Dear fellow traveler

«Dear fellow traveler under the moon
I saw you standing in the shadows and your eyes were blue
You put your hand out, opened the door
You said, «Come with me, boy, I want to show you something more»»

Logiciel(s) : Photoshop
Taille du document : 21 x 29,7 cm (4134 x 5847 px), 500dpi
Temps :
 14h30
Inspiration(s) musicale(s) : Sea Wolf – Dear Fellow Traveller

Détail(s) et inspiration(s) :

Dear Fellow Traveler, a Boffin zine est un fanzine qui a été crée pour lever des fonds pour Roundabout Homeless (une oeuvre de charité du sud du Yorkshire qui reloge des jeunes et les aides à trouver un emploi). Il n’y avait pas de thème, sinon que cela devait être sur Bofur x Bilbo (que ce soit en OTP, BROTP ou friendship).

J’ai vu le prompt, j’ai eu une idée, j’me suis renseignée sur l’association et j’ai dit : j’vais participer !

1. La musique m’inspirait nos deux loustics devant un feu, si possible dans le smial de Bilbo. Je voulais quelque chose de nocturne, pour qu’on profite du feu !
J’ai aussi eu envie de faire cracher un dragon de fumée à Bofur (parce que je voulais m’entrainer à peindre des animaux de fumées, oui).

Mon dernier essai d’animal de fumée daté de 2018 et … yep, il laissait à désirer.

2. Voilà le croquis que j’ai choisi de réaliser, sur format A4. On voit donc le smial, enfin, un angle du smial, deux fenêtres, une partie des poutres (parce que je trouve ça classe et que je voulais tenter), des meubles et bien sûr, Bofur et Bilbo.

(de gauche à droite)

3. Première pose des murs, avec l’outil sélection, des dégradés posés rapidement et quelques coups de  pinceau, ça va être recouvert par plein de trucs par dessus, donc j’y vais assez rapidement (j’y repasserais par après de toute façon).
On voit en haut mon début de pose de poutre.

4. Un premier réglage de colorimétrie maintenant que j’ai mes teintes de bruns pour que ça colle à l’ambiance voulut et je détaille un peu plus les poutres en m’aidant de l’outil sélection. Je fais aussi quelques détails dans la boisure là où il y a sur mes refs (oui, je fais pas tout de mémoire, j’veux que ça ressemble au smial de Bilbo).
J’ai aussi peint en fond un ciel étoilé, c’est ce qu’on verra par les fenêtres.

5. Les fenêtres ! Notons que j’ai rien pigé de comment était censé être sur ma ref la fenêtre de droite et que jusqu’au bout j’me suis demandé « comment ».

(de gauche à droite)

6. Une pitite commode au fond et un banc à droite ! Je m’attaque aux meubles. Niveau technique, je m’aide de ma grille de perspective que j’ai faite et avec l’outil lasso polygonal, je fais mes gros carrés, j’arrondis s’il le faut, je pose des dégradés s’il le faut et après je rajoute avec le pinceau des détails s’il le faut. C’est assez artisanal comme méthode, mais ça marche pour moi pas trop mal.
J’ai aussi posé un parquet au sol ! C’est une texture, hein, ça permet de sauver du temps vu qu’on y fera pas très très attention.

7. Même méthode pour créer une table.

8. Puis les chaises (me demandais pas ce que j’ai fait sur celle du fond, même moi je sais pas).

9. Maintenant que j’ai des meubles, je fais le croquis rapide, puis détaillé de Bilbo sur le banc.
Comme souvent je fais un premier squelette, sur lequel je fais un croquis anatomiquement (à peu près) correct (ça reste un humain, je galère avec les humains) et dessus je place un croquis des vêtements.

Au passage, j’ai peint quelques détails sur les vitres et la ferronnerie des fenêtres, quelques textures et quelques détails qu’on voie peu de loin, mais fasse que la fenêtre semble moins plate.

10. Je place sous le croquis les aplats, avec les contours aussi propres que je peux, vu que c’est sur cette couche que je vais peindre. J’ai bien sûr groupé par couleurs les calques comme j’ai pu, de façon à pouvoir peindre sans déborder de partout et/ou devoir trop nettoyer par-derrière.

11. Et je fais pareil avec Bofur ! (qui cache astucieusement ma tentative de chaise).

12. Maintenant que j’ai peint la plupart de mes gros éléments, je vois ce que ça donne niveau teinte et il est temps d’ajouter grossièrement mes sources de lumière !
Le but est de m’assurer que la composition marche et que je puisse peindre un peu plus facilement les détails, sans que ça rende trop étrange.

13. Là, je me fais plaisir : un smial il y a plein de trucs ! Des livres un peu partout (c’est la maison de Bilbo quand même), des bougies, des mugs pour nos deux personnages et quelques vases. J’ai même mis un coussin sur la chaise au premier plan et une nappe !
Uniquement en plats et sans texture pour le moment, mais je rempli juste le décor.

14. Une étape que j’attendais avec impatience, mais j’ai peint un dragon de fumé !
Beaucoup d’aller et retour pour avoir un résultat satisfaisant, mais en un résumé clair et refaisable ça a donné ça comme marche à suivre :
– faire un croquis qui me plait en termes de forme, sans trop de détail
– faire en blanc un lineart
– peindre en blanc sur un nouveau calque l’intérieur du line-art, passer ensuite ce calque en 50% d’opacité
– sur un troisième calque peindre avec un brush à bord doux l’intérieur du dragon le long des lines
– toujours sur ce troisième calque prendre un brush fumé/nuage et partir de la source de la fumée jusqu’à la forme pour faire la trajectoire de la fumée, dépasser aux endroits où la forme est définie de façon à donner des contours moins nets
– prendre le premier et second calque et effacer en dégradé l’arrière du dragon de façon à ce que l’arrière-train soit moins défini que l’avant-main

Et voilà, toutes ces étapes donnent ce résultat ! Je l’aime bien. C’est assez cartoonesque pour qu’on voie ce que c’est, mais assez réaliste pour bien marcher dans mon style habituel.
J’aurais un truc moins cartoonesque, je suppose, mais pas dans cette illustration : je trouve que ça rend bien.
Et c’est bien mieux que ce que j’avais réussi à faire en 2018 !

15. Je peins tranquillement les objets que j’ai dessinés précédemment.
ensuite, j’ai peint les derniers détails qu’il manquait sur mes personnages : les yeux, quelques motifs ici et là et le livre dans les mains de Bilbo.
Cela commence à prendre forme !

16. Petite vue de loin pour voir où j’en suis (parce que ça se voit pas, mais j’ai rajouté des textures un peu partout).

17. Je continue avec les textures. Et je commence à peindre les ombres et surtout lumière, sur Bilbo !

18. Avant de faire de même sur Bofur.

19. Petite étape « je fais une pause, mais pas vraiment » où j’ai commencé à faire les couvertures et pages des livres. Je sais que peu de personnes y prendront attention, mais ça fait partie des trucs qui me font plaisir à faire.

Voilà à quoi ressemblent mes couvertures de prêt. J’ai tenté d’imiter les vieux livres en cuirs du 19ème siècle, un peu adapté à ce que j’imagine faire partie du monde de Tolkien. J’y ai glissé quelques clins d’oeils discrets aux fanfictions que j’ai pu faire dans l’univers.
La page de ce qu’est en train d’écrire Bilbo est littéralement un croquis de ma Fanfiction Par-delà le clavier et un extrait d’un chapitre du POV de Bilbo.

18. Dernière étape : je crée un nouveau calque par-dessus tous les autres et je repeins tout ce qui me dérange (bord pas net, derniers détails et caetera). L’avantage c’est que je peux régler les derniers détails rapidement sans avoir à fouiller dans la foultitude de calques que j’ai à ce moment.

Et voilà ce que ça donne au final !

Alors, tu peints des intérieurs ?

Je crois pas dire de bêtise en disant que c’était effectivement le premier intérieur que j’ai fait ? Avec plein d’objets de décoration ici et là, en tout cas.
C’était aussi rigolo que frustrant, j’ai bien galéré sur les meubles (les chaises) et même si j’ai tenté de mettre de choses sur la table, je trouve que l’équilibre est … étrange. On dirait pas que le smial est vraiment habité.

J’en suis contente, hein ! J’adore cette illustration, mais j’ai bien vu les limites de mes capacités ahah. J’adore comment à chaque illustration je tente de nouvelles choses et me rends compte que j’ai autre chose à apprendre encore !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.