Skip to main content

La couleur des ombres

Mettre de la couleur dans un dessin c’est une étape qui fait peur. Faites pas semblant, on est toustes passé par une étape où on préférait garder nos dessins en noirs et blanc de peur d’y mettre de la couleur. Pourtant une fois qu’on met le nez dedans, ça devient une étape intéressante et ça crée de la vie dans nos dessins (et nos cœurs).

Le noir et le blanc, c’est l’ombre et la lumière, non ? Mais si vous avez déjà tenté l’expérience, vous savez que ça donne des résultats peu convaincants et assez ternes. Les couleurs sont pas bonne Kévin, on veut des paillettes dans notre vie !

Voilà donc un tutoriel qui je l’espère vous aidera à moins avoir peur de vos couleurs. Il est basé sur mes connaissances et comme j’apprends encore, il est possible que ça soit pas la méthode qui conviendra à toustes, mais j’espère qu’il sera utile au moins à certain-e-s.

Je vais surnommer ce tutoriel, le tuto des balles, parce que rien de mieux que des balles pour vous montrer rapidement les couleurs et leurs ombres !

Les ombres ne sont pas noires (ou presque jamais)

Vous l’avez sans doute lu à pas mal d’endroits ou au moins dans cet article, mais on ne devrait jamais utiliser de noires pour peindre des ombres. C’est ça qui donne un côté terne à une couleur pourtant pétante.

Bon, c’est bien joli de vous annoncer la couleur comme ça (AH, j’ai fait de l’humour, vous avez vu), mais pourquoi exactement est-ce qu’on ne devrait pas utiliser de noires dans nos ombres ?

Le noir mis à côté d’autres couleurs absorbe leur énergie vitale. Ou plus exactement, l’œil va être attiré et aspiré dans le trou noir qu’est cette couleur et ne plus vraiment se soucier des autres couleurs, ce qui va déséquilibrer les autres couleurs. Il faut dire que naturellement, on ne trouve pas de noir pur. Même les objets noirs qu’on rencontre dans notre quotidien (téléphone, câble, votre petite robe noire) fait rebondir la lumière ou avec le temps perds en noirceur. On se retrouve avec des noirs gris, noirs vert, noirs violet et j’en passe. Au mieux, vous avez un gris très foncé qui fait noir (sauf si vous avez utilisez du noir Vantablack, mais vous serez d’accord que ça a pas un aspect très naturel tout ça).

Avec tout ça, normalement vous vous dites que donc il ne faudrait jamais utiliser de noire dans des ombres ? C’est une bonne règle à respecter.

Mais comme toutes les règles, une fois qu’on les connait, on les brise et on utilise du noir quand même dans les ombres (parce qu’on est trop rebelle).

Peindre ses ombres en noires peut parfois être utile pour un effet dramatique avec des ombres bien tranchées. 
Expérimentez et vous verrez quand utiliser du noir devient sympa.

Quelles couleurs d’ombres pour quelles couleurs ?

Donc si on utilises pas de noires … Peut-on utiliser la couleur avec moins de lumière que celle qu’on veut ? Par exemple du marron pour ombrer du rouge ? Ou un rouge plus sombre pour du rouge ?

Oui, on peut, sans soucis.
Le résultat sera sans doute un peu fade par contre. Si c’est le résultat qu’on cherche, tant mieux. 

Si on cherche plutôt une explosion de couleurs, on va plutôt comprendre comment on choisir ses couleurs.

Dans la nature, les ombres sont plutôt des teintes froides. Généralement bleu outremer ou un violet froid. Donc il vaut mieux partir sur l’une de ses teintes pour créer nos ombres.

Quand vous avez choisi une couleur pour vos ombres, pensez à l’utiliser sur toute votre illustration. Les ombres sont consistantes : une source de lumière, une teinte d’ombre. En plus cela donnera un aspect plus unifié à votre palette de couleurs, vous permettant d’avoir plus de cohésions entre toutes vos couleurs.
Si après avoir peint votre illustration vous la trouvez un peu plate et que vous êtes sur un logiciel, vous pouvez toujours revoir la saturation de votre dessin avec un calque de réglage.

Ce sont les bases, maintenant pour les maîtriser, il faut expérimenter et tenter de nouvelles choses. C’est comme ça qu’on apprend.

Voici quelques généralités si vous voulez voir plus en détail quelles couleurs d’ombres utiliser selon la couleur globale de votre illustration :

Blanc

Choix de couleurs d’ombres :
un violet très clair ou un bleu ciel ou n’importe quelle couleur pourvu qu’elle soit claire, en fait.

Explication du pourquoi du comment : 
Le blanc réfléchit très facilement son environnement. Si votre blanc est à côté de rose, ses ombres seront plutôt roses par exemple.

Gris

Choix de couleurs d’ombres :
une teinte foncée de bleu tirant plus ou moins vers le noir (plus l’écart entre la luminosité des deux teintes est grande, plus votre gris paraîtra métallique)

Explication du pourquoi du comment :
normalement votre gris est déjà teinté en lui-même (qu’il tire vers le bleu ou le vert ou une autre couleur), sauf si c’est ce que vous voulez, il vaut mieux utiliser un gris terne tirant vers le noir pour garder une teinte globale terne (le gris c’est pas connu pour être une couleur très colorée)

Bleu

Choix de couleurs d’ombres :
plutôt du violet

Explication du pourquoi du comment :
utiliser un bleu plus foncé donne souvent un aspect un peu trop monochrome, le violet étant une couleur chaude, cela rajoute de la vie au bleu

Jaune

Choix de couleurs d’ombres :
une couleur orange tirant vers le pêche

Explication du pourquoi du comment :
l’orange est une couleur plus chaude que le jaune, cela le ravive. Si l’écart de luminosité entre la couleur de base et son ombre est grand, vous tirerez vers la couleur or plus facilement, surtout si vous utilisez du blanc en lumière

Marron

Choix de couleurs d’ombres :
une teinte dés-saturé et plus sombre tirant vers le rouge ou le violet

Explication du pourquoi du comment :
utiliser une couleur chaude en ombre permet d’avoir un marron moins terne.

Orange

Choix de couleurs d’ombres :
une teinte rouge plus sombre et plus saturée

Explication du pourquoi du comment :
le rouge est une des deux couleurs primaires composant le orange et est généralement plus foncé, cela permet de complimenté facilement le orange.

Rose

Choix de couleurs d’ombres :
une teinte de rouge

Explication du pourquoi du comment :
si on utilisait du bleu on donnerait un aspect violet au rose initial, du rouge permet de rehausser le ton rose puisqu’on part généralement de rouge pour former un rose

Rouge

Choix de couleurs d’ombres :
une teinte sombre de violet

Explication du pourquoi du comment :
le rouge est LA couleur chaude par excellence, si on utilisait du bleu qui en plus d’être LA couleur froide de référence est son opposé sur la roue chromatique on arriverait à un résultat assez déséquilibré et qui attire un peu trop l’attention sur le contraste entre les deux formes (souhaitable des fois, mais pas les 3/4 du temps).

Vert

Choix de couleurs d’ombres :
une teinte moins saturée de bleu ou bleu canard

Explication du pourquoi du comment :
le bleu marche partout, mais dans le cas du vert, c’est l’une des couleurs primaires le composant et est une couleur froide idéale pour une ombre

Violet

Choix de couleurs d’ombres :
une teinte plus sombre que celui que vous utilisez, tirant vers le rose (ou peut-être le bleu)

Explication du pourquoi du comment :
le bleu donnerait un aspect plus terne au violet initial, du coup, le violet c’est bien

Pas d’ombre sans lumière

Rien de mieux qu’un bon éclat de lumière pour faire paraître les ombres encore plus sombres !

Si le bleu outremer (ou du violet) est la couleur des ombres, c’est le jaune (ou l’orange) qui est la couleur naturelle de la lumière (parce que le soleil, pardi).
Une raison de préférer le jaune quand on utilise le bleu en ombre ? C’est son opposé sur la roue chromatique ! Et ce contraste vous créera de magnifiques lumières sur vos déjà magnifiques ombres.

Bon, mais si vous avez choisi une autre couleur que bleu outremer pour vos ombres, comment choisir une couleur pour vos lumières si vous ne voulez pas utilisez de blanc pur (pour les mêmes raisons que vous ne voulez pas utiliser de noire purs dans vos ombres) ?
La plupart du temps, il vous faudra prendre la couleur opposée à la couleur que vous avez choisie pour vos ombres (prenez votre roue chromatique, et tracez une ligne qui séparera en deux parts égales votre roue en partant de votre couleur et arrivant à votre future couleur de lumière).
Donc si votre ombre est rouge, vous utiliserais un cyan, si votre ombre est rose, un vert et si votre ombre est bleu … un jaune.
Généralement, là où les ombres vont être une couleur froide, votre lumière va être une couleur chaude.

Comme pour les ombres, expérimentez ! Vous apprendrez plus rapidement la théorie et vous saurez plus instinctivement ce qui vous plait visuellement, vous avez tout à y gagner !

Utiliser les effets de calques

On utilise pas toujours un logiciel … mais parfois pour avoir des ombres et lumières bien sympas, un petit effet de calque peut faire toute la différence !
Voilà quelques-uns de mes chouchous (j’utilise Photoshop, les noms varieront sûrement sur votre propre logiciel) :

violet + « produit » = ombre superbe (c’est ce que j’utilise 99% du temps)

n’importe quel couleur clair + « produit » = paf, ça fait des ombres atmosphériques

Expérimenter !

Je l’ai dit plusieurs fois dans l’article, mais je le redis : il faut expérimenter.

Les ombres et lumières ne se limitent certainement pas au bleu et au jaune.

Faites des essais, voyez comment les autres artistes font, même celleux des siècles passés, étudiez les couleurs des photos que vous aimez … Bref, explorer la couleur !
À force vous trouverez plus facilement et rapidement les couleurs qui vous plaisent et donne le rendu que vous voulez.

Et rien ne vous empêche de vous aider d’outils pour régler la colorimétrie de vos illustrations si vous êtes sur un logiciel.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.