Je manque de concentration quand je dessine et un rien me distrait

On a toustes des moments (plus ou moins long) où un rien nous fait nous éparpiller ou juste un rien retiens notre attention, alors qu’on aurait bien aimé dessiner, hein, juste, pas de suite, visiblement. C’est frustrant quand on veut dessiner, mais qu’un rien nous déconcentre.

Voici donc une liste de conseil qui marche pour moi et marcherons peut-être pour vous (enfin, je l’espère).

Quand votre cerveau cherche à vous embrouiller ...

Annihiler mes raisons de me lever

Avoir à portée de main une boisson chaude, une bouteille de boisson froide (généralement de l’eau) et un truc à grignoter font que j’ai aucune raison de me lever.

Si j’ai soif et que je vais me faire du thé, je sais d’avance que je vais aller pendant que l’eau chauffe vérifier le niveau d’eau de la gamelle de mes chats, voir peut-être ranger un truc qui traîne, voir m’arrêter parler avec mon conjoint et bref, partir faire autre chose et perdre ma concentration. Alors quand je dois être (ou rester) concentré, je ne dois pas me lever : c’est aussi simple que ça.

Ne pas avoir à aller me chercher de l’eau m’aide à ne pas me déconcentrer plus de 10secondes (le temps de prendre la tasse et boire) et m’évite de m’éparpiller inutilement.

Jeter mon cerveau dans un coin

Pas littéralement !
Quand j’ai un truc qui me travaille, une idée qui me vient ou quoi que ce soit qui veut occuper de l’espace dans mon esprit alors que je veux me focaliser sur une illu’, je le note dans un coin.

Que ce soit comme moi sur un braindump dédié sur mon Trello, un bout de papier ou un bloc-notes, le fait de noter l’idée/le truc à faire qu’il ne faut pas que j’oublie ou ce qui me trotte en tête me permet de savoir que je ne l’oublierais pas et je sais que je le réglerais plus tard, ça me libère l’espace dans mon esprit pour me concentrer sur ce que je fais actuellement, sans craindre de l’oublier ou ne pas le faire plus tard.

Les alertes c’est non

Que ce soit mon téléphone ou mon ordinateur, on a plein de notifications partout et les limiter ou les annuler permet de ne pas être tenté d’aller voir ou de ne juste pas être déconcentré.

Partout où je peux, j’ai désactivé les notifications, au moins sonore (vu que ça m’angoisse littéralement). J’éteins ma boite mail quand je travaille, ainsi sur mon ordinateur j’ai littéralement aucune icône qui brille quand je travaille. Éloigner dans une autre pièce le téléphone est aussi une bonne idée (mais je suis incapable de le faire, donc en journée il est en mode Ne pas déranger, ça me suffit perso).

Éloigner les distractions

Vous vous retrouver à faire un truc alors que vous deviez dessiner ? Éloignez-le physiquement de vous.
Cela ne suffit pas ? Rendez-le plus galère à faire. 
Renouvelez l’étape précédente jusqu’à ce que cela ne vous distrait plus.

S’il s’agit de votre téléphone, le mettre dans une autre pièce suffit.
S’il s’agit d’un site ? Il existe pas mal de bloqueurs de site sur tous les navigateurs, j’en utilisais à une époque et ça m’a aidé de force à m’habituer à ne plus regarder les réseaux sociaux en journée.
Idem pour les jeux : j’ai désormais deux partitions de Windows sur mon PC, une pour la journée travailler et une pour le soir pouvoir jouer. Switcher de partition me prend 2min, c’est relou, je ne le fais pas donc en journée.

De la même façon, si quelque chose est tentant, éloignez-le physiquement ou non. J’ai vu sur Twitter quelqu’un qui parlait d’un CD d’un jeu qu’iel avait mis dans une boite sous clé, la boite au-dessus d’un meuble dans sa chambre, la clé dans un tiroir de la cuisine (et du coup, c’était tellement relou d’aller chercher le jeu qu’iel n’y jouait que dans ses temps libres).

Pomodoro

Pour 25min de forte concentration, vous aurez le droit à 5min de distraction totale et toutes les 2h, à 15min de pause bien méritée !

Vous pouvez le régler, par exemple pour ma part un pomodoro dure 50min (avec 10min de pauses) : c’est mon temps de concentration maximum et je peux peindre sans me stresser, puisque 25min me donnait trop de distraction et d’arrêt/reprise pour peindre dans de bonnes conditions.
Mais commencer à 25min et étendre doucement le temps aide à prendre doucement l’habitude et finalement, avoir naturellement ce flow.

Savoir qu’on a un temps alloué de distraction aide à se concentrer quand on a besoin de l’être.

La carotte

On a tendance à toujours vouloir menacer d’un bâton pour se faire avancer … mais on fonctionne mieux à la récompense.

Si vous réussissez à finir X tâches, vous aurez le droit de grignoter votre pomme ou de faire un gros câlin à votre animal domestique.
Si cette semaine vous avez bossé X heures, vous allez commander cette chemise trop mignonne !

Bref, donnez-vous une façon de compter ce que vous accomplissez et donner vous des récompenses à chaque quête finie (en dosant bien, hein, selon le stress induit par la tâche et sa complexité).

Créer un environnement adapté

Là, ça va dépendre de vous, mais si vous devez travailler en silence équipez-vous d’un casque antibruit, si vous devez travailler en musiques faites-vous une playlist assez longue de musique, si vous avez des douleurs au dos voyez pour changez de chaises et cætera …
Si quelque chose vous perturbe de façon régulière et vous empêche de vous concentrer, faites en sorte que ça ne soit plus le cas.

Pas mal de gens n’aiment pas travailler dans le silence en tout cas et pensent que la musique les distraits, si en effet votre playlist de jazz sans paroles vous dérange, tentez peut-être des bruits de natures ou bruits blancs de types bibliothèque ? MyNoise est géniale pour ça.

Je parle un peu plus de créer l’environnement adapté à vous dans mon article sur s’organiser pour dessiner.

Des fois, la solution est juste de pousser son chat.

Si tout ça suffit pas pour se concentrer

Plus compliqué à gérer, des fois même sans aucune distraction … vous êtes distrait et incapable de vous concentrer sur ce que vous devez faire. C’est fréquent chez les gens neuroatypiques, pas de soucis.
Chez moi, éloigner les distractions à outrance a créé de la sous-stimulation et m’a vite rendue pas bien du tout. J’ai donc éloigné les plus grosses distractions de moi, mais j’utilise les pomodoros pour avoir du temps où j’ai le droit de me distraire dans la journée.

On est toustes uniques sur ce sujet, des fois il y a d’autres soucis (interne ou externe) qui font qu’on ne peut pas se concentrer auquel on ne pense pas directement (on a faim, on est fatigué physiquement ou mentalement, on a un handicap quelconque ou un fonctionnement différent de la norme). Essayez peut-être d’en parler à quelqu’un pour ne pas rester seul-e face à votre obstacle (ami-e ou psy), tentez de mettre en place un truc à la fois et surtout, restez compréhensif avec vous-mêmes.
Certaines personnes peuvent rester concentrer 8h d’affilés sans pause, certaines personnes ont besoin de bouger au moins 10min toutes les heures … Le tout est de rester attentif à ses propres besoins et ne pas pousser la corde en tentant d’être toujours plus performant.

Avec tout ça, j’espère que vous pourrez mieux vous concentrer en tout cas !
Trouver son fonctionnement sans distraction prends parfois pas mal d’essais et d’erreurs, mais une fois qu’on y arrive c’est très plaisant, alors ne baissait pas les bras !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.