sticker poney " Brule tout " insultant

Insulter avec poneys

Une envie de faire passer une insulte ? Pourquoi pas avec un joli poney coloré tout mignon tout plein ?

Voilà votre réponse bande de petit anges furieux !

sticker poney " Brule tout " insultant
sticker poney " Puisses-tu embrasser un mur en crépi " insultant
sticker poney " Va marcher sur des legos " insultant
sticker poney " Que ton wi-fi jamais ne connecte " insultant

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Temps :
1h

Détail(s) et inspiration(s) :

J’ai régulièrement des envies de tout flamber (le patriarcat, le capitalisme, l’humanité … la liste est très longue). A chaque fois, dessiner me libère, ou alors créer une liste longue d’insulte relativement safe et rigolote (oui, une activité plus saine que de virer pyromane).
A force, j’ai une sacré liste qui s’est accumuler et un jour, j’suis retombée sur des palettes couleurs et … J’me suis mise en tête que c’était enfin le moment de commencer à me faire des stickers de poneys insultants, pour insulter avec poney.

1. D’abord, je réalise le ruban insultant et je cale comme je peux le poney. C’est du croquis rapide, ça permet de garder la spontanéité et ça rends plus fun (je trouve).

2. Je cale ensuite quelques détails. Sur cette série, des fleufleurs (j’renforce le côté mignon de l’insulte, le but c’est de garder un côté rigolo et décalé, pas de faire pleurer les gens).

3. Viens ensuite l’étape où je choisis une palette et place mes couleurs.

4. Maintenant que j’ai mon croquis … il est temps de mettre tout ça au propre ! D’abord un line-art, puis les aplats.

Et voilà !
Simple et efficace !

Alors, ta pyromanie ?

Grandement calmé et remplacer par de l’amusement.

L’avantage, c’est que ces stickers sont rapides à faire et me détendent. J’ai même créer une playlist  » Fuck you  » pour l’occasion (qui comme l’indique le titre, comporte plein de chansons qui permettent de gueuler des insultes, mais en chanson).
En bref, c’est ma propre thérapie quand j’commence à m’énerver sans raison particulière. L’avantage ? Il y a pas que moi que ça fait rire ahah.

Bref, si un jour vous voulez fracasser des gens et que les jeux-vidéos violents ça vous calme pas, j’vous conseille de vous faire votre propre gamme de stickers, ça marche du tonnerre (de brest).

Juste pour le laule, les chansons de ma playlist  » Fuck you  » :
Fucked with an anchor d’Alestorm
Your mother is a whore de la série Galavant
Fuck you de Lily Allen
Another FU song de Reel big fish


Lesbos, deux juments lesbiennes s'enlaçant au clair de lune dans l'eau

Lesbos

« Lesbos, terre des nuits chaudes et langoureuses qui font qu’à leurs miroirs, stérile volupté, les filles aux yeux creux, de leurs corps amoureuses caressent les fruits mûrs de leur nubilité. »

Lesbos, deux juments lesbiennes s'enlaçant au clair de lune dans l'eau

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Taille du document : Format 29,7×21 cm (3508×2480 px), 300dpi
Temps :
3h15
Inspiration(s) musicale(s) : David TMX – Lesbos

Détail(s) et inspiration(s) :

J’étais en train de présenter David TMX (mon artiste préféré français) à des connaissances quand j’ai redécouvert cette chanson. Et … mon cerveau a fait une connexion étrange, qui m’a fait faire un croquis.
Le lendemain, en revoyant ce croquis j’me suis dit : il faut que j’me le fasse.

1. Voici donc le croquis, fait en 30min en barbouillant dans tous les sens, en fait (ma méthode habituelle pour faire des croquis quoi).
Le ciel est un simple dégradé, avec un brush étoile (en fait, un brush à bord dur au centre avec un brush à bord doux par-dessus) en blanc, jaune et bleu qui sont à plusieurs niveaux d’opacité. Par-dessus j’ai collé une lune (photo licence 0) à qui j’ai rajouté un halo blanc.
Niveau fond, j’ai utilisé un brush forêt que j’ai en vert très foncé, puis un vert-jaunit très peu saturé pour faire les berges sur un fond marron qui prends l’ensemble du bas de l’illustration.
Avec un brush bleu j’ai fait l’eau, avec des bords en dégradé d’opacité. J’ai ensuite pris une teinte bleu ciel pour faire le motif sur la surface de l’eau avec un de mes brushs d’eau (qui change totalement de texture selon le mouvement du stylet). Avant de finaliser l’eau avec des vaguelettes et surtout, le reflet de la lune avec un brush vague.
J’ai ensuite fait un croquis rapide des deux juments que j’ai coloré rapidement, l’une en gris, l’autre en bai.
J’ai rapidement avec un gros brush à bord dur fait l’eau flottante autour d’elles, finalisant mon croquis.

2. (si j’en crois mes notes, j’ai fait cette étape en 15min)
En reprenant mon croquis original le lendemain, je trouvais que le bai de la jument de gauche n’allait pas. Elle est donc devenue grise également.
J’ai également rajouté des montagnes en arrière-plan, j’trouvais que ça manquait.
Et j’ai aussi retravaillé mes blobs d’eau avec une gomme et un brush à bord doux bleu et blanc.

3. Étape un peu bateau, mais qui a de l’importance : j’ai mis un dégradé d’opacité sur les étoiles, plus elles sont proches de l’horizon et moins elles sont visibles.
J’ai aussi rajouté de la lumière sur les arbres, permettant de différencier les arbres de façon individuelle et pas comme juste une masse (ça retire l’impression que c’est un brush du coup).
J’ai aussi passé l’eau correctement autour des juments, de façon à ce que ça ne passe plus au-dessus d’elles quand ça doit passer derrière.

4. J’ai recentré mes juments et rajouté une ombre sous elle.
J’ai dû faire d’autres choses puisque 15min séparent ce WIP du précédent, mais j’ai pas noté ce que j’ai fait et … je vois pas. J’ai dû retoucher des détails.

5. Étape assez simple : j’ai mis en volume la jument de droite.
Ma méthode comme d’hab est de faire les ombres avec un brush à bord doux, je floute là où il y a besoin et avec un brush plus petit, je reviens vers quelques détails ici et là où il y a besoin.

6. Et on fait pareille avec la jument de gauche.
J’ai aussi fait les crins.
Avant de régler la colorimétrie, je trouvais ça trop bleu. En rajoutant un peu de violet à l’illustration et retirant un peu de saturation, on retrouve cette teinte que je préfère qui reste bleu, mais moins vive.

Lesbos, deux juments lesbiennes s'enlaçant au clair de lune dans l'eau

7. J’ai fait les ombres de l’eau flottante sur l’eau plane, avant de rajouter l’eau sur les membres des juments.
Avec ça, j’ai repeint quelques détails ici et là.


Croquis inspiré de Bad Apple de Touhou

Scraps du mois d’octobre 2018

Octobre ah …
Le premier mois complet que j’ai passé sur Un jour, un cheval et en parallèle Inktober. Autant dire qu’avec deux challenges de dessins en même temps, ça c’est pas très très bien passé pour moi. J’ai tenu tout du long pour le premier, mais pour Inktober … bah 10/31 dessins de fait, ahah. Yep, j’ai pas réussi cette année, mais vu que j’avais deux challenges en même temps, j’m’en veux pas. En tout cas, si l’an prochain je décide de continuer un jour, un cheval en parallèle, je ferais l’Inktober pendant le mois d’octobre en réunissant les deux challenges en un seul, nah.

Rappel : Scrap signifie bout, morceau, mais aussi reste. Scrap paper est un papier de brouillon. J’utilise ce terme pour englober tous mes essais et trucs pas finis. Les scraps du mois ont pour vocation de montrer les morceaux de réalisations pas finis. Parce qu’on ne progresse pas en ne faisant que des choses super léchées.

Pensez à survoler les images avec votre souris pour voir la description de l’image ou à cliquer dessus pour voir en grand.

Dessin, croquis et gribouillage du mois d'octobre

Conclusion du mois

Beaucoup de croquis, beaucoup de challenges et finalement, aucune réalisation perso ahah.
Bon, c’est de ma faute, j’ai complètement mal géré. Point positif de tout ça ? J’ai plein de croquis que je veux réaliser dans le futur (non, ma liste de dessin que je veux faire n’était pas assez grande).

Même si du point de vue de l’Inktober le mois a été pas super positif, ça m’a permit de sortir pas mal de projet sympa niveau illustration et c’est ce que je vais retenir.

Pour voir tout au long du mois ce que je fais :


Qu’est-ce qu’il y a de si amusant à propos de la Paix, de l’Amour et de la Compréhension ?

Pendant que je marche dans ce monde tortueux, cherchant pour la lumière dans ce monde horrible, mon esprit est parfois découragé. Où sont les forts ? Où sont les personnes de confiance ? Où est l’harmonie ?

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Taille du document : Format 21 x 29,7 cm, 300dpi
Temps :
 9h30
Inspiration(s) musicale(s) : A perfect circle – Peace, love and understanding

Détail(s) et inspiration(s) :

J’ai beau ne plus vraiment regarder la série Miraculous Ladybug parce que j’en suis déçue, j’adore toujours autant l’idée de base et la communauté. Cette série a vraiment été un coup de cœur et je continue de lire les fanfictions, suivre des artistes réalisants des fanarts …
Cela faisait longtemps que j’en avais pas fait (depuis août 2016 avec  » Sur les toits « ), du coup, j’ai profité d’une envie de bosser ma perspective pour en faire un.

1. J’avais ce croquis dans ma to-do list depuis environ … septembre 2016 ? Oui, je sais, ça remonte à deux ans. Bref, je le gardais sous les yeux en me disant  » dès que j’trouve comment faire de la perspective sans trop être en galère, j’me le fais.

Et ce jour est arrivé de ressortir ce croquis des cartons !

2. J’ai redécouvert qu’un de mes plugins photoshop (LazyNezumi mon amour) avait des règles spécial pour la perspective, du coup après avoir un peu joué pour l’avoir un peu en main, j’ai ouvert un grand document à part pour réaliser le croquis de l’illustration. Pour le moment, j’aime avoir du blanc tournant pour voir ce que je fais … J’ai pas encore bien en main les outils, ça viendra, mais pour le moment j’aime la marge que ça me donne niveau composition.

J’ai d’abord fait le croquis du balcon, en me plantant pas mal et en utilisant plein de couleurs différentes pour différencier les divers éléments. C’est le bordel et j’m’en suis rendue compte bien après que j’aurais dû à cette étape avoir toutes mes lignes et avoir un croquis prêt à passer aux aplats. J’apprends, que voulez-vous.

3. Après avoir fait un croquis pour l’école, j’ai repassé en A4 l’illustration et j’ai fait les aplats pour voir ce que ça donnait un peu. Niveau couleur, je voulais une aurore rose, avec des rehauts de couleurs jaunes. Du coup, toutes les teintes sur le rose violacé.

4. Pour le reste de la vue j’ai … utilisé ma liberté artistique. Normalement l’école qu’on voit en fond est un gros bloc carré, mais j’arrivais pas à faire ce que je voulais, j’ai donc finit avec des rangées d’immeubles et une tour au loin. J’ai aussi renforcé un peu le rose de la teinte globale et rajouté des arbres dans la rue.

5. J’ai ensuite rajouté mes repères de lumières pour repérer mes sources et voir un peu mieux les teintes. J’ai aussi changé la couleur du sketch au niveau du balcon pour tenter d’y voir plus clair. C’est à partir de là (soit une heure trente plus tard) que j’me suis rendue-compte qu’avec mon sketch de base mal fichu, j’allais galérer (ça a pas loupé, si vous vous demandez).

6. J’ai commencé à redéfinir un peu le balcon avec la mise en couleur et volume des rambardes de pierres et cheminé au fond du balcon, mais aussi fait correctement les rambardes de fer forgé. J’ai aussi fait quelques textures de feuilles sur les arbres, fait le sol du balcon et mit des tuiles sur le toit de la boulangerie (sous le balcon quoi).

7. J’en avais marre de voir des traits partout sans pouvoir lire graphiquement le dessin, j’ai donc prit une demi-heure à effacer tous mes linearts (j’rigole pas quand je m’énerve). Du coup, j’ai aussi revu les teintes de chaque plan de façon individuelle pour améliorer la lisibilité et mettre le focus sur le balcon. J’ai aussi revu la teinte rose de la scène pour que ça tire moins vers le violet et rendue l’éclairage plus vif et plus jaune. Ça redonne un peu de peps au passage, c’est moins terne, je préfère, même si c’est pas encore tout à fait ce que je cherche niveau couleurs.

8. J’ai continue un peu mon nettoyage de croquis pour caler correctement mes lumières au bon endroit et sur les bons calques, ainsi que commencer à repeindre certains détails de l’arrière-plan. On dirait pas, mais j’ai graaave appris pendant cette étape pour mes prochains croquis. J’espère que j’ai retenu de mes erreurs, parce que j’ai perdu une heure à nettoyer le croquis plutôt que d’avancer quoi.

9. Après quelques modifications du fonds, je voyais clair dans mon illustration et j’ai pu jouer avec l’atmosphère. J’ai donc revu mes teintes pour avoir un contraste intéressant dans mes bleus et mes roses, sans trop passer par le violet qu’on avait avant. Mes lumières sont également passées plus dorée pour être un peu plus chaude. Et enfin, j’ai des teintes qui me plaisent.

10. J’ai refait au propre le croquis des personnages, de Marinette et Chat-noir, ainsi que Tikki donc. Voilà une comparaison, on voit que j’ai un peu progressé depuis deux ans, même si c’est pas bien flagrant (ma faute, je dessine quasi jamais d’humain et je compte pas spécialement me concentrer dessus dans le futur).

11. Je fais un gros blob de couleur avec un brush à bord dur : voilà mon futur calque d’écrêtage pour Marinette !

12. Et voilà Marinette avec mes aplats fait !

13. On refait les deux mêmes étapes pour CatNoir.

14. Et enfin, pour Tikki !

15. Et après avoir repoussé et repoussé, je commence enfin à faire les détails du balcon avec ses meubles, mais aussi nettoyage du bord du balcon qui en était encore à l’état de croquis.

16. Après tout ça, j’ai repris mon fond pour rajouter d’autres détails sur les bâtiments, tel que les toits et les fenêtres. C’est aussi l’étape où je me suis définitivement perdue dans mes calques, ait hurlé sur mon incapacité à peindre comme je le voulais parce que j’ai mal prévu dès le début et ait donc tout écrasé mes calques. J’en avais plus de 100, vous comprendrez que j’étais en galère.

17. Avec seulement une dizaine de calque, j’ai donc prit mes pinceaux en mains pour peindre CatNoir en volume, mais aussi certains éléments du balcon.

18. J’ai ensuite peint en volume Marinette qui n’attendais que ça.

19. Après avoir peint Tikki, j’ai décrété qu’avec presque 10h sur cette illustration numérique, j’avais passé assez de temps dessus. J’ai donc repeint les derniers détails qui ne me plaisaient pas et … voilà !

Alors la perspective, pas trop dur ?

Alors en sois, avec LazyNezumi ça va ! 

Par contre, avec mon peu de connaissance sur la façon de peindre un bâtiment et de réaliser des fonds complexes … Ça a été du début à la fin le foutoir niveau gestion de calque et j’me suis vite rendu compte qu’autant ma façon de faire des sketchs va très bien pour des décors  » natures  » autant, sur des choses un peu complexe c’est une horreur … Il faudrait que je passe plus de temps à faire un croquis propre de façon à passer directement aux aplats sans avoir à nettoyer mon croquis, dessiner d’autres détails et de manière générale, continuer le croquis alors que j’ai déjà peint une partie de l’illustration. Ça me gêne niveau calage des éléments et ça me fait bien trop de calques à gérer.

Bref, j’me suis pas mal foiré techniquement parlant, mais j’ai appris ! Et ça, j’aime ! Je sais que j’ai passé trop de temps sur l’illustration, mais mon but était d’apprendre et j’ai appris, donc je suis vraiment heureuse de cette illustration.

Pis le rendu est classe, non ?

On voit que j’ai lu et vu pas mal de tutoriel sur la perspective ! Mêlons ça à du Bob Ross (toujours) et bientôt je ferrais des fonds qui me plairont niveau compositions ! 
(oui, parce que pour le moment je suis heureuse de savoir peindre plein d’éléments différent, mais je suis peu heureuse de mes compositions)