Dear fellow traveler

«Dear fellow traveler under the moon
I saw you standing in the shadows and your eyes were blue
You put your hand out, opened the door
You said, «Come with me, boy, I want to show you something more»»

Logiciel(s) : Photoshop
Taille du document : 21 x 29,7 cm (4134 x 5847 px), 500dpi
Temps :
 14h30
Inspiration(s) musicale(s) : Sea Wolf – Dear Fellow Traveller

Détail(s) et inspiration(s) :

Dear Fellow Traveler, a Boffin zine est un fanzine qui a été crée pour lever des fonds pour Roundabout Homeless (une oeuvre de charité du sud du Yorkshire qui reloge des jeunes et les aides à trouver un emploi). Il n’y avait pas de thème, sinon que cela devait être sur Bofur x Bilbo (que ce soit en OTP, BROTP ou friendship).

J’ai vu le prompt, j’ai eu une idée, j’me suis renseignée sur l’association et j’ai dit : j’vais participer !

1. La musique m’inspirait nos deux loustics devant un feu, si possible dans le smial de Bilbo. Je voulais quelque chose de nocturne, pour qu’on profite du feu !
J’ai aussi eu envie de faire cracher un dragon de fumée à Bofur (parce que je voulais m’entrainer à peindre des animaux de fumées, oui).

Mon dernier essai d’animal de fumée daté de 2018 et … yep, il laissait à désirer.

2. Voilà le croquis que j’ai choisi de réaliser, sur format A4. On voit donc le smial, enfin, un angle du smial, deux fenêtres, une partie des poutres (parce que je trouve ça classe et que je voulais tenter), des meubles et bien sûr, Bofur et Bilbo.

(de gauche à droite)

3. Première pose des murs, avec l’outil sélection, des dégradés posés rapidement et quelques coups de  pinceau, ça va être recouvert par plein de trucs par dessus, donc j’y vais assez rapidement (j’y repasserais par après de toute façon).
On voit en haut mon début de pose de poutre.

4. Un premier réglage de colorimétrie maintenant que j’ai mes teintes de bruns pour que ça colle à l’ambiance voulut et je détaille un peu plus les poutres en m’aidant de l’outil sélection. Je fais aussi quelques détails dans la boisure là où il y a sur mes refs (oui, je fais pas tout de mémoire, j’veux que ça ressemble au smial de Bilbo).
J’ai aussi peint en fond un ciel étoilé, c’est ce qu’on verra par les fenêtres.

5. Les fenêtres ! Notons que j’ai rien pigé de comment était censé être sur ma ref la fenêtre de droite et que jusqu’au bout j’me suis demandé « comment ».

(de gauche à droite)

6. Une pitite commode au fond et un banc à droite ! Je m’attaque aux meubles. Niveau technique, je m’aide de ma grille de perspective que j’ai faite et avec l’outil lasso polygonal, je fais mes gros carrés, j’arrondis s’il le faut, je pose des dégradés s’il le faut et après je rajoute avec le pinceau des détails s’il le faut. C’est assez artisanal comme méthode, mais ça marche pour moi pas trop mal.
J’ai aussi posé un parquet au sol ! C’est une texture, hein, ça permet de sauver du temps vu qu’on y fera pas très très attention.

7. Même méthode pour créer une table.

8. Puis les chaises (me demandais pas ce que j’ai fait sur celle du fond, même moi je sais pas).

9. Maintenant que j’ai des meubles, je fais le croquis rapide, puis détaillé de Bilbo sur le banc.
Comme souvent je fais un premier squelette, sur lequel je fais un croquis anatomiquement (à peu près) correct (ça reste un humain, je galère avec les humains) et dessus je place un croquis des vêtements.

Au passage, j’ai peint quelques détails sur les vitres et la ferronnerie des fenêtres, quelques textures et quelques détails qu’on voie peu de loin, mais fasse que la fenêtre semble moins plate.

10. Je place sous le croquis les aplats, avec les contours aussi propres que je peux, vu que c’est sur cette couche que je vais peindre. J’ai bien sûr groupé par couleurs les calques comme j’ai pu, de façon à pouvoir peindre sans déborder de partout et/ou devoir trop nettoyer par-derrière.

11. Et je fais pareil avec Bofur ! (qui cache astucieusement ma tentative de chaise).

12. Maintenant que j’ai peint la plupart de mes gros éléments, je vois ce que ça donne niveau teinte et il est temps d’ajouter grossièrement mes sources de lumière !
Le but est de m’assurer que la composition marche et que je puisse peindre un peu plus facilement les détails, sans que ça rende trop étrange.

13. Là, je me fais plaisir : un smial il y a plein de trucs ! Des livres un peu partout (c’est la maison de Bilbo quand même), des bougies, des mugs pour nos deux personnages et quelques vases. J’ai même mis un coussin sur la chaise au premier plan et une nappe !
Uniquement en plats et sans texture pour le moment, mais je rempli juste le décor.

14. Une étape que j’attendais avec impatience, mais j’ai peint un dragon de fumé !
Beaucoup d’aller et retour pour avoir un résultat satisfaisant, mais en un résumé clair et refaisable ça a donné ça comme marche à suivre :
– faire un croquis qui me plait en termes de forme, sans trop de détail
– faire en blanc un lineart
– peindre en blanc sur un nouveau calque l’intérieur du line-art, passer ensuite ce calque en 50% d’opacité
– sur un troisième calque peindre avec un brush à bord doux l’intérieur du dragon le long des lines
– toujours sur ce troisième calque prendre un brush fumé/nuage et partir de la source de la fumée jusqu’à la forme pour faire la trajectoire de la fumée, dépasser aux endroits où la forme est définie de façon à donner des contours moins nets
– prendre le premier et second calque et effacer en dégradé l’arrière du dragon de façon à ce que l’arrière-train soit moins défini que l’avant-main

Et voilà, toutes ces étapes donnent ce résultat ! Je l’aime bien. C’est assez cartoonesque pour qu’on voie ce que c’est, mais assez réaliste pour bien marcher dans mon style habituel.
J’aurais un truc moins cartoonesque, je suppose, mais pas dans cette illustration : je trouve que ça rend bien.
Et c’est bien mieux que ce que j’avais réussi à faire en 2018 !

15. Je peins tranquillement les objets que j’ai dessinés précédemment.
ensuite, j’ai peint les derniers détails qu’il manquait sur mes personnages : les yeux, quelques motifs ici et là et le livre dans les mains de Bilbo.
Cela commence à prendre forme !

16. Petite vue de loin pour voir où j’en suis (parce que ça se voit pas, mais j’ai rajouté des textures un peu partout).

17. Je continue avec les textures. Et je commence à peindre les ombres et surtout lumière, sur Bilbo !

18. Avant de faire de même sur Bofur.

19. Petite étape « je fais une pause, mais pas vraiment » où j’ai commencé à faire les couvertures et pages des livres. Je sais que peu de personnes y prendront attention, mais ça fait partie des trucs qui me font plaisir à faire.

Voilà à quoi ressemblent mes couvertures de prêt. J’ai tenté d’imiter les vieux livres en cuirs du 19ème siècle, un peu adapté à ce que j’imagine faire partie du monde de Tolkien. J’y ai glissé quelques clins d’oeils discrets aux fanfictions que j’ai pu faire dans l’univers.
La page de ce qu’est en train d’écrire Bilbo est littéralement un croquis de ma Fanfiction Par-delà le clavier et un extrait d’un chapitre du POV de Bilbo.

18. Dernière étape : je crée un nouveau calque par-dessus tous les autres et je repeins tout ce qui me dérange (bord pas net, derniers détails et caetera). L’avantage c’est que je peux régler les derniers détails rapidement sans avoir à fouiller dans la foultitude de calques que j’ai à ce moment.

Et voilà ce que ça donne au final !

Alors, tu peints des intérieurs ?

Je crois pas dire de bêtise en disant que c’était effectivement le premier intérieur que j’ai fait ? Avec plein d’objets de décoration ici et là, en tout cas.
C’était aussi rigolo que frustrant, j’ai bien galéré sur les meubles (les chaises) et même si j’ai tenté de mettre de choses sur la table, je trouve que l’équilibre est … étrange. On dirait pas que le smial est vraiment habité.

J’en suis contente, hein ! J’adore cette illustration, mais j’ai bien vu les limites de mes capacités ahah. J’adore comment à chaque illustration je tente de nouvelles choses et me rends compte que j’ai autre chose à apprendre encore !


Mes OCs

Envie de découvrir mes personnages, leurs relations et leurs univers ? Je les ai regroupés ici !

Le monde d’Alekiss est dans un contexte fictionnel l’endroit où évolue mes OCs, du nom de la première protagoniste que j’ai crée. Il s’agit de notre monde moderne que nous connaissons toustes, mais où se cache bien des secrets et surtout, où l’animalité se cache des regards de l’humanité.
C’est le sujet principal de mes peintures personnelles, parce que je peux y explorer gaiement tout ce qui me plait ! Et je vais vous en faire sur cette page un tour, pour que vous puissiez mieux l’apprécier.

Illustration numérique d'Alekiss au sein de l'arbre refuge de la Bulle

Table des matières

Cosmogonie

Lorsque Shaikmushz ouvrit les yeux, elle était seule dans le néant primordiale.

De ses pensées s’échapèrent les Taznân, des poissons du vides, des créatures semblant nager dans le néant, tenant plus du filament de lumière que d’un quelconque animal.
Ils échangeaient silencieusement avec leur créatrice et lui donnèrent son nom.

Et soudain, un oeuf.
Parfaitement blanc.
Parfaitement rond.
Tenant parfaitement dans les pattes de Shaikmushz.

Toutes les pensées des Taznân et de la Créatrice se tournèrent vers l’oeuf et le couvert d’espoir.

Lorsqu’enfin il éclot, l’Univers était.
Le néant laissa la place au temps, à l’espace, à la lumière, à la matière et de cet étrange chaos, naquit la Voie lactée et la Terre sous les attentions particulières de Shaikmushz. Elle adorait se promener dans cet univers sous la forme d’avatar pour modeler à son goût le monde et ses habitants. Elle fut sa première habitante, mais elle ne resta pas bien longtemps seule, laissant place aux bactéries, aux micro-organismes, aux dinosaures, puis aux mammifères.

Les Animaux lui donnèrent de multiples noms de par les époques. Origine. Déesse mère. Créatrice des mondes.

Dans son passage, certains Taznân explorèrent également l’Univers, prenant diverses formes et noms. Cernunnos, Épona et Bodb sont les plus connues.

Des Taznâns, les Odigs virent le jour, chargé par leur créateur de veiller et subvenir aux besoins des vies de l’Univers.

Géographie et plan d'existence

Le monde d’Alekiss est découpé en trois plans d’existences, qu’on représente répartie autour d’un arbre (est-ce un véritable arbre ou une métaphore ? Les plus philosophes des rats n’arrivent pas à se mettre d’accord).

En haut de l’arbre, se trouve le plan de l’Humanité. Tout le monde peut le parcourir, pour peu de cacher toutes formes de magies et l’existence de l’Animalité.
Ce sont les Chouettes qui en assurent la protection.

Au milieu de l’arbre, se trouve le plan de l’Animalité. Seuls les animaux et les Dieux peuvent le parcourir.
Ce sont les cerfs qui en assurent la protection.

Dans les racines de l’arbre, se trouve le plan des Divinités. Quelques rares Rats sont capables d’y aller.

Bulles et autres zones de peuplements

Qu’est-ce qu’une bulle ?
Il s’agit d’une poche de réalité alternative cachant l’Animalité de l’Humanité. Le passage entre les deux réalités n’est possible que pour les animaux s’ielles passent la porte. Des Cerfs servent de guides entre les bulles.
Les animaux y vont pour se reposer de l’Humanité, se former et parfois, pour y fêter une occasion particulière. Les bulles permettent à de nombreux phénomènes paranormaux ou magiques d’exister.

Leur nom vient de leur forme : une sphère parfaite !

La majorité des Bulles a suivit la migration des Rats : d’abord en Asie, puis en Europe, puis Afrique et enfin, Amérique.

Une bulle est crée lorsqu’un Rat avec le don a fini sa formation.
Un rat avec le Don né dès que le besoin de créer une nouvelle Bulle se ressent pour l’Animalité.

Noerdhisae (LaeBewellaNoerdhisae)

Situé dans les tréfonds d’une forêt normande, se trouve la bulle Noerdhisae. Au centre exact de cette Bulle se trouve le Refuge d’Encre. Il s’agit d’une clairière avec l’arbre-maison d’Encre.

Grave Encre l’a fondé en automne 1842.
Grave Arn en assure la défense contre l’Humanité et l’acheminement du savoir.
Grave Cathasach guide les animaux vers cette bulle et assure sa protection.

Noardhisae est spécialisé en baumes et pâtes de soins à base de plantes. C’est un endroit où le savoir des plantes est très réputés, que ce soit dans leur application, leur symbolique ou leur soins.

La harde de cerfs Corronig en est sa population fixe.

Voengæs (LacheBullaVoengæs)

Situé sous une forêt vosgiennes, se trouve la bulle Voengæs. Au cœur des racines composants la structure de la bulle se trouve la bijouterie d’Eburnean.

Grave Eburnean l’a fondé en été – 827.
Grave Jannon en assure la défense contre l’Humanité et l’acheminement du savoir.
Grave Pwyll guide les animaux vers cette bulle et assure sa protection.

Voengæs est spécialisé dans les bijoux et enchantements d’objets. C’est un endroit où l’artisanat et les métiers d’arts sont très appréciés.

Histoire

Frise des événements de l’Animalité

Peuples

Déité et créature magique

Shaikmushz (Rat)
Origine. Déesse mère. Créatrice des mondes.
Fonction sacerdotale, lié au sacré, à la religion.

Est-ce que Shaikmushz a arrêté de crée sur son monde ?

Non, bien sûr que non.

Retirée dans son néant primordiale, elle tente de trouver l’équilibre entre laisser les êtres qu’elle a crée vivre leur vie à leur guise et les guider. Peut-être que l’univers ne ressent plus directement sa présence (hormis les rats porteureuses du don), mais elle est toujours là.
Elle est comme la forêt, la montagne ou le vent. Est-ce que vous demanderiez à la forêt ce qu’elle fait de ses journées ? Ou bien si la montagne se soucie de vos problèmes ? Est-ce que le vent réponds à vos questions ?

Elle est constamment active.
Elle réponds aux interrogations des rats, des taznâns et des odigs directements, guides par leurs biais les graves, goûtes au plaisir du monde qu’elle a crée en gambadant dans les champs ou tentant de guider tous ses enfants comme elle le peut. Omni-active, elle est une fantastique ratte multitâche qui fait de son mieux, même si sa création n’est certainement pas du genre à vouloir bien se comporter.

Taznân (vide)
Poissons du vides, des créatures semblant nager dans le néant, tenant plus du filament de lumière que d’un quelconque animal (sauf avatar sur Terre)
Fonction guerrière, charger de la défense de l’ensemble de la société et forme une sorte d’aristocratie

Taznân les plus connus :
– Epona (Taznân cheval)
– Cernnunos (Taznân cerf)
– Bodb (Tasnân chouette)

Odig (Art du poisson)
Création des Taznâns sur Terre
Fonction de productions, devant subvenir aux besoins du reste de la société

Odig les plus connus :
– Damona (Odig vache)

Animaux avec le don (Protecteur)

On appelle les Animaux avec le Don les Protecteurs

Dès qu’un nombre d’animaux avec le Don est jugé insuffisant par l’un des quatre Taznân (à cause de la mort d’un des Animaux avec le Don ou juste de l’accroissement de la population de l’Animalité), un embryon est choisis pour naître avec le Don. L’animal est choisis selon ses parents (qui doivent être bon et juste) et son environnement sociale proche (qui doit être propice à son éducation).
Au départ, le fait qu’un animal ait le Don ou non n’est pas visible. Le jeune a parfois des rêves lui indiquant un chemin idéale qui sont étrange, mais rien de plus. Ce n’est généralement qu’à un âge avancé que l’animal se rend compte qu’il a le Don (les Dieux n’interfèrent pas dans la jeunesse et la vie de l’animal pour le laisser vivre sans pression qui est néfaste).
Quand l’animal se rends compte qu’il a le Don, il peut rester dans sa famille jusqu’à-ce qu’il en décide autrement ou (c’est la solution que la plupart choisissent d’amblée), aller dans la Bulle la plus proche de leur position pour devenir l’apprentie d’un autre animal avec le Don. C’est le mentor qui décide quand achever la formation.
Les autres animaux respectent les animaux avec le Don. Ils sont choyés et aimés de l’Animalité. On va souvent les voir pour demander conseil ou demander de l’aide. Ils ne sont pas révérés (ils ont un rôle offert par les Divinités certes, mais n’en sont pas), mais pas loin parfois (celon le culte de la personnalité autour de l’animal en question).

Les Chouettes ont été choisis comme défense contre l’Humanité, protégeant les arts, s’assurant que les Hommes ne découvrent pas nos Bulles et dispersant notre savoir au travers de nos peuples.

Font circuler les biens culturel entre les Bulles (ouvrages et oeuvres), les savoirs, surveille les alentours des Bulles pour s’assurer qu’aucun humain ne les découvre. Elles sont souvent en charge d’archiver le savoir et les mémoires par le biais de copies de livre et de dispersions des copies. C’est des bibliothécaires quoi.

Ce sont les Cerfs qui ont été choisis pour choisir l’emplacement et les déplacements des Bulles, protégeant de l’extérieur les Bulles et guidant les Animaux d’un lieu à un autre.

Ce sont les cerfs qui aide les rats avec le Don à choisir l’emplacement idéale pour la Bulle quand ils ont les indications des Dieux (qui sont souvent vague). Ils sont les plus aptes à juger de la vivabilité d’un terrain et son agencement. Ils font fuir les humains trop aventureux à l’occasion. Surtout ce sont des guides pour les animaux : ils les conseillent, les aides autant qu’ils le peuvent, s’assurent de leur sécurité en dehors des Bulles et servent de guide pour les animaux cherchant une Bulle. Ils sont des aventuriers chevronnés et sont souvent envoyés en missions par les rats et chouettes pour retrouver un artefact, une information ou transporter de lourds objets culturels d’une bulle à une autre.

Les rats ont été choisis comme Protecteur. Ils étaient nombreux, discret et les Humains ne les considérés pas. Épona leur a céder son savoir pour qu’auprès d’eux les Animaux ne souffrent pas et soient protégé. Dans leurs rêves, les rats peuvent communiquer avec les Divinités et transmettent leurs messages.

Les Chevaux quand à eux, furent choisit pour faire le lien entre l’Humanité et l’Animalité, gardien de la connaissance et de nos liens.

Personnages principaux

Corronig Alekiss

Âge : 13 ans

Robe : Overo splash alezan sooty

Lieu de résidence : Refuge d’Encre

Occupations : Faire des potions, récolter et s’occuper des plantes, apprendre d’Encre

Métiers : Apprentie d’Encre et échange de services avec les animaux de la forêt (potions et/ou soins)

Talents : Faire des potions avec des couleurs pétantes (mais inutile)

Caractère :
Pimpante et enfantine, c’est un moulin à parole toujours ravie de tout découvrir du monde. Au fond, elle est studieuse et douée avec les potions, mais elle préfère faire des blagues avec. Il n’y a que seul avec Encre qu’elle se laisse aller et exprime ses doutes et ses démons, qui sont très nombreux car elle n’a aucune confiance en elle.

Enfance :
Alekiss est née dans le Refuge d’Encre d’une jument de trait (Emeline). Cette dernière vient d’une ferme et du monde humain, elle avait fait un saut dans le pré d’à côté. Délaissée par son propriétaire, car pleine et donc incapable de travailler, elle décida d’aller s’aventurer dans la forêt pour aller demander l’aide d’un magicien dont parfois les animaux parlent. Elle s’enfuit loin des hommes et réussis à entrer dans la bulle. Alors que la mort l’attire doucement, Encre la croise et l’aide à finir sa mise à bas.Emeline a fait promettre à Encre de s’occuper d’Alekiss et d’en faire une bonne jument sauvage. Encre promet, sans savoir quoi faire du poulain. C’est une harde de cerfs qui finalement lui apportera la solution. Avec leur aide, elle remet la jument près de la clôture en dehors de la bulle et l’une des biches ayant perdu son petit devient la nourrice de la pouliche nommée Alekiss. 
C’est comme ça qu’Alekiss a grandit avec deux mamans adoptives (Rowena la biche et Encre) et entre deux mondes (la harde de cerf et le Refuge d’Encre).
 
Vers ses 1 an et son sevrage, elle quitte la harde de cerfs pour venir vivre dans la maison d’Encre.
 Elle commence alors à jardiner et à apprécier les plantes. 
Vers ses 3 ans, elle devient officiellement l’apprentie d’Encre qui plaisir à lui apprendre tout ce qu’elle sait.

Relations :
Emeline – Mère qu’elle n’a jamais connu.
Encre – Maman d’adoption et mentor, c’est un modèle dans la vie d’Alekiss. Elle l’adore, mais la respecte.
Rowena – Mère laitière d’adoption. Elles s’entendent à merveille et s’adore mutuellement. Alekiss adore voir tous les ans ses petit-e-s frères et sœurs d’adoptions naître.
Luan, Gauvain, Elouan, Cédric – Frères et sœurs d’adoptions. Luan étant son aîné.
Le troupeau de Rowena – Devenu proche d’Alekiss, il revient régulièrement la voir.
Soda – Ami proche qui passe la voir de façon régulière.

Autres informations : Elle est capable de produire des show magiques de lumière, inutile, mais jolie. C’est la seule forme de magie qu’elle est capable de produire.

 

Grave Encre

Âge : ≈ 600 ans (naissance 1462 même si elle l’ignore)

Lieu de résidence : Refuge d’Encre

Occupations :Protections des Animaux (principalement soins)

Métiers :Soigner les animaux de la Bulle (et parfois ceux des hommes qui viennent à elle). Recueillir toutes les informations disponible à propos de Shaikmushz.

Talents :Création de baumes et pâtes de soins à base de plantes. Les plantes, leurs symbolisme et leurs transformation sont sa spécialité.

Caractère : Lunatique et réservé, elle a bon fonds et adore aider les autres, mais elle n’est pas toujours socialement apte. En générale, elle préfère ne dire que le stricte nécessaire et rester dans son coin en bougonnant ce qu’elle fait ou pense, sans que ça n’ait vraiment de sens pour quelqu’un d’autre qu’elle. La seule personne avec qui elle s’entends et ne se lasse jamais est Alekiss avec qui elle adore discuter de milles choses à la fois, mais aussi la bichonner.
Après des siècles d’apatis, c’est sans doute la meilleure chose qu’il lui fallait pour la motiver à faire ce qu’elle aime.

Enfance :
Née dans une fratrie de cinq au 15ème siècle dans une ferme de campagne. Toute la colonie de rats s’est vite rendue compte que quelque chose cloché avec Encre : bien que malingre, rien ne semblait la toucher, ni le froid, ni les blessures. Son étrange constitution finit par se faire remarquer en dehors de la colonie et finalement une chouette effraie s’installant dans la grange occupée par la colonie d’Encre finit par lui apprendre ce que tout le monde se doutait : Encre possédait le don.
Elle resta quelques temps avec sa colonie et sa famille, attendant la mort de sa mère avant de les quitter tous. Avec l’aide de la chouette effraie nommé Arn et finalement, d’un cerf, elle se retrouva dans la bulle LacheBullaVoengæs au côté de Bisque qui devint saon mentor.
Elle y découvrit l’histoire complète de l’Animalité, mais aussi à maîtriser son Don, avant de passer la fin du siècle à parcourir la France aux côtés d’Arn pour profiter de l’effervescende des hommes et de la Renaissance. Le foisonnement de réalisations et d’inventions, l’essor économique, le dévelopemment des esprits, mais aussi des découvertes, cela modela son esprit curieux. Elle continua de revenir passer l’hiver à LacheBullaVoengæs pour parfaire son enseignement, mais aussi rapport ses propres connaissances à Bisque et les animaux venu comme elle se reposer.
Ce n’est qu’aux environs de ses 300 ans, lors du Siècle des lumières, que sa passion pour les plantes prit véritablement.
Après avoir passé les 100 années suivantes à apprendre des plantes, Bisque l’envoya fonder sa propre bulle.
Ainsi, LaeBewellaNoerdhisae vit le jour dans une forêt Normande où elle n’en bougea plus et au fil du temps, même Arn finit par arrêter de venir.
Pendant les siècles qui suivirent, Encre fut la seule à habiter à plein temps dans le lieu et cette sédentarisation lui fit perdre sa joie de vivre.
Ce n’est qu’à l’arrivé d’Emeline et d’Alekiss que tout changea.

Relations :
Alekiss – Fille adoptive et de cœur. Elle tente de lui apprendre tout ce qu’elle sait.
La harde Corronig – Ielles sont trop et parlent trop, mais iells sont une occurrence régulière dans sa vie et au fond, elle les apprécie. Surtout Rowena et ses petits.
Bisque – Iel lui a tout apprit et est comme un troisième parent pour elle. Les deux conversent au travers de lettres régulièrement.

Autres informations :
Encre est immortelle, rien ne peut la tuer, ni le temps, ni les blessures mortelles, ni les poisons. Elle peut manipuler à souhait l’espace-temps ainsi que pratiquer de la magie.

 

Personnages secondaires

Corronig Rowena

Âge : 17 ans

Lieu de résidence : Forêt dans la bulle

Caractère : Mère de substitution pour tous, elle est toujours en train de s’occuper des autres à la limite d’en être étouffante.

Relations :
Klervi et Janig – Meilleures amies
Corentin et Douglas – Compagnons
Luan, Gauvain, Elouan, Cédric : Enfants biologiques
Alekiss – Enfant adoptive

 

La harde Corronig

Fondée par Corentin, Rowena et Janig, il s’agit d’une harde de cerfs résidant perpétuellement au sein de la Bulle d’Encre.

Ses membres changent d’une année sur l’autre.
Sa meneuse est Rowena, puis après sa mort, sa fille Luan.

C’est aussi la harde d’Alekiss, qui est sa famille.

Sodas

Âge : 17 ans

Robe : Alezan (hétérozygote flaxen)

Lieu de résidence : Forêt (rôdeur)

Caractère :
Sodas apprécie de finir ce qu’il a commencé. Quand il a une idée en tête, il fera tout pour obtenir ce qu’il désire (que ce soit de manger une pomme ou aider son prochain).
Parfois son entêtement lui joue des tours et le fait tomber dans des situations peu agréable. La plupart du temps cependant, son envie de toujours bien faire en fait un excellent compagnon et quelqu’un de positif.
C’est un étalon réservé, qui se dévoile peu, mais certainement pas timide. S’il n’apprécie pas d’être entouré d’inconnu, il n’aime pas non plus la solitude.

Enfance :
Né dans un troupeau dirigé par son père, il a grandit entouré d’une multitude de demi-frères et demi-sœur, à proximité de sa mère.
A 2 ans, il a quitté le confort de son troupeau avec quelques-uns de ses demi-frères pour rejoindre un troupeau de bachelor. Il avait en tête de trouvé l’amour, mais la réalité du monde l’a bien vite fait déchanté.
Il est resté jusqu’à ses 10 ans avec ce troupeau, pour apprendre la vie, à se battre, se défendre avant de finalement le quitter.

Fortune

Âge : 18 ans

Robe : Champagne classic silver

Lieu de résidence : Forêt dans la bulle

Caractère :
Relativement froide, elle est adaptable et spontanée, ses réponses sont immédiates et effectives, bien souvent logique et dénué de sentiments.
Faites quelques choses qu’elle n’apprécie pas et elle deviendra distante, voir détestable avec vous, qu’importe votre raison.
Bien que son physique semble indiquer qu’elle a tendance à se battre, cela n’en est rien. Elle est juste insensible à la douleur et se blesse donc régulièrement sans s’en rendre compte, en faisant une habituée d’Encre.

Relations :
Alekiss – Fortune veut bien lui servir de cobaye pour faire plaisir à Encre, mais elle ne l’apprécie pas vraiment : elle s’est déjà trompée plusieurs fois en la soignant.
Encre – La ratte a toujours été là pour elle et a donc son éternelle reconnaissance. Elle n’est jamais contre l’aider et l’apprécie même, au fonds.

 

Varuna (aka Scruffy ou Serpillère)

Âge : 5 ans

Robe : Noir dun silver

Lieu de résidence : Forêt (dans la bulle)

Caractère : 
Varuna est un étalon caaaaalme. Il ne sourcille pas souvent, ne renâcle pas et ne part pas en coup de cul au moindre bruit. Il a très souvent l’air ensommeillée. Peut-être est-ce dû au fait qu’il n’y voit pas grand chose par delà ses nœuds qui lui servent de crins.
Il ne s’énerve jamais et parle len-te-ment, même quand il est excitée il semble endormit.
Sa vie se résume assez bien en : manger, piquer un p’tit galop, dormir.
Ce n’est clairement pas le plus éclairé des étalons, ni le plus attentif, mais son amour est immense et si vous faites partie de ses amis (de ses vrais amis) il fera beaucoup d’effort pour vous. Il préfère vadrouiller plutôt que se poser et la vie de famille c’est clairement pas son truc, même si faire des roulades dans l’herbe avec ses demoiselles est une activité qu’il apprécie particulièrement.
Il déteste les gens qui le rabaisse. Ce n’est pas parce qu’il manque d’intelligence ou parfois de réaction qu’il faut le penser simplet. Il déteste aussi se battre et la violence en général, à son sens les mots et les câlins résolvent bien plus de problème

Enfance :
Varuna est né dans un petit troupeau comprenant un étalon, sa mère et deux autres juments et leurs poulains. Il n’a jamais connu son père, sa mère ayant changé de troupeau pendant sa grossesse. De ce qu’il a comprit son père a perdu un combat et ses juments un beau matin. Cela n’a jamais peiné la mère de Varuna qui disait toujours  » c’est la vie « . 
Il a grandit entouré de poulains et à ses deux ans, entourés d’une petite sœur toute pitchounette qui était la prunelle de ses yeux. Une belle baie dun ! Elle était magnifique et ferait une belle jument.
Enfin, c’est ce que se disait Varuna avant que son beau-père ne le chasse du troupeau, lui laissant une belle marque temporaire sur l’arrière-train.
De là, il n’a pas cherché à rejoindre un troupeau ou un groupe d’étalon de son âge : c’était bien plus rigolo de n’en faire qu’à sa tête. Certes, cela fut dure parfois. Si un troupeau fait peur aux prédateurs, un jeune tout seul ne fait peur à personne.
Mais la vie était douce, surtout avec les passages de chevaux dans sa vie. Varuna n’a jamais trouvé d’intérêt à se poser. Mais sa vie fut parsemé d’étalons et juments venus chercher l’amour, avant de repartir, parfois avec un petit cadeau au creux du ventre.

 

Airelle

Âge : 5 ans

Robe : Bai

Lieu de résidence : Forêt dans la bulle

Caractère : Elle semble toujours fatigué, même quand elle ne l’est pas réellement. Par ailleurs, elle se plaint souvent que tout l’agace. Autant dire qu’elle ne respire pas vraiment la joie de vivre. Sous son air réticent, elle est cependant relativement doué en tout. Trouver de quoi manger en hiver ? Pas de soucis ! Trouver une fleur bien particulière pour être sympathique à Encre ou Alekiss ? Pas de soucis ! Nager une rivière à contre-courant ? Pas de soucis ! Rien ne lui semble impossible, pour peu qu’elle se décide à tenter le coup. Elle adore particulièrement se baigner.

 

 

Cassican

Âge : 8 ans

Robe : Tovero noir

Lieu de résidence : Forêt dans la bulle

Caractère : Facilement excité, la plus petite des choses le fera sauter de joie. Toujours en mouvement, il semble être monté sur ressort et on le voit souvent sautiller ici ou là, se déplaçant parfois par saut de mouton. Il est aussi très franc, pouvant sans le vouloir dire des choses blessantes, mais qui sont vrai à ses yeux. Il n’a pas de filtre autant dans ses pensées que dans sa façon d’être. Il est ainsi très facile de lire ce qu’il pense.

Jujube

Âge : 18 ans

Robe : Alezan

Lieu de résidence : Forêt dans la bulle

Caractère : Très intelligente, elle apprends et comprends très vite. Elle n’oublie jamais ce qu’elle apprends et semble disposer d’un esprit d’analyse très important, lui permettant de résoudre les soucis en un claquement de sabot. Pourtant, elle semble toujours perdue le regard au loin, mais elle est toujours en train de tout analyser ce qui se passe sous son nez. Jujube est aussi une reine mère. Elle demandera poliment les choses, mais les voudra faite à sa façon et sans broncher, s’il vous plait.

Grave Eburnean

Rat non-binaire (pronom neutre iel) punk-gothique adepte de tatouage et modification personnel. Iel adore particulièrement les gemmes. C’est li qui s’occupe de sa bulle et iel a un très mauvais sens de l’humour, iel a l’air intimidant, mais c’est unae excellent-e professeur-e qui adore les enfants. Iel aimerait en avoir, mais se contente d’apprendre à tous les animaux avec le Don venant à li. Iel est sans doute lae rat-te à voir si jamais une question sur le sujet se pose. Excellent-e bijoutier-e, sa spécialité magique sont les enchantements d’objets.

Emeline et Alex

Parent biologique d’Alekiss

Grave Jannon et Grave Pwyll
Grave Arn
Marstab Gudrid et Marstab Sigvard

Petits Marstab

Scraps du mois de Octobre 2020

SPOOKYMONTH ! Enfin, normalement, c’est ça octobre, mais j’ai rien peint/dessiné d’automnal ou avec des vibes de samhain … Ça m’a pas empêché de faire des trucs cools !

Rappel : Scrap signifie bout, morceau, mais aussi reste. Scrap paper est un papier de brouillon. J’utilise ce terme pour englober tous mes essais et trucs pas finis. Les scraps du mois ont pour vocation de montrer les morceaux de réalisations pas finis. Parce qu’on ne progresse pas en ne faisant que des choses super léchées.

Pensez à survoler les images avec votre souris pour voir la description de l’image ou à cliquer dessus pour voir en grand.

Dessin, croquis et gribouillage du mois de octobre

Ce mois-ci on a pas fait une, mais deux session de gesture drawing sur le pot créatif ! Une spéciale poney et une plus classique avec des humains. C’était fort cool.
J’ai aussi tenté une nouvelle méthode de perspective qui m’a pas convenu et entre deux, peint deux chevaux.