour voir en grand.

Dessin, croquis et gribouillage du mois de mars

Un cheval représentant la pierre Bayldonite

Screenshots du mois de mars

Ce mois-ci, pas trop de constructions intéressante sur Minecraft, mais par contre, je me suis mit au jeu android Pottery !
Comme le nom l’indique, il permet de faire de la poterie, du travail de la terre jusqu’à la peinture. C’est relaxant et bien fun. Je m’éclate dessus.

J’ai aussi reprit la manipulation de modèle 3D. Je m’amuse plus qu’autre chose, mais j’me dis que le jour où je galère avec une pose en particulier, ça me sera bien utile. J’ai déjà eut l’utilité de modèle 3D dans le passé et savoir qu’on peut avoir une référence exacte à ce qu’on a en tête c’est top !

Conclusion du mois

Ce fut un mois où je me suis faite plaisir, tout en testant plein de petits trucs ici et là.

Je sais pas comment j’ai réussis à conjuguer les deux. D’habitude c’est sois je teste et je m’amuse pas trop, sois je m’amuse, mais je tente rien de nouveau.

En tout cas, ça donne envie de continuer sur ma lancée ! Le mois prochain, à moi l’encre de chine dans tous ses états (enfin, j’espère) !

Si vous voulez voir tout au long du mois ce que je fais, n’oubliez pas de me suivre sur Twitter.


Infra horam vespertinam, inter canem et lupum

Entre chien et loup, entre clarté et obscurité. La nature s’éveille et renaît, se parrant de milles couleurs.

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop

Détail(s) et inspiration(s):

Je sais plus exactement d’ou vient l’idée de base, mais l’attitude d’Alekiss et le décor m’ont vendu l’idée qu’un jour je ferais ce croquis au propre. En plus j’aimais bien l’ambiance douce et rose du fonds. J’avais déjà posté le croquis en avril 2017 sur le blog.

  1. La première étape en reprenant ce croquis à été de refaire le fonds de façon plus posé et plus réfléchis. J’ai rendu le ciel plus violacée et reçu les teintes de la végétation pour placer le moment juste après la golden hour et plus à la tombée de la nuit. J’avais envie de vraiment jouer avec les teintes roses. J’ai aussi rajouté une forêt au fond afin de faire un paysage moins plats ainsi que rajouter quelques buissons, pour rajouter de la variété (parce que j’ai jamais vu une plaine plate et faites de gazon).
  2. Le gros du décor fini, il était  temps d’ajouter mon personnage ! J’ai donc refait le croquis et corriger rapidement ce qui me chagrinait. Une fois le croquis fait, j’ai fait les applats pour visualiser correctement ce que je faisais.
  3. Avec les applats de la jument fait, j’ai pu faire mes ajustements de teintes pour l’intégrer correctement à l’illustration. J’ai également ajouter un liseré dorée autour d’Alekiss afin de jouer avec le soleil.
  4. Après une pause, la teinte globale de l’illustration ne me plaisait plus. J’ai donc poussé plus de rose et reçu la colorimétrie jusqu’à avoir un résultat qui me plaisait visuellement.
  5. En bichromie sur un calque sous les applats je suis venue mettre en volume mon personnage.
  6. Derniers détailles ! J’ai rajouté pas mal de fleurs un peu partout, rajouté des reflets du soleil à pas mal d’endroit du décor et flouté certaines zones lointaines pour forcer l’impression d’atmosphère dans le décor.
  7. Ta-da !

Si l’illustration vous plait, vous pouvez acheter un tirage dans ma boutique !