Skip to main content
Illustration numérique par Scotis, dessin d'un rat noir au milieu de pierres précieuses

Fragments inappréciables

« Tous portent en eux des fragments de possibilités qui n’attendent que d’être poli pour devenir une pierre précieuse. Mon rôle est de veiller sur eux et de les mener à se découvrir. »

Illustration numérique par Scotis, dessin d'un rat noir au milieu de pierres précieuses

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Taille du document : Format A4 21×29,7 cm (3508x2480px), 300dpi
Temps :
 6h00

Détail(s) et inspiration(s) :

J’étais en train de regarder des photos de pierres précieuses et … c’est joli. J’voulais juste en peindre, parce que je trouve ça magnifique ? À la base, il y avait pas d’autres raisons et pendant que j’faisais mon croquis, j’ai décidé d’inclure Encre, ma ratte-magique car elle y avait tout à fait sa place et ça faisait longtemps que je l’avais pas mise en place centrale d’une illustration.

1. L’étape du croquis. C’est l’étape où je barbouille pour garder en tête ce que je voulais. Ici, un fond violet, des jolies pierres qui brillent, bleu au fond, violet-rose devant et Encre au milieu, petit rat noir parmi tout ça.

2. J’ai refait au propre mes aplats d’Encre, histoire qu’elle ai des proportions plus réalistes et que je puisse peindre autour d’elle sans trop me soucier de sa forme.

En regardant un tutoriel, j’ai commencé à peindre la pierre centrale.

3. J’ai beaucoup galéré pour trouver comment faire correctement les pierres ? Autant la première j’ai réussi rapidement par je sais pas quel miracle, autant cette seconde j’ai eut du mal … J’ai aussi réalisé les reflets bleus sur Encre et les ombres portées partout.

4. On me voit là tenter de corriger mon coup sur cette seconde pierre … Et ne pas trouver ce qui me dérange avec les facettes.

5. Comme c’était moche, mais que j’arrivais pas à corriger, je suis passé aux deux autres pierres qui là … sont réussit. En fait ce qui me gêne avec la bleue-loupé, c’est que mes facettes ne suivent pas la forme de la pierre qui est ronde et non plate en galette.

6. Comme j’ai magnifiquement bien compris mon erreur, j’ai refait la pierre bleue et réalisé la dernière pierre. Et j’ai aussi peint les reflets violet sur Encre, peint sa bague à la queue et revu un peu les ombres sur Encre de manière générale.

Illustration numérique par Scotis, dessin d'un rat noir au milieu de pierres précieuses

7. J’ai revu la colorimétrie de tout ce beau monde, rajouté des textures au sol et sur les murs et de manière générale, corriger et fini de peindre tout ce qui me gênait jusque-là.

Comment tu peins les pierres, du coup ?

J’ai suivi ce très bon tutoriel sur la peinture des gemmes.

Et comme j’ai galéré et que je veux pas que vous galériez aussi, voilà quelques conseils de ce que j’ai appris :
– quand on dessine des facettes, c’est utile de créer en brouillon les différentes courbes en volume de votre forme avant de tracer vos triangles
– les dégradés et reflets viennent tous de la source de lumière et pas de n’importe où
– les paillettes ça aide à faire briller encore plus !
– et ne pas oublier de faire se refléter la couleur de votre pierre partout autour d’elle !


Abeille bleue

Matériel(s) : Vernis, stickers fleurs et acrylique noire (pinceau).

Base : Bleu horizon n°125 Miss Europe

Détail(s) : Pose de la base, trait à l’acrylique puis pose du stickers

Explication(s) : J’avais envie de bleu et d’une french, puis j’ai eut envie d’en mettre une seconde et j’ai trouvé ça sympa d’enfin utiliser mes stickers fleurs. C’était pas mal au feelings, mais cool à faire.

Envolée de paillettes

Matériel(s) : Vernis, vernis à paillettes, emporte-forme

Base : Réglisse L24 (Sephora)

Détail(s) : Pose de la base, paillettes appliqués au bout (Rouge glitter n°29 de Miss Europe), forme/stickers crée en parallèle et découpé à l’emporte-forme, puis collé au top-coat.

Explication(s) : Je suis dans ma période paillette et je continue ma quête de la maitrise du stickers (que j’ai fait tellement trop épais ce coup-ci …). J’aime les papillons et j’aime bien le rendu finale.

I’m blue dabedidabedaï (je suis bleu)

Matériel(s) : Vernis, acrylique et ciseaux crantés

Base :  No room for the blues NL B83 (O.P.I.)

Détail(s) : Base de No room for the blues, à côté sur une pochette plastique on fait une couche de top-coat suivit dès que ça a séché d’acrylique, on coupe le tout une fois sec au ciseaux crantés et on colle le stickers ainsi réalisé au top-coat, avant de mettre la couche finale et de couper/limer la french.

Explication(s) : J’avais envie de tester les stickers fait-maison, donc voilà mon premier essai. Après coup, je pense que j’aurais gagné en temps en le réalisant directement au vernis noirs, maiiiis bon, j’y ai pensé après héhé.