Voici venir le soleil

Voici venir le soleil.
Cela peu t’alarmer : comment est-il arrivé si prêt sans bruit ? Est-ce quel que chose que tu as fait ? Est-il là pour t’aveugler ? Ou simplement pour chasser les ombres de ta vie ? Est-il là pour te blesser ? Ou pour te guider ?

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Taille du document : 29.7 x 21 cm (3508 x 2480 px), 300dpi
Temps :
1h / 1h30
Inspiration(s) musicale(s) : Steven Universe – Here comes a thought

Détail(s) et inspiration(s) :

On m’avait demandé en challenge de faire un cheval avec des bois de cerfs. Sur Tumblr je suis tombé sur une photo d’Akhal Teke palomino qui comme beaucoup de chevaux de sa race semblait brillé et ça m’a rappelé les esprit divin de Zelda Twillight Princess et du coup, celui qui ressemble vaguement ) un rongeur avec des bois de cerf qui encercle une grosse boule de lumière.
C’est ces deux idées qui ont donné lieu à ce design.

1. Première étape, j’ai fait le croquis : un cheval Akhal Teke niveau stature, puis les bois. À cause des bois, j’ai vite oublié l’idée de faire une crinière, je trouvais que ça n’allais pas ensemble, par contre j’ai décidé de faire un genre de traine avec la queue, je trouvais que ça équilibrais un peu et évitait que tout les éléments de designs soit au niveau de la tête. 
Et j’imagine qu’une fois en mouvement, ça rajoute un peu de légèreté à ce perso.

Niveau couleur, je voulais un cheval soit crème, sois palomino, mais comme je savais que j’allais ajouter des éléments dorées, je suis partie sur du crème.
Simple, efficace.

2. Après avoir peint quelques ombres pour que je vois où sont les formes du cheval, j’ai peint des motifs sur son corps en dorée, puis j’ai rajouté des fils dorées dans la queue.
Les sabots, les yeux et les bois ont été fait en dorée. C’est une fois tout ce dorée rajouté qu’on voit l’inspiration des esprits divins. C’était pas subtil du tout comme clin d’oeil.
Pour la sphère dorée, je voulais que le personnage inspire une idée du soleil, donc la boule magique n’est pas blanche, mais franchement dorée.

3. On retire le croquis pour pouvoir peindre plus en détail le personnage, en m’assurant qu’on arrive encore bien à lire les différentes formes.
Et voilà ;D !

Le soleil est là !

C’était vraiment un design pour me faire plaisir et faire plaisir à quelqu’un, c’est pas un dessin sur lequel je me suis attardé ou sur lequel je me suis compliqué la vie. J’ai littéralement prit deux choses qui visuellement me plaisait et en ai fait un mix.

Ça rends bien. Je suis donc content-e.


Aquarelle de licorne bai, triple corne

Le marron est une couleur tiède

Vous nous jetez parce que nous ne sommes pas suffisant. Espérant être aimé nous déformons tous les mots que vous prononcé juste pour pouvoir dormir aisément.

Aquarelle de licorne bai, triple corne

Détails techniques

Matériel(s) : Feutre aquarelle, crayon aquarelle et aquarelle
Taille du document : Format A6
Temps :
45min
Inspiration(s) musicale(s) : Van Canto – Faith, Focus, Finish

Détail(s) et inspiration(s) :

Après avoir apprit de Le jaune est une couleur froide, je voulais un second essais avec les feutres aquarelles ! Et j’adore le résultat que ça a donné, comme quoi ça valait le coup de retenter !

1. Les portraits de chevaux de trois-quart face ça semble être mon dada en aquarelle. C’est la première idée qui m’est venu en tête et comme j’avais envie de tenter de peindre des gemmes, j’en ai incrusté autour de l’encolure et des bras, j’ai aussi fait trois cornes, parce que juste une ça suffisait pas (et j’aime la blague des tricornes).
Le croquis a été fait au crayon aquarelle bleu.

2. J’ai fait aucune photo, mais globalement j’ai d’abord fait des dégradés et posés quelques teintes que je voulais en fond et sur le cheval pour faire varier sans effort les couleurs que je poserais ensuite.

Avec l’aquarelle plus classique j’ai ensuite peint le fond avec du bleu et du jaune (on voit le violet ressortir dans le bleu, un peu moins dans le jaune), puis peint les gemmes en bleu et jaune encore, mais en tentant d’avoir un rendu vert profond au jaune (parce que les gemmes ça brillent), puis j’ai peint le cheval en plusieurs couches
Pendant que c’était encore humide j’ai prit mes feutres pour faire des ombres plus profondes, comme l’eau l’étale très mal ça donne des traits très nets, mais pas trop car l’eau aide à la capillarisation, ça aide à faire des bords plus nets aux ombres. J’aime bien ce rendu.

Une fois le tout sec j’ai utilisé un feutre noire pour faire les crins et quelques détails, j’ai prit un feutre blanc pour rajouter quelques reflets sur les gemmes et de la craie sèche blanche pour faire des reflets blancs sur le cheval.

Aquarelle de licorne bai, triple corne

3. Au final, cela donne ça. Comme j’avais déjà fait une première peinture avec les feutres, ça a donné un résultat plus plaisant puisque je savais où j’allais. Je dis pas que c’est ma meilleure aquarelle, mais j’aime beaucoup le résultat final et c’est ça le principale.

Petit zoom pour vous laissez apprécier des textures.

Bilan des feutres aquarelles ?

Eh.

Ils ont un intérêt certain pour faire des bords nets tout en profitant de pouvoir un peu les étaler à l’eau, mais ça a vraiment aucun rapport avec l’aquarelle : les crayons aquarelles réagissent très bien à l’eau, les feutres très peu. J’suis content-e de pouvoir faire mumuse avec et j’y vois plein d’avantage, donc je pense que je vais continuer d’en utiliser ponctuellement, mais je préférerais toujours utiliser l’aquarelle en godet ou liquide, voir les crayons aquarelles de temps à autres.

Après, j’ai peut-être tout simplement pas encore tout exploré des possibilités des feutres aquarelles.


Contact

Et flottant parmi les messages, seul-e derrière mon écran, je me sens aimé et entouré d’ami-e.

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Taille du document : 31,82 x 35,28 cm (902 x 1000 px), 72dpi
Temps :
2h10
Inspiration(s) musicale(s) : Salut c’est cool – Des formes et des couleurs

Détail(s) et inspiration(s) :

Ça faisait quelques temps que je n’avais pas refait ma page contact et en la refaisant, je me suis dit que ça serait cool de refaire l’image de la page. Avant c’était juste une illu d’Alekiss assez lambda, mais je voulais quelques choses qui montre mieux que c’est la page contact et que l’illustration y est à sa place, que c’est pas juste une image que j’avais sous la main.

1. Ce tourbillon de bande coloré qui symbolise les messages sont la première chose que j’ai fait ! Très simplement j’ai tracé deux traits pour faire les bords extérieurs d’un tube, fait un rond que j’ai écrasé en suivant ces deux traits et en faisant coulisser cet ovale le long de mes guides, j’ai fait à plusieurs hauteurs les contours de mes nouveaux messages. J’ai mit un peu au pif les couleurs de ma charte graphique, en gardant le côté extérieur au tourbillon plus clair : les messages sont orientés vers l’intérieurs.

2. J’ai ensuite dessiné une Alekiss flottant au centre de ce tourbillon que j’ai incliné pour l’envelopper plus correctement.
Sur le croquis j’ai fait les aplats très classique d’Alekiss, avant de rajouter sur elle des bandes de couleurs correspondants aux illuminations des messages.

3. Après avoir posé des ombres sur Alekiss est venu un moment géniale où j’ai fait briller les messages ! Bah oui, ce sont des e-mails, donc c’est numérique, ça se lit sur un écran et ça éclaire. Sisi, ça fait sens. Dans tous les cas, j’ai rajouté un halo lumineux à chaque message et revu leur opacité pour les faire un peu moins opaque.
J’en ai profité pour rajouter des couleurs sur Alekiss, pour mieux qu’on voit que ce sont les messages qui se reflètent sur elle.

4. La composition et les couleurs me plaisant, j’ai donc fini de peindre tranquillement, avant de me dire que les réflections des messages sur Alekiss n’était pas assez visible. Je les ait donc rehaussé et j’aime beaucoup les couleurs que ça apporte ! Peut-être un brin trop technicolor par rapport au reste du site, mais ça me plait.

Ma page contact

Elle me permet de recevoir vos mails, vous la trouverez ici si vous voulez envoyer directement un e-mail et ne pas me laisser de commentaire.


Scrap of the month Septembre 2022

Ayant fini à la moitié du mois ma formation Python, j’ai pu dessiner un peu ce mois ! Je suis un peu parti dans tous les sens et c’était vachement cool d’avoir un mois plus posé.

Rappel : Scrap signifie bout, morceau, mais aussi reste. Scrap paper est un papier de brouillon. J’utilise ce terme pour englober tous mes essais et trucs pas finis. Les scraps du mois ont pour vocation de montrer les morceaux de réalisations pas finis. Parce qu’on ne progresse pas en ne faisant que des choses super léchées.

Pensez à survoler les images avec votre souris pour voir la description de l’image ou à cliquer dessus pour voir en grand.

Dessin, croquis et gribouillage du mois de septembre

Un peu de gesture drawing, un peu de création de charadesign (même si ça a juste l’air d’être un cheval bai sooty), un peu d’aquarelle pour tester vitouf un truc, j’me suis aussi beaucoup amusé avec une IA et j’ai peint sur un des trucs que j’ai généré.

Ce mois-ci j’ai pas mal exploré de trucs quoi. J’ai eut du mal à me concentrer sur quoi que ce soit, mais c’est pas un mal puisque j’ai pu vider un peu mon éponge pour repartir le mois prochain avec plein de projets chouette et je l’espère de peinture sympa à vous montrer !
(au moment où je vous écris, je sais que j’ai déjà peint deux peintures dont je suis fier-e, mais ça sera publié dans son propre article)

Screenshots du mois de septembre

J’ai pas tous les mois de trucs random à vous montrer, mais ce mois-ci j’ai fait un photomontage dégueu à vous montrer !
J’sais plus dans quel cadre exact on est parti sur ça avec des ami-e-s, mais le meme reste sympa donc je le partage (Pogo est un excellent artiste que je vous conseille et les images viennent du Seigneur des Anneaux).


Aquarelle, licorne verte et jaune sur fond bleu

Le jaune est une couleur froide

J’étais en train d’attendre pour toi. Les réservations étaient faites. Maintenant, le soleil s’en va à contrecœur.

Aquarelle, licorne verte et jaune sur fond bleu

Détails techniques

Matériel(s) : Feutre aquarelle, crayon aquarelle et aquarelle
Taille du document : Format A6
Temps :
45min
Inspiration(s) musicale(s) : Van Canto – Turn back time

Détail(s) et inspiration(s) :

J’ai vu en promotion dans un magasin des feutres aquarelles et après avoir prit l’habitude de peindre avec des crayons aquarelles en plus de mon aquarelle classique, j’me suis dit « pourquoi pas ? ça doit pas être si différent que quand je peins au surligneur ». Du coup, armée de mes feutres, il me fallait tester ça et voici le premier essai !

1. Pour changer des chevaux, j’ai décidé de peindre … une licorne. Je sais, ça change pas grand-chose, mais j’avais envie de m’amuser en testant.
Le croquis a été fait avec un crayon bleu aquarellable, j’ai prit l’habitude de faire mes croquis pour de l’encre/aquarelle avec les crayons aquarellable, si jamais je passe le pinceau dessus, ça rends plus sympa que si c’était du graphite et faire le croquis d’une couleur que je compte utiliser en aplat aide à faire disparaitre le croquis quand je peins. Je trouve que c’est un combo gagnant.

2. Les crins sont fait avec deux feutres aquarellable donc, j’ai eut un peu de mal pour fondre les couleurs entre elles, surprenament ça s’étale moins à l’eau que des surligneurs ! J’étais surprise. Après, comme c’est une marque de supermarché et pas d’art, ça vient peut-être de là, mais mes surligneurs sont pas fait pour peindre et s’étale très bien à l’eau, donc … Enfin, c’est le but de ce dessin : d’apprendre. Donc pas de véritable déception, je le saurais pour la prochaine fois.

Le fond bleu a été fait à l’aquarelle, j’essaye de faire des variations de tons dans mes aplats. Je galère encore à bien doser mon eau et mes pigments, donc c’est un bon exercice que j’me force à faire régulièrement.

Aquarelle, licorne verte et jaune sur fond bleu

3. Le cheval a été fait avec un mélange de feutre et crayon aquarellable. Le résultat me plait, mais j’ai bien galéré à avoir le rendu que je voulais et ça a demandé plusieurs couches (d’habitude à l’aquarelle j’en fait qu’une).

J’ai ensuite reprit mon feutre aquarelle pour faire quelques contours et finition.

Et quand j’ai retiré le scotch, j’ai réussis à arracher une partie du papier 😀 ! Ça arrive, mais c’est toujours décevant.

Les feutres aquarelles alors ?

J’ai été surprise du rendu, j’m’attendais à l’utiliser comme un mélange des crayons aquarelles et surligneurs, mais c’était totalement différents. Malgré ça, j’aime bien. Ça va me demander un peu de pratique, mais je vois déjà ce que je peux en faire en plus de l’aquarelle classique pour avoir des trucs qui me plaisent !

Vous, vous en pensez quoi des feutres aquarelles si vous en avez déjà testé ?

Peindre à l'aquarelle, ça veut aussi dire se battre contre deux chats chez moi. Ici, Calypso fait la démonstration.

At Erebor

Have A Happy Hobbit Holiday 2020 for Kuiske

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Taille du document : 29,7 x 21 cm (5847 x 4134 px), 500dpi
Temps :
11h25

Détail(s) et inspiration(s) :

En 2020 j’avais décidé de reparticiper pour la 3ème année consécutive au Secret Santa de la communauté de The Hobbit : Have a Happy Hobbit Holiday.

En 2018 j’étais déjà tombé sur Kuiske qui aime aussi les chevaux, j’étais donc enchanté de pouvoir repeindre pour élui !
Sa liste de souhait n’avait pas beaucoup changé et j’avais grave envie de peindre Erebor dans toute sa splendeur verte et dorée !
Malheureusement pour moi, life happen comme on dit et je n’ai pas pu finir à temps, ni eut l’énergie pour retoucher à cette peinture avant mars 2022 pour la finir et l’offrir, non-finis, mais l’offrir tout de même.
Je m’excuse donc par avance si mes explications sont confuse, il y a 2 ans entre les débuts de cette peinture et la rédaction de cette article (et entre deux, une période perso pas fun qui a embrouillé pas mal de détail).

1. Voilà l’idée initiale : Dwalin et Thorin qui quittent les écuries d’Erebor, Thorin plein d’entrain et Dwalin déjà prêt à supporter les royales idioties de son meilleur ami de toujours. À ce jour je saurais plus vous dire si c’était censé représenté Erebor avant Smaug ou après.
J’ai juste poser rapidement des bâtons représentant les chevaux, les nains et un bouc. J’ai souvenir de vouloir peindre pas mal de bouc et de palefrenier en fond.
Les bâtiments sont des cubes avec des débuts d’ombres pour faire un peu de perspective, une texture de pierre représente le toit de la montagne et j’ai posé une texture au sol. Le tout est dans des teintes de vert parce que la pierre d’Erebor est verte.

2. Le premier truc que j’ai vraiment peint dut le côté de cet escalier, avec ces arches qui devaient accueillir du matos d’écurie (mais ça c’est jamais fait).
Pour me faciliter la vie comme souvent, le tout a été peint à plat sur un calque à part, puis déformé pour mettre au bon endroit et avec la bonne perspective, avant que je peigne l’intérieur des arches et le dessous de l’escalier. Pas mal de texture ont été utilisé pour me faire peindre plus rapidement plus de détails. Je me suis aidée de screen du film représentant Erebor sous le reigne de Thror. C’est pour ça qu’il y a beaucoup d’or partout. C’est une écurie naine.
Les briques plus beige sont un effort de ma part de ne pas trop cramer la rétine des gens avec ce surplus de vert et de jaune.

3. Si j’ai mit une texture de brique pour le premier étage de l’écurie, au-dessus j’ai mit des fenêtres ! Et continué avec le motif des rambardes dorées. Et je sais que ça ne se voit pas, mais les fenêtres sont texturées pour ressembler à des mini-vitraux. Mais comme j’ai dû mettre des ombres un peu partout ça ne se voit pas vraiment. C’est dommage, mais il y a tellement de détails dans cette peinture que j’ai pas l’impression que ça soit une trop grosse perte.

4. Histoire de faire une pause dans la peinture du fond, je me suis attaqué à faire des vrais croquis aux chevaux, faire une ébauche de leur équipement et faire leur aplat. J’ai prévu un équipement un peu plus détaillé pour Thorin.
On peut aussi apercevoir mes notes sur le fond : quand je fais une pause sur quelque chose, juste avant de ferme le document je prends le temps sur un calque vide de prendre quelques notes. Je ne le fais pas assez souvent à mon gout, mais c’est je crois la première fois que ça se voit sur un de mes screenshots que je prends en plein milieu de peinture.

5. Début de peinture pour l’équipement du cheval bai et surtout, croquis de Dwalin.
Je saurais pas dire pourquoi j’ai fait ce nain aussi FIN. J’ai jamais réussis à me convaincre de reprendre de 0 pour régler ce soucis, mais j’ai peint une baguette et ça me gâche une grosse partie de cette peinture (juste après l’absence d’ombre au sol).

6. Et voilà les aplats de Dwalin. Qu’on commence à peine à reconnaitre malgré son sous-poids et l’absence de tatouage.

7. Après ce petit arrêt sur les personnages, j’ai reprit l’écurie. Encore une fois j’ai peint à plat la façade, mit en perspective, puis fait les profondeurs de la façade et l’intérieur. En dehors des deux murs contre l’escalier, le reste était censé être des boxs avec des boucs, de la paille au sol, des palefreniers et beaucoup plus de vie que ce vide qu’on aura au final. 
J’avais de grand plans pour cette écurie. C’est dommage.

8. Je parlais juste avant du fait que les deux arches derrières l’ecaliers ne sont pas des boxs, mais des murs.
Sauf que ça ne se voyait pas je trouvais et ça me semblait bizarre que les nains d’Erebor laisse deux aussi belles surfaces vides.
J’y ait donc mit des entrelacs. Celui qu’on voit le moins est censé être un cheval de mémoire ? Celui derrière Balin je sais plus du tout. Ça restera donc un mystère pour toustes.

J’avais commencé cette peinture en octobre 2020. Fin novembre 2020, on en était rendu là et c’est là que je me suis arrêté.

En mars 2021, j’allais mal, mais j’ai tenté de peindre 30min parce que je voulais offrir son cadeau à Kuiske, même si c’était en retard.
J’ai commencé un croquis, puis j’ai laissé tombé.

Ce n’est qu’en mai 2022 que j’ai reprit et « fini » cette peinture.
Je donne ces dates pour contextualisé.
Cette œuvre fut dur pour moi émotionnellement.

9. Vous voyez ce croquis en rouge qui flotte ? C’est le visage de Thorin et tout ce que j’ai réussis à produire en 1an.

En reprenant en 2022 cette illu, je me suis attaqué aux deux bâtiments du fonds. Ça me semblait être l’endroit que j’étais le moins attaché et donc un endroit super pour reprendre sans trop de stress.

J’avais juste envie de finir et d’offrir. Besoin de passer rapidement à autre chose.
Les bâtiments du fond sont donc méga simplistes. Mais après tout, le focus étant sur les personnages et sur l’écurie, c’était peu important si je m’attardais pas trop dessus.

10. Après deux ans, j’ai enfin peint des toits aux batiments ! Cela fini le fond agréablement.

Mes plans de faire une écurie pleine de vie ont été abandonné, je n’avais pas l’énergie de passer plusieurs heures dessus.
C’est dommage, mais c’est la vie.

11. Ayant « fini » le fond, je me suis attaqué à peindre l’équipement du cheval en aplat, puis Thorin.

Je me rends compte avec le recul que j’aurais pu passer plus de temps à faire les broderies des tapis et guêtres, mais honnêtement j’ai pas mal rush pour finir et plein de détails ou d’attention sont passé à la trappe au bénéfice d’une fin rapide.

C’est comme ça qu’on arrive à ne pas faire d’ombre aux sol.
Les chevaux flottent totalement, oui. C’est un de mes plus gros regrets parmi tous les défauts de cette peinture.

12. Il ne restait plus qu’une chose pour finir cette peinture : faire les ombres sur tous les personnages ! Et un peu de lumière !

Et tada, après deux ans, cette peinture était déclaré fini !

Parce que je trouve ça intéressant, voilà un screen d’à quoi ressemble mon fond : des façades peinte à plat déformé, des textures déformés, des couleurs collés rapidement et un ensemble très bordéliques qui ne devient cohérant qu’en zoomant.