Skip to main content

L’heure de la sieste

Quel bonheur de se poser, en profitant des bruits distants de la nature imperturbable. Le vent dans les feuilles, les animaux se répondant, l’eau ruisselant au loin … Et ta présence à mes côtés me rappelle que je suis chez moi.

Un cheval alezan et un rat allongé dans des coussins sous un rayon de soleil, dans leur maison-arbre. Peinture par Scotis (Charlotte Leclère)

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Taille du document : 29,7 x 21 cm (3508 x 2480 px), 300dpi
Temps :
4h45

Détail(s) et inspiration(s) :

En juin 2018 j’avais eu l’envie de dessiner Encre et Alekiss se détendant, tranquillement dans leur maison. Cela venait aussi d’une envie d’expérimenter avec mes paysages et la perspective, vu que je venais de découvrir une méthode pour porter un plan en 3D (que j’avais déjà expérimenté dans mon illustration Jeux indulgents).

1. Voici donc le croquis initial de juin 2018.
C’était pas horrible, mais c’est pas du tout ce que j’avais en tête et j’ai rage-quit.

Enfin, plus précisément, j’ai laissé le croquis de côté pour continuer d’apprendre sur d’autres dessins.

2. En juillet 2019, un an plus tard, j’ai enfin repris ce croquis avec en tête l’idée d’en faire quelque chose enfin.
Entre temps j’ai appris à manier un peu mieux les décors complexes et LazyNezumi. Et déjà ce décor me plait beaucoup plus !
On y voit qu’un mur, le début d’une porte ronde et un autre pan de mur, mais déjà le croquis est mieux.

3. J’ai galéré sur les pots. Au final, la méthode qui a marché c’est de faire un cercle sur le quadrillage du sol, avec des points à intervalle régulier, le dupliquer, monter le dupliquat à la hauteur finale du pot, redupliquer pour faire les bords extérieurs et dupliquer une dernière fois pour faire les bords du haut. Mes points m’aidant à créer des lignes de couleurs (parce que juste faire un dégradé donné des pots plats).
Bref, ce fut galère comme pas possible. J’suis contente du résultat final au vu de ma galère ceci dit.

J’ai aussi appliqué quelques effets de lumière rapidement pour me rappeler de l’emplacement de la fenêtre.

4. J’ai appliqué sur les sols et murs quelques dégradés pour les ombres, histoire qu’on voit un peu mieux la profondeur.
J’ai appliqué des lignes sur la porte pour créer des planches, dessiner rapidement une poignée de porte et mis une texture de bois sur le sol avec un brush.

J’ai aussi repris le croquis, parce qu’en un an, j’avais une tout autre compréhension de l’anatomie des rats et des chevaux, donc bon tant qu’à faire autant reprendre de 0.

5. J’ai ensuite peint en blanc les divers coussins et peint les aplats de mes personnages.

Avec des brush de textures, j’ai fait des ombres au sol, ainsi que sur les murs et la porte.
J’en ai profité pour passer un calque de réglage parce que ça me semblait trop jaune globalement.

6. J’ai enfin lissé les couleurs des pots pour faire disparaître mes stries de couleurs. J’ai aussi utilisé plusieurs brushs de végétation pour les remplir. Ce sont des genres de pot-pourri, en fait.

J’ai refait mes lumières provenant de la fenêtre (non visible). Il est censé y avoir un arbre devant la fenêtre donc j’en profite pour créer des raies éparses et pas juste un gros puits de lumière.

7. La prochaine étape ça a été de faire les aplats des motifs des coussins, en noir et blanc parce que c’était mes plans initiales pour la maison, mais dans le futur ça ne sera pas le cas parce que si j’aime les motifs, j’aime pas les couleurs.

J’ai aussi mis les ombres et volumes sur les coussins et les personnages.

8. J’ai aussi revu quelques détails ici et là, ainsi que modifié une nouvelle fois la colorimétrie globale de l’illustration.

Comme j’ai rien à montrer, voici plutôt un zoom sur Encre (et Alekiss) !

Un cheval alezan et un rat allongé dans des coussins sous un rayon de soleil, dans leur maison-arbre. Peinture par Scotis (Charlotte Leclère)

Et tada !

Les décors en 3D

J’expérimente encore masse, mais entre ce que je lis comme livre sur le sujet, vidéo sur youtube ou ce que j’expérimente, je commence à avoir un arsenal d’outil pour arriver globalement à ce que je veux. Tant que c’est des formes simples, ça va, mais dès que je cherche à faire des choses complexes, ou détaillées, je suis encore en galère.

Pour le moment, ma méthode globale est de faire un croquis de ce que j’ai en tête sans trop me soucier de la perspective.
Sur ce croquis, j’ai crééé un quadrillage de perspective à l’aide de LazyNezumi.
À l’aide de ce quadrillage, je refais un maximum de forme. Je n’hésite pas de partir de forme au sol pour monter ce que je peux ou dessiner à part les objets pour utiliser les outils de distorsion de Photoshop pour les placer.

C’est totalement brouillon comme méthode, pas mal d’essais peu concluants avant d’arriver à ce que je veux, mais c’est l’apprentissage qui veut ça.

Emportez votre poney en t-shirt, en mug, en sticker ou en coussin !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.