Skip to main content

Lineart / coloriage cheval

Lineart de chevaux gaïa's steeds par Scotis
Lineart réservé pour la race, si vous ne faites pas partie du groupe, merci de ne pas l’utiliser :3

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop

Explication(s) : Cela fait des années maintenant que je suis dans la communauté HARPG pour son côté adoptable à l’ancienne qu’on ne retrouve plus vraiment ailleurs. Du coup, les poneys très colorés, c’est mon dada (pun intended). Du coup, quand Qavvikk m’a dit  » hey, je lance ma race  » (visible ici d’ailleurs). J’ai sautée dedans !
Et quoi de mieux pour aider un groupe naissant que d’aider ceux qui ne savent pas dessiner en créant un lineart à la disposition du groupe ? C’est donc ce que j’ai fait.

Il y a donc une version neutre, une version jument, une version étalon et une version poulain.
De quoi commencer tranquillement à élever dans le groupe sans avoir besoin de dessiner, juste de colorier !

Lineart chevaux gaïa"s steeds par Scotis
Lineart pour une amie, Encarta

Les chevaux colorés vaincrons

Du coup, après ça j’ai réussis à embarquer une seconde amie avec moi héhé.

Et du coup, sous sa demande je lui ai fait un lineart rien que pour elle. C’est toujours rigolo de voir les différents lineart d’une race HARPG, chacun a sa vision de la chose. Moi je voyais clairement une licorne, Encarta voyait plutôt les chevaux de Disney. Alors qu’on élève toutes les deux les mêmes chevaux (et qu’on passe notre temps à nous échanger nos reproducteurs ou poulains).


Jument en robe de dentelles

Dessin d'une jument avec une robe à froufrou et à dentelle en noir et blanc

Détails techniques

Matériel(s) : Feuille de papier imitant du carton, crayon de papier, stylo liner, gelpen blanc et washi tape

Détail(s) :

  1. Dessin de la jument sans gros détail
  2. Lineart
  3. Réalisation de la robe en washi tape
  4. Ajout de détails au gelpen et crayon de papier

Explication(s) : Après ma jument alezane en robe, j’ai voulu retenter la chose avec un autre cheval, une autre robe. Et ce coup-ci, après le bleu qui est ma couleur préféré, j’ai voulu tenter ça avec du noir. Heureusement, j’avais du washi tape avec un motif que j’adore. Et puis le noir et blanc c’est intéressant à travailler.

Pourquoi en robe ?

Alors, parce que même si j’en porte jamais (ça m’énerve), je trouve ça super beau à voir une robe. Ça vole au vent, c’est généralement doux, ça volette. Bref, c’est hypnotisant de voir quelqu’un se mouvoir dans une robe (et plus elle est longue, plus ça accroche mon regard).
Je dois d’ailleurs avoir trente-six milles photos sur mon PC de détails de robe ou de tenue entière, sans compter celle que j’ai pu croiser sur internet.
Rajoutez à ça les nombreuses robes réalisés dans le fandom de MLP et vous avez une source d’inspiration inépuisable pour moi qui fera mon bonheur encore quelques temps. Le temps que je me lasse de faire des robes (on verra combien de temps ma lubie me tiendra). J’espère avoir le temps et l’envie d’explorer différent style de robe.

Après, le style lolita est venu un peu par lui-même. Je trouve que le motif se justifie bien pour rajouter de la dentelle un peu partout. C’était pas spécialement voulu au début, mais je suis gaga de cette illustration. Pour ça que j’ai d’ailleurs décidé d’en faire une série, il y a donc plein d’autres poneys en robe qui ne devrait pas trop tarder à faire leur apparition !


Eve et son galekid prête pour de nouvelles aventures !

Dresseuse pokémon en maillot de bain avec sa galekid
Evangéline en bikini et Dess, la galekid

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop

Explication(s) : Garagara est une nouvelle zone du RP où je suis. On y retrouve l’ambiance du dernier jeu Pokémon et de ses îles Aloha.
Eve ma dresseuse c’est donc préparée à y aller, fièrement et avec un beau bikini. Dess est moins enthousiaste. Pour le moment.

En tout cas, l’idée m’est venu de la position et le reste c’est enchaîné relativement tout seul. Surtout que mon cerveau était encore en mode Moana, d’où le Lei et le fonds. Je me suis bien amusée niveau texture et détails, sans trop me prendre la tête.

Dresseuse pokémon en vacance

Que va faire Evangéline là-bas ? Boire des boissons autour de la piscine avec une de ses amies. Sans doute croiser son patron qui est chercheur (et très intéressé par l’écosystème de l’île Garagara). Et sans aucun doute farnienter un peu !

Voilà le RP associé, pour les curieux

 » BORDEL !  » glapit Éve, penché sur son évier. Sa radio enchaîna sans faire attention sur un des derniers hits à la mode. Leukos Channel News venait juste à l’instant de lâcher une bombe. Enfin, pas une vraie, mais une nouvelle très surprenante sur une nouvelle île dont la jeune blogueuse n’avait pas entendu parler ! Elle éteignit l’eau et observa son t-shirt trempée.
 » Bon sang d’bois ! J’ai même pas lu un seul article en parler nulle part. Ça sort d’où ?  »
Dire qu’elle était furieuse n’était pas très éloignée de la réalité. Dess vit sa dresseuse se jeter sur son bureau, ouvrant sans ménagement le PC portable pour aller rédiger de suite un article et glaner des informations.
 » On me la fait pas à moi.  »
La galekid poussa un soupir habitué. Voilà, elle était repartie pour quelques heures de ronchonnement. Mais en attends, un p’tit roupillon ne serait pas de trop.

L’article été publié et comme beaucoup de blogs en parlant, les commentaires affluaient.
« Shiny ~
I will sparkle like a wealthy woman’s neck ~
Just a sec ! » chantonnait la bleuette, sous le regard mi-amusée, mi-fatiguée d’une Dess qui ne comprenait pas tout, vu qu’on ne lui dit rien à elle.
Évangéline était occupée à fouiller dans son placard, elle était sûre d’avoir quelque part un maillot de bain. Vacance en vues ? Non, article de blog en folies ! Bon, elle comptait bien aider madame Lloyd à répertorier les pokémons, mais elle comptait bien aussi profiter de la vague de nouveauté qu’apportait le Garago Resort pour faire une vague de pub à son blog. Tout est bon pour continuer à vivre en faisant ce que l’on aime. Et puis, qui dit nouvel environnement dit qu’Amras apprécierait sans doute de s’y rendre aussi, non ?

Enfin, elle mit la main sur la boite où elle rangeait ses maillots de bains, rasseoir et accessoire pour être la plus belle sur la plage (ou au moins la plus remarquable). Elle avisa longuement son maillot de bain une pièce noire. Il était simple, sobre et ne partait pas en traître lorsqu’elle nageait. Cependant, son petit bikini saveur chocolat lui donnait bien envie.
Dess la rejoint dans la salle de bain et l’observa se raser. Ce n’était pas du tout une vue habituelle. Certes cela arrivait quand Éve fréquentait des hommes ou femmes, mais c’était rare.

Face au miroir, Évangéline est une femme comblée. Son maillot de bain lui va encore comme un gant et elle n’a plus un poil !
Son sourire grandit quand en fouillant dans sa chambre elle retrouve le carnet couleur chocolat acheté il y a quelques temps ainsi qu’un lei en tissus. Elle enfile le dernier à Dess et lève en l’air son carnet.
 » J’ai le carnet assortie au maillot ! Top-fashion !  » s’écrit-elle joyeusement pendant que la galekid observe son « collier » en se demandant ce qu’il se passe.


Sirène sous la mer

Sirène sous l'eau peinte par Scotis

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop

Pas à pas de mon illustration Sirène réalisé en digital painting
Pas à pas de l’illustration (que j’avais déjà posté dans le scrap du mois de décembre

Détail(s) :

  1. Croquis d’environ 2cm de haut de l’idée. J’ai souvent mes idées dans les endroits où je m’y attends le moins, toujours avoir de quoi dessiner rapidement sous la main est utile (ici c’était pendant une formation)
  2. Premier vrai croquis au format finale (carte postale ici) où je pose aussi correctement que je peux l’anatomie. Je fais dans cette étape les essais de couleurs. Au début je voulais partir sur une brune, finalement je trouvais le noir plus sympa avec le violet
  3. Je pose grossièrement mes couleurs sur un calque unique, le but est d’ajouter du volume, voir des détails léger pour s’approcher du rendu final. Généralement c’est l’étape la plus brouillon dans ce que je fais
  4. On s’approche du rendu final. Je corrige certains défauts d’anatomie, je sors les modèles et références et je peinturlure. Généralement je peins sur un nouveau calque et à la fin de ma session de dessin, quand je trouve ça correct, j’écrase de façon à n’avoir qu’un seul calque
  5. Quand l’illustration me semble bonne, je viens faire tous les pitits détails enquiquinant. Les écailles par exemple. Quand tout me semble bon, je corrige la luminosité ou colorimétrie du dessin et rajoute des effets (de lumière principalement dans ce dessin-là)

Explication(s) : On parlais de comptabilité. J’ai vraiment du mal à me concentrer sur ces sujets-là, surtout quand ça parle de compta pour des SARLs. Un jour ça me perdra. Mais ce coup-ci, ça m’a donné une idée pour une illustration.
J’aime bien les sirènes dans le sens où ça ressemble pas mal à des poissons. Celle-ci est inspiré niveau couleur d’un betta splendens. Mes poissons préférés (après les méduses si on compte ça comme un poisson). Et comme ça change des chevaux, j’ai sauté sur l’occasion de m’expérimenté.


Timelapse Poney en robe

Un poney en robe ou un cheval alezan dans une robe bleue

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop

Explication(s) : Comme j’ai retrouvé des dessins de 2007 et qu’on est en 2017, j’ai voulu tester ce que ça donnerais de refaire un vieux dessin. Dix ans sépare ses deux dessins. J’pensais que le résultat serait bof et ne comptais même pas filmer le live. Et finalement, je suis bien contente que l’enregistrement automatique existe. Merci OBS tu m’as permit de sortir un timelapse ce mois-ci.

Le but n’était pas de refaire de A à Z le dessin, mais de me laisser la marge de la créativité. Donc pas de résille noire. Mais on garde la robe bleue et le cheval alezan. Je trouve ça super choupie et cozy. Je veux la même robe. Mais seulement si je deviens une licorne. Je serais une licorne chocolat, voir bai silver. Magnifique donc.

Un poney en robe ? Comment tu lui enfiles ?

Avec des scratchs, boutons ou tout autre système, si possible caché dans les plis du tissus. On a bien inventé les onesies pour les chevaux. Je vois pas pourquoi je pourrais pas enfiler des robes à mes chevaux. Pis pas besoin de le réaliser en vrai, c’est ça la magie de l’illustration ! Un monde où il n’y a jamais assez de paillettes. Ou jamais trop. L’un des deux.

 


Double-portrait Garantie Jeune

Dessin de Scotis pour remercier les référents de la Garantie Jeune de Chaumont (Mission locale)

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop

Détail(s) : Un premier crayonné et quelques recherches préparatoires (poses, tenues par exemple) a été réalisé pendant les pauses en tentant de prendre modèle sur les sujets de ce double-portrait.
Le premier jet plus ou moins finalisé a ensuite été numérisé. Sur Photoshop j’ai refait au propre le line en ajoutant quelques détails, puis j’ai mit les premiers aplats. Après quelques changements pour que ça colle, les détails ont été fait, puis le fonds.
Le tout a été imprimé sur papier glacé en format carte postale et offert aux deux personnes à qui ce dessin était destiné.
Explication(s) : Les couleurs ont plus qu’était inspirés par l’univers graphique de Steven Universe. J’avais ça en tête et je voulais pas en démordre.
L’idée de base, je crois que c’était un mélange de James Bond et de quelque chose de plus naturel pour moi, les épées. Oui, les armes à feu je trouve ça … je sais pas, ça colle pas. Mais après quelques recherches j’ai dérivé au niveau de la posture pour les rendre plus complémentaires et s’entraidant.
Au début j’avais penser à mettre des valeurs sur les armes (celles de la Garantie Jeune, forcément), mais au final ça faisait « trop » et je préférais simple.

Qu’est-ce que c’est ?

La garantie jeune, c’est un suivit pendant un an après un mois de collectif (qui est à la fois hyper motivant et intensif, tout en étant détendu). J’ai eut la chance d’être dans un super groupe avec d’autres jeunes motivé et motivant (tant qu’à faire) et deux référents impliqués.
Je voulais donc les remercier, parce que même si c’est certes leur boulot, rien ne les oblige à être sympa, encourageant et autant à notre disposition. Ce n’était pas rare qu’on aille les voir en individuel en dehors des horaires pour demander un conseil X ou Y. Les bons dispositifs, la mission locale en a plein. Des bons référents, idem. Mais je sais pas, ce collectif ça m’a fait vraiment du bien. Alors voilà mon remerciement à moi.

Et vous, vous vous êtes déjà retrouvé dans un groupe qui vous a donné envie de faire des trucs pour eux ?