Skip to main content

Vaste monde

Se battre pour une nouvelle vie, où personne d’autre que moi ne connait mon cœur et y arriver avant d’autres pour cultiver ma personne.

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Temps : 2h
Inspiration(s) musicale(s) : Groupe Gorillaz

Détail(s) et inspiration(s):

  1. J’adore peindre des paysages en ce moment … et ça tombait bien, j’avais besoin d’une image pour montrer Sodas (mon cheval sur ARPG) se déplaçant de l’île de départ jusqu’à … on verra bien où nous mène nos quêtes !
    Du coup, j’ai fait un croquis rapide de Sodas trottant.
  2. J’ai ensuite peint le décor en partant du ciel en arrière-plan et remontant doucement vers le plan médian où sera Sodas, pour finir avec le premier plan. J’ai principalement utilisé des brushs que j’ai fait (c’était l’occasion parfaite de les tester).
  3. J’ai ensuite réalisé les aplats de Sodas.
  4. Avant de peindre les détails de Sodas et faire la mise en volume.

Où en est Sodas ?

Pas bien loin à vrai dire …
Sodas vient juste de se décider de se diriger vers la forêt sur l’île Litus. Et à peine on décide ça, qu’il tombe sur un étalon du coin qui a l’air agité (il a l’air de vouloir se battre, mais j’suis en train de finir l’illustration avant qu’on puisse faire le tirage).

Non, franchement, ARPG, c’est le fun pour se forcer à dessiner des personnages !
Pour ceux qui connaissent pas, c’est un RPG avec un MJ qui réagis à vos dessins et vous réagissez aux actions du MJ avec des dessins. C’est donc un RP sur la longueur (et si vous pensiez que 8h par session c’était long … vous avez pas fini avec ARPG).


Mater, mater, mater. Deiua uoretontipe.

Mère, mère, mère. Déesse et accompagnatrice.

Peinture numérique de Scotis représentant une Prêtresse d'Epona dans la forêt appelant à elle magiquement les esprits des chevaux décédés.

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Temps : 9h30
Inspiration(s) musicale(s) : Discographie Amethystium

Détail(s) et inspiration(s):

  1. L’idée originale date de février dernier (et visiblement j’l’avais pas publié dans les Scrap of the month).
    À l’origine, il s’agissait d’un cheval venant auprès d’une statue de la déesse mère (pour moi, il s’agit d’une entité à part entière, mais libre à vous de lui donner le nom que vous voulez).
    Croquis d'intention de Scotis
  2. Quand j’ai repris ce croquis, l’idée d’une statue ne me parlait plus beaucoup. J’ai donc troqué ma statue pour une prêtresse d’Epona (déesse protectrice des chevaux, entre autre chose). Le cercle d’invocation à ses pieds ne représente rien de particulier, j’aime juste bien les ronds, j’trouve ça classe, cherchez pas trop.
    Pour le croquis en lui-même, j’ai défini les arbres et l’étang pour les délimiter et pouvoir les peindre plus facilement dans le futur.
    J’ai ensuite dessiné les personnages, un cheval se dirigeant vers la prêtresse d’Epona et la prêtresse en elle-même.
    Après, est venue la partie où j’me suis arrachée les cheveux. Les pierres qui sont bien ronde et les cercles. La perspective a tenté de m’achever, mais elle ne m’a pas eut !
  3. Après la phase de croquis, est venu le temps de tester les couleurs !
    C’est à partir de ce moment que l’idée d’une déesse aidant les âmes des chevaux à passer dans l’au-delà m’a appelé. D’où l’apparition magique d’un second cheval dans la forêt. Lui aussi est appelé par la concentration de magie et est près à passer à un autre stade de sa vie.
    Niveau couleurs, elles sont assez basiques, donc j’en parlerais pas trop, mais j’ai mis des tons roses partout-partout. Epona est à mes yeux une déesse de l’amour et de la protection, le rose c’est la couleur qui représente ça le mieux à mes yeux. De plus, je vois pas les fantômes et la mort comme des événements devant forcément être glauque. Oui, la mort c’est triste pour ceux qui restent vivant, mais c’est une étape de la vie. Il faut vivre avec.
  4. On peut apercevoir sur cette image ma jolie palette de couleurs, si jamais vous vouliez voir en détail les couleurs que j’ai utilisé.
    Je me suis décidée sur les couleurs de ma prêtresse à ce moment. J’ai aussi fait mes aplats pour le gros de la végétation, comprendre mes arbres, l’herbe et quelques feuilles ici et là. Pour les curieux, mes arbres sont basés sur des Eucalyptus Deglupa (ils ont des écorces superbes et dignes de films de science-fiction).
  5. J’ai ensuite peint correctement mes rochers dans l’eau, peint l’herbe au sol et rajouté ici et là de la végétation supplémentaires.
  6. Mes aplats étant fini, je suis passé à la mise en volume de mon décor et surtout, de mes n’arbres.
  7. Après les arbres, je me suis attaquée de près à mes cercles d’invocations avec leur halo et leurs ombres portées qu’on ne voit quasiment pas, mais qui sont bien présente.
  8. J’ai ensuite peint mes cristaux magique.
    Et enfin, je suis passée à mes sujets ! En commençant par ma prêtresse, qui a prit du temps pour faire correctement tous mes aplats. J’ai encore du mal avec les formes humaines …
  9. Mes aplats finis, j’ai pu commencer à peindre les détails de broderie dans la robe et les parties métallique de sa coiffure.
  10. Histoire de faire une pause, maintenant que j’avais fini correctement les aplats de mon sujet humain, je me suis amusée avec les lumières magique.
    Abracadabra Hocus Pocus Fidibus.
  11. Enfin, j’ai peint correctement mes chevaux-fantômes. Ils sont pratiquement transparent, mais tout de même bien tangible. C’est un choix esthétique, j’voulais qu’on voit d’un seul coup d’oeil que la prêtresse appelle à elle les chevaux, d’où ma traînée de magie entre eux et elle aussi.
  12. Et enfin, j’ai peint en volume ma prêtresse, finissant enfin cette illustration !
  13. Détail amusant sur la prêtresse, elle porte les couleurs de l’aube sur sa robe, pour l’aube d’une nouvelle vie, l’espoir d’un jour nouveau. Ses cheveux ont la forme des vénus du paléolithique pour rappeler la fécondité de la vie que protège Epona. De même que sa couronne rappelle que l’amour gouverne et même si les passages vers l’au-delà son douloureux, on ne doit pas oublier les vivants et ceux partie et continuer de les chérir.


Illustration à l'encre de chine de Charlotte, représentant un pegase au dessus d'eau dans la nuit

Comme une larme dans la pluie

Entends le bruit des millions de luttes dans l’immensité. Regarde le ciel : nous sommes si peu et si éloigné, les yeux pleins d’étoiles élargit par les souvenirs.

Illustration à l'encre de chine de Charlotte, représentant un pegase au dessus d'eau dans la nuit

Détails techniques

Matériel(s) : crayon aquarellable, encre de chine, gelpen blanc
Temps : ~2 heures

Détail(s) et inspiration(s):

  1. Dans le train je m’occupais en dessinant ce qui me passait dans l’esprit sans trop me soucier du résultat quand ce croquis est ressortie. Il m’a tout de suite plu et je l’ai donc gardé sagement sous le coude, attendant le bon moment.
    Croquis préparatoire par Scotis d'un pégase
  2. Ce moment est arrivé deux ou trois jours plus tard. Avec mon crayon aquarellable jaune j’ai redessiné le pégase sur une feuille de papier.
  3. À l’aide de mon éternel pinceau et à de l’encre de chine (sérieusement, je l’ai depuis le collège) j’ai fait le lineart du sujet.
  4. Avant de tracer l’horizon et de réaliser la forêt. Jusque-là, pas de soucis, il s’agit d’utiliser mon pinceau de façon à dessiner le contour et remplir.
  5. Avec l’eau, ça se complique. Je suis nulle en texture, j’en fais jamais et encore moins comme ça de tête sans modèle et directement à l’encre de chine (j’aime les challenges des fois). Ma technique a été de faire plein de petits traits en écrasant bien le pinceau. C’est ça qui donne ce motif si particulier. Contre toute attente, ça rends pas mal !
  6. Avec un gelpen blanc, j’ai rajouté des vaguelettes autour du sabot.
    Illustration en cours de réalisation d'un pegase à l'encre de chine
  7. Est ensuite venue le temps de faire le ciel. Je voulais un dégradé fluide … j’ai pas réussi. Le résultat reste rigolo ceci dit et finalement, ça colle à la texture de l’eau. J’ai simplement écrasé mon pinceau en haut de la feuille et laisser descendre le pinceau. En cours de route, j’avais plus d’encres cependant, c’est pour ça que la partie gauche de l’illustration est plus clair.
  8. Avec un gelpen je suis venue rajouter des ch’tiotes n’étoiles et une lune.

Alors, cette histoire de texture ?

Eh bah … Je sais que pour le prochain Inktober j’ai de quoi travailler ahah.

Sérieusement, ça serait bien que j’apprenne à faire autre chose que des aplats simple en illustration traditionnel. Je commence à explorer mes limites de façon bien sympa, il serait temps que j’en apprenne plus pour me faire encore plus plaisir !

C’est très rare que je fasse des illustrations en noir et blanc, en plus. C’était agréable de changer autant de technique que de façon de procéder. C’est à refaire, clairement.


Jeux indulgent (Alekiss et Soda)

Quoi de mieux pour renforcer les liens et bien se réveiller que de jouer avec son meilleur ami ? Parce qu’il n’y a pas d’âge pour s’amuser.

Un étalon alezan (Soda) et une jument pie alezan sooty (Alekiss) joue devant leur maison-arbre. Illustration numérique par Scotis

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop

Détail(s) et inspiration(s):

  1. J’avais un vieux sketch de Soda (l’étalon alezan à gauche) qui traînait dans ma to-do list depuis l’époque DIRPG, pour quand il aurait sa première jument. Depuis, il a intégré l’univers d’Encre et d’Alekiss. J’les suis dit que ça serait fun de les faire interagir du coup. J’ai donc dessine ma petite jument jouant avec lui.
  2. En traînant sur Tumblr je suis tombée sur une technique qui me tentait bien de tenter et qui se prêtait bien à cette illustration. La technique est de faire un croquis du plan sur un fichier à part, puis l’intégrer au quadrillage du sol et en se servant de ce modèle, monter le décor.
    Croquis préparatoire des personnages et du décor de l'illustration Jeux indulgent par Scotis
  3. Une fois le croquis finalisee je me suis attaquer à faire les applats pour avoir une idée des couleurs finales et de comment les personnages sont intégrés.
  4. Quand je vois ce que ça donne, j’attaque la phase la plus fun d’une illustration : la peinture ! Il s’agit de tout mettre en 3D, ajouter les textures, bref donner de la vie et tout ça et rendre lisible sans le croquis.
    Premières étapes de couleurs et peintures de l'illustration numérique Jeux indulgents de Scotis
  5. D’habitude j’attaque la peinture des personnages en même temps, mais ce coup-ci je les ai fait en dernier.
  6. Maintenant que tout est peint je retouche les petits (ou gros) détails qui me dérange, je fais des derniers réglages couleurs pour que ça rende comme je veux.
  7. Ta-da~

Pourquoi intégrer Soda a ton univers ?

Parce que je m’y suis attachée …

J’ai jouee pratiquement trois mois avec lui en le dessinant régulièrement, forcément, ça crée des liens. Alors, certes l’histoire qu’il avait jusque là disparaît, vu qu’il quitte le RPG où il était, mais son design et son caractère reste le même. De plus, Alekiss avait bien besoin d’un compagnon équin pour aller avec sa mentor Encre qui est un rat.

J’ai déjà des idées pour son intégration complète dans l’univers de mes OCs, mais encore rien de définitif. On verra bien ce que ça donne dans le long terme.

 

Si l’illustration vous a plu, vous pouvez l’acquérir pour décorer votre chez-vous dans ma boutique !


Licorne crème se promenant en sous bois parmis les fleurs roses, illustration par Scotis

Opale, la licorne dans les bois

Opale, petite licorne crème se promène en sous-bois parmi les fleurs roses.

Licorne crème se promenant en sous bois parmis les fleurs roses, illustration par Scotis

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop

Détail(s) :

  1. Dessin du croquis dans un bout de carnet lors d’un voyage en train, scanné et porté sous Photoshop
  2. J’ai mit le croquis initiale au format finale que je voulais, redessiner à peu près au propre le croquis de la licorne
  3. Avec un gros brush, j’ai commencé à composer ma palette et faire mes testes de couleurs, pour voir ce que je voulais
  4. Réalisation au propre du lineart de la licorne
  5. Peinture du background
  6. Peinture du midground et de la licorne
  7. Peinture du foreground
  8. Correction couleurs et des derniers détails

Opale

J’avais ce croquis fait rapidement au bic dans mon carnet qui attendait depuis une éternité ou deux dans mon carnet. Je l’ai revu et bien que c’est une pose basique, j’me suis dit  » j’ai envie, je le fais « .

En cours de route, j’ai laissé tombé les reflets bleus sur la licorne car ça lui donnait une teinte vraiment trop étrange, ainsi que les grosses fleurs sur le foreground qui prenait la vedette à la licorne. Ce sont des changements fait en cours de routes sur un coup de tête, mais au final, rendent tellement mieux que ce que j’avais en tête. J’aime bien faire des dessins comme ça à l’instinct sans trop me coller à mes recherches préalables.


Le cheval, le poisson et le corbeau

Le cheval, le poisson et le corbeau

 » Ayant soif après les événements de la dernière nuit, tu décides d’aller boire un coup. Alors que tu prends de grandes gorgés d’eau fraiche et que tu te relaxe, SLAP ! Sortit de nulle part, un poisson vole hors de l’eau, te frappant la joue et rebondissant sur le bord de l’eau. Tu le fixes avec des grands yeux, pas très sûr de la marche à suivre. Tu va pour le remettre à l’eau, quand un corbeau qui te fixe des arbres croasse en ta direction.

Qu’est-ce que tu fais ? « 

Le cheval, le poisson et le corbeau

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop

Détail(s) :

  1. Réalisation du croquis qui reprends la scène générale et quelques essais couleurs
  2.  (gros plan sur mon corbeau que je trouve très mignon)
  3. Une version plus propre du croquis est fait
  4. Je commence à poser les couleurs et textures, en commençant par le sol, puis l’eau et enfin les arbres
  5. WIP d'une illustration représentant un cheval au bord d'une rivière aidant un poisson L’étape un peu moche où les persos ont leur couleur global et où tout se monte tranquillement
  6. Une fois le décor fini, je fait les persos (line art, puis couleur puis mise en relief)
  7.  J’ajoute les derniers détails : éclats dans l’eau, ombre du feuillage sur les personnages et fleurs dans l’herbe

Explication(s) : Toujours sur mon ARPG dont je vous parlais la dernière fois, Sodas c’est retrouvé à choisir entre sauver un poisson qui a réussit à sauter hors de l’eau on ne sait pas trop comment et nourrir un corbeau visiblement affamé (et donc potentiellement gagner le-dit corbeau comme compagnon).

Sodas est un bon loustic, il a donc aider le poisson à rejoindre sa famille sous l’eau. Mais il est resté fidèle à ses convictions !
J’avoue que j’ai eut un gros dilemme entre gagner un compagnon qui est utile dans le jeu ou rester fidèle à Sodas.

J’adore cette illustration !

Au début, je voulais faire un truc relativement rapide. Et après avoir fait le croquis, je suis tombée en amour avec l’idée. Alors j’y suis allée plein-pot !

J’ai au passage expérimenté quelques trucs pour le décor dont je suis contente et qui me permettent de retranscrire plus ce que j’ai en tête. Bon, j’aime pas mes arbres, j’arrive pas encore à trouver une technique qui me plait avec eux, mais je commence à être à l’aise pour rajouter des éléments dans mes décors et ça c’est chouette. J’ai du mal à me dire que maintenant j’ai plus peur de faire un paysage, même s’ils sont pas encore joli-joli.

Vous, à la place de Sodas, vous auriez fait quoi de ce poisson ?
Et si l’illustration vous plait, elle est en vente sur ma boutique !