Vers la catharsis

Avant que le soleil ne renaisse, avant que nos houleux sentiments ne s’estompent, laissons les dragons renaître et une nouvelle ère naître. Il n’y a plus d’endroit à explorer, il ne reste qu’une dernière confrontation, une mise à nue pour se prouver que ne sommes pas seul-e-s.

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Taille du document : 29,7 x 21 cm (5847 x 4134 px), 500dpi
Temps :
8h50
Inspiration(s) musicale(s) : Van canto – To catharsis

Détail(s) et inspiration(s) :

J’avais envie de peindre la mer, avec des roches, de l’écume et dans des tons rappelant un matin d’hiver.
Je voulais une mer déchaînée ou au moins agitée, mais une impression de calme, donc j’ai placé une confrontation silencieuse et immobile au milieu de tout ça.
C’était « trop » calme une fois les chevaux placés et les tons choisis, on avait juste l’impression de deux chevaux se faisant face et plus celle d’avoir une bataille de regard, et je voulais tenter un truc en peignant de la magie, d’où l’apparition d’oiseaux qui vont pour s’entrechoquer.

1. Première étape classique, j’ai refait le croquis sur son format final.

Le fond était volontairement simple, je l’ai peint en 20min histoire de dire qu’il existe. C’est ni complexe, ni le point d’intérêt focal, il est présent, mais on y fait pas vraiment attention.

2.  Pour continuer un peu le fond, j’ai commencé à mettre en place grossièrement les rochers. Les cailloux, roches, montagnes c’est clairement mon point le plus faible maintenant que j’ai de l’eau à peu près potable, il faudra que j’apprenne plus sérieusement à en peindre.

J’ai fait au propre les croquis de mes deux chevaux de trait et fait des contours corrects pour travailler plus tranquillement dans le futur.

3. J’ai fait le croquis des bijoux sur mon cheval blanc.
Je voulais que chacun représente (assez vaguement pour laisser le choix de l’interprétation) une idée dans son armure/sa tenu de bijoux.
Le cheval blanc représente la vie (oui, j’ai pas cherché des thèmes très compliqués, les clichés c’est bien), du coup j’ai voulu utiliser principalement des formes rondes que j’associe au soleil, des fleurs, avec des détails de partout qui fourmillent un peu.

4. Là on peut voir mes débuts du coup sur les bijoux. Le doré est pour continuer avec l’idée du soleil.
J’avais besoin d’une seconde couleur pour des inclusions de pierres et les bandes de tissus, j’ai hésité sur la couleur, avant de me dire que ça serait rigolo de faire que les deux idées se soient pas diamétralement opposé, donc de donner un peu de violet (couleurs de l’esprit et donc de la mort) au cheval blanc et du bleu (couleurs de l’eau et de la vie) au cheval noir.

5. Avant de continuer sur les bijoux, j’ai pris un peu de temps pour poser les formes principales de mes chevaux, ainsi que quelques ombres, bref, du volume.
Ce qui m’a fait me rendre compte que j’avais oublié de ne pas faire plat mes bijoux. OOPS.
Des fois je suis trop à fond dans ce que je fais que j’en oublie mes bases …

6.  J’ai ensuite peint les crins du cheval blanc, pour voir exactement où je devais mettre des détails sur les bijoux et pas passer quinze ans à peindre un détail qui sera finalement caché par les crins.

J’ai donc peint les détails qui me manquaient sur les bijoux dorés, avant de me dire que je détestais l’effet brumeux des deux oiseaux magiques et de tenter autre chose. C’est pas vraiment mieux, juste différent, mais j’avais pas d’idée à ce stade sur comment améliorer le schmiliblik.

7. Après avoir lissé les cailloux rapidement et ajouté un peu de texture, j’ai peint l’eau sur les roches. Il s’agit de vagues qui se sont échouées et retombent dans la mer entre deux vagues.

8. Rapidement, j’ai peint les crins du cheval noir, histoire de pouvoir directement voir où étaient les bijoux sur ellui.

9. Après avoir passé un peu de temps à peindre plus en détail l’eau sur les roches et l’écume, j’ai passé un peu de temps à faire le croquis des bijoux du cheval noir.

Iel représente l’idée de la mort, d’où l’armure et les larmes. Les chaines sont aussi principalement en maillon, plus qu’en entrelacement, je trouve que ça fait plus passer l’idée de l’enchaînement.

10. Première couche de peinture des bijoux du cheval noir. Que j’aime beaucoup plus que les bijoux dorés, qui étaient mes premiers, donc c’est normal que c’était moins bon, mais j’aurais aimé que les deux soient d’un niveau similaire.

Il y a aussi le fait que j’ai pensé directement à faire suivre les formes les bijoux, ça aide beaucoup le fait qu’ils soient mieux. C’est tout bête, j’aurais dû y penser plus tôt …

11. Je détestais très fort mes cailloux, j’ai décidé de prendre mon courage à deux mains, des références et j’ai repeint entièrement mes cailloux.
EH BAH ÇA REND BEAUCOUP MIEUX.
Oui, les majuscules c’est parce que je suis heureuse.

12. Après ça, j’ai peint tranquillement plusieurs détails ici et là des bijoux de chaque cheval (je vous ai inclus un zoom, parce que j’aime ce que j’ai fait et que sur internet en 72 DPI vous les verriez pas sinon).

J’ai aussi  flouté les effets de magies des oiseaux, repeints quelques détails sur eux en eux-mêmes, rajoutez quelques textures de buées qui font que j’aime beaucoup, beaucoup mieux l’effet magique.
On perd le côté intangible que j’avais en tête, mais de les faire opaques donne plus une idée de collision à venir qui va faire BOOM (je me comprends).

13. J’ai continué de peindre des détails ici et là, un peu sur le décor, principalement sur les chevaux qui ont désormais des yeux et des fanons ! Enfin !

14. Et après des finitions ici et là, tadaaa ! J’ai fini de peindre et j’adore cette illustration !

Confrontation silencieuse

Cela faisait quelque temps j’ai l’impression que j’avais pas autant donnée dans le symbolique. J’ai eu une période où je tentais de faire une narration avec l’image (avec plus ou moins de succès) et ça me faisait oublier un peu de faire de la symbolique dans mes choix. Ce que j’ai fait plus consciemment ici et ça a donné une histoire.

Après, c’est une illustration, le but est de laisser les gens interpréter ce qui se passe réellement. J’ai pas du tout dans l’idée d’arrêter les gens s’ielles se font une idée différente de celle que j’ai, mais j’apprécie juste l’exercice de muettement raconter quelque chose et de pouvoir faire des détails que peu de gens verront/comprendrons.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.