Skip to main content
Dernière récolte - Illustration par Scotis (Charlotte Leclère)

Dernière récolte

Alors que l’air se rafraîchit et que le vent hurle en arrachant les feuilles mortes des arbres, la frontière entre les mondes s’efface. C’est le temps de la dernière récolte, pleine d’épices réconfortantes et de messages pour les esprits. C’est le temps de voir le cycle de la mort pour ce qu’il est : le cycle de toute transformation.

Dernière récolte - Illustration par Scotis (Charlotte Leclère)

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Taille du document : 21 x 29,7 cm (4677 x 3307 px), 400dpi
Temps :
5h45
Inspiration(s) musicale(s) : Lacuna Coil – Trip the darkness

Détail(s) et inspiration(s) :

Avec le dessin de la semaine dernière, on peut se dire que je suis en plein dans Samhain en plein printemps … Est-ce que je me prépare pour Summerween ? Nope, même pas.

Je suis tombée sur cette magnifique photo qui ne semble pas exister avec source (merci les gens qui reposent en masse sur Pinterest ou Tumblr sans l’auteur original ‘><) donc que je peux pas vous partager de lien, mais en la voyant mon esprit à hurler « LA MORT QUI POURSUIT UNE BICHE ! »
J’fais facilement des associations d’idée comme ça et j’me suis relevé de mon lit pour faire ce croquis.

1. J’ai donc fait mon croquis rapide : un squelette de cheval (oui, je sais, mes croquis sont débordants de réalisme), entouré de feu qui poursuit une biche. La photo qui m’a inspiré ne représentait qu’une plaine, mais je voulais des montagnes pour représenter l’élévation non-graduelle. Pour le ciel, je reste dans mon thème de Renouveau avec la nuit qui tombe sur le jour. Les nuages, c’est juste pour cacher les n’étoiles.

2. Je mets un peu au propre le fond en commençant par refaire les nuages pour qu’ils aillent bien au-dessus de la biche, en s’étendant plus. Pour les montagnes, j’ai revu leur forme et … fais une symétrie horizontale. L’ouverture où on voyait le soleil se coucher était du côté du squelette et ça me plaisait pas, vu que je voulais le soleil du côté biche/vivant (oui, j’suis partie loin dans ma symbolique). J’ai aussi fait la première couche d’herbe.
J’ai aussi commencé un joli petit feu en m’aidant de ce tuto.

3. Après avoir peint l’herbe sèche de la plaine un peu plus en détail, j’ai enfin dessiné au propre ma biche, avec un premier aplat monochrome pour faciliter les couches de peinture dans le futur (parce que je peux utiliser les masques d’écrêtages dessus).
Pour l’herbe, en dehors des teintes marron-beige j’ai utilisé des modes couleur vives et du orange pour l’herbe près du feu. Pour ce dernier, j’ai aussi un peu repeint dessus et ajouté des halos de couleurs jaune-orange.

4. On retourne sur la biche pour faire tous mes aplats … Et lui donner des couleurs de biches. C’est principalement du barbouillage avec un gros brush que je réduis au fur et à mesure pour lisser et ajouter des détails en opacité réduite.

5. Longue étape où j’ai utilisé plein de références différentes … et surtout celle de mon livre de galop (chose que j’aurais pas dû parce que j’me suis rendu compte vers la fin en regardant des photos de véritables ossements que c’était pas DU TOUT ressemblant, mais sur le coup, ça me semblaient bon et plus lisible, donc ça a été ma majeure référence).
J’ai jamais autant regardé à des ossements de chevaux que lors de ce dessin.

6. Le feu me faisait mal à la rétine, j’ai donc fait une correction sélective sur le rouge de l’image pour retirer du jaune et du magenta et rajouter cyan (oui, je tente d’autres méthodes pour régler ma colorimétrie, j’en reparlerais si j’arrive à des trucs intéressants).
J’ai aussi peint en volume ma biche et lui ai rajouté un joli glow-up dû au feu.

7. En me basant beaucoup trop sur mes livres de galop (incorrect, je rappelle, mais j’m’étais pas encore rendu compte de ma boulette à ce moment-là), j’ai fait toutes mes ombres sur mon cheval. C’est quand j’ai vu le résultat étrange sur la tête que j’me suis dit « atta, il y a un hic là », que je suis allé retourner voir des photos perso et que j’me suis dit « oh, okay, la FFE a encore tord » (pour changer). Après quelques recherches, j’ai finalement trouvé une référence correcte chez … un modeleur 3D amateur.

8. Maintenant que j’ai une VRAIE référence, j’aurais dû tout refaire à divers endroits, mais j’me suis rappelé que personne regarderait d’aussi près. Donc je me suis contenté de refaire grossièrement mes ombres, revoir la tête et redessiner un peu certaines zones. Franchement, personne captera que les genoux/coudes ressemblent à rien, que ma cage thoracique et l’encolure volent.
J’ai aussi ajouté les reflets rouges du feu.

Dernière récolte - Illustration par Scotis (Charlotte Leclère)

Et voilà ! Un beau squelette de cheval pourchassant une biche (bien vivante) !

Le choix du thème du Renouveau

Lorsque j’ai présenté un WIP à un copain sur Discord, j’en suis venu à tenter d’expliquer le concept du Renouveau avec plein de parallèles.
La nuit qui poursuit le jour. Les esprits qui suivent les vivants. 
Des opposés qui se suivent quoi. En voulant expliqué mieux, j’me suis retrouvé à sortir la magnifique phrase « des opposés qui n’en sont pas, comme la lune et le soleil » et au vu de son incompréhension, j’ai pigé que je faisais pas sens …

Parce que pour moi, le renouveau c’est des évènements qui peuvent être opposés, mais se suivent l’un après l’autre. Comme la nuit qui suit le jour qui suit la nuit et caetera. C’pas deux états opposés, mais bien un cycle.

Mon idée de renouveau n’est donc pas tant que ça une opposition de la vie contre la mort, mais bien quelque chose à rapporté au voyage dans une même direction.

Emportez votre poney en t-shirt, en mug, en sticker, en poster ou en coussin !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.