Dessiner la tête d’un cheval

On a vu comment réaliser facilement un squelette pour dessiner un cheval avec une bonne anatomie, on a appris à dessiner en détail le corps (avec la croupe, les épaules et le ventre), il est maintenant temps d’apprendre à faire en détail la tête et l’encolure des chevaux !

Encolure, implantation des crins, oreilles … je vais tâcher d’être aussi précise et claire que je le peux pour vous aider à dessiner au mieux vos chevaux !

Dessiner la tête

Comme on a pu le voir dans l’article où j’explique longuement comment obtenir un croquis correct d’un cheval, la tête c’est deux ronds.

Avec ça, vous avez une bonne base pour représenter votre cheval, quel que soit l’angle. Bon, bien sûr ça ne vous donne pas l’emplacement de tous les éléments que l’on trouve sur la tête d’un cheval tel que les oreilles, les yeux, les naseaux ou le bout du nez, mais c’est une base quoi.

Ce coup-ci, on va pouvoir sauter directement à l’étape « comment que je dessine » sans passer par le cours d’anatomie (ouf) ! Eh oui, tout le monde sait ce qu’est une joue ou une oreille et à priori je n’aurais pas grand-chose à préciser.

Dessiner la tête

On a deux ronds, super ! Maintenant, on va voir pour quand même aller plus loin que les deux ronds pour dessiner la tête correctement, hein.

Je ne sais plus si je l’ai dit, mais au cas où : le rond comprenant le bout du nez est environ à moitié moins grand que celui comprenant la joue et le front.

Après avoir placé ses deux ronds, on a normalement de quoi trouver tout le reste ! Les oreilles, les yeux, les naseaux et la bouche auront leur partie d’article dédié, donc je m’attarde pas de suite dessus.

Je vais par contre mettre en avant la joue qui est une part assez importante de la définition de la tête d’un cheval. Un des trucs les plus important, c’est de voir que l’arrière de la joue rejoint globalement l’arrière de l’oreille, cela crée un angle à la joue et mâchoire plus ou moins prononcé selon le cheval.
Vu du dessous, on voit bien les deux joues : entre les deux, le cheval à sa gorge et l’auge, une partie creuse qui fait que la seconde joue ressort bien.

J’ai tendance à partir directement du cercle, mais certains artistes écrasent ce premier cercle au niveau des joues pour avoir un ovale et une forme qui ressemble bien plus à la tête d’un cheval. À vous de voir ce qui est le plus simple et/ou pratique pour vous.

Le chanfrein n’est pas juste un rectangle sur le haut de la tête du cheval, comme je l’ai fait pendant un temps et je sais que pas mal de gens pensent.
Le plus simple pour représenter correctement le chanfrein, c’est de garder en mémoire ces trois formes-là (le croquis vert à gauche).
Il permet de localiser le front et donc les yeux plus facilement, mais aussi le bout du nez, donc les naseaux. Quel que soit l’angle, vous savez placer l’arcade sourcilière de votre cheval pour l’œil qui ne vous fait pas face et c’est juste super pratique.

Note : tant qu’on est sur les surfaces de la tête, si le chanfrein est relativement plat, le côté du visage n’est pas une seule surface, il y a en fait le rebond de la joue et une surface incurvée entre le chanfrein et l’hypophyse zygomatique (le haut de la joue).

Hypophyse zygomatique.
Je le mets en premier, parce que ce mot j’ai GALÉRÉ à le retenir lors du passage de mon galop 2 et que maintenant il est gravé dans mon esprit.
Bref.

Cette partie représentée par un petit angle est super importante quand il s’agit de peindre : elle délimite les bords de la joue et permet de trouver les autres volumes du visage !
Pour la trouver il suffit donc simplement de trouver la joue et paf, l’hypophyse. De rien.

Je trouve toujours ça intéressant à savoir, mais quand le cheval ouvre la bouche, la joue ne bouge pas (ou presque pas), la mâchoire bouge sensiblement (peu au niveau de la joue, beaucoup au niveau du menton) et le menton du coup bouge genre beaucoup.

J’y reviendrais, mais quand le cheval ouvre la bouche, les naseaux sont tirés vers le bas (quand le cheval n’ouvre pas grand les naseaux pour respirer fortement).

Je voulais juste souligner rapidement quelques trucs : de dos ou 3/4 dos, on voit bien l’œil et l’arcade sourcilière ressortir de la ligne du chanfrein.
C’est cette position particulière de l’oeil (ainsi que son inclinaison horizontale et sa pupille horizontale) qui fait que le cheval voit à presque 180°. Il ne faut pas l’oublier.

Et les joues, de face ressortent bien, il ne faut pas non plus les oublier.

J’vous ai mis en avant que le chanfrein droit classique dans cet article jusque-là, mais je voulais parler rapidement du fait qu’il y a d’autres types de chanfreins, en fait ! Cela change selon les races, mais voilà tous ceux que je connais :
1. chanfrein ultra-concave (très concave quoi)
2. chanfrein concave
3. chanfrein rectiligne (le classique quoi)
4. chanfrein trapézoïdal
5. chanfrein convexe
6. chanfrein ultra-convexe (très convexe quoi)

Dessinez les yeux

Pitiez pas de sourcil.

Je sais que la plupart d’entre nous ont grandi avec Spirit et la tonne d’artistes qui ont suivi le mouvement, mais les chevaux n’ont pas de sourcil. Si vous cherchez à humaniser vos chevaux, pas de soucis, on lit plus facilement les expressions quand il y a des sourcils, on est humains, on lit plus facilement les expressions humaines. Mais je suis ici pour vous apprendre autant que je peux à dessiner des chevaux anatomiquement correct et … non, pas de sourcils sur un cheval. Déso pas déso.

Une chose à se rappeler sur les yeux qui est super-méga importante (autant que les sourcils), c’est que les yeux sont sur les côtés. Pas devant comme les chats, chiens, humains ou autre prédateur, mais les côtés. Ceci, plus la pupille horizontale font que les chevaux voient à 360° ! Pratique pour un herbivore !

L’œil est une balle de ping-pong. Un bon gros rond sur le côté du visage. J’ai tendance à les dessiner en forme d’amande, mais c’est pas bon du tout et un bon gros défaut de moi. C’est un rond qu’il faut dessiner !
Le plus simple c’est de littéralement faire un cercle et placer sur les contours de votre cercle le canal lacrymal et les paupières.

L’iris prend tout l’œil. En théorie, vous ne voyez le blanc de l’œil que quand le cheval panique.

La pupille de son côté est un rectangle horizontal qui prend la quasi-totalité de l’œil.

Niveau placement, l’œil est au 3/4 de la tête, environ.

Petite note que je savais pas où la placer, mais entre la tempe et l’arcade sourcilière, on trouve un petit creux que l’on appelle la salière : c’est ce que j’ai tenté de mettre en avant dans le croquis ci-contre en mettant les volumes en vert et la salière en marron clair.

N’hésitez pas à prendre des photos comme modèle pour apprendre, mais voilà comment on peut représenter l’œil d’un cheval assez simplement.
Il est à noter que les cils sont sur la paupière supérieure, vers les oreilles et assez long : souvent en se plaçant d’un côté du cheval on aperçoit les cils de l’autre côté. Le canal lacrymal est assez visible également.

Autre petite note, un cheval a un léger angle mort devant le bout du nez et un plus important angle mort derrière lui, de ce fait vous le verrez très souvent tourner la tête pour fixer avec l’un de ses yeux un objet/paysage/autre. Jamais vous ne verrez un cheval fixer de face : c’est un herbivore avec les yeux sur le côté, pas un prédateur (c’est pour ça que les chevaux de skyrim sont flippants : ils vous fixe du chanfrein et pas de l’œil).

Dessinez les oreilles

Les oreilles sont l’une des parties les plus expressives du cheval, enfin, peut-être pas les plus expressives, mais celle que les humains repèrent et apprennent le plus rapidement pour comprendre le cheval.

De manière globale, les oreilles pointent vers ce que le cheval écoute ou ce sur quoi il est concentré. Sauf quand il les aplatit sur son encolure parce qu’il est colère, mais on reverra ça quand j’écrirai mon article sur les expressions du cheval.

Pas mal d’artiste considère que l’oreille est un cylindre que l’on coupe. Et je vois ce qu’ielle veulent dire et j’approuve l’idée, mais personnellement, cela me déconcentre plus qu’autre chose ? Du coup, voilà un croquis de la méthode au cas où elle vous aiderait, mais que je suis incapable de vous expliquez plus longuement parce que je ne l’utilise juste pas.

Les oreilles, je vais étonner personne, ça se place au sommet du crâne, une de chaque côté. Je les mets habituellement à l’arrière du cercle qui forme le crâne du cheval. C’est un placement qui marche toujours.

Je ne le fais pas toujours, mais c’est toujours bon de le savoir parce que ça aide, mais les oreilles sont légèrement courbés vers l’intérieur et une bonne façon de retrouver facilement cet angle, c’est de dessiner un arc de cercle au-dessus. Généralement je ne le trace pas jusqu’au bout, mais savoir le trouver aide, donc gardez ça en tête.

Quand je dessine une oreille, j’ai tendance à directement partir du contour quasi final (le premier croquis vert ci-contre), c’est ce bord qui signifie la direction de l’oreille et son placement, c’est le plus simple à trouver si ça va bien, l’oreille ira bien.

Pour partir de cette forme, on peut partir d’un genre d’œuf bien écrasé sur le sommet, puis on fait une pointe vers la base de l’oreille et on crée un petit débord qui va vers l’intérieur : tadaa une oreille !
On rajoute un contour intérieur pour avoir l’intérieur de l’oreille et (là ça va vous rappelez la méthode que je vous ai présentée) on fait la base qui ressemble à un cône.

Les oreilles d’un cheval sont très mobiles, elles peuvent bouger indépendamment l’une de l’autre, pivoter sur elle-même et se baisser et se dresser. Très pratique pour écouter tout autour de sois !

En suivant la direction vers laquelle sont tournées les oreilles, on peut définir ce qui retient l’attention du cheval.

Dessinez le bout du nez

En résumé : la main du cheval. C’est dans sa zone d’angle mort devant lui, mais entre ses vibrisses très nombreuses et sensibles qui lui permettent d’explorer facilement devant lui et son bout du nez qui lui permet de fouiller l’environnement … autant dire que le cheval est bien équipé et que pour un cheval malin, ouvrir un loquet est simple pour peu que la motivation soit là. La plupart des débutants sont surpris de la force qu’il a au niveau de sa lèvre supérieure et c’est une partie du corps du cheval que j’admire toujours.
C’est super bien fichu un cheval.

Trêve de bavardage, les naseaux au repos, c’est une virgule, en mouvement plutôt un genre de six et en plein effort carrément un rond avec un gonflement de la partie reliant les naseaux au chanfrein. Les naseaux sont une partie qui bouge pas mal.
Notons que le cheval ne respire jamais par la bouche, c’est pour ça que les naseaux semblent extensibles pour permettre une bonne respiration.

Un cheval qui bouge, éternue, explore son environnement ou juste se détend, c’est une foultitude de mouvement possible pour les naseaux … Généralement, la lèvre supérieure qui bouge tire les naseaux avec elle. Pensez-y !

Les serpents sortent leur langue pour respirer les particules d’odeurs qui les intéressent et les analyser en profondeurs … les chevaux font ce qu’on appelle le flehmen pour capter les odeurs particulièrement intéressantes avec leur lèvre supérieure.

Il s’agit de presque retrousser la lèvre supérieure, en levant la tête et en écrasant les naseaux.
Sexy.

Pas de mains, mais une lèvre supérieure préhensile !
Bon, on a déjà plus ou moins vu avec les naseaux, mais ce muscle de la lèvre supérieure est un muscle très utile pour le cheval. Niveau dessin comment ça se passe ? Il peut se représenter par un rectangle arrondi sur les angles du dessus. Généralement, on ne fait que le sous-entendre en plaçant un trait au-dessus ou alors en plissant la peau au-dessus si jamais le cheval relève la lèvre.

Dessinez la bouche

Je sais qu’on a déjà vu la lèvre supérieure avec les naseaux, mais c’était plus simple à regrouper comme ça. Là on va voir tout le reste !

J’vous ferais pas l’affront de vous indiquer où se trouve la bouche sur un cheval hein, j’pense que vous savez.

Niveau taille, la commissure des lèvres se trouve généralement juste à la fin du menton. C’est pas bien compliqué, quoi.

C’est la dentition qui est particulière quand on a pas l’habitude, en effet le cheval a des molaires (classique), des incisives (classique), une absence de dents qu’on appelle la barre (what ?), des dents-de-loups (what ?) et des crochets (sérieusement ?).

Les dents remontent presque jusqu’à l’œil (j’exagère à peine), mais même quand le cheval ouvre grand la mâchoire on ne voit que les incisives et les crochets. Les crochets sont comme le nom l’indique ce sont des dents pointues que possède le cheval, enfin, les étalons. Les juments n’ont pas ces fameux crochets !

Il y a ensuite un creux que l’on appelle la barre, il n’y a que de la gencive à cet endroit, c’est là que repose le mors, justement !

Naturellement, le cheval a la commissure des lèvres qui part le bas. C’est léger, mais bien visible de près.

On en reparlera sans doute lors d’un futur article sur le harnachement, mais quand on relève ce coin des lèvres, cela crée un petit pli.

La langue du cheval peut mine de rien sortir assez loin. Je saurais pas vous dire comment la dessiner, c’est une langue ? C’est un espèce de rectangle arrondi qui est capable de s’enrouler quelque peu sur lui-même.

Si vous devez faire retenir sa respiration à votre cheval ou faire gonfler ses joues pour une quelconque raison, en fait la joue chez le cheval est une partie osseuse … c’est donc la partie entre la joue et la bouche que vous devez faire gonfler.

Dessiner l’encolure

On sait désormais dessiner la tête, on sait dessiner le corps … il est temps de relier ses deux éléments avec l’encolure !

Je trouve que le plus simple pour l’accroche de l’encolure sur le corps c’est de se rappeler que c’est un espèce de diamant qui englobe le garrot en sommet et va jusqu’au poitrail. C’est la forme qui m’aide le plus à visualiser l’accroche de l’encolure.

Pour l’accroche au niveau de la tête, on ne dirait pas, mais c’est dans la continuation en faite : la ligne du haut continue le front, passe par les oreilles et redescend juste après les oreilles.
Celle du dessous continue le bas de la mâchoire comme les humains, passent entre les deux joues et continue derrière les joues au niveau de la gorge en faisant un léger arrondis (et ça ne descend pas directement sous les joues comme les humains).

Généralement (c’est à dire dans 80% des cas, mais pas sur tous les chevaux) on aperçoit clairement un creux au niveau de la jugulaire. On appelle ce creux la gouttière jugulaire d’ailleurs !
Surtout de face, je trouve ça important de savoir placer ce trait pour placer l’encolure correctement. Il s’agit simplement d’un trait qui suit la gorge en fait.

Certains chevaux, surtout les étalons (et les chevaux ibériques) ont du gras au-dessus de l’encolure, qui arrondit l’encolure encore plus qu’elle ne l’est de base, cela crée un creux. C’est le trait vert au dessus de l’encolure.
Sur la plupart des chevaux ce trait n’existe pas, mais je voulais en parler en passant.

J’en ai déjà parlé dans mon article sur comment dessiner un cheval et sur mon article sur le corps du cheval, mais comme les rappels ça fait jamais de mal, voici un exemple de la flexibilité de l’encolure :

Dessinez les crins

Ah les majestueux crins aux vents des chevaux … Eh bien, on va les dompter et apprendre à les dessiner !
Les crins, quel que soit le poney va du toupet (la partie sur le front entre les oreilles) au garrot.

Classiquement, la crinière tombe d’un seul côté, mais il arrive naturellement que la crinière ne tombe pas que d’un seul côté et qu’une mèche soit de l’autre côté de l’encolure. Gauche ou droite, le côté de la crinière varie d’un cheval à l’autre. Certains chevaux avec une crinière bien fournis ont même de la crinière des deux côtés de l’encolure !

Au niveau de l’implantation, j’ai remarqué que les crins, surtout quand ils ne sont pas trop lourds (trop épais, nombreux ou longs) ont un sens et que ce n’est pas simplement suivre l’encolure. Du toupet jusqu’au milieu de l’encolure, les crins ont tendance à remonter, de la moitié de l’encolure au garrot, les crins ont tendance à descendre.
Ce n’est pas toujours visible, mais j’ai remarqué que c’est relativement le cas pour tous les chevaux. C’est donc bon à garder en mémoire pour les crins courts.

Il y a trois types de  » longueurs  » chez le cheval (en dehors des crins méga extra long de certains chevaux de spectacle). J’appelle ça longueur pour simplifier, mais c’est plus des types de crins.

Le premier est la crinière en brosse : ce sont des crins courts qui se dressent en arc de cercle au-dessus de l’encolure. Les chevaux de types primitifs ont ce type de crins, ainsi que certaines races de poneys (le plus connu étant le fjord).

Les crins courts sont la longueur naturelle des chevaux sauvages ou la longueur dans laquelle on garde les crins en les coupants.

Et il y a les crins longs, qui sont plutôt vus chez les chevaux domestiques (on ne sait pas pourquoi les chevaux domestiques ont naturellement les crins plus longs, par contre, c’est juste le fun-fact du jour).

Il y a aussi le cas particulier de l’Akhal-Teke (qu’on retrouve chez d’autres chevaux, mais c’est rare) du cheval qui naturellement a l’air rasé tant sa crinière est fine et presque absente, souvent sans toupet en fait.

Dans les particularités de races de ce style, on a tendance à dire que les Appaloosas (la race, pas la robe) ont des crins de rats : fins, cassant et hirsute.

C’était beaucoup plus long que je ne le pensais. Et sur pas mal de sujets j’ai l’impression d’avoir brossé la surface, mais c’est surtout un tuto pour apprendre à dessiner la tête et l’encolure, donc je voulais pas trop m’attarder. Je prends des notes au fur et à mesure que je rédige ses articles de bases, donc soyez sûr qu’on creusera le sujet dans le futur !

Maintenant en tout cas, on sait dessiner un cheval presque entier ! Ne restent que les membres à maîtriser, qui feront l’objet du prochain (et dernier) article de la série !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.