Jument alezan (Alekiss) dans un temple sous l'eau, regardant par la fenêtre les poissons des fonds marins

Temple sous-marin

Plus silencieux que d’habitude, mais plus étourdissant que la dernière fois. Si délicats, les tons se touchent et là où il y avait du silence il y a désormais de l’amour.

Jument alezan (Alekiss) dans un temple sous l'eau, regardant par la fenêtre les poissons des fonds marins

Détails techniques

Logiciel(s) : Blender et Photoshop
Taille du document : 67,73 x 38,1 cm (1920 x 38,1 px), 300dpi
Temps :
2h30
Inspiration(s) musicale(s) : The birthday massacre – Fascination

Détail(s) et inspiration(s) :

Mon but de 2022 c’est d’apprendre les bases de Blender pour des fois un peu moins galérais quand il y a des décors un brin complexes (j’ai rien contre faire des cubes et quadrillage sur Photoshop pour avoir ma perspective, mais j’aimerai pouvoir poser mes cubes de bases en 5min si je peux au lieu de galérer pendant 1h).
Je suis méga lent-e, mais je risque pas d’arriver à faire rapidement quoi que ce soit si je m’entraine pas, donc j’ai décidé de suivre une formation sur Youtube et de me forcer un peu plus souvent à faire des trucs dessus.
La bonne nouvelle c’est que je sais maintenant faire des cubes, les déplacer et déplacer des lumières et ma caméra !

À la base de cette illu, je voulais tenter de faire quelque chose pour me détendre et apprendre, quelque chose de moins cubique.
J’ai donc décidé de faire une verrière simple sous l’eau.

1. Sur Blender, j’ai donc décidé de faire un bout de la verrière. Je voulais tester de comprendre les modificateurs de symétries et déploiement, en plus de tester un peu de modélisation (les cubes ça va bien 5min).
Voilà donc toute la modélisation que j’ai faite pour ma verrière !

2. J’ai donc bien galéré avec le modificateur de déploiement après avoir mis un modificateur de symétrie.
Après 1h de regardage de tuto youtube et de galérage, voilà ce que ça donne : j’ai rajouté un sol, une couleur d’ambiance/de background, deux lumières bleues et placées ma caméra.
Il y a des bugs de lumières, doit y avoir plein d’autres soucis dont je me rends pas compte parce que je débute, mais je suis très fier-e de moi ! C’est le principal (et que je continue d’apprendre, bien sûr).

C’est d’ailleurs la première illu depuis longtemps où j’avais aucun croquis préparatoire parce que je sais pas encore correctement me servir de Blender, ça fait bizarre.

3. On quitte Blender, directement Photoshop où j’ai peint un fond marin.
Du sable, des algues, quelques variations dans la teinte de l’eau, des poissons et c’est partie mon kiki !

4. J’importe mon render Blender, je découpe les fenêtres pour qu’on voit mon magnifique fond (ou pas).
À partir de là, j’ai passé un peu de temps à peindre des textures au mur et peindre un vrai sol.
C’est vraiment là qu’on voie tout le potentiel que peux avoir la 3D : à cette étape j’en suis à 1h30 pour faire un fond, dont 1h sur Blender que j’aurais pu faire plus rapidement si j’en avais l’expérience. Le résultat en jette, donc j’ai hâte de maitriser un peu plus Blender.

5. On rajoute des coups de couleurs qui brillent un peu partout (j’aime les paillettes, j’en mets partout), on fait un croquis pour placer Alekiss dans l’image et surtout, je corrige quelques soucis de lumière du render.
C’est l’étape où je tente de rendre tout cohésif et surtout d’avoir un résultat qui me plait visuellement.

6. Comme on avait fait le croquis, vous vous en doutez, j’ai peint un cheval ! Mon OC Alekiss que je mets un brin partout.
Elle a l’avantage de ressortir vachement sur le fond bleu vu qu’elle est alezane.

Jument alezan (Alekiss) dans un temple sous l'eau, regardant par la fenêtre les poissons des fonds marins

Et voilà le résultat final 😀 !

La 3D sous Blender

C’est pas mon coup d’essai, j’avais déjà tenté de piger Blender vers les années 2016 je crois ? Mais je pigeais rien de l’interface, même en suivant une formation un mois plus tard j’avais déjà tout perdu.
J’avais tenté de m’y remettre à la sortie de la 2.8, mais si je voyais l’intérêt, j’ai pas prit le temps de vraiment me former et du coup c’était trop lent (surtout : j’apprenais encore la perspective et je voulais avoir ses bases avant de passer à de la modélisation 3D).

Ce coup-ci j’ai trouvé une formation super cool (Blender Guru, le fameux tuto des donuts) où je comprends tout, je me suis armé d’un carnet virtuel pour pouvoir prendre des notes au fur et à mesure et bien apprendre et surtout, je maitrise assez correctement la perspective sur Photoshop pour voir plus clairement en faisant un croquis là où j’irais plus vite à modéliser en 3D et là où j’en aurais pas besoin.
Donc, armé de motivation, je vais apprendre tranquillement jusqu’à devenir adéquat avec Blender et pouvoir donner vie à toutes les images que j’ai dans ma tête mais que je galérais à faire jusqu’ici ! Parce que c’est dommage, j’aime l’architecture mais le fait que ça soit long à peindre pour moi me rend réticente à en peindre. Dans un futur proche ça devrait être moins le cas.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.