Skip to main content

Regarde ici, juste un sourire

 » Tu es si libre.  »
C’est ce que tout le monde me dit et pourtant, j’ai l’impression de ne pas appartenir à ce monde, comme une poupée sans volonté ; les gens m’expliquent comment parler, comment marcher, comment vivre. Je ne peux me plaindre, je n’ai personne à blâmer sinon moi-même. J’ai perdu tout contrôle, c’est affolant.

Illustration par Scotis représentant une jument alezan dansant dans une mise en scène de marionnette, sur de la glace

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Temps : 3 heures

Détail(s) et inspiration(s):

  1. En Avril 2017 j’avais réalisé un croquis d’un cheval dansant … Et bah j’ai enfin pris le temps de le mettre en couleur !
  2. En reprenant le brouillon ma première tâche a été de chercher des couleurs. Pour le cheval, pas de soucis, il s’agit d’Alekiss. Pour le fonds, je voulais une patinoire sous les sabots de la jument, parce qu’à la toute base ce dessin est inspiré de Yuri on ice. Je suis partie sur des tons violet-bleuté pour l’esprit et la tranquillité, mais aussi pour la mélancolie.
  3. Des fils ont rapidement fait leur apparition sur la jument. Je sais pas exactement ce qui s’est passé comme déclic dans mon cerveau pour passer d’un cheval faisant du patinage à une marionnette, sans doute mon humeur du moment qui est ressortie de force dans l’illustration.
  4. J’ai commencé à détailler le fond, en ajoutant notamment de la fumée au sol et d’autres cordes à l’arrière. J’ai aussi rajouté des étoiles sur le fonds. Le tout devant rappeler une scène (ou chapiteau) où se déroule des numéros de marionnettes et/ou de magie.
  5. J’ai ensuite peint le personnage, enfin et réglé quelques détails sans trop d’importance.

Ça part de Yuri on ice, donc ?

Tout à fait.
J’suis arrivée assez tard à la fête et ai eut donc douze épisodes à regarder d’un coup. Forcément, en en faisant pratiquement en marathon, j’ai fini par avoir envie d’en dessiner plein, des patineurs. À un moment, comme souvent, j’ai dérapé et j’ai fini par dessiner un cheval qui patine. Pourquoi pas.

Du coup, oui, je conseille cette animé, si jamais certains sont intéressé.


Je n’ai plus d’ectoplasme

Fait vite pour me dire ce que tu as à me dire : je n’ai pratiquement plus d’ectoplasme et je dois m’en aller vers des horizons nouveaux.

Cheval zombie ensanglanté alezan, aquarelle par Scotis

Détails techniques

Matériel(s) : crayon aquarellable, Encre de chine, aquarelle et gelpen

Détail(s) et inspiration(s):

  1. Au crayon aquarellable j’ai rapidement dessiné la forme globale de mon cheval
  2. Toujours avec ce crayon, j’ai dessiné les ossements avec référence et les autres détails de muscles sans référence (oui, je dessine du gore sans avoir l’estomac pour le supporter, bye-bye la logique)
  3. Une fois mon croquis qui me semblait sympa j’ai fait le line avec mon pinceau à encre de chine
  4. Les fibres des muscles ont été fait avec un stylo noir afin d’avoir toujours la même finesse
  5. J’ai ensuite attendue quelques minutes que l’encre sèche pour gommer le crayon aquarelle et ne laisser que l’encre
  6. Première sous-couche de rouge pour les endroits ensanglanter ainsi que du vert à certains endroits (même si on ne le voit plus une fois l’illustration finie)
  7. L’alezan du cheval a ensuite était peint, avec différente teinte pour les extrémités et les sabots
  8. Avec de l’aquarelle rouge, j’ai reprit certaines zones précédemment peintes en rouge pour les faire ressortir
  9. Une fois le tout sec, j’ai mouillée mes crayons aquarelles vert et rouge et ai reprit certain détails ici et là (surtout les côtes et membres osseux)
  10. Avec mon gelpen blanc j’ai rajouté des détails dans l’oeil et tada !

Comme ça tu mélange poney et gore ?

Oui, des fois j’ai des associations bien étrange … Je voulais me tenter à du gore, sans que ça soit trop écœurant (vu que je reste une petite nature). Au début, j’voulais tenter du pastel-gore, mais je sais pas, j’ai pas osé ? Enfin, si, j’ai bien osé sur des croquis, mais ça me plaisait pas. Du coup, j’ai finit avec un mélange pastel-gore ressemblant à mon style habituelle.
C’est pas fait pour être réaliste, c’est clair.

Même si le thème est pas joyeux, j’me suis vraiment éclatée sur cette illustration ! J’ai joué avec des textures que je tente pas autrement, que ça soit pour le line ou l’aquarelle en elle-même. J’avais jamais tenté d’utiliser telle quel les crayons aquarellables, aussi.

Bémol ?
Autant sur le coup j’ai vraiment apprécié de faire cette illu’, autant dès que mon moral remonte, je supporte plus de la voir … Du coup je l’ai rapidement rangé, en fait … Alors que j’suis méga-fière du travail sur le line-art !
J’suis assez lunatique sur les sujets que je traite pour moi-même ahah.

Si jamais le gore avec des chevaux c’est votre kiffe, je vous recommende d’aller voir la galerie de RuffyHeiko, une coupine qui en fait (et bien mieux que moi). Voilà une des œuvres qui m’a indirectement inspiré, d’ailleurs.


Le cheval, le poisson et le corbeau

 » Ayant soif après les événements de la dernière nuit, tu décides d’aller boire un coup. Alors que tu prends de grandes gorgés d’eau fraiche et que tu te relaxe, SLAP ! Sortit de nulle part, un poisson vole hors de l’eau, te frappant la joue et rebondissant sur le bord de l’eau. Tu le fixes avec des grands yeux, pas très sûr de la marche à suivre. Tu va pour le remettre à l’eau, quand un corbeau qui te fixe des arbres croasse en ta direction.

Qu’est-ce que tu fais ? « 

Le cheval, le poisson et le corbeau

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop

Détail(s) :

  1. Réalisation du croquis qui reprends la scène générale et quelques essais couleurs
  2.  (gros plan sur mon corbeau que je trouve très mignon)
  3. Une version plus propre du croquis est fait
  4. Je commence à poser les couleurs et textures, en commençant par le sol, puis l’eau et enfin les arbres
  5. WIP d'une illustration représentant un cheval au bord d'une rivière aidant un poisson L’étape un peu moche où les persos ont leur couleur global et où tout se monte tranquillement
  6. Une fois le décor fini, je fait les persos (line art, puis couleur puis mise en relief)
  7.  J’ajoute les derniers détails : éclats dans l’eau, ombre du feuillage sur les personnages et fleurs dans l’herbe

Explication(s) : Toujours sur mon ARPG dont je vous parlais la dernière fois, Sodas c’est retrouvé à choisir entre sauver un poisson qui a réussit à sauter hors de l’eau on ne sait pas trop comment et nourrir un corbeau visiblement affamé (et donc potentiellement gagner le-dit corbeau comme compagnon).

Sodas est un bon loustic, il a donc aider le poisson à rejoindre sa famille sous l’eau. Mais il est resté fidèle à ses convictions !
J’avoue que j’ai eut un gros dilemme entre gagner un compagnon qui est utile dans le jeu ou rester fidèle à Sodas.

J’adore cette illustration !

Au début, je voulais faire un truc relativement rapide. Et après avoir fait le croquis, je suis tombée en amour avec l’idée. Alors j’y suis allée plein-pot !

J’ai au passage expérimenté quelques trucs pour le décor dont je suis contente et qui me permettent de retranscrire plus ce que j’ai en tête. Bon, j’aime pas mes arbres, j’arrive pas encore à trouver une technique qui me plait avec eux, mais je commence à être à l’aise pour rajouter des éléments dans mes décors et ça c’est chouette. J’ai du mal à me dire que maintenant j’ai plus peur de faire un paysage, même s’ils sont pas encore joli-joli.

Vous, à la place de Sodas, vous auriez fait quoi de ce poisson ?
Et si l’illustration vous plait, elle est en vente sur ma boutique !


Rivière tranquille

Cheval alezan les pieds dans l'eau d'une rivière

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop

Détail(s) :

  1. Croquis du cheval
  2. Peinture du fonds de l’eau
  3. Création d’un brush pour faire tous les pitits poissons mignon
  4. Peinture de l’eau en elle-même
  5. Peinture du cheval
  6. Ajout d’ombre sur l’eau (d’arbre et un oiseau)
  7. Ajout de reflet sur l’eau
  8. Correction colorimétrique

Explication(s) : Sodas (mon étalon ARPG pour ceux qui n’aurais pas lu l’article sur le début de la quête) s’est retrouvé à avoir soif. Et quand on a soif, bah on boit. Par chance, une rivière était tout proche de lui.
Au début, j’avais très envie de faire une vue de face comme si le spectateur se trouvait dans l’eau, mais j’ai trouvé ça assez banale et je voulais tenter autre chose. Du coup, vu de haut. C’est … heu ? Alors, j’aime bien l’ambiance de l’illustration, j’ai réussit à faire une anatomie assez correcte vue de haut et j’adore tous les petits poissons ! Mais la texture sur Sodas est lisse, manque de relief et les poissons sont trop semblable (bah vi, j’ai utilisé un brush et j’ai pas été repassé dessus pour les faire un peu différent). Du coup, ça me gâche mon plaisir à observer mon illustration. C’est dommage que ces détails gâche tout, je l’aime bien ma petite illustration.

C’était ton premier brush, nope ?

Bien vu ! Et je me suis éclatée dessus !

Pour ceux qui serait curieux, Adobe propose un guide dessus. On appelle ça une forme dans le jargon français, mais comme j’utilise le logiciel en anglais et que je suis principalement des artistes anglais … C’est pas le mot qui me vient à la bouche !
Ceci dit, je suis pas la seule, tout les gens avec qui je parle dessins et Photoshop utilise le mot brush (pinceau en anglais, d’ailleurs).

C’est un brush tout simple, avec des aléatoires de tailles, directions et couleurs qui m’a permit très rapidement de faire un peu varier les plaisirs. Par dessus j’ai fait un peu de biseautage pour mettre rapidement du relief et une ombre portée. Tada ! J’avais dit que j’avais fait ça rapidement.
Sur le coup, j’me sentais très forte d’avoir fait ça en dix minutes. Mais avec du recul, eurk. J’aurais dû prendre plus de temps dessus, ça aurait mieux rendu.

Enfin, j’me suis rattrapé lors d’une autre illustration !

En tout cas, si l’illustration vous tente pour chez vous, elle est en vente dans ma boutique.


Début de la quête

 » Tu voyages depuis ce qui ressemble toujours. Tu t’arrêtes pour te reposer quand tu es soudainement réveillé par des bruits de chiens sauvages, ils ont l’air dangereux et nombreux. Qu’est-ce que tu fais ? « 

Je me cache, allant vers les buissons et après je cherche un refuge.

Cheval alezan dans la brume du matin

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop

Détail(s) :

  1. Croquis pour trouver la position du cheval, je voulais un truc brumeux comme la forêt de Compiègne le matin (j’y ai passé pratiquement 12 ans, donc je l’ai bien en tête visuellement), donc peu de détail et pas de croquis pour les sous-bois
  2. Peinture du ciel (simple dégradé), puis des feuilles
  3. Réalisation des traits
  4. Mise en couleur par applat
  5. Quelques ombres ont été mise sur le cheval
  6. Réglage de colorimétrie et quelques détails
  7. Tadaa 😀 !

Explication(s) : J’avais en tête une vieille photo que j’avais faite d’un troupeau de cerf (1 cerf et 3 biches) croisé en forêt de Compiègne un matin en partant en cours. C’est une image assez magique que j’avais en tête (le souvenir était magique, pas les biches).
Du coup je voulais quelque chose d’assez désaturé, mais surtout, avec peu de détail.

Alors, ces chiens ?

Ils ne sont pas venus chercher mon cheval ! Sodas (le nom du cheval, donc) a donc pu continué tranquillement son quête dans l’île de Divine Isle. Bon, il se prendra plus tard un poisson dans la bouille, mais en dehors de ça, les animaux lui fichent relativement la paix.

Il s’agit d’un personnage pour un ARPG (art rôle play game).
Quand j’ai vu un ARPG avec des chevaux sauvages, j’ai sauté sur l’occasion de faire des décors plus souvent, rejouer avec des chevaux et avoir un brin d’inspiration.

Bien sûr, Sodas est alezan. J’ai un problème avec les alezans : ce sont mes préférés !

D’ailleurs, si vous aimez cette illustration, vous pouvez l’avoir chez vous grâce à ma boutique.

Vous, c’est quoi votre robe préféré ?