Skip to main content

Réverbération d’arc-en-ciel

Il est temps que j’arrête d’être responsable.
Sauter en l’air, aller chercher quelque chose à manger, écrire un livre et détruire quelques règles que je me suis imposées sans raison. Cette créativité a besoin de s’exprimer. Je suis mon propre naufrage, mais un désastre épanoui.

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Taille du document : Format 21 x 29,7 cm (5847 x 4134 px), 500dpi
Temps :
7h
Inspiration(s) musicale(s) : Van Canto – Infinity

Détail(s) et inspiration(s) :

À force de me balader dans Hyrule dans BOTW à la recherche de Korogu j’me suis dit qu’un jour je ferais un temple. Ce jour est finalement arrivé. Donc l’inspiration première, c’est le Temple du temps du Plateau, même si après, j’ai fortement dérivé parce que je voulais plein de couleurs et de l’eau.

1. Première longue étape où j’ai tracé tous mes volumes, mes ouvertures, mes arrondis, mes profondeurs. Bref, l’étape où j’ai eu l’impression de mourir. Et encore, j’ai tenté de garder ça assez simple.
Merci les règles de perspective.

2. Ensuite est venu le temps de mettre les bonnes teintes, parce que je fais mes croquis en gris pour avoir les valeurs en tête, mais je voulais des murs beiges. J’ai aussi rapidement peint l’extérieur qu’on voit au travers des fenêtres et mis rapidement les reflets sur le sol, pour tester plus qu’autre chose. J’voulais voir ce que ça donnerait.

3. Petit croquis rapide sur les marches du temple pour inclure Alekiss dans la composition. J’ai pas vraiment attention à l’anatomie, comme souvent, c’est juste pour avoir l’emplacement en tête et gérer le reste de la composition autour de ça sans mauvaise surprise.

4. Avancement du bâtiment avec la création d’un plafond voûté, finalement, ça faisait trop carré pour moi. J’ai aussi créé les fenêtres, ce fut drôle (ou pas).
Pour les aplats j’utilise l’outil lasso polygonal, mais pour les traits ? L’outil pinceau classique parce que je pige rien à l’utilisation de l’outil plume qu’il faudra sérieusement que j’apprenne à maîtriser.

5. C’est là que je me suis éclatée, avec la création des couleurs sur les vitres que je voulais absolument et par conséquence toutes les réflexions de couleurs, rais de lumières. Bref, ça brille de partout ! J’ai utilisé divers brushs aquarelle et des filtres de flous sur cinq couleurs (jaune, orange, violet, bleu et vert).
J’ai aussi passé les fenêtres en blanc.
J’ai tenté de garder le tout dans des tons gris et violet, pour ne pas exploser mes rétines.

6. J’ai mis des ombres aux bords des fenêtres pour leur donner du volume, avant de passer à la porte avec ses moulures de poissons et d’algue qui sont pas visibles derrière le cheval.

7. Après avoir fait les lumières, il était temps de passer aux ombres … Cela fait ressortir la lumière et adoucit les couleurs un peu trop vives, doubles avantages donc !

8. Après quelques rajouts de détail autour de la porte et correction minime à divers endroit, j’ai enfin mis une texture de pierre sur les murs et divers éléments architecturaux en dehors du sol.

9. Maintenant que le décor est relativement fini, j’ai refait correctement les reflets sur le sol, avec une bonne perspective ce coup-ci. Ça change tout et si je trouvais déjà les réflexions classes, là ça l’est encore plus !

10. Je savais dès le début que je voulais de la végétation sauvage au sol … Et bah je les ai enfin peint avec divers brushs de feuillages et d’herbes que j’ai alterné avec les teintes de verts. J’ai reporté sur le groupe de calques les effets de lumières et d’ombre du sol.

11. Après avoir passé cinq heures sous l’état de croquis, Alekiss gagne enfin des vraies formes, des couleurs et même des volumes et des crins !
Je suis trop gentille, je sais.

12. Après quelques retouches sur la végétation et les sabots d’Alekiss, j’ai peint l’eau, d’abord en posant une teinte bleue sur le sol, puis en créant des vaguelettes, les bords et enfin, le reflet du personnage et les ondes de propagations.
J’ai hésité à mettre des paillettes, mais ça rendait pas bien. Trop de réflexion et d’effet de lumière de partout je pense.

13. Et voilà le résultat !

ARLEQUIN

Oui, on est plusieurs à trouver que les couleurs font penser aux bonbons acidulés colorés. J’aime beaucoup l’idée que j’y fais penser sans en faire trop, vu que j’avais ça systématiquement en tête dès que je voyais l’illustration.

Autrement, c’était l’occasion de me tester entre la perspective (que j’aime), le fait que ce soit un bâtiment plein de gros détails et l’occasion de tester mes brushs de végétations.
Globalement, je suis contente de mes progrès.

Genre, j’aime beaucoup ma végétation et la composition de l’image.
Après, j’suis en amour avec mon sol.

J’ai juste du mal à peindre pas mal de truc en volume, comme les colonnes que j’ai pas osé faire ronde (et je regrette maintenant) et la porte. J’ai encore tellement à apprendre et si j’ai l’impression d’avancer à grands pas dans mon apprentissage, j’ai aussi l’impression d’avoir trouze mille choses à apprendre.

Emportez votre poney en t-shirt, en mug, en sticker ou en coussin !


Pris dans tes yeux

En approchant de la forêt, quelque chose émerge des buissons. Ce n’est que l’un des étalons célibataires du coin, Winston. Il semble plutôt agité, Sodas devra choisir son prochain mouvement très précautionneusement.

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Taille du document : Format A5 21×14,8cm (format 2480x1748px), 300dpi
Temps :
 1h30
Inspiration(s) musicale(s) : Gorillaz

Détail(s) et inspiration(s) :

Sodas continue tranquillement son bout de chemin sur Divine Isle RPG … J’expliquais il y a quelque temps le principe du jeu, par ailleurs.
Pour rappel, son dernier mouvement a été de choisir la direction de son aventure (oui, on est donc pas allé bien loin).

1. Ma technique de peinture de fonds peut se résumer en  » que ferait Bob Ross à ma place ? « . Clairement, j’ai pas grande idée de ce que je fais : je dessine des troncs, mets des buissons, mets d’autres buissons et paf, ça fait un fond.
Avec de la pluie, parce que je voulais une continuation de l’illustration de Sodas précédente.

2. Enfin, au moins maintenant j’ai plus peur du tout de tenter un décor et ça, c’est cool ! Merci Bob Ross !
J’ai donc, commencé à peindre mes personnages. J’utilise un mélange de valeur dans les tons bleus (et pas gris comme j’hésite pas à faire parfois). On peut voir ma palette à côté de Sodas (le cheval alezan).

3. À contre-cœur, j’ai retiré la pluie parce que ça rendait pas comme je voulais … Mais j’ai fini de peindre mes deux chevaux et ai revu le décor un peu. Ce qui donne un dessin fini très rapidement, comme je le voulais !

Mais tes fonds, tu fais comment en fait ?

En résumé ? Pour le moment, je commence par un dégradé pour le ciel.

Par-dessus ça, je peins généralement une forêt ou des arbres et à partir de là … plus d’arbres, des buissons, parfois une rivière ?
Je tente de construire un environnement cohérent et sympa à l’œil. Pour le moment c’est beaucoup de forêts quoi … J’suis pas encore à l’aise dans ce que je fais, même si ça vient et c’est déjà carrément mieux qu’il y a quelque temps. J’veux dire, ça se voit pas, mais je tente des perspectives et des effets !

Bref, j’ai encore plein de Bob Ross à regarder (oui, deux ans après j’apprends encore plein de choses en le regardant faire, disons que mon regard change au fur et à mesure du temps).


Sodas sous la pluie

L’humidité augmente, le baromètre s’abaisse. Il va pleuvoir et je vais courir dehors, devenir complètement trempé.

Sodas, étalon alezan courant sous la pluie dans une plaine verdoyante et fleuris

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Temps : 2h30

Détail(s) et inspiration(s) :

1. Les douches froides de printemps … quand on s’approche d’une canicule annuelle, bah ça rafraîchis l’esprit d’en peindre. J’ai profité d’un déplacement de Sodas (mon personnage HARPG) pour tenter de peindre de la pluie, ça faisait quelque temps que j’avais pas tenté l’aventure et je voulais voir si j’avais appris quelques choses depuis mon dernier essai.
J’ai d’abord peint rapidement un ciel que j’ai pas aimé, mais comme j’savais pas sur l’instant faire mieux, que j’ai laissé en l’état, ensuite j’ai peint une forêt et l’herbe, avant de déposer de la pluie et quelques raies de lumière. Enfin, j’ai fait un croquis rapide de Sodas, pour voir où il allait atterrir dans tout ça.

2. J’ai fait mon aplat d’alezan sur Sodas pour pouvoir faire quelques réglages colorimétriques sur l’illustration et rendre ça un peu plus gris.
Le middle-ground ne me plaisait pas, donc j’ai rajouté une rivière en fonds, ainsi que quelques patchs de fleurs (après réflexion, j’aurais dû les dispatcher … je regrette, mais maintenant c’est trop tard pour rectifier).
J’ai tenté de rectifier le ciel en enlevant les raies de lumières inutiles et en rajoutant un arc-en-ciel. (mais qu’on se mente pas, le ciel est toujours moche)

3. Là on voit que j’ai enfin pris un modèle pour peindre le ciel et ses nuages ! On le dira jamais assez, les références ça sauve la vie des illustrations ! J’ai aussi baissé l’opacité de mon arc-en-ciel, pour qu’il s’incruste mieux, yay !
J’ai aussi enfin peint Sodas dans ses bonnes couleurs, avec ses balzanes et tout !
Et je l’ai mouillé. Yay. Pour ça, j’ai rajouté des particules rondes blanches un peu partout où la pluie atterrit sur lui, ainsi que quelques gouttes libres.

Alors, la pluie … ?

Niveau intégration de la pluie sur le personnage, j’ai bel et bien gagné en level !
Pour ce qui est du ciel … eurf … Si j’ai fait d’énormes progrès sur les décors depuis l’an dernier, j’ai encore beaucoup beaucoup à apprendre et ça se voit. J’ai fait des progrès, mais on voit encore clairement ce que j’ai l’habitude de peindre et ce que j’ai pas l’habitude.

Pour les curieux, on peut voir mes progrès avec la pluie avec ma dernière illustration qui datait de septembre 2017.


Vaste monde

Se battre pour une nouvelle vie, où personne d’autre que moi ne connaît mon cœur et y arriver avant d’autres pour cultiver ma personne.

Illustration par Scotis (Charlotte Leclère) d'un étalon alezan dans une plaine fleurie en bordure de forêt

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Temps : 2h
Inspiration(s) musicale(s) : Groupe Gorillaz

Détail(s) et inspiration(s) :

Inspiration initiale, liens vers les photos s’il y a.

1. J’adore peindre des paysages en ce moment … et ça tombait bien, j’avais besoin d’une image pour montrer Sodas (mon cheval sur ARPG) se déplaçant de l’île de départ jusqu’à … on verra bien où nous mène nos quêtes !
Du coup, j’ai fait un croquis rapide de Sodas trottant.

2. J’ai ensuite peint le décor en partant du ciel en arrière-plan et remontant doucement vers le plan médian où sera Sodas, pour finir avec le premier plan. J’ai principalement utilisé des brushs que j’ai fait (c’était l’occasion parfaite de les tester).

3. J’ai ensuite réalisé les aplats de Sodas.

4. Avant de peindre les détails de Sodas et faire la mise en volume.

Où en est Sodas ?

Pas bien loin à vrai dire …
Sodas vient juste de se décider de se diriger vers la forêt sur l’île Litus. Et à peine on décide ça, qu’il tombe sur un étalon du coin qui a l’air agité (il a l’air de vouloir se battre, mais j’suis en train de finir l’illustration avant qu’on puisse faire le tirage).

Non, franchement, ARPG, c’est le fun pour se forcer à dessiner des personnages !
Pour ceux qui connaissent pas, c’est un RPG avec un MJ qui réagit à vos dessins et vous réagissez aux actions du MJ avec des dessins. C’est donc un RP sur la longueur (et si vous pensiez que 8h par session c’était long … vous avez pas fini avec ARPG).


Regarde ici, juste un sourire

« Tu es si libre. »
C’est ce que tout le monde me dit et pourtant, j’ai l’impression de ne pas appartenir à ce monde, comme une poupée sans volonté ; les gens m’expliquent comment parler, comment marcher, comment vivre. Je ne peux me plaindre, je n’ai personne à blâmer sinon moi-même. J’ai perdu tout contrôle, c’est affolant.

Illustration par Scotis représentant une jument alezan dansant dans une mise en scène de marionnette, sur de la glace

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Temps : 3 heures

Détail(s) et inspiration(s) :

En Avril 2017 j’avais réalisé un croquis d’un cheval dansant … Et bah j’ai enfin pris le temps de le mettre en couleur !

1. En reprenant le brouillon ma première tâche a été de chercher des couleurs. Pour le cheval, pas de soucis, il s’agit d’Alekiss. Pour le fonds, je voulais une patinoire sous les sabots de la jument, parce qu’à la toute base ce dessin est inspiré de Yuri on ice. Je suis partie sur des tons violet-bleuté pour l’esprit et la tranquillité, mais aussi pour la mélancolie.

2. Des fils ont rapidement fait leur apparition sur la jument. Je sais pas exactement ce qui s’est passé comme déclic dans mon cerveau pour passer d’un cheval faisant du patinage à une marionnette, sans doute mon humeur du moment qui est ressortie de force dans l’illustration.

3. J’ai commencé à détailler le fond, en ajoutant notamment de la fumée au sol et d’autres cordes à l’arrière. J’ai aussi rajouté des étoiles sur le fonds. Le tout devant rappeler une scène (ou chapiteau) où se déroule des numéros de marionnettes et/ou de magie.

4. J’ai ensuite peint le personnage, enfin et réglé quelques détails sans trop d’importance.

Ça part de Yuri on ice, donc ?

Tout à fait.
J’suis arrivée assez tard à la fête et ai eut donc douze épisodes à regarder d’un coup. Forcément, en en faisant pratiquement en marathon, j’ai fini par avoir envie d’en dessiner plein, des patineurs. À un moment, comme souvent, j’ai dérapé et j’ai fini par dessiner un cheval qui patine. Pourquoi pas.

Du coup, oui, je conseille cette animé, si jamais certains sont intéressé.


Je n’ai plus d’ectoplasme

Fait vite pour me dire ce que tu as à me dire : je n’ai pratiquement plus d’ectoplasme et je dois m’en aller vers des horizons nouveaux.

Cheval zombie ensanglanté alezan, aquarelle par Scotis

Détails techniques

Matériel(s) : crayon aquarellable, Encre de chine, aquarelle et gelpen

Détail(s) et inspiration(s) :

  1. Au crayon aquarellable j’ai rapidement dessiné la forme globale de mon cheval
  2. Toujours avec ce crayon, j’ai dessiné les ossements avec référence et les autres détails de muscles sans référence (oui, je dessine du gore sans avoir l’estomac pour le supporter, bye-bye la logique)
  3. Une fois mon croquis qui me semblait sympa j’ai fait le line avec mon pinceau à encre de chine
  4. Les fibres des muscles ont été fait avec un stylo noir afin d’avoir toujours la même finesse
  5. J’ai ensuite attendue quelques minutes que l’encre sèche pour gommer le crayon aquarelle et ne laisser que l’encre
  6. Première sous-couche de rouge pour les endroits ensanglanter ainsi que du vert à certains endroits (même si on ne le voit plus une fois l’illustration finie)
  7. L’alezan du cheval a ensuite était peint, avec différente teinte pour les extrémités et les sabots
  8. Avec de l’aquarelle rouge, j’ai reprit certaines zones précédemment peintes en rouge pour les faire ressortir
  9. Une fois le tout sec, j’ai mouillée mes crayons aquarelles vert et rouge et ai reprit certain détails ici et là (surtout les côtes et membres osseux)
  10. Avec mon gelpen blanc j’ai rajouté des détails dans l’oeil et tada !

Comme ça tu mélange poney et gore ?

Oui, des fois j’ai des associations bien étrange … Je voulais me tenter à du gore, sans que ça soit trop écœurant (vu que je reste une petite nature). Au début, j’voulais tenter du pastel-gore, mais je sais pas, j’ai pas osé ? Enfin, si, j’ai bien osé sur des croquis, mais ça me plaisait pas. Du coup, j’ai finit avec un mélange pastel-gore ressemblant à mon style habituelle.
C’est pas fait pour être réaliste, c’est clair.

Même si le thème est pas joyeux, j’me suis vraiment éclatée sur cette illustration ! J’ai joué avec des textures que je tente pas autrement, que ça soit pour le line ou l’aquarelle en elle-même. J’avais jamais tenté d’utiliser telle quel les crayons aquarellables, aussi.

Bémol ?
Autant sur le coup j’ai vraiment apprécié de faire cette illu’, autant dès que mon moral remonte, je supporte plus de la voir … Du coup je l’ai rapidement rangé, en fait … Alors que j’suis méga-fière du travail sur le line-art !
J’suis assez lunatique sur les sujets que je traite pour moi-même ahah.

Si jamais le gore avec des chevaux c’est votre kiffe, je vous recommende d’aller voir la galerie de RuffyHeiko, une coupine qui en fait (et bien mieux que moi). Voilà une des œuvres qui m’a indirectement inspiré, d’ailleurs.