Crée sa propre palette d’aquarelle

Quand j’ai commencé l’aquarelle je me suis vite retrouvée limitée par ma palette … Il me manquait des nuances, je me retrouvais de façon constante à refaire certains mélanges … Bref, c’était faisable, mais clairement pas confortable.

Je voulais racheter une autre palette, une qui me conviendrait à 100% … avant de me rendre compte que la faire moi-même serait moins cher et surtout, plus simple.

Vous m’avez demandé un tuto sur le sujet. Je m’y connais pas encore assez sur le sujet pour faire quelque chose de complet, mais déjà vous montrer comment j’ai crée ma propre palette devrez vous intéresser !

Swatch des couleurs de ma palette Lefranc Bourgeois.
Swatch des couleurs de ma palette Lefranc Bourgeois.

Ma palette de base

Lors de mes études j’avais acheté une palette de 12 godets de chez Lefranc Bourgeois chez Cultura.
En fait, c’est 11 couleurs plus du blanc (qu’est opaque type acrylique et pas vraiment de l’aquarelle donc). C’est une palette qui tient dans la main et qui est bien variée, franchement, pour débuter elle est top.

Notes : l’aquarelle s’achète sous deux formes, en tube liquide et en godet sec. C’est les mêmes compositions, grosso-modo et si vous faites sécher de l’aquarelle liquide, ça peut se stocker en godet pour utilisation ultérieure.

Pourquoi est-ce qu’elle ne me plaisait pas ? Déjà, je me retrouvais tout le temps à refaire des teintes de bleus pour arriver à un cyan qui me plaisait, de manière générale je trouvais les teintes trop brutes et … je passais mon temps à créer une teinte peau. C’est des détails, mais j’me sentais limitée et je voulais arrêter de passer mon temps à mélanger les couleurs. (appelez-moi flemmarde si vous voulez, moi je dis optimisatrice et organisée)

Mes recherches

Avant d’acheter, j’ai donc parcouru pas mal de sites (que j’ai malheureusement pas gardé sous la main) pour lire un maximum de conseil pour créer ma propre palette, faire mes mélanges de couleurs, ce genre de chose.

Au départ, c’était pour en acheter une toute faite … et j’me suis vite rendu compte qu’il y avait trop de choix et rarement comme je le voulais, ou alors pour un énorme prix. Je voulais une palette avec des couleurs pour peindre des chevaux (donc du brun et du crème, principalement), mais aussi peindre la nature ET peindre des trucs de couleurs pastel.
Sachant que je voulais un minimum de qualité, mais pas trop, parce que je fais pas non plus 36 aquarelles par mois.

J’ai notamment trouvé la palette du musée Ghibli qui est une base superbe.

Swatch des couleurs de ma palette sans-marque.
Swatch des couleurs de ma palette sans-marque.
Swatch des couleurs de ma palette Foir-fouille.
Swatch des couleurs de ma palette Foir-fouille.

Les couleurs communément utilisé dans une palette

C’est la composition la plus pratique et basique qu’on retrouve dans presque toutes les autres palettes :

  • Jaune citron
  • Jaune d’or
  • Ocre jaune
  • Sienne brûlée
  • Vermillon
  • Carmin
  • Vert émeraude
  • Bleu de cobalt
  • Bleu outremer
  • Noir

Mes achats

Bref, avec une idée relativement précise en tête … il fut temps de délier le compte en banque !

J’ai d’abord commandé sur un site une palette pour enfant.
Pourquoi ? Couleurs pastels et vives dans des teintes attirantes et qualité bof, donc couleurs doublement pastel. C’est une sans-marque donc, mais elle contient ce que je voulais de couleurs vibrantes.

Je comptais limiter mes achats à cette palette au départ.
Et dans mon Foir’fouille je suis tombée sur des tubes qualité étude d’aquarelle et mon cerveau a hurlé « CHAIR » (non, je me suis pas transformée en zombie, je parlais bien entendu du mélange de couleurs ressemblantes niveau teintes à de la peau).
Encore une fois, sans marque donc, mais la qualité est vraiment sympa pour le prix (autour de 5euros si mes souvenirs sont bons).

Création de ma palette

J’ai d’abord fait sur papier des Swatchs, c’est-à-dire que j’ai fait des tâches avec chacune de mes couleurs que j’ai numérotées pour m’y retrouver. Avec tout ça sous les yeux, j’ai pu choisir celle que j’aimais, celle que j’aimais pas et ainsi de suite.

Par commodité, j’ai décidé de re-utiliser la palette sans marque que j’avais achetée : les compartiments étaient relativement solides (ça reste du plastique de pas top qualité) et j’avais 24 emplacements possibles, plus de la place pour un pinceau !

J’ai d’abord retiré toutes les teintes que j’aimais pas ou de qualité vraiment naze. Ensuite rajouté les teintes de ma palette Lefranc Bourgeois que je voulais garder, avant de faire mes mélanges avec mes tubes Foir-fouille.

Ma palette aquarelle finale.
Ma palette aquarelle finale.

Ça donne quoi ?

Voilà une liste plus précise, si jamais vous voulez en refaire une similaire :

  1. Noir LeFranc & Bourgeois
  2. Violet SansMarque
  3. Rose SansMarque
  4. Vermillon SansMarque
  5. Pourpre LeFranc & Bourgeois
  6. Orange LeFranc & Bourgeois
  7. Chair (mélange 1 Vermillon, 2 Sienne brûlé et 3 Jaune citron marque Toucan Foir-Fouille)
  8. Ocre LeFranc & Bourgeois
  9. Orange SansMarque
  10. Jaune SansMarque
  11. Emplacement libre
  12. Emplacement libre
  13. Noir SansMarque
  14. Violet SansMarque
  15. Bleu marine SansMarque
  16. Bleu SansMarque
  17. Bleu SansMarque
  18. Emplacement libre
  19. Cyan SansMarque
  20. Vert émeraude LeFranc & Bourgeois
  21. Vert SansMarque
  22. Vert SansMarque
  23. Ombre brulée LeFranc & Bourgeois
  24. Marron LeFranc & Bourgeois

Notes : j’ai gardé le noir sans pigment sans marque pour pouvoir rapidement faire des ombres noires sans avoir à diluer le noir bien pigmenté héhé. #procastinatrice-en-puissance

Les emplacements vides sont juste des endroits où j’avais pas de couleurs à mettre. Si un jour je veux rajouter une nouvelle teinte, sait-on jamais.

Et maintenant ?

J’utilise cette palette depuis un peu plus d’un an maintenant, la boite a été transportée des Vosges à la Picardie, elle a donc souffert et je l’ai bien utilisée, donc j’en ai un avis assez précis.

Elle me correspond, donc elle est top pour moi. Son seul défaut actuel est de ne pas avoir un cyan bien flashy comme je voudrais, ni de teintes à paillettes.
Je ne compte pas remédier à ses soucis.

Depuis sa création, j’ai augmenté ma dose de paillettes (j’avais que 6 gelpens métalliques ou à paillettes à l’époque, j’en ai désormais une vingtaine si ce n’est plus) et j’ai commencé à utiliser de l’encre colorée et de l’aquarelle liquide. Autant dire que quand je voyage pas, j’ai mon cyan pétant et mes paillettes.

Et quand je voyage pas ? Elle est géniale.

Cheval dansant à l'aquarelle avec des cloches

Quelques conseils

Si vous aussi vous voulez créer votre palette, voilà quelques conseils pour la route :

  • Une teinte trop pigmentée si vous passez votre temps à la diluer, ça vaut p’tet le coup pour chercher une teinte similaire en moins pigmenté
  • Vous trouvez pas la teinte que vous voulez ? Faites des mélanges.
  • L’aquarelle de mauvaise qualité fera des paquets, de la poudre et sera pas sympa à travailler, même si vous chercher pas à acheter une teinte à 200euros, ça vaut le coup d’y mettre un peu de sous
  • Vous pouvez mélanger les marques, pas de soucis !
  • Le blanc dans les palettes d’aquarelle c’est toujours du caca. Utilisez le blanc du papier ou des gelpens/de l’acrylique blanche appliqué au pinceau.
  • Quand vous placez les couleurs choisies dans la palette, tenter de les mettre côte à côte par affinité (les jaunes avec les ocres, les vermillons avec les magenta et caetera) pour éviter les mélanges involontaire.

Grotte éclairé par le soleil, pleine d'herbe où se balade un cheval sous les yeux d'esprits lumineux.

Scrap du mois de mars 2019

Coucou tout le monde !

Ce mois-ci, j’ai enfin pris ma tablette en main pour faire autre chose que des illustrations complètes, totalement léchées. J’ai l’impression que ça fait une éternité que j’ai pas gribouillé juste pour le plaisir de gribouiller. Pas pour apprendre ou pour produire dans le futur une illustration, non. Juste un p’tit croquis rapide pour mon propre plaisir.

Ce qui a donné trois croquis que j’aime beaucoup, en plus de me faire du bien. 
Résultat ? J’me rappelle qu’il faut que j’arrête de me mettre la pression. J’ai pas à vous fournir 40 croquis d’observations chaque mois dans cet article mensuel, faut que j’me fasse plaisir avant tout. C’est une leçon que je passe mon temps à oublier et re-apprendre je crois.

Rappel : Scrap signifie bout, morceau, mais aussi reste. Scrap paper est un papier de brouillon. J’utilise ce terme pour englober tous mes essais et trucs pas finis. Les scraps du mois ont pour vocation de montrer les morceaux de réalisations pas finis. Parce qu’on ne progresse pas en ne faisant que des choses super léchées.

Pensez à survoler les images avec votre souris pour voir la description de l’image ou à cliquer dessus pour voir en grand.

Dessin, croquis et gribouillage du mois de mars

Ce mois-ci, j’me suis amusée sur des décors, principalement. Surtout sur les couleurs.
Pendant mon apprentissage des décors j’me suis tellement focalisée sur la vraisemblablité (est-ce que c’est un mot ?) des paysages que j’en ai oublié de me faire plaisir sur les couleurs. C’est à force de faire des illustrations en palette réduite que j’me suis rendu compte de ça. Du coup, j’essaye de trouver une technique qui me plait visuellement pour pas utiliser trouze-mille couleurs, mais avoir un ressenti pas trop irréel.
J’suis plutôt contente du résultat.

Autres trucs du mois de mars

Brush de gentiane - fleurs digitale

Des fois, j’crée mes propres brushs.
J’étais sur le live d’une amie qui voulait un brush d’une gentiane (moi j’appelle ça des digitales). Enfin, elle voulait en dessiner un par-terre complet et était déjà en train de se maudire de toutes les clochettes qu’elle allait devoir faire. Ayant du temps, j’me suis tenté de faire un brush et … voilà.
On est désormais toutes les deux heureuses d’avoir un brush de gentiane.

J’fais pas souvent mes propres brushs, mais ça a un côté très plaisant de réfléchir aux formes qu’on va utiliser et aux options appliqués au brush pour avoir le rendu qu’on veut.
Je parle de créations de brush, d’options et j’ai lié plusieurs brushs dans un article complet ici.

Conclusion du mois

Ce fut … coloré.
Yep, ça résume bien ce mois de mars.

Peu de chevaux, rétrospectivement, mais pas mal d’illustrations finalisées et de paysages. Dire que j’en avais peur avant … fallait juste que j’m’auto-pousse dans le grand bain. J’adore peindre des fonds maintenant.

Pour voir tout au long du mois ce que je fais :


Illustration numérique de Scotis représentant un cheval nageant dans un lac avec des poissons, au centre d'un cercle de pierre taillée

Émissaire de la quiétude

Tout va bien. Je ne veux plus me débattre inutilement contre moi-même maintenant, je finis toujours par gagner. Ce n’est plus amusant. Je n’ai plus qu’à profiter de ce chemin que je me suis préparé et nager dans ma propre plénitude.
Personne ne peut m’entendre hurler intérieurement. Je suis sourde au silence.

Illustration numérique de Scotis représentant un cheval nageant dans un lac avec des poissons, au centre d'un cercle de pierre taillée

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Taille du document : Format 29,7 x 21 cm (5846 x 4134 px), 500dpi
Temps :
4h45
Inspiration(s) musicale(s) : Van Canto – Spelled in waters

Détail(s) et inspiration(s) :

Je me baladais dans Zelda BOTW quand j’ai voulu capturer un peu ce que ce jeu m’inspirait : la solitude bienveillante de se balader au petit matin près d’un, nageant au milieu des ruines avec un banc de poissons nous frôlant.

1. De cette idée, j’ai posé mon morceau de lac, avec ses rives douces et pleines d’herbe. Pour ruine, j’ai choisi un cercle de pierre, parce que c’est ça qui me parle le plus. Et au milieu de ce cercle, Alekiss (la jument alezane, qui est mon OCs), pour changer.

2. Je me suis un peu cherchée sur ce croquis niveau couleur. Je ne voulais pas tirer sur le jaune du matin, mais je ne voulais pas non plus de quelque choses de chaud.
Je me suis donc posée quelques temps sur ce mélange de teintes bleu et violet.

3. Est venue ma phase préférée : peindre l’eau. J’adore pouvoir jouer avec différents layers d’opacité et de teintes de bleus, créent des nuances et des vaguelettes.
C’est toujours un truc qui me détend.

4. J’ai rajouté un motif de spirale sur mes piliers, symbolisant le renouveau, pour aller de concert avec le cercle et l’eau. Le tout cherche à symboliser le cercle de la vie (CE CYCLE ETERNEEEEEL ~  *chante en swahili*).

5. J’ai pas pu m’en empêcher.
En cours de route j’me suis décidée à peindre des poissons. Ça me traînait dans la tête.

6. Après avoir passé plus de deux heures rien que sur l’eau, je suis passée aux rivages en créant de l’herbe à l’aide de plusieurs brushs et teintes de vert.
J’ai aussi créé de la texture sur les bords en terre à l’aide d’un brush qui est censé être texturé comme du sable.

7. J’ai ensuite peint Alekiss et je lui ai fait des crins.
Je profite de ce zoom pour montrer que j’ai baissé l’opacité des calques sur toutes les zones d’élément (cheval ou roche) dans l’eau pour laisser reparaître l’eau que j’ai peinte, ça aide à immerger les sujets dans le décor.

Illustration numérique de Scotis représentant un cheval nageant dans un lac avec des poissons, au centre d'un cercle de pierre taillée

8. Après avoir fini de peindre, j’ai passé quelques longues minutes à régler la colorimétrie. Les teintes bleu-violet étaient bien sympas, mais je voulais quelque chose de plus frais.
Ce que j’ai obtenu en utilisant une courbe de colorimétrie allant du bleu fer à un jaune froid en passant par du rose-violet.
J’ai fait un tutoriel qui explique comment je règle la colorimétrie de mes dessins, si jamais.

Alekiss se balade

Ce n’est pas à proprement parlé une série d’illustration, mais ces derniers temps comme j’apprends à faire différent décor et surtout, je me force à faire de la perspective, ma jument Alekiss se retrouve au milieu de plein de décors divers et variés, se baladant autant dans ma tête que dans des paysages.

J’aime beaucoup l’architecture et les paysages, j’aime aussi beaucoup les chevaux. Avant je dessinais des poneys et construisais sur Minecraft et Sims. J’ai désormais enfin passé ma peur des décors pour enfin pouvoir dessiner les décors qui me traine dans la tête. C’est pas parfait, mais je suis en paix d’avoir enfin l’opportunité de mélanger mes passions. C’était logique en fait, j’aurais dû faire ça depuis longtemps, j’y avais juste pas pensé. Maintenant que j’le fais, j’me sens étrangement bien, à l’aise dans ce que je fais.

Vous pouvez vous attendre à plein d’autres types de décors, parce si Alekiss se balade, moi j’explore mes goûts et capacités.

Pas encore de poney sur vos murs ? C’est ce qui manque à votre intérieur !

Emportez votre poney en t-shirt, en mug, en sticker ou en coussin !


Illustration numérique d'un cheval crème plein d'herbe folle, dans un tourbillon de fleurs rouge sur un fond orange.

Éclat crème

L’heure tourne et tourne et tourne nos vies, les souvenirs demeures et nous suivent quelque soit le moment de notre vie, éternel compagnon.

Illustration numérique d'un cheval crème plein d'herbe folle, dans un tourbillon de fleurs rouge sur un fond orange.

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Taille du document : Format 24,9 x 24,9 cm (format 2940 x 2940  px), 300dpi
Temps :
1h45

Détail(s) et inspiration(s) :

Après mon Tourbillon d’affection, j’ai décidé de faire une autre horloge, dans d’autres teintes. Je travaille pas souvent les formats carrés et j’aime la palette relativement réduite que j’me force à utiliser. En plus que c’est rapide à faire et donc ça me fait plaisir de finir rapidement une illustration ahah.

1. Pour cette illustration aussi ma vision était d’en faire une horloge une fois finie. Le croquis a été réalisé rapidement pour fixer l’idée, mais l’anatomie est pas trop bancale pour une fois.

Les couleurs ont un côté provençal (non, pas le Gallois), ça me change complètement de mes palettes habituelles.

2. J’ai pas revu le fond. J’adorais la texture en l’état. Je l’avais réalisé en alternant les teintes d’oranges avec un brush éponges.

Le croquis a été remis au propre, j’ai réglé quand même quelques soucis anatomiques.

3. J’ai ensuite fait l’aplat de la robe du cheval. Autrefois j’aurais juste fait une ou deux teintes de crèmes, mais depuis que j’ai commencé mon challenge de faire 100 chevaux, j’me rends compte que j’utilise plus de nuances dans mes robes même unies et ça rends franchement mieux.

Les ombres sont faites rapidement avec un brush, puis lissées à certains endroits pour moins définir certaines zones.

Illustration numérique d'un cheval crème plein d'herbe folle, dans un tourbillon de fleurs rouge sur un fond orange.

4. Après avoir fini la robe du cheval, j’ai avec des brushs peint diverses plantes dans les crins et cette … traînée de fleurs. J’expérimente divers techniques pour faire rapidement plein de fleurs, là ça rend bien de loin. Faut pas regarder de près. Clairement, vu le nombre de fleurs, j’avais pas envie de les peindre individuellement.

PLEINS DE FLEURS !

PARTOUT DES FLEUFLEURS !

J’adore les parterres de fleurs ! Mon souci c’est que je suis une flemmarde et quand il y en a plus d’une dizaine, j’ai pas envie de les peindre individuellement … et ça rends moche après du coup. Du coup j’tente d’alterner les teintes comme ici pour que ça allège le fait qu’on capte directement que c’est un brush. 

Je crois avoir vu un tuto une fois qui appliquer à chaque coup de pinceau individuellement une seconde couleur à des détails du brush ? Ou j’en ai rêvé.
Dans tous les cas, faudrait que je trouve une action ou effet spécial adapté pour réaliser plein de fleurs comme ça dans le futur.