Infographie IRL nail-art simple au dotting tool

5 idées de nail art simple au dotting tool

7 idées de nail art simple à faire au dotting tool

Pourquoi le dotting tool ?

Parce que c’est un outil simple à trouver ou à fabriquer (une tête d’épingle ronde, une mine de stylo, un objet pointu, mais pas trop). Et que malgrès ce que l’on en dit, avec des p’tits ronds, on peut faire un milliard de combinaison.

Vous ne me croyez pas ? Regarder ce qu’arrive à faire Violetta Ter-Akopova ici ou  (si toi aussi tu es jalouse de ce qu’elle arrive à faire, bienvenue au club).

Détail(s) de l’infographie :

Si jamais les images seules ne vous disent pas grand chose, voilà les étapes pour chacun.
À noter que pour chacun, la toute première étape est bien entendu la pose de votre base (base protectrice et vernis de base).

1er nail-art :

  1. Directement avec le pinceau du vernis, on crée une diagonale et on remplit le reste de l’ongle
  2. Avec le dotting tool, on crée des points de plus en plus petit en partant d’un bout de l’ongle et en suivant la diagonale. Pour faire des gros points sans avoir 36 dotting tool on peut faire des petits gestes concentrique pour agrandir au fur et à mesure son point. Pour en faire des plus petits, on ne pose vraiment que le bout de l’outil.

2nd nail-art :

  1. Avec un gros dotting tool (ou alors la technique expliqué dans le premier nail art) on crée un premier gros rond vers le milieu-haut de l’ongle.
  2. Avec un dotting tool moyen et le précédant on créer le long de l’ongle une alternance gros – petit – gros – petit jusqu’à faire toute la longueur de l’ongle.
  3. Maintenant on fait pareil sur les côtés jusqu’à remplir la largeur également et donc, l’entièreté de l’ongle. Il faut bien penser à alterner le motif de façon à ce qu’aucun petit point ne soit au côté d’un petit et inversement

3ème nail-art :

  1. Avec le pinceau du vernis, on crée une diagonale très arrondie.
  2. À l’aide d’un gros dotting tool on vient crée une suite de cercle en suivant l’arrondis.
  3. Avec un dotting tool tout fin (ou une pointe de cure-dent ou stylo) on crée entre chaque gros cercle des tout petit cerclounet-doudou (des p’tits points quoi).
  4. En reprenant le premier dotting tool, on vient recouvrir un peu les premiers pour créer des croissants de lunes.

4ème nail-art :

  1. Moins de complication niveau taille ce coup-ci, on utilise toujours le même outil. À chaque rond, on change juste de couleur.
  2. On peut faire ça en arc-en-ciel comme je l’ai fait ou en dégradé d’une seule couleur. Pour s’éviter d’utiliser 46 vernis, on peut simplement mélanger la couleur que l’on souhaite dégrader sur un morceau de plastique/verre (je conseille l’utilisation de pochette plastique, tout simplement) avec plus ou moins de blanc de façon à obtenir d’autres couleurs et donc, son dégradé.

5ème nail-art : 

  1. On créer un premier pont avec le pinceau du vernis, puis un second et on remplit ce qui reste à remplir de l’ongle.
  2. Avec le dotting tool on créer un cercle juste au dessus de l’endroit où se croise les ponts.
  3. Avec un autre vernis, on recrée les deux ponts, juste décalé de façon à ce que l’on continue de voir le premier.
  4. Et un petit point dans le cercle crée au dotting-tool

And voilà !

C’est des choses très simple à faire, qui demande très peu de matériel et qu’on peut refaire avec toutes les couleurs qui nous plaisent. Parce que si moi mes combos de couleur préférés sont le bleu et noir, parfois une touche de rouge, c’est pas le cas de tout le monde.

Un des avantages du dotting tool, c’est qu’il est facile à faire sois-même. Et donc on peut sans beaucoup de matériel crée facilement des nails-art rapide. Oui, on a pas tous trois heures à consacrer à sa manucure toutes les semaines. C’est pas une honte d’aimer le nail-art, mais de ne pas avoir toujours le temps. (c’est pour ça que j’me suis mise à en faire sur des faux-ongles personnellement, ça me permet d’en faire sans me soucier du temps de séchage ou sans avoir peur d’abîmer ma manucure)

D’ailleurs, voilà en vrai à quoi ça ressemble :
(j’ai quand même testé avant de mettre ça sur mon p’tit logiciel de dessin :p)
Infographie IRL nail-art simple au dotting tool


Mandala en couleur

Scraps du mois d’Octobre 2016

Hey, coucou les gens !

Octobre aura été le mois du « essaie, on verra ce que ça donne ».
Entre Inktober et mes trucs à moi, je me suis donc remise au dessin traditionnel à l’encre, je me suis mise en tête de revoir mes OCs pour qu’ils aient une certaine cohérence (après tout Anoukiss a 10 ans maintenant), fait mes débuts dans le mandala (ça détends sévère !) et continuer d’apprendre à faire de l’animation 2D.

Bref, ce fut un bon petit mois bien remplie !

Rappel : Scrap signifie bout, morceau, mais aussi reste. Scrap paper est un papier de brouillon. J’utilise ce terme pour englober tous mes essais et trucs pas finis. Les scraps du mois ont pour vocation de montrer les morceaux de réalisations pas finis. Parce qu’on ne progresse pas en ne faisant que des choses super léchées.

Pensez à survoler les images avec votre souris pour voir la description de l’image ou à cliquer dessus pour voir en grand.

Dessin, croquis et gribouillage du mois d’octobre

Screenshots du mois d’octobre

Comme tous les mains, j’ai pas mal joué à Sims 3.
J’ai aussi joué à deux nouveaux jeux : Niche et Elite Dangerous.
Le premier est un jeu de survie d’une meute en jouant avec la génétique. Le second un jeu sandbox dans l’espace. Je suis bien entendue accro au deux.

Autres trucs du mois d’octobre

Gif pour Samhain avec un rat

Gif pour souhaite un bon Samhain/Halloween à tous

Gif de rat qui sautille sur une balle

Petit gif de rat pour m’entrainer

Conclusion du mois

 

Pas mal d’essais et pour une fois, je n’ai rien fondamentalement détesté. C’est marrant, d’habitude il y a au moins un dessin dont j’ai super honte. Là, non.

J’espère que j’aurais plein d’autres trucs à vous présenter le mois prochain !
En attendant, vous pourrez toujours jeter un coup d’œil aux mois précédant si le cœur vous en dit.


Couverture Facebook Scotis animaux et compagnie

Couverture Facebook Scotis – Sims 3

Couverture Facebook Scotis animaux et compagnie
La nouvelle couverture Facebook

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Jeux : Sims 3 et l’extension Animaux et compagnie (ainsi que Saisons)

Détail(s) : Les photos ont été prise individuellement (certaines sont bien antérieur à la réalisation de la banière par ailleurs). Ouverte sous photoshop, certaines ont eut juste un réglage de colorimétrie de base, certaines un montage un peu plus poussé (retouche des fanons et crins, ajout de rêne, effet de décor ou autre).
Les screenshots ont ensuite été placé dans le document, une servant de fonds, les autres se voyant agrémenté d’un cadre et réduite.
Un logo/avatar a été crée pour la page sous photoshop, reprenant le logotype de l’extension Sims3 Pets.
Après son ajout, un effet de cadre a été ajouté et quelques effets discrets ont vu leur apparition sur l’image final.

Explication(s) : Depuis plus d’un an j’avais une couverture assez basique, qui me plaisait moyennement. Mais jouant peu à Sims depuis la création de la page et n’étant de toute manière pas vraiment active dessus, je n’avais jamais prit le temps d’en refaire une.
Je ne suis pas vraiment plus active sur la page (enfin, je fais genre pour le moment parce que j’ai plein de screens d’avance, mais d’ici un mois c’est fini), mais j’avais grandement besoin pour mon bien-être de la refaire. Et puis, j’avais des jolies screens sous la main, c’était dommage de ne pas les montrer d’office et laisser les gens fouiller eux-même dans la page.

Couverture Facebook Sims 3 Pets
L’ancienne couverture

L’importance d’une couverture Facebook

On a jamais le temps de rien, à se demander pourquoi on traîne encore tous sur des réseaux sociaux (non, en fait, on a tous nos raisons et elles sont valable). Du coup, c’est important de leur donner envie en un clin d’oeil de nous suivre. Et un avatar donne envie de cliquer, mais c’est à mes yeux la couverture qui donne le ton de la page et envie d’aimer/suivre.
Pour une page où je poste que des screenshots, la plupart des fois sans même faire la moindre retouche ; montrer des screenshots était plus logique que des logos fait en cinq minutes. Cela donne beaucoup plus envie non ? Et on voit rapidement les screens dont je suis fière, pas besoin de remonter trois ans en arrière.


Du coup, faire une couverture facebook regardable, voir attirante c’est capital. Et puis, ça m’a fait du bien de la refaire. Même si cette page n’est là que pour mon propre divertissement. J’y ai mit un photomontage dont je suis particulièrement fière et d’autres screens avec des chiens ou chevaux que j’apprécie.
Aussi étrange que cela puisse paraître, ça me rends heureuse de montrer ce que j’aime.

Au fait, si vous voulez y jeter un coup d’oeil, elle est ici. Et si vous voulez voir des trucs intéressants que je fais sur sims, j’ai plein d’articles sur le blog.

Avatar page Facebook Sims 3 Animaux et cie
L’avatar associé à la couverture

Comment je me suis occupée pendant ma grippe

Je sais pas trop comment ça m’est arrivé, mais j’ai attrapé un bon coup de froid qui s’est vite transformé en grippe.
Et j’étais bien contente d’avoir mon chéri pour me faire de la soupe.

Mais c’est pas spécialement de ça dont j’ai envie de papoter. Ni de mes délires fiévreux (j’ai essayé de me cacher sous ma couette pour échapper à la lune parce que j’avais peur de me transformer en loup-garou une nuit, ça surprend quand tu y repenses après).
En fait, j’aurais peut-être dû noter certains trucs ou les dicter à mon chéri, ç’aurait fait des trucs intéressants.

Ceci dit, j’avais dit que cette année je ferais et tenterais autant que possible de réaliser et compléter Inktober.

C’est quoi Inktober ?

En octobre (october en anglais), le but est de réalisé tous les jours un dessin à l’encre (ink).

Le but est de prendre une habitude de dessin, mais avant tout et surtout de changer ses habitudes et de changer de medium (moyen de réalisé une illustration).
Il y a un site en anglais pour ceux qui veulent en savoir plus et qui comprennent l’anglais.

Cette année j’y participais

Je connais cet événement depuis longtemps. Chaque année je suis des gens qui y participe avec délice. Et je sais pas, cette année, c’était mon année. L’envie m’est venu comme ça et j’ai pas résister.

Je respecte aucun prompt en particulier, je dessine parfois des trucs complexe, parfois des trucs simple. Le tout est que chaque jour, je fasse un petit doodle. Si possible avec une technique nouvelle, quelque chose que j’ai jamais testé.

Parce que l’encre, c’est bien, mais je maîtrise pas. Alors je teste avec plus ou moins de succès et je découvre, j’apprend.

Les hachures ? Je connaissais pas et j’osais pas. Je ne maîtrise clairement pas, mais j’ai apprit sur le sujet et ça c’est chouette.
Les p’tits points ? Je connaissais, mais je voulais voir si j’avais progressé. La réponse est oui, mais c’est toujours aussi relou comme technique.

Et alors ?

Bah, du 12 jusqu’au 17, j’ai vraiment pas pu.

fievre-blaireau

J’ai tenté. Yep, tenté. Voilà ce que ça a donné quand j’ai voulu dessiné un blaireau. Autant dire que j’ai vite abandonné l’idée. Même si le résultat est comique, quand quelques heures avant sous l’effet de la fièvre tu étais persuadé d’avoir un résultat un minimum potable, ça fait pas tellement plaisir.

Mais ça veut pas dire que j’ai rien apprit pendant ces cinq jours. A défaut de tester moi-même, j’ai regarder les timelapses des autres participants à Inktober et des tutoriels. Youtube a été mon meilleur ami.

J’ai mit du temps, mais je sais maintenant relâcher la pression quand je me met moi-même des objectifs que je ne peux pas atteindre pour X ou Y raison qui ne dépendent pas de moi. Et c’est une bonne expérience de voir comment je gère mon anxiété à côté d’une bonne maladie qui te cloue au lit (au plus grand bonheur des chats).

Il y a un an, j’aurais sans doute angoissée inutilement, me serait mit la pression pour dessiner et me serais sans doute dégoûtée d’Inktober et du dessin pour quelques temps.
Cette année j’ai été super déçue, surtout les jours où je dormais 20h d’affilée. Mais finalement, qu’est-ce que j’y pouvais ? Faire attention à moi était plus important.

Et c’est ce que je retiendrais de cette inktober : j’ai progresser un peu en dessin, mais j’ai surtout progresser avec moi-même et mon indulgence.

Scotis pendant la grippe
Les claviers font un merveilleux coussin (ou pas)

C’est pas grave

De ne pas pouvoir faire les 31 dessins. Ce n’est pas grave de ne pas faire chaque jour une oeuvre d’art digne des plus grand. C’est pas grave si on aime pas totalement ce que l’on fait.

Ce qui est important, c’est d’essayer.
Essayer de se faire plaisir, d’expérimenté et de regarder les p’tits merveilles sur le hashtag.

Et vous, ça vous ait déjà arrivé de louper totalement un objectif à cause d’une maladie ?