Par la fenêtre, peinture numérique par Scotis (Charlotte Leclère)

Par la fenêtre

Hey ? Est-ce que tu sais ce qui va devenir de moi ? 
Dis-moi, qu’est-ce qu’il y a dans la mer dont j’ignore l’existence ? Est-ce que c’est là que je vais finir ?

Par la fenêtre, peinture numérique par Scotis (Charlotte Leclère)

Détails techniques

Logiciel(s) : Blender et Photoshop
Taille du document : 67 x 38 cm (1920 x 1080 px), 72dpi
Temps :
4h15
Inspiration(s) musicale(s) : And one – Killing the mercy

Détail(s) et inspiration(s) :

J’avais envie d’une maison sous la mer, baignée de teinte de bleu. Peut-être d’y intégrer un personnage, mais surtout d’avoir une excuse de peindre sur un décor d’intérieur fait sur Blender parce que j’ai besoin de m’entrainer un peu à modéliser.
Autant les meubles je compte m’en faire une bibliothèque d’objet gratuit et libre d’utilisation, autant j’ai besoin d’apprendre à faire des murs et pièces qui ne sont pas juste des cubes niveau volume. Donc, voilà l’inspi de base : m’entrainer.

1. Avant de sauter sur Blender, j’aime avoir une idée de ce que je vais faire. Je sais que la perspective sera pas la même, mais ça me donne une idée de ce que je vais devoir modéliser et de ce que je vais avoir dans l’espace. J’en profite pour faire rapidement une recherche de couleurs, le but est de ne pas partir sans idée sur Blender et de visualiser un peu le résultat finale quand je peindrais sur ma scène 3D.
Ici, les murs tentent de faire penser à des cabines de navires en bois que j’ai prit en référence, mélangé à des teintes violettes. Et je voulais des baleines en fonds, par la fenêtre. Je voulais qu’on ai pas de doute quand au fait qu’on est bien profond sous l’eau.

Passage sous Blender

2. J’ai passé 45min à transformer un cube en mur. Un seul cube, oui. Parce que je m’entraine et que je me lance des challenges, j’ai sur cette modélisation que deux cubes : la pièce est un seul cube, le lit un second cube.
C’était … Intéressant.
Alors, je vais de plus en plus vite pour faire des murs, mais je doute d’avoir la méthode la plus effective, parce que ça me crée plein de forme étrange non voulu (que j’ai tenté de rendre peu visible, mais j’ai pas vraiment réussis).

3. Avec quelques lumières on voit mieux les murs pas droit et la pente pas droite du plafond. Je sais pas d’où ça vient exactement. Eh.
Ayant des murs, j’ai mit des couleurs aux poutres pour qu’on les voit mieux, ajouté des formes à la grosse fenêtre, ajouté un draps et des coussins, bref, j’modélise doucement un peu plus de détails à l’image pour que ça corresponde à mon croquis initiales.

4. Sur Photoshop j’ai peint un tapis que j’ai mit dans la scène (plus rapide de le mettre directement sur Blender et pas s’embêter à tenter de retrouver la perspective plus tard sur toshop), j’ai aussi mit des barreaux aux fenêtres (et en voyant mes refs, j’me rends compte maintenant que j’ai zappé de faire les barreaux horizontaux ahah).
La lumière extérieur n’est pas assez visible, du coup je tente des trucs pour que l’eau soit plus … éclairante et se réfléchissent plus vers l’intérieur ? 
La lumière est méga importante pour les rendus Blender, donc je tente d’y apporter du soin, mais j’avoue, je galère. 

5. Une fois satisfait-e de mes lumières, j’ai rajouté des pots de fleurs vides (je préfère peindre les trucs organiques sur photoshop), une table et des photos de baleines. J’aurais aimé plus de baleine, mais techniquement je galérais à les rendre visible et j’me suis berné-e pendant 30min sur la question plutôt que juste les peindre après (non, je sais plus pourquoi).
C’était pas l’idée de base, mais j’aime comment ça rends.

Passage sous Photoshop

6. On quitte donc Blender et sous Photoshop je peins directement sur l’image : j’ai rajouté des textures de bois dans les poutres, lissés les endroits où les polygones étaient trop visible à mon gout, déformé la couette et bref, j’me suis amusé à rajouter tous les détails que je voulais comme base pour peindre le reste de cette image.

7. Une grosse part de cette image c’est la fenêtre, c’est donc dessus que j’ai passé pas mal de temps à y créer l’ambiance que je voulais avec des craquelures, mais surtout de la lumière !
J’adore l’aspect magique que j’ai réussis à mettre.

Par la fenêtre, peinture numérique par Scotis (Charlotte Leclère)

8. J’avais des pots, mais pas de plantes … Donc je les ai peinte !
Avant de faire un dernier réglage de couleurs et peindre les derniers détails qui manquaient à l’image, je trouve.

 

Et voilà !

Blender c’est fun !

J’apprends encore et j’apprends encore surtout à avoir les rendus que je veux après avoir peints sur les renders que je fais sur Blender, mais pouvoir modéliser en 3D directement des objets complexes (ou non) et les déplacer sans devoir tout refaire de 0, c’est méga plaisant.
J’doute d’en faire à chaque composition un peu compliqué même quand je gérerais mieux la 3D, mais je trouve ça passionnant et très amusant, donc je sais que je vais continuer pendant quelques temps à apprendre et m’améliorer !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.