Skip to main content

S’organiser pour dessiner

On aimerait toustes dessiner mieux, plus souvent, dans de bonnes conditions … Ou au moins avoir tout le loisir de s’amuser dans notre pratique artistique.

Je suis pareille que vous : j’suis souvent en galère, mais au fil des années, j’ai pris quelques habitudes pour m’écouter et m’améliorer. Voilà donc quelques conseils qui, je l’espère, vous aideront.

Comprenez votre fonctionnement

D’abord, voyez comment vous êtes organisé et listez votre façon de faire globale (chaque dessin est unique, mais vous avez sans doute vos propres petits rituels).
Est-ce que vous avez besoin d’un espace bien défini ? De musique ? De silence ? D’outils particuliers ?
En connaissant votre manière de faire et de bien fonctionner vous pourrez vous organiser.

Maintenant que vous savez comment vous êtes, il est temps de faire en sorte que ça soit plus simple pour vous d’obtenir vos conditions idéales.
Déclarez cette espace votre espace de dessin et placez-y vos outils (même s’il s’agit concrètement d’un plateau avec vos feutres que vous placez sur votre bureau pour dessiner et ranger dans votre bibliothèque le reste du temps).
Besoin d’une musique ? Faites une playlist d’au moins une heure que vous pouvez écouter sans avoir à lever les yeux de votre dessin toutes les chansons.
Peut-être que vous dessinez mieux le soir, faites en sorte d’avoir une plage horaire de libre à ce moment-là.

Bref, voyez pour obtenir le plus facilement du monde votre situation idéale pour dessiner dans de bonnes conditions.

Un espace de travail

Même si vous devez le ranger tous les jours pour faire place aux autres activités de votre vie, il doit être facilement accessible et surtout, non dangereux (oui, vous voulez pouvoir aérer votre pièce si vous utilisez des peintures toxiques).

Devoir chercher pendant 30min vos outils pour vous installer c’est frustrant. Essayez de pouvoir les avoir à portée de main facilement quand vous voulez dessiner.
À défaut d’un bureau dédié, peut-être qu’une boite que vous pouvez déplacer dans votre maison avec des séparations pour vos différents outils serait simple et sympa à avoir.

Dans tous les cas, essayez d’avoir un espace où vous ne vous sentez pas coincé et surtout, une bonne chaise (sérieusement, vous allez y passer du temps sur votre chaise, faites en sorte qu’elle ne soit pas inconfortable).

Préparez en amont

Si souvent les croquis sont plus expressifs que le dessin final et même si vous avez peut-être déjà une bonne bibliothèque visuelle dans votre tête, pensez que vous ne saurez jamais tout dessiner.

C’est là que les recherches (croquis par exemple) et les références sont utiles.
Pensez donc à avoir vos propres catalogues de références et tutoriels sous la main, que ce soit sous la forme d’une bibliothèque pleine de livres et découpage dans des magazines ou sous la forme d’un dossier sur votre bureau (Pinterest est bien pour faire ce genre de catalogue de référence, d’ailleurs).

Jouons au jeu du "trouvons le chaton"

Un peu de discipline

Si vous voulez dessiner sérieusement ou de façon régulière, il vous faudra vous forcer un peu. C’est-à-dire définir un nombre de croquis ou de minutes que vous voulez passer à dessiner chaque semaine/mois et faire en sorte d’y parvenir.

Si vous dessinez pour votre propre plaisir, ce n’est pas la peine de vous forcer. Il n’y a vraiment rien de mal de ne dessiner qu’une fois l’an. Le dessin si ce n’est pas votre métier doit rester quelque chose de fun (et même si c’est votre métier c’est mieux si c’est fun, hein).

Dans tous les cas, si vous comptez vous forcer, rappelez-vous que même 5% c’est mieux que 0% si votre but est 100%. C’est-à-dire que même si c’est juste faire un rond pendant 5min c’est mieux que de ne pas dessiner du tout ce jour. Cela empêche les jours à 0 et vous force doucement à former une habitude.
J’ai appris avec le temps que la motivation est fluctuante (selon ma santé mentale et physique et pleins de choses que je contrôle pas), mais la discipline est toujours-là. Motivation ou non, je sais que je dessinerais tous les jours de la semaine, parce que j’en ai pris l’habitude, que j’ai ce temps destiné à ma pratique du dessin tous les jours.

Prenez soin de vous

Je pourrais vous donner tous les conseils du monde pour vous forcer à dessiner … mais au final, le conseil le plus important dans tout ça c’est FAITES ATTENTION À VOUS.

Vous êtes votre outil le plus important. Que ce soit votre corps ou votre mentale.

Qu’est-ce que j’entends par prenez soin de vous ?

  • Faites des pauses régulières (et arrêtez dès que vous êtes fatigués)
  • Étirez-vous (particulièrement les mains, poignets, bras, épaules et dos, voir tête)
  • Pensez à boire et manger correctement régulièrement
  • Dormez bien (une bonne nuit de sommeil fait des miracles sur la créativité)
  • N’oubliez pas de faire autre chose (du sport, une autre pratique artistique sans rapport avec l’illustration, lisez, bref aérer votre tête)
  • Soyez gentil avec vous-même (soyez votre meilleur fan)

Dans la même veine, peut-être qu’être entouré d’autres artistes (amateur ou non) pour parler de vos frustrations, partager vos dernières trouvailles et parler illustration vous fera du bien. Hésitez pas à rejoindre un forum, conversation sur les réseaux sociaux ou tout autre forme de groupe où vous sentez à l’aise pour échanger avec d’autres gens.

Eddy, mon collègue qui adore autant que moi mon bureau.

Et vous, c’est quoi vos astuces pour vous organiser ?


Illustration d'Alekiss la jument plaçant une biche au centre d'un cercle de magie

Hourly comic day 2019

Une journée dans la peau d’Alekiss … Allons soigner du cerf ! Scotis est notre esclave pour la journée.

C’est quoi le Hourly Comic Day ?

Tous les ans, au premier février a lieu un challenge qui s’appelle le Hourly Comic Day (jour de la BD chaque heure, grosso-modo en français).

Le but est de réaliser une mini-bd ou un petit dessin chaque heure du jour où on est réveillé.

Ce que j’ai proposé

Non contente d’y participer, j’avais décidé de faire voter les gens sur Twitter pour qu’ielles décident des suites de l’aventure. C’était l’occasion de m’amuser avec les gens.

Chaque heure je postais un croquis des actions que les gens avaient choisies via un TwitterPoll, ielles avaient 30 minutes pour choisir comment avancer l’histoire … et j’avais donc 30 min pour dessiner.

J’avais bloqué ma journée pour ne faire que ça. Vue comment j’étais morte en fin de journée, j’imagine pas si j’avais tenté de faire autre chose à côté …

Voilà donc un récapitulatif de ce qui s’est passé ce jour-là.

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop

Chaque image a été réalisée en 30min, pour ne pas trop m’embêter avec les couleurs, j’ai rajouté par dessus chacune un filtre jaune. Comme ça j’avais pas à trop m’embêter à choisir des couleurs qui allaient ensemble (pas folle la guêpe).

Illustration numérique d'Alekiss au sein de l'arbre refuge de la Bulle

« Alekiss vient de se réveiller … À vous de choisir ce qu’Alekiss va faire ensuite. »

Ce qui a été voté :
100% promenade en forêt.
0% Aller petit-déj’
1 vote

Première illu de la journée à 7h, j’ai eu une heure pour la faire, ce qui explique que c’est une des plus avancés comme image ahah.

Encre (la ratte) alpaguant l'attention d'Alekiss (la jument) illustration

« Sur le chemin de la forêt pour réaliser sa promenade matinale, Alekiss croise Encre.
Encre :  » Hey, un moineau est venu me dire que Alodie est malade. La harde est dans la clairière ouest, est-ce que tu pourrais aller voir ce qu’il en est pour moi s’il te plait ? À vous de choisir ce qu’Alekiss va répondre. »

100% Je vais voir !
0% Après ma promenade.
0% Nope, j’vais me promener.
2 votes

Là, je savais que quel que soit le choix, je voulais qu’Encre interrompe la décision. Donc j’ai eu une heure pour faire l’illustration là aussi. J’adore cette illu, j’la trouve bien chouette.

Illustration d'Alekiss la jument devant choisir un chemin dans la forêt

« Alekiss décide d’aller voir la harde à la demande d’Encre, sans hésitation !
Cependant, elle ne sait pas vraiment si elle doit prendre son temps ou se dépêcher … Après tout, elle ne sait pas s’il s’agit d’un empoisonnement ou juste de quelques poils arrachés. À vous de choisir le chemin qu’Alekiss va choisir. »

50% Le chemin court, au galop
50% Le chemin long, au pas
2 votes

Dans tous les cas, j’avais besoin d’une forêt, donc j’ai eu là encore une heure pour dessiner le fond. Jusque-là c’était tranquille.
Le fait qu’il y ait 50%/50% niveau vote m’a fait rire.

Alekiss la jument saluant la harde de cerf

« Arrivée à la harde après avoir pris le chemin court, au pas (n’aillant pas réussis à se décider), Alekiss est agréablement surprise de constater qu’Alodie n’a qu’un mauvais rhume rien de bien dangereux ! 
Il faut la soigner maintenant !
À vous de choisir ce qu’Alekiss va tenter comme méthode pour soigner le rhume d’Alodie. »

0% Met le membre en plâtre
71% Lui fait du thé
29% Lui fait un câlin
7 votes

Là, par contre j’ai eu que 30min pour réaliser … 8 personnages. Rien que ça. Des cerfs, des animaux que j’dessine quasi jamais en plus de ça. Du coup, pas de fonds, hein, j’ai fait ce que j’ai pu x’).
Personne n’a voulu mettre un antérieur en plâtre pour soigner un rhume, j’ai pas compris !

Illustration d'Alekiss faisant tombé du thé sur une biche

« Oups.
En voulant faire du thé à Alodie, Alekiss a fini par renverser la tasse (encore brûlante) sur elle. Pas de brûlure à déclarer, mais ça a clairement pas aidé la jeune biche. »

80% S’excuser platement
20% Faire mine de rien
5 votes

On note qu’il y a une personne qui a voté pour ne rien faire, hein. J’vous ai vu. Merci de m’avoir fait rire.
Ce dessin tout court me fait rire, en fait. Pauvre Alodie.

Illustration d'une harde de cerf par Scotis

« Les excuses d’Alekiss n’y font rien : Alodie est enrhumée et trempée, les biches se méfient qu’une nouvelle maladresse n’empire les choses et Virgil ne sait pas s’il doit protéger sa harde ou laisser Alekiss continuer de soigner Alodie.
Bref la harde est énervée. »

50% Distraire avec de la magie
50% Aller chercher Encre
2 votes

Dur choix ce coup-ci …
Moi j’ai eu 30 minutes pour dessiner 7 cerfs. Tout allait bien dans ma vie. (non)

J’en profite de les avoir aligné pour les présenter rapidement si jamais ça intéresse quelqu’un : 
– Odette (fille de Luan)
– Luan (qui est enceinte, d’où sa forme chelou)
– Rowena (mère d’Alodie et de Luan et mère adoptive d’Alekiss)
– Alodie
– Virgil (père de personne, il est arrivé en cours de route dans la harde après le départ de Douglas)
– Erin (mère d’Edith, enceinte aussi)
– Edith (TROP MIMI !)
Vous vous sentez perdu ? Dites-vous que j’avais présélectionné les persos, toute la harde n’est pas là et j’ai 62 cerfs dans la harde sur un étalage de 30ans.

Encre la ratte, illustration par Scotis

« Soudainement, alors qu’Alekiss observe ses options, Encre arrive au grand galop, un sac d’herbe en bouche et prête à soigner elle-même Alodie !
Voilà qui va bien dépêtrer Alekiss de cette situation … gênante. »

50% Soigner avec Encre
25% Observer Encre faire
25% Disparaître dans la fumée
4 votes

Je crois que c’est à partir de là que mon énergie a commencé à s’évaporer … Pas de fonds alors qu’il y a qu’un seul perso.

Encre et Alekiss créant un cercle de magie. Dessin par Scotis

« Alekiss après avoir proposé à Encre d’aider à soigner Alodie, a aidée à tracer le cercle de transmutation.
Il ne reste plus qu’à faire se tenir Alodie au centre de celui-ci. »

50% Appeler Alodie
50% Porter Alodie
4 votes

Petit regain d’énergie.

Illustration d'Alekiss la jument plaçant une biche au centre d'un cercle de magie

« Alodie était très lente à venir après qu’Alekiss l’ait appelé. Alors Alekiss est allée la chercher et l’apporter au centre du cercle.
Comme ça c’est fait rapidement, pas de perte de temps.
(Alodie vit sa meilleure journée, Encre est désespérée) »

17% Le rituel fonctionne
83% ?̊̂ͮ?̏̓͝
6 votes

Comme il y avait eu un 50/50, j’ai choisi de dessiner ce qui m’amusait (et bonus pour la re-utilisation de fonds).

Une biche au centre d'un cercle de magie activée

« Alodie est guérie et n’a plus de rhume !
Cependant, le rituel n’a pas marché comme prévu et elle est désormais … indigo ? Mais au moins elle n’est plus malade, enfin quelque chose qui marche (à peu près) ! »

60% Stoppons-là !
40% Un autre rituel ?
5 votes

Encore une utilisation de fonds, mais j’me suis amusée niveau effet spécial ! Pauvre Alodie qui en prend la tronche ahah.

Illustration d'Alekiss se réveillant

« Alors qu’un vortex octarine se forme autour d’Alekiss … sa tête quitte son oreiller.
IT WAS A DREAM ALL ALONG *insérer musique kitsh ici* »

J’étais en fin de vie, fatigue morale et physique et les gens avaient voté qu’ils voulaient arrêter là … Alors, après 11h à dessiner quasi-non-stop par tranche de 30min, j’ai décidé d’aller me coucher.

J’me suis amusée

C’était crevant (je range ça niveau fatigue au niveau des 24h de la BD) … et j’ai eu plein de suggestions fun et des réactions motivantes de la part des gens, c’est ce que je cherchais et ça m’a fait bien d’avoir autant d’interaction avec les gens de manière générale.

Aucun regret à avoir donc.
Je le referai l’an prochain je pense. La formule marche bien et a plu, c’est tout ce que je voulais.

30 minutes pour dessiner une illu relativement complète bien qu’encore au stade de croquis est clairement un bon exercice.


Réaliser des dessins impressionnant

On a tous eu ce moment où on a eu l’idée trop géniale du siècle qui va être l’oeuvre où on connaitra la gloire et le succès. On se jette à corps perdu dans a réalisation de notre chef-d’oeuvre et … une fois finie, ça ne ressemble pas du tout à ce qu’on avait en tête. C’est pas moche, mais c’est passable. Rien à voir avec notre grandiose idée.

Comment éviter qu’une bonne idée finisse dans une réalisation bof

En très bref : la technique du thumbnailing.

En quoi consiste cette technique ?
Quand on a une idée, plutôt que de plonger directement dans le format final, il faut passer par une étape de croquis pour savoir exactement ce que vous voulez et comment vous allez parvenir au résultat que vous voulez.

La technique du Thumnailing permet d’explorer rapidement toutes les opportunités de votre idée pour choisir celle qui sera la plus impressionnante. Savoir à l’avance exactement ce que vous ferez vous permettra de rechercher des tutos si vous savez que vous ne savez pas faire tel ou tel élément, vous pourrez repérer rapidement les erreurs et les corriger avant même d’avoir commencé à dessiner ou peindre. Cette technique vous aidera à garder votre objectif en tête et de continuer à avancer, même si vous faites de nombreuses pauses, ce qui vous permettra de faire attention à vous et gagner du temps.

Au final, cette technique ne sera peut-être pas aussi magique qu’on le désire touste, parce qu’on est touste limités par notre propre créativité et notre savoir-faire, mais elle permet d’avoir plus souvent des illustrations dont on est fière. Et rien que pour ça, ça vaut le coup de prendre quelques minutes à faire des thumbnails, croquis et étude avant de commencer à dessiner.

Que faire avec les Thumbnails

Tester la composition de son dessin

Le personnage serait peut-être mieux dans une pose dynamique. Ou alors dans un tout autre angle. Oh, ça rend mieux comme ça !

Avec des croquis rapides et des traits jetés vous verrez vite si la pose, l’anatomie de votre personnage convient. C’est le moment de rendre l’illustration plus dynamique ou de travailler l’expression.
C’est aussi le moment de voir si le personnage n’est pas trop perdu dans son environnement ou si en bougeant un élément, on aurait pas moyen de faire focaliser l’oeil vers le cœur de la scène que vous chercher à représenter.

Tester la couleur

Vous vouliez une scène dans des tons froids, mais est-ce qu’en plaçant le personnage dans la lumière jaune que vous avez prévu ça ne le mettrait pas plus en valeur ? Ou peut-être que finalement, une palette de couleur pastel vous plait plus ?

Soyez créatif, en trois coups de pinceau l’ambiance entière du croquis change et c’est le moment de prévoir les lumières, la saturation, les valeurs et donner du caractère, de l’émotion à votre illustration.

Le secret du Thumbnail ?

Ne pas avoir peur d’explorer.

Ces petits croquis doivent être rapides et peu détailler, le but est d’aller vite à l’essentiel pour voir rapidement ce qui marche ou non et trouver une meilleure idée sans y passer des heures.

Il faut aussi se rappeler qu’il n’y a pas de mauvaise façon de faire.
Quel que soit le sujet de votre illustration, vous n’arriverez sans doute pas du premier coup à l’idée du siècle, mais en faisant plusieurs croquis sur le même sujet à la suite, vous trouverez celui qui fait BOOM dans votre cœur et sera agréable à travailler et à admirer une fois fini.


Parcours de Scotis en illustration

Vers 2019 et au delà !

Je suis tombée sur ce meme de Kamaniki (retrouvable ici) en novembre dernier et je me suis dit, pourquoi pas poster ça en janvier ? C’est intéressant de voir comment j’ai évolué depuis mes débuts « sérieux » dans le dessin, malgrès de nombreuses longues pauses.

J’ai passé de nombreuses heures à farfouiller internet à la recherche de vieux dessins de moi que j’ai pu oublier d’effacer (oui, j’ai très rapidement honte de moi-même). Ce fut l’occasion de pas mal rire. J’aime beaucoup mon moi du passé.

Scotis
2007 - 2018

C’est l’année où j’ai découvert via Equideo que des gens dessinait et pire, coloriait sur leur ordinateur. Genre, c’était possible quoi. Et je m’en doutais même pas. J’ai donc télécharger photofiltre et en avant ! C’était long, j’avais des crampes autour de ma souris, mais ça m’amusait et j’y passais de longues heures. J’étais plus qu’inspirait par mes artistes préférés.

Une amie de ma mère m’avait offert ma première version de Photoshop. J’ai découvert avec joie les calques et brushs.

Je ne me rappelle pas avoir tellement dessinait ces deux années-là. Mais j’ai vers fin 2010 découvert HARPG et découvert que je pouvais sans aucune honte élever des tonnes de chevaux et réaliser du hoarding virtuel. Vous pouvez d’ailleurs remarquer ma yulequine que j’ai toujours six ans plus tard. Je suis fidèle à mes pixels.

Mes années HARPG sur DeviantArt, mais aussi mes débuts du « je dessine partout » qui se traduit par  » je dessine sur mon téléphone » très souvent dans le bus. Peu d’observation, mais je m’amusais comme une petite folle.

Pas beaucoup de dessin, pas mal de changement dans ma vie et de baisse de moral. Je remercie mon amoureux d’avoir été là pour moi, parce que c’était pas toujours drôle dans ma tête. mais j’ai commencé à faire du croquis d’après modèle et ça m’a beaucoup aidé.

C’est l’année où j’ai vraiment arrêter de dessiner pour les autres et où j’ai commencé à me faire plaisir. Oui, c’est possiblement débile, mais c’est vraiment là que j’ai compris qu’avant de vouloir montrer des beaux trucs aux autres, il fallait que j’apprenne à dessiner ce que moi j’aimais ou voulais faire. Les dessins étaient pas toujours super technique, ne partait pas toujours d’un sujet alambiquer, mais c’était des sujets qui me tenaient à coeur ou que j’avais envie d’exprimer. Au final, c’est à partir de là, que j’aime mes dessins (même mes moches).

Niveau illustration, encore une bonne année. Plus de feuilles volantes et de WIP ou croquis que je ne pourrais jamais en garder. Beaucoup d’apprentissage et d’essais (souvent loupé), mais là encore, une de mes meilleures années. J’ai appris à dessiner des humains, j’arrive quasi sans soucis à représenter ce que j’ai en tête, je n’ai quasi plus honte de montrer mes dessins (même mes moches). Bref, je suis épanouis et heureuse.

Parcours de Scotis en illustration

C’était l’année où je me souhaitais plus de dessin finis … et je l’ai fait ! Je n’ai pas ralentis mes croquis, j’ai donc beaucoup appris en parralèle, mais j’ai prit le temps de réaliser autrement mes croquis et thumbnails pour finir plur rapidement et sans perdre mon idée de base mes illustrations. J’ai aussi enfin commencé à peindre sérieusement des fonds et … ça m’a fait faire un sacré bond en avant ? Rajoutons à ça ma reprise de l’aquarelle et ça a été une année bien heureuse pour moi, 2017 (au moins côté dessin).

Parcours de Scotis en illustration

L’année où j’me suis donnée à fonds sur mes illustrations persos, que ce soit en aquarelle, en composition, en couleurs, en fonds, en tout. J’ai relevé de sacré défis (comme enfin me mettre à la perspective) et ça a donné ! Encore un bond saut en avant dont je suis fière !

En avant vers 2019+ !

C’est un peu triste que 2018 soit finis. Mais ça permet de préparer une année 2019 encore plus remplie de couleurs, d’essais, sans doute de déception oui, mais aussi pleine de bonheur. C’est tout le mal que je me souhaite en tout cas (et à vous aussi).

Pour 2019 ?

Je me souhaite encore une année pleine de surprises et d’essais, où j’apprendrais à faire des décors et compositions qui me plaisent.

En vous souhaitant une bonne année 2019 pleine de bonheur <3 !


Réglage de colorimétrie, kézako ?

Souvent, ma dernière étape dans une illustration, c’est de régler la colorimétrie. Du coup, quand je vous fais un pas à pas de mes WIP (work in progress), j’vous indique que j’ai fait un dernier réglage de colorimétrie … Mais en fait, j’veux dire quoi quand je dis ça ?
J’me suis dit que ça serait sympa de vous expliquer !

Bien sûr, ce tuto n’est pas une référence en la matière, c’est juste ma manière de fonctionner.
À noter que j’utilise Photoshop, donc fatalement, j’utilise les termes de ce logiciel … mais globalement, tout est adaptable à votre propre logiciel (et avec un peu de bidouille, à vos illustrations traditionnelles).

C’est quoi la colorimétrie ?

C’est tout ce qui englobe la couleur, ses valeurs, sa saturation. C’est ce qui va donner le ton/l’humeur au dessin et aider à faire passer le message (ou juste être plaisant à l’œil).

En illustration, on utilise la colorimétrie principalement pour harmoniser les couleurs, mettre en avant des éléments de la composition et/ou raconter une histoire.
Chaque illustrateur a sa façon de faire ! C’est aussi ça qui sert à créer un style, en plus du travail des sujets

Comment on la règle ?

Il y a plusieurs point qui sont à vérifier. Généralement, on le fait tous de façon naturelle, mais parfois, c’est utile de les vérifier et/ou rectifier une dernière fois avant de déclarer un dessin fini.

La luminosité et le contraste

Est-ce l’image est visible ? Pas trop noyé dans le noir ou dans le blanc ? Est-ce que le sujet est identifiable ? Voit-on ce qui se passe facilement ?

Pour vérifier le contraste, une bonne méthode est tout simplement de passer le dessin en noir et blanc. Si c’est une mer de gris semblables et qu’on ne discerne rien … C’est qu’il est sans doute bon de revoir les contrastes !
Pour passer rapidement en N/B toute mon image, je garde toujours un calque de réglage de vibrance au-dessus des autres avec la vibrance à -100 et la saturation à -100.
Pourquoi ne pas utiliser un calque de réglages de teintes/saturations ? Tout simplement car ce calque a tendance à changer les couleurs en un équivalent gris plutôt que de chercher à garder la luminosité (valeur) et différencier les tons.

La teinte et saturation

Quelle est la teinte principale du dessin ? Est-ce que les autres couleurs s’harmonisent autour ? Est-ce que les couleurs doivent être vive et si oui, le sont-elles ?

Généralement, j’aime bien travailler mes illustrations autour d’une couleur principale. Du coup, c’est le moment où je vérifie que toutes mes teintes vont avec, sans pour autant dénaturer de trop mes sujets ou paysage.
J’aime bien généralement utiliser un calque de réglage par Courbe de transfert, ça me permet d’appliquer rapidement mes teintes à mes ombres et lumières. Avant, j’utilisais un simple calque de couleur unie en mode couleur. Ça marchait bien, mais ça manquait d’un je ne sais quoi que je peux faire en appliquant des couleurs à mes valeurs au cas par cas.

Quelques conseils et astuces que j’aime bien utiliser

Utiliser un calque de couleur uni pour unifier la teinte.
Il n’y a pas besoin de faire aussi drastique que ce poney, mais si les couleurs qu’on choisit sont trop différentes les unes des autres, ça permet d’unifier l’ensemble des couleurs.
Généralement, un calque en mode Lumière tamisée donne un résultat bien sympa.

Utiliser un calque avec plein de blob de lumière pour un effet rêveur et plein de nuances. Surtout en utilisant un brush qui imite l’aquarelle. Cela permet de rajouter artificiellement toute une gamme de couleurs dans une composition un peu trop unie ! J’adore l’utiliser sous l’eau par exemple, mais je l’utilise parfois aussi dans d’autres situations.

J’aime aussi partir d’une palette de couleur déjà toute faite avec des sites comme kuler ou paletton. Cela donne une base qu’il n’y a plus qu’à adapter à ce que l’on veut peindre !

Et si tout ça donne pas mal d’aides, rien ne vaut la connaissance des bases des couleurs et de leur symbolique. Voilà un tableau rapide qui permet de vous souvenir des symboliques en Europe. Je m’en sers pour choisir ma couleur de base selon l’humeur que je veux donner au dessin. Pour le reste de mes couleurs ? J’y vais à l’instinct. Ces notions sont plus une aide qu’une règle, selon la culture, la symbolique des couleurs change du tout au tout !

Il faut aussi garder en mémoire que désaturer une couleur donne un air triste et au contraire saturer donne un air joyeux.
Bref, connaître et utiliser la théorie des couleurs permet d’influencer l’humeur du dessin !

Orange

Récolte
Chaleur
Abordable

Bleu

Dépression
Confiance
Calme

Marron

Praticabilité
Confort
Stabilité

Violet

Royauté
Spiritualité
Richesse

Jaune

Bonheur
Joie
Précaution

Rouge

Amour
Danger
Action

Vert

Chance
Jalousie
Envie

Noir

Intimidation
Mort
Deuil

Et bien sûr, le conseil de la fin : ne pas hésiter à utiliser plusieurs calques de réglages du moment que ça fait ce que vous voulez ! Techniquement, il n’y a pas de limite.

Quand faire tout ça ?

Alors, généralement, je fais un premier réglage après avoir fait mes premiers croquis couleurs, ça me permet d’identifier quelles teintes je veux utiliser. J’ai souvent une idée globale de ce que je veux, mais j’aime jouer avec les teintes jusqu’à ce que je trouve celle que j’aime le plus et correspond à l’illustration.

Et bien entendu, je refais quelques corrections quand je pense avoir fini mon illustration, je trouve que c’est une bonne étape pour clore un dessin.

Il y en aura toujours pour dire que si tu connais ta théorie des couleurs, tu SAIS choisir les bonnes couleurs et t’as pas besoin de savoir tout ça … Mais je trouve que ça aide pas mal à gagner du temps, revoir en court de route les couleurs globales d’une illustration ou rajouter une ambiance.

J’espère ne pas avoir oublié trop de choses et que cette explication de ma démarche (ou est-ce un tuto ?) vous aidera !


Poulain noir dun, dessin

Custom pack (jazza’s arty games app)

Jazza’s arty games est une petite (ou grosse en fait, vu le contenu) application disponible sur PC, Android et iOS permettant d’accompagner les sessions de dessins avec divers challenges tels que le Challenge couleur, le Challenge gribouillis, le Challenge personnage ou d’autres choses aussi fun.
Son but est de générer des idées ou mélanges d’idées pour vous aider (ou vous défiez) à dessiner ou peindre, en s’amusant.

Elle a été créee par Jazza de Draw with Jazza.
Au passage, si vous êtes anglophone, foncez sur sa chaîne, elle vaut le coup entre la personnalité super positive de Jazza et sa créativité, c’est un bon bol de motivation et de bonheur à chaque vidéo.

Il permet entre autres de choisir un temps (ou une infinité) et de personnaliser son profil pour indiquer quelles couleurs on possède ou non. Bref, un outil pratique en plus d’être didactique.

Je l’ai depuis plus d’un an maintenant et je m’en sers régulièrement.
Et il y a quelque temps il y a une option  » Liste personnalisable  » (Custom Lists) qui a fait son apparition. À votre avis, qui est votre dessinatrice de poneys qui a décidé de faire des listes dédiés aux chevaux ? C’est Scotis !

 » Choisis ton pack personnalisé « 

Comment utiliser les Custom Lists

Créer une liste personnalisée :

  1. Cliquez sur l’engrenage à côté de  » Custom generator « 
  2. Cliquez sur  » Pick a Custom Pack « 
  3. Cliquez sur  » Add new custom pack « 
  4. Dans  » Enter List Name  » mettez le nom de la liste
  5. Et dans le reste ? Les choix de la liste ^^

Utiliser mes listes 

L’ordre idéal qui facilite la lecture et que j’ai prévu est Genre et âge, Type de corps, Robe, Pie et pour finir Particularités OU Particularités + irréelle.

De manière générale, n’hésitez pas à personnaliser les listes en retirant ou rajoutant des choix. Si vous voulez me dire les changements que vous avez fait, n’hésitez pas par ailleurs, je suis curieuse de voir ce que vous utilisez.
Petite astuce, si jamais vous voulez qu’un choix en particulier apparaisse plus souvent, mettez-le plusieurs fois dans votre liste. Cela augmentera ses chances d’apparaître.

Poulain noir dun, dessin

Pouliche noir dun crée grâce à l’application

Les listes que j’ai crée

Genre et âge

  1. Un poulain
  2. Une pouliche
  3. Une jument
  4. Un étalon
  5. Une veille jument
  6. Un vieux cheval
  7. Une jeune jument
  8. Un jeune étalon
  9. Un yearling
  10. Une yearling

Type de corps

  1. de type trait
  2. de type selle
  3. de type poney
  4. de type ibérique
  5. de type pur sang arabe
  6. de type pur sang
  7. de type destrier
  8. de type poney shetland
  9. de type quarter horse
  10. de type primitif

Robe

  1. Bai
  2. Bai cerise
  3. Seal bay
  4. Bai silver
  5. Alezan
  6. Alezan crins lavés
  7. Gris sur base noire
  8. Gris sur base baie
  9. Gris sur base alezan
  10. Gris fleabitten
  11. Noir
  12. Fading black
  13. Bai dun
  14. Noir dun
  15. Alezan dun
  16. Palomino dun
  17. Cremello dun
  18. Champagne Or dun
  19. Isabelle dun
  20. Perlino dun
  21. Champagne ambre dun
  22. Bai dun silver
  23. Cremello
  24. Alezan rouan
  25. Champagne or
  26. Smoky black
  27. Smoky crème
  28. Smoky black dun
  29. Smoky crème dun
  30. Classique champagne dun
  31. Noir silver dun
  32. Isabelle silver
  33. Noir silver
  34. Noir rouan
  35. Classique champagne
  36. Isabelle
  37. Perlino
  38. Bai rouan
  39. Champagne ambre
  40. Bai pangaré
  41. Wild bai
  42. Champagne sable

Pie

  1. Rabicano
  2. Appaloosa few spots
  3. Appaloosa léopard
  4. Appaloosa capé
  5. Appaloosa capé taché
  6. Appaloosa varnish roan
  7. Tobiano
  8. Sabino
  9. Dominant white
  10. Overo frame minimal
  11. Overo frame
  12. Splash
  13. avec une liste
  14. avec une liste et balzane haute
  15. avec une liste et balzane
  16. avec une liste et petite balzane
  17. avec une pelotte
  18. Avec une pelotte et balzane haute
  19. avec une pelote et balzane
  20. avec une pelote et petite balzane
  21. avec une liste dévié
  22. avec  liste dévié et balzane haute
  23. avec  liste dévié et petite balzane
  24. avec  liste dévié et balzane
  25. avec une belle-face
  26. avec une belle face et balzane haute
  27. avec une belle face et balzane
  28. avec une liste herminé
  29. avec une liste et balzane herminé
  30. zain

Particularités

  1. aux crins lisses
  2. aux crins ondulés
  3. à la crinière folle
  4. avec des dreads-lock
  5. aux crins en brosse
  6. aux crins particulièrement long
  7. aux crins long lisse
  8. aux crins long ondulés
  9. sans crins / chauve
  10. aux crins particulièrement court
  11. sooty
  12. bringé
  13. avec des reflets métallique
  14. avec des bend’or spots
  15. avec des birdcatcher spots
  16. avec une queue gulastra plume
  17. chimère baie ou noire
  18. couvert de cicatrices
  19. recouvert d’herbe et de fleurs
  20. recouvert de boue et poussière

Particularités + irréelle

  1. aux crins lisses
  2. aux crins ondulés
  3. à la crinière folle
  4. avec des dreads-lock
  5. aux crins en brosse
  6. aux crins particulièrement long
  7. sans crins
  8. aux crins particulièrement court
  9. sooty
  10. bringé
  11. avec du vitiligo
  12. avec des reflets métallique
  13. avec des bend’or spots
  14. avec des birdcatcher spots
  15. avec une queue gulastra plume
  16. chimère baie ou noire
  17. couvert de cicatrices
  18. recouvert d’herbe et de fleurs
  19. recouvert de boue et poussière
  20. Licorne
  21. Pégase (ailes à plumes)
  22. Pégase (aile papillon/libellule)
  23. Pégacorne
  24. Avec des bijoux

Cheval gris truité, dessin par Scotis

Un étalon gris crée grâce à l’application