Skip to main content

Scraps du mois de juin 2018

Juin sera pour moi le mois des illustrations finalisées et des Tyranotaures.

J’ai très peu de WIP à montrer du coup …

Pour les Tyranotaures, j’ai vu une sculpture sur Tumblr d’une personne ayant coupé l’encolure d’une de ses figurines équines pour y coller le torse d’un T-rex et … j’ai dévié.
C’est comme ça que sont née mes dinausores-poney-t-rex. Me jugez pas, je les adore. Je suis en train d’en faire une collection.

Rappel : Scrap signifie bout, morceau, mais aussi reste. Scrap paper est un papier de brouillon. J’utilise ce terme pour englober tous mes essais et trucs pas finis. Les scraps du mois ont pour vocation de montrer les morceaux de réalisations pas finis. Parce qu’on ne progresse pas en ne faisant que des choses super léchées.

Pensez à survoler les images avec votre souris pour voir la description de l’image ou à cliquer dessus pour voir en grand.

Dessin, croquis et gribouillage du mois de juin

Conclusion du mois

Ce fut un mois plein de dinosaure, pour mon plus grand plaisir et aussi, pas mal d’illustrations originales bien intéressante que je vous présenterais dans le futur. Oui, il y a pas mal de décalage entre le moment où je présente le WIP sur Twitter et le moment où je rédige et planifie l’article sur mon blog. Si vous me suivez sur Twitter vous savez déjà de quels illustrations je parle, sinon … ça sera une belle surprise pour vous !

Si vous voulez voir tout au long du mois ce que je fais, n’oubliez pas de me suivre sur Twitter.


Bienvenue dans mon esprit troublé

Ce monde est cruel, on se fait passer pour les jouets du destin. Est-ce que je pourrais faire une suggestion ? Pour ma part j’apprécierais de ne plus en être un. Je me noie dans mon propre esprit troublé.

Alekiss, jument alezan se noyant dans les fonds marins, sous le regard d'un requin. Peinture numérique par Scotis

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Temps : 3h

Détail(s) et inspiration(s):

  1. Encore sous l’eau ? Encore sous l’eau. C’est mon thème du moment. J’aurais pas dû jouer autant à Subnautica, humpf (très bon jeu, je recommande).
    L’inspiration derrière ce dessin vient d’Amanda Ghost, artiste que j’ai découvert lors d’une nuit blanche avec grand plaisir.
    Comme souvent, on retrouve mon personnage Alekiss qui se retrouve en train de se noyer et de vomir ses tripes (plutôt littéralement) sous le regard d’un prédateur. Et pourtant elle sourit. Oui, ça se voit mal avec le sang, c’est fait exprès pour laisser planer le doute. Est-ce qu’elle apprécie de se noyer ? Pas vraiment, mais c’est une descente plutôt agréable, le paysage est sympathique et elle a de la compagnie.
  2. Assez de préambuled sur le pourquoi du dessin. J’ai d’abord fait un croquis rapide de la jument avant de me jeter dans les couleurs. Pour le fond, ce sont diverses touches de bleus avec un brush à effet aquarelle, avec des touches de jaunes en lumière vive pour éclairer le sujet (c’est ça qui crée le vert). Toujours en fonds avec un brush noir à bord flou, j’ai rajouté le requin. J’ai ensuite mis en aplat rapide les couleurs d’Alekiss, pour avoir une référence dans le futur et rajouté par-dessus un calque bleu, pour modifier la colorimétrie du personnage. Vu qu’il s’agit de mon étape de croquis pour dans le futur faire correctement toutes mes couches de peinture, j’ai rajouté le sang et les bulles et particules.
    Le tout est fait rapidement, mais ce sont mes recherches de couleurs et de compositions, pour pouvoir peindre tranquillement après.
  3. Maintenant que je sais où je vais, je crée un groupe de calque et tranquillou-bilou je repeins mon fonds. J’ai un peu lissé les couleurs, mais pas trop. J’aimais bien la texture aquarelle de mon brush initiale. Je trouve qu’il va bien avec les fonds marins.
  4. Avec un brush noir à bord flou, j’ai repeints mon requin qui s’est transformé en Boneshark (du jeu Subnautica). Un petit coup de flou gaussien. J’ai peint par-dessus en vert l’œil, puis rajouté quelques reflets ici et là de l’œil sur le corps du requin.
  5. Avec quelques difficultés (maudit membres) j’ai refait un dessin relativement au propre de la jument, pour avoir une anatomie plus sympa.
  6. J’ai fait l’aplat des couleurs du cheval au propre.
  7. J’ai trouvé que le fonds manquait d’un petit quelques choses. J’ai donc rajouté quelques algues, que j’ai ensuite flouté pour les éloigner du sujet.
  8. J’ai refait au propre le sang avec un brush nuage et un peu de flou (plus le sang s’éloigne de sa source, plus il se dilue dans l’eau).
  9. Avec un brush et un effet j’ai rajouté les bubulles. J’ai découvert par hasard ce brush et j’vous le recommande chaudement ! (sérieux, il est classe)
  10. Enfin, j’ai mit en volume le cheval.

Scraps du mois de mai 2018

Who. Coucou tout le monde !

Mai a été un mois étrangement très productif. J’ai finalisé plein d’illustrations que j’avais dans les cartons depuis longtemps. Elles ne sont donc pas dans ce Scrap of the month, mais vous les verrais bientôt et ça va être chouette, vous verrez.

En attendant, j’ai quand même des choses à vous montrer !

Rappel : Scrap signifie bout, morceau, mais aussi reste. Scrap paper est un papier de brouillon. J’utilise ce terme pour englober tous mes essais et trucs pas finis. Les scraps du mois ont pour vocation de montrer les morceaux de réalisations pas finis. Parce qu’on ne progresse pas en ne faisant que des choses super léchées.

Pensez à survoler les images avec votre souris pour voir la description de l’image ou à cliquer dessus pour voir en grand.

Dessin, croquis et gribouillage du mois de mai

Screenshots du mois de mai

Est-ce que j’aurais commencé un e-book pour vous apprendre à dessiner un cheval ? OWI !
Est-ce que vous avez hâte ? 
Moi en tout cas, j’ai hâte de le finaliser !

J’ai découvert que je pouvais faire des montages sur mon téléphone. Je manque de détail, mais j’me suis éclatée pour faire les fonds.

Si vous voulez voir tout au long du mois ce que je fais, n’oubliez pas de me suivre sur Twitter.


Regarde ici, juste un sourire

 » Tu es si libre. « 
C’est ce que tout le monde me dit et pourtant, j’ai l’impression de ne pas appartenir à ce monde, comme une poupée sans volonté ; les gens m’expliquent comment parler, comment marcher, comment vivre. Je ne peux me plaindre, je n’ai personne à blâmer sinon moi-même. J’ai perdu tout contrôle, c’est affolant.

Illustration par Scotis représentant une jument alezan dansant dans une mise en scène de marionnette, sur de la glace

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Temps : 3 heures

Détail(s) et inspiration(s):

  1. En Avril 2017 j’avais réalisé un croquis d’un cheval dansant … Et bah j’ai enfin pris le temps de le mettre en couleur !
  2. En reprenant le brouillon ma première tâche a été de chercher des couleurs. Pour le cheval, pas de soucis, il s’agit d’Alekiss. Pour le fonds, je voulais une patinoire sous les sabots de la jument, parce qu’à la toute base ce dessin est inspiré de Yuri on ice. Je suis partie sur des tons violet-bleuté pour l’esprit et la tranquillité, mais aussi pour la mélancolie.
  3. Des fils ont rapidement fait leur apparition sur la jument. Je sais pas exactement ce qui s’est passé comme déclic dans mon cerveau pour passer d’un cheval faisant du patinage à une marionnette, sans doute mon humeur du moment qui est ressortie de force dans l’illustration.
  4. J’ai commencé à détailler le fond, en ajoutant notamment de la fumée au sol et d’autres cordes à l’arrière. J’ai aussi rajouté des étoiles sur le fonds. Le tout devant rappeler une scène (ou chapiteau) où se déroule des numéros de marionnettes et/ou de magie.
  5. J’ai ensuite peint le personnage, enfin et réglé quelques détails sans trop d’importance.

Ça part de Yuri on ice, donc ?

Tout à fait.
J’suis arrivée assez tard à la fête et ai eut donc douze épisodes à regarder d’un coup. Forcément, en en faisant pratiquement en marathon, j’ai fini par avoir envie d’en dessiner plein, des patineurs. À un moment, comme souvent, j’ai dérapé et j’ai fini par dessiner un cheval qui patine. Pourquoi pas.

Du coup, oui, je conseille cette animé, si jamais certains sont intéressé.

Et pour les intéressé, des tirages sont disponibles sur ma boutique.

Lephista

Regarde-toi. Je t’adore et parfois, j’aimerais savoir ce qui te fait penser que je suis si spéciale.

Illustration numérique de Lephista réalisée par Scotis avec un couché de soleil sur la mer

Détails techniques

Logiciel(s) : Adobe Photoshop
Temps : 3 heures

Détail(s) et inspiration(s):

  1. Je voulais absolument faire un couché de soleil sur l’eau. Et je voulais aussi absolument dessiner l’OC de Lephista. J’ai donc décidé en toute logique de mélanger les deux. La simplicité, ça a du bon parfois. J’ai donc rapidement gribouillé l’OC de Lephista, pour enfin la poser sur une rampe de bord de mer et me faire plaisir sur les couleurs du fonds.
    Le résultat est très brouillon, mais ça m’a permit d’avoir une bonne idée de ce que je voulais et demander si ça convenait (ce fut le cas)
    Croquis de Lephista par Scotis
  2. J’ai ensuite peint correctement le fonds, c’est à dire le ciel et la mer. J’ai d’abord passé un bon coup de flou dans le ciel et un petit coup de flou sur l’eau, ça m’a donné une basse relativement correcte pour peindre un peu plus de détail. Pour le ciel, je me suis contenté avec un brush blanc et jaune de peindre des nuages cotonneux. Pour l’eau, je me suis plus amusée avec différentes opacités pour rajouter des reflets, les floutés, en rajouter une couche et ainsi de suite jusqu’à ce que le résultat me plaise.
  3. Est ensuite venue le temps de peindre la jetée en premier-plan. J’ai d’abord rectifié la perspective (pour faire venir les ombres vers l’oeil et pas juste être tout droit en suivant les bords de la feuilles). Puis j’ai ajouté une texture de planche sur la jetée avant de rajouter une texture moins lisse sur l’ensemble de la jetée. J’ai ensuite peint tranquillement les reflets du soleil.
  4. Le fonds étant fini, je me suis attaquée au personnage. D’abord, en réalisant le LineArt.
  5. J’ai ensuite posé en applat les couleurs du personnage. Avant de poser en opacité réduite quelques ombres
  6. J’ai ensuite déplacé le personnage sur la gauche et lui ai appliqué une auréole de lumière, venant du soleil dans son dos.
  7. Et quelques détails plus tard : tada !

Lephista qui c’est ?

Une personne avec qui j’ai réalisé un art-trade ^^. On s’épaule souvent sur le forum/Discord où l’on se trouve toutes les deux et je sais pas comment c’est venu, mais on a décidé de faire un échange : je dessinais son OC, elle dessinait Encre.

En tout cas, si vous voulez voir ce qu’elle fait et en savoir plus sur son personnage, voilà plein d’endroit où la retrouver : son DeviantArt, son Tumblr, son Twitter et son Instagram.

Mes souvenirs de Zelda BOTW

Link et un ours dans les ruines au sud de la plaine d'Hyrule, au pied du Grand Plateau.
Link et un ours dans les ruines au sud de la plaine d’Hyrule, au pied du Grand Plateau.
Link et un cheval sauvage bai silver se baladant sous l'orage dans Les Collines.
Link et un cheval sauvage bai silver se baladant sous l’orage dans Les Collines.
Link et un cheval sauvage noir silver se baladant sous l'orage dans Les Collines.
Link et un cheval sauvage noir silver se baladant sous l’orage dans Les Collines.
Link et un cheval sauvage bai silver dans la Région Piaf
Link et un cheval sauvage bai silver dans la Région Piaf
Link et un cheval sauvage alezan dans Les Collines.
Link et un cheval sauvage alezan dans Les Collines.
Un cheval sauvage alezan dans Les Collines.
Un cheval sauvage alezan dans Les Collines.
Link et un cheval gris-vert-chelou dans la Forêt de Firone.
Link et un cheval gris-vert-chelou dans la Forêt de Firone.
Link et un cheval sauvage noir silver se baladant sous l'orage dans Les Collines.
Link et un cheval sauvage noir silver se baladant sous l’orage dans Les Collines.
Un cheval sauvage alezan dans Les Collines.
Un cheval sauvage alezan dans Les Collines.
Un cheval sauvage alezan dans Les Collines.
Un cheval sauvage alezan dans Les Collines.
Cheval sauvage noir silver dans la Région d'Elimith.
Cheval sauvage noir silver dans la Région d’Elimith.
Dark Link et un cheval sauvage noir appaloosa se baladant dans les Monts Géminés.
Dark Link et un cheval sauvage noir appaloosa se baladant dans les Monts Géminés.
Cheval Géant domestiqués dans Les Collines.
Cheval Géant domestiqués dans Les Collines.

Jeux : Zelda Breath Of The Wild (WiiU)

 

Franchement, ce jeu, t’y a joué juste pour les chevaux … ?

Hum. A la toute base, non … C’est juste qu’à force de voir des interviews et des artworks, il m’a franchement beaucoup plu graphiquement. Fallait le faire. Le seul opus de Zelda que j’aimais avant celui-là, c’était Twillight Princess. Je me suis donc mit sur ce jeu sans grosse attente sinon jouer quelques heures et … j’ai dit au revoir à ma vie sociale ?

J’ai déjà fini l’histoire à 100%. Puis, j’me suis dit que ça serait fun de faire tous les temples. Puis d’avoir toutes les tenues. Puis là … je suis en train de finir de collecter mes graines de korogu. C’est long, surtout que je refuse de m’aider d’internet ou de quiconque avant d’être à 800graines (j’en suis à 500).

Du coup, pendant que je parcours en long et en large Hyrule en faisant comme si j’étais dans un simulateur de balade, je profite à fonds du paysage et bien entendu, des chevaux. Il y a tellement de possibilités de rencontres, de choses à voir et je redécouvre sans cesse le paysage. Selon les moments du jour et la météo, tout change. J’adore le travail effectué sur la géographie. C’est tellement vivant …

 

Le fait que j’ai partout des troupeaux de chevaux de traits est aussi un énorme plus.
Je n’arrive toujours pas à dire ce qu’est censé être niveau robe les chevaux gris-vert-bleus et ça m’escagace, mais j’oublie plus que facilement ce détail. Ce jeu est magique. Franchement, jouez-y. Ne serais-ce que pour en faire votre simulateur de marche.