Skip to main content

Tourbillon d’affection

Essayons de ne pas trop focaliser sur les moyens d’atteindre nos objectifs. Nous ferions mieux de profiter de ce sentiment de balancement et de plénitude quand on s’arrête pour respirer et profiter de nous, de ce qui nous entoure déjà.

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Taille du document : Format 24,89 cm (format 2940 px), 300 dpi
Temps :
1h50
Inspiration(s) musicale(s) : Beast – Rabbit Junk

Détail(s) et inspiration(s) :

J’étais tombée sur cette palette de couleur et BAM. Mon cœur et mon cerveau ont fait ensemble : UN TOURBILLON DE PONEY !
Pourquoi ? Je sais pas, mais j’ai rapidement fait mon croquis en partant de cette base de couleurs.

1. Ce premier croquis a été fait en 10min, rapidement. Rien ne va, c’était surtout histoire de fixer l’idée et pas l’oublier.

J’ai bien fait, vu que j’ai repris le croquis pour commencer à peindre six mois plus tard.
Je voulais que ça aille principalement sur une horloge, d’où la bouille du croquis.

2. Reprenant le croquis, j’ai d’abord refait le croquis pour avoir une anatomie moins bancale, j’ai mis au propre les contours et revu un peu les couleurs et textures du fonds, pour coller avec ma vision six mois après.

Le but était d’avoir une base propre pour peindre.

3. J’ai ensuite commencé à peindre. J’avais la plupart de mes teintes déjà posées, il me fallait juste relisser la plupart des couleurs entre elles, redéfinir quelques gros muscles.
Je fais pas trop dans le détail à ce stade, je lisse juste globalement, pour avoir une vision d’ensemble.

4. Et maintenant qu’on y voit clair, je prends un brush bien petit à bord doux et je peins enfin les détails. Châtaigne, yeux, visage, tendons … bref, tout ce qui était passé à la trappe jusque-là.

5. Après une légère pause, j’aimais mes teintes, mais ça ne faisait pas pétiller mon cœur de bonheur. J’ai donc pris quelques minutes pour régler la colorimétrie de l’illustration jusqu’à ce que ça me plaise.

6. Je continue donc de peindre les détails, avec les crins et des muscles ici et là. 

Je finalise tranquillement tout ce qui me dérange jusqu’à ce que ça me plaise.

ET TADA !

Au final, ça donne ça !

Design seeds ?

Ma pause bonheur des yeux à moi. J’adore avoir ça dans mon flux d’actualité sur Twitter. Bon, ça fait pas toujours popper une idée comme là, mais ça repose les yeux de voir des jolies photos et les couleurs associés. En plus, ça donne une idée de ce qui plait visuellement aux gens comme association de couleurs.

Bref, j’aime bien traîner sur Design Seeds.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.