Skip to main content
Licorne regardant son reflet dans l'eau. Aquarelle par Scotis.

Numinous

Numinous : Décrit une expérience qui vous rend craintif, cependant fasciné, impressionné cependant attiré, sentiment personnel d’être submergé et inspiré.

Licorne regardant son reflet dans l'eau. Aquarelle par Scotis.

Détails techniques

Matériel(s) : Crayon aquarelle, aquarelle, encre, pinceau.
Taille du document : Format A4
Temps :
4h
Inspiration(s) musicale(s) : Gossip – Perfect World

Détail(s) et inspiration(s) :

Après un an où je me suis mise relativement sérieusement à l’aquarelle, testant ici et là les effets qui m’intéressée, je me suis dit qu’il fallait peut-être que j’aille au-delà de ma peur de faire des fonds.

1. Je suis pas partie de 0 non plus, j’ai comme souvent réalisé un croquis et quelques testes de couleurs rapides sur mon ordi avant de refaire le croquis sur un papier de 300gr à l’aide de crayon aquarelle (qui disparaîtrons en passant dessus avec l’aquarelle).

2. J’ai oublié de prendre en photos parce que j’étais à fond, donc heureusement que j’ai filmé tout ça, mais globalement, j’ai d’abord posé en lavis l’eau, puis fait un dégradé pour le ciel du bleu vers le violet, avec une touche de jaune pour le soleil. J’ai ensuite fait les différents arbres avec du vert, tenté de créer du motif en appuyant plus de pigment après coup avec le pinceau (ce fut pas une réussite). Voyant que ça ne rendait pas comme je voulais, je suis repassé avec du crayon aquarelle sur les arbres pour dessiner des feuilles pour tenter que ça ne rendent pas aussi crade.
C’est une semi réussite dans le sens où ça cache bien la misère, mais ça crée une texture étrange.

Avec du recul, maintenant que j’écris cet article, je capte que j’aurais dû tenter de peindre toutes mes couleurs de bases d’un seul coup, au lieu d’attendre que ça sèche entre chaque couche. J’aurais aussi évité pas mal de feathering, c’est-à-dire l’eau qui déborde sur les anciennes couleurs sèches et crée des halos disgracieux. C’était mon premier fond, j’allais faire des bêtises, j’avais pas d’espoir de faire un chef-d’oeuvre et je savais que j’allais pas mal bidouiller pour rattraper, mais celle-là j’aurais tellement dû la voir venir.

3. Le fond était trop étrange à mon gout au niveau de la forêt, j’ai donc reprit les mêmes couleures, mais dilué et j’ai doucement rajouté des contours de nouveaux sapins, pour casser l’effet de mur et rajouté un peu de volume à cette forêt.

J’ai aussi rajoutez des couleurs à notre licorne.

Licorne regardant son reflet dans l'eau. Aquarelle par Scotis.

4. Au final, j’ai remis des contours là où je jugeais ça utile au crayon aquarelle, prit le jaune pour créer des zones de lumière sous tous les arbres, avec de la pastel blanche j’ai rajouté un peu de lumière dans l’eau et j’ai enfin fait l’herbe avec le crayon aquarelle.

Alors, verdict ?

Je suis à la fois déçue du résultat final qu’heureuse. C’est donc mitigé.

Les textures sont … j’vais pas m’insulter en disant que ça ressemble à un dessin d’enfant, mais on voit clairement que j’ai tenté de faire un truc illustré de façon cartoon sur ce qui à la base se veut semi-réaliste. Il y a qu’à voir l’herbe qui ressemble à une représentation d’enfant face à l’eau qui se veut réaliste.

Les couleurs par contre sont TOP, j’ai bien géré je trouve et ça aurait pu rendre tellement bien.

Je gère encore très mal mon eau, faisant des effets de featherings un peu partout, ce qui gâche beaucoup l’illustration.

Bref, j’ai ressortie mes livres, je vais tâcher de bosser un peu en lavis quelques dessins et je reprendrais ensuite les fonds, j’ai pas encore dit mon dernier mot !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.