Skip to main content

Hasard des météores

Du ciel tomba une pluie de météore, éclairant la nuit d’une étrange clarté, exauçant les vœux de celleux ayant eut la chance de l’apercevoir. Une étrange brume se leva du sol, obscurcissant les sens de celleux qui espérait profiter de la nuit.
De cette rencontre entre météore et brume, entre clarté et obscurité, naquit sur terre une sombre jument, porteuse de fragment d’étoile et d’espoir.

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Taille du document : 29,7 x 21 cm (5847 x 4134 px), 500dpi
Temps :
1h
Inspiration(s) musicale(s) : Blackmore’s night – Under a violet moon

Détail(s) et inspiration(s) :

Je regardais pour la seconde fois le film de Steven Universe quand j’ai eut envie de dessiner un cheval dans l’espace, dans des tons bleu rois.

1. J’avais une vague idée de ce que je voulais : un cheval noire sur de la brume bleue, plein de paillettes-étoile.
J’ai donc prit un brush nuage en opacité réduite et sur un fond noir, ait créer un dégradé d’un angle à un autre avec mon bleu roi. J’ai utilisé sur certains endroit de l’outils flou avant de revenir dessus avec mon brush. Le but était d’avoir un dégradé relativement doux, sans trop perdre en texture.

En noir j’ai crée une silhouette rapide du cheval et avec divers brushs étoiles (des ronds éparses, globalement) j’ai créer rapidement les étoiles, histoire de voir si la composition me plaisait et pouvoir continuer en sachant où j’allais.

2. Tranquillement, j’ai revu la silhouette du cheval jusqu’à avoir une anatomie relativement correcte. Avec un brush texture craie sèche j’ai ensuite inséré des teintes crèmes à la silhouette pour indiquer vaguement quelques muscles et un peu de couleurs.
J’ai repeint les crins en noirs au propre, avant d’inclure avec le même beige des teintes dedans. 
Le but était d’avoir des indications de la couleurs réelles du cheval, sans que ça soit trop visible.

Les étoiles me plaisaient pas du tout, je les ai effacé du coup.
J’ai prit un brush simple rond et ait crée plein de paillette partout sur le corps du cheval. Avec un brush en losange un peu plus gros j’ai refait de même. Pour créer une indication de direction de la lumière qui vient de l’avant-main, j’ai effacé en partie les paillettes sur l’arrière-main et crée un dégradé d’opacité sur le corps.

3. Je ne voulais pas trop détaillé, mais ça manquait quand même sacrément de détail au niveau du visage. Sur un calque entre le cheval et les éclats d’étoiles, j’ai donc peint le visage du cheval.

4. Pour finir, j’ai rajouté un peu de brume bleue devant le cheval.

Simple et pas cher

Je fais rarement des dessins finis aussi rapide. Soit je le laisse en l’état de croquis, soit je finis par passer 3/4h dessus.
Ce qui est pas un mal, j’aime autant finir un dessin que juste tester une idée. Sauf que du coup je finis rarement un dessin en 1h.

Ce fut le cas pour celui-là et au départ, j’ai hésité à l’appeler un croquis … Sauf que c’est un dessin finalisée, qui me plait et j’ai pas envie de lui rajouter quoi que ce soit. Je l’aime comme ça.

C’est dingue la pression que je me mets, j’étais en train de m’interroger à faire un article sur cette illustration, me sentant malhonnête de publier quelque chose de fait rapidement quand j’me suis souvenue que c’pas parce que je passe 30min ou 5h dessus qui définis s’il s’agit d’un croquis ou d’une illustration, c’est l’intention.
Et l’intention de cette illustration a été menée à bien. C’est un dessin fini, simple certes, mais fini. Voici donc l’article pour vous le présenter. Moi il faut que j’arrête de me mettre la pression sans raison ahah.

Emportez votre poney en t-shirt, en mug, en sticker ou en coussin !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.