Articles

Vers la catharsis

Avant que le soleil ne renaisse, avant que nos houleux sentiments ne s’estompent, laissons les dragons renaître et une nouvelle ère naître. Il n’y a plus d’endroit à explorer, il ne reste qu’une dernière confrontation, une mise à nue pour se prouver que ne sommes pas seul-e-s.

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Taille du document : 29,7 x 21 cm (5847 x 4134 px), 500dpi
Temps :
8h50
Inspiration(s) musicale(s) : Van canto – To catharsis

Détail(s) et inspiration(s) :

J’avais envie de peindre la mer, avec des roches, de l’écume et dans des tons rappelant un matin d’hiver.
Je voulais une mer déchaînée ou au moins agitée, mais une impression de calme, donc j’ai placé une confrontation silencieuse et immobile au milieu de tout ça.
C’était « trop » calme une fois les chevaux placés et les tons choisis, on avait juste l’impression de deux chevaux se faisant face et plus celle d’avoir une bataille de regard, et je voulais tenter un truc en peignant de la magie, d’où l’apparition d’oiseaux qui vont pour s’entrechoquer.

1. Première étape classique, j’ai refait le croquis sur son format final.

Le fond était volontairement simple, je l’ai peint en 20min histoire de dire qu’il existe. C’est ni complexe, ni le point d’intérêt focal, il est présent, mais on y fait pas vraiment attention.

2.  Pour continuer un peu le fond, j’ai commencé à mettre en place grossièrement les rochers. Les cailloux, roches, montagnes c’est clairement mon point le plus faible maintenant que j’ai de l’eau à peu près potable, il faudra que j’apprenne plus sérieusement à en peindre.

J’ai fait au propre les croquis de mes deux chevaux de trait et fait des contours corrects pour travailler plus tranquillement dans le futur.

3. J’ai fait le croquis des bijoux sur mon cheval blanc.
Je voulais que chacun représente (assez vaguement pour laisser le choix de l’interprétation) une idée dans son armure/sa tenu de bijoux.
Le cheval blanc représente la vie (oui, j’ai pas cherché des thèmes très compliqués, les clichés c’est bien), du coup j’ai voulu utiliser principalement des formes rondes que j’associe au soleil, des fleurs, avec des détails de partout qui fourmillent un peu.

4. Là on peut voir mes débuts du coup sur les bijoux. Le doré est pour continuer avec l’idée du soleil.
J’avais besoin d’une seconde couleur pour des inclusions de pierres et les bandes de tissus, j’ai hésité sur la couleur, avant de me dire que ça serait rigolo de faire que les deux idées se soient pas diamétralement opposé, donc de donner un peu de violet (couleurs de l’esprit et donc de la mort) au cheval blanc et du bleu (couleurs de l’eau et de la vie) au cheval noir.

5. Avant de continuer sur les bijoux, j’ai pris un peu de temps pour poser les formes principales de mes chevaux, ainsi que quelques ombres, bref, du volume.
Ce qui m’a fait me rendre compte que j’avais oublié de ne pas faire plat mes bijoux. OOPS.
Des fois je suis trop à fond dans ce que je fais que j’en oublie mes bases …

6.  J’ai ensuite peint les crins du cheval blanc, pour voir exactement où je devais mettre des détails sur les bijoux et pas passer quinze ans à peindre un détail qui sera finalement caché par les crins.

J’ai donc peint les détails qui me manquaient sur les bijoux dorés, avant de me dire que je détestais l’effet brumeux des deux oiseaux magiques et de tenter autre chose. C’est pas vraiment mieux, juste différent, mais j’avais pas d’idée à ce stade sur comment améliorer le schmiliblik.

7. Après avoir lissé les cailloux rapidement et ajouté un peu de texture, j’ai peint l’eau sur les roches. Il s’agit de vagues qui se sont échouées et retombent dans la mer entre deux vagues.

8. Rapidement, j’ai peint les crins du cheval noir, histoire de pouvoir directement voir où étaient les bijoux sur ellui.

9. Après avoir passé un peu de temps à peindre plus en détail l’eau sur les roches et l’écume, j’ai passé un peu de temps à faire le croquis des bijoux du cheval noir.

Iel représente l’idée de la mort, d’où l’armure et les larmes. Les chaines sont aussi principalement en maillon, plus qu’en entrelacement, je trouve que ça fait plus passer l’idée de l’enchaînement.

10. Première couche de peinture des bijoux du cheval noir. Que j’aime beaucoup plus que les bijoux dorés, qui étaient mes premiers, donc c’est normal que c’était moins bon, mais j’aurais aimé que les deux soient d’un niveau similaire.

Il y a aussi le fait que j’ai pensé directement à faire suivre les formes les bijoux, ça aide beaucoup le fait qu’ils soient mieux. C’est tout bête, j’aurais dû y penser plus tôt …

11. Je détestais très fort mes cailloux, j’ai décidé de prendre mon courage à deux mains, des références et j’ai repeint entièrement mes cailloux.
EH BAH ÇA REND BEAUCOUP MIEUX.
Oui, les majuscules c’est parce que je suis heureuse.

12. Après ça, j’ai peint tranquillement plusieurs détails ici et là des bijoux de chaque cheval (je vous ai inclus un zoom, parce que j’aime ce que j’ai fait et que sur internet en 72 DPI vous les verriez pas sinon).

J’ai aussi  flouté les effets de magies des oiseaux, repeints quelques détails sur eux en eux-mêmes, rajoutez quelques textures de buées qui font que j’aime beaucoup, beaucoup mieux l’effet magique.
On perd le côté intangible que j’avais en tête, mais de les faire opaques donne plus une idée de collision à venir qui va faire BOOM (je me comprends).

13. J’ai continué de peindre des détails ici et là, un peu sur le décor, principalement sur les chevaux qui ont désormais des yeux et des fanons ! Enfin !

14. Et après des finitions ici et là, tadaaa ! J’ai fini de peindre et j’adore cette illustration !

Confrontation silencieuse

Cela faisait quelque temps j’ai l’impression que j’avais pas autant donnée dans le symbolique. J’ai eu une période où je tentais de faire une narration avec l’image (avec plus ou moins de succès) et ça me faisait oublier un peu de faire de la symbolique dans mes choix. Ce que j’ai fait plus consciemment ici et ça a donné une histoire.

Après, c’est une illustration, le but est de laisser les gens interpréter ce qui se passe réellement. J’ai pas du tout dans l’idée d’arrêter les gens s’ielles se font une idée différente de celle que j’ai, mais j’apprécie juste l’exercice de muettement raconter quelque chose et de pouvoir faire des détails que peu de gens verront/comprendrons.


Le descendant de Sleipnir

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Taille du document : 21 x 29,7 cm (4134 x 5846 px), 500dpi
Temps :
1h45

Détail(s) et inspiration(s) :

J’aime bien les carnets. Mais sur ma boutique Redbubble, j’avais encore jamais fait de design dédié, juste des illustrations que j’ai adapté au format pour les couvertures. Du coup, j’ai fait quelques croquis, j’en ai gardé deux qui me plaisait bien pour en faire des couvertures et voilà la première !

Il s’agit d’un descendant/cousin de Sleipnir, le cheval d’Odin à huit jambes. J’avais juste envie de redessiner Sleipnir, mais en cours de route, j’ai dévié au niveau de la robe parce que je voulais une couverture dans les tons framboise et voilà quoi. 

1. J’ai d’abord fait un fond en dégradé, puis un croquis de Sleipnir par dessus.

Le fond était trop uniforme à mon gout, donc j’ai rajouté des teintes intermédiaires et des décalages de couleurs avec un brush de nuage.

2. Sur le croquis, j’ai posé trèèèès rapidement les couleurs. Il s’agit d’un perlino, donc visuellement, un cheval tout crème. J’aime bien cette teinte, mais j’avoue que je peins rarement des chevaux de cette robe (et puis, ça rend bien avec la couleur du fond, je trouve).

3. Après avoir lissé mes couleurs, j’ai rajouté ici et là des détails. Vu que je voulais garder le fond simple, j’ai voulu garder la peinture simple aussi. 

Je sais pas encore ce que je pense de cette peinture à la RacheTm. D’un côté je la trouve trop brute, mais de l’autre, surtout sur le visage, j’aime bien le résultat ?

Peut-être qu’avant de mettre en vente sur Redbubble je lisserais un peu mieux et reverrais certains détails.

Il vient d’où ce côté brut ?

Tout simplement du fait que j’ai posé mes ombres et lissé directement.

D’habitude, je pose mes ombres et entre les ombres et les couleurs, je place des teintes intermédiaires pour dégrader l’ombre en suivant les volumes du sujet.
Ce que je n’ai pas fait ce coup-ci, j’ai lissé directement.


Mon idée d’un jour parfait

Celleux qui me connaissent savent que j’adore planifier mes journées à l’avance, que j’ai des tableaux Trello de workflow et truc que je dois planifier à faire dans le futur. J’suis pas la reine de l’organisation, mais je passe une bonne heure chaque lundi à en faire.

Si sur le papier les plannings ça marche bien, dans la pratique, eh, ça marche pas toujours super bien. 
Rajoutons à ça que les journées dont je rêve sont différente de celle que je vis et j’me suis dit que ça serait drôle de vous parler de ce que je rêverais d’avoir comme journée dans ma vie.

Mon planning idéal

Dans un monde idéal où j’aurais des possibilités infinis, j’adorerais que mes journées ressemble à ça :

6h00 Le réveil sonne, je me lève comme une fleur

6h30 J’ai fini de petit-déjeuner et je fais mon sport

7h30 Je commence ma journée de travail avec une petite heure de maintenance : réponse aux mails et réseaux sociaux, préparation des workflows d’envois des commandes et autres tâches qui prennent moins de deux minutes

8h30 Je commence à peindre (j’englobe dedans les recherches de composition ainsi que le dessin)

12h00 Fin de la mâtiné de boulot, c’est l’heure de manger devant Youtube ou Internet

13h30 Un peu de ménage chez moi

14h00 On retourne bosser. Là selon les jours, rédaction d’article, mise en vente sur mes boutiques ou continuation d’illustrations en cours.

17h30 Fin de la journée de boulot !

20h00 Au lit pour lire

21h00 Au dodo !

Voilà, ça casse pas trois-pattes à un canard. C’est mon planing rêvé, mais réalisable.

Parce que si on me laisse vraiment rêvé, j’adorerais n’avoir que 4 heures de travail par jour et me garder les 5 heures suivantes pour explorer ce que je n’ai jamais pu explorer et ça ne serait pas que l’illustration. J’adorerais aussi ne pas à avoir à faire du ménage chez moi ahah (mais comme j’ai pas envie d’avoir une aide ménagère, je pourrais jamais me débarrasser de ça).

Mon planning actuel

Il dépends des jours. J’ai de gros problèmes pour dormir et j’enchaine des nuits de 4h avec des nuits de 10h, entre-coupé de demi-heure de sommeil ici et là. Ce qui fait que mes journées peuvent commencer autant à 3h du matin qu’à 11h.

Il y a longtemps que j’ai abandonné l’idée d’avoir un vrai planning. Je m’arrange pour avoir 9h de travail (continu ou non) entre 00h01 et 23h59.

Globalement, les enchaînements se font de manière similaire, même si les horaires ne collent pas.

J’ai aussi plus d’une heure de tâche diverses, parce que j’ai de la recherche de client dans le tas et diverses tâches pour la maintenance de mon entreprise que j’adorerais déléguer. Un jour j’aurais quelqu’un pour m’assister et faire toutes ses tâches qui m’empêche de prendre plus de temps pour dessiner, mais ce sera pas pour tout de suite.
Parce que soyons franc, je vais pas engager quelqu’un, même à temps partiels, tant que moi je peux pas vivre de mon entreprise. C’est logique.

Pourquoi je transforme pas mon planning actuel ?

Déjà, le plus gros point, si je voulais coller à mon planning idéal, cela voudrait dire que j’ai trouvé mon moyen idéale pour dormir à horaire régulier.
J’y arrive parfois, mais c’est pas du tout régulier et je suis incapable de trouver la raison. Il y a des nuits c’est mon voisin, d’autre nuits de l’anxiété et d’autres nuits je sais juste pas.

Si un jour j’arrivais à avoir un rythme régulier, il me faudrait juste une aide de temps à autre pour déléguer et avoir plus de temps pour dessiner.

C’est donc un but super atteignable, sur le papier. Dans les faits, j’ai encore pas mal de travail à faire dans mon auto-entreprise avant d’en arriver là … Donc, un jour, peut-être, j’espère.

En attendant, je peux toujours continuer d’améliorer mes workflows pour qu’ils soient encore plus facile et rapide à réaliser et continuer d’automatiser ce que je peux dans mon entreprise pour être un one-woman-show encore plus productif.

Les plans sur la comète

Dans un jour parfait, si j’pouvais contrôler plein de truc sur lesquels j’ai aucun contrôle, je rajouterais bien  » un tour dans mon jardin pour atteindre mon atelier qui serait en fait un cabanon de jardin aménagé pour y contenir mon bureau et mon matériel, dont mon PC « .

J’adorerais avoir un lieu de travail totalement détaché de ma future ferme (rêve).
Juste un bureau rien qu’à moi ça serait déjà énorme et c’est l’un de mes buts pour quand on déménagera. Travailler dans son salon, c’est sympatoche, mais bon, un lieu bien séparé pour travailler ça sera top.

J’adorerais aussi pouvoir planifier des heures d’écritures pour mon blog.
Un jour j’adorerais pouvoir dire  » je suis la référence quand il s’agit de peindre ou dessiner des poneys  » (eh, j’ai prévenu que c’était un rêve). Du coup, me dire chaque jours  » pendant une heure, j’écris un article sur comment dessiner ou peindre les chevaux  » ça serait su-per !
Techniquement, je me bloque déjà de temps à autres des moments où je le fais, mais comme j’ai tendance à écrire des tutos sur plein de sujets différents parce que ça me plait, oui, c’est pas uniquement centré sur les chevaux pour le moment.

Depuis que j’ai lancé mon entreprise, j’ai quasi arrêté de jouer aux jeux-vidéos. J’avoue que j’adorerais avoir un planing où j’ai l’énergie de passer une heure (ou plus) sur un jeu-vidéo certains jours.

Il y a plein de choses que j’adorerais intégrer dans ma vie de tous les jours, mais pas forcément tous les jours. Ce serait drôle qu’un jour je les liste, juste pour moi.


Espèce de division par zéro

Une envie de faire passer une insulte ? Pourquoi pas avec un joli poney coloré tout mignon tout plein ?

Voilà votre réponse bande de petits anges furieux !

Détail(s) et inspiration(s) :

Il s’agit d’une continuation de ma série de poneys insultants, que j’ai pas vraiment envie d’arrêter de faire grandir. Créer les insultes et trouver un poney qui va avec me détends et m’amuse beaucoup.

Pour celui-ci, il s’agit d’une référence au mathématique, puisqu’on ne peut pas diviser par zéro (au cas où vos profs ne vous l’ont pas rappelé en boucle pendant vos années de collèges/lycées et autres).

Les autres poneys insultants :

Vous pouvez cliquez sur les illustrations pour aller lire l’article associé.

Emportez votre poney en t-shirt, en mug, en sticker ou en coussin !


Scraps du mois de mars 2020

Créativement, ça a été un super mois pour moi ! J’espère que pour vous aussi, du coup ^^ !

Beaucoup de croquis d’humain dans le lot, j’ai fait une session de gesture drawing avec un ami, toujours plaisant et je commence à être à l’aise avec les humains. Il faudrait que je me fasse des sessions de gesture drawing avec des chevaux, j’ai l’impression que ça fait des années que j’en ai pas fait et que du coup, mes dessins sont méga figé question position.

Rappel : Scrap signifie bout, morceau, mais aussi reste. Scrap paper est un papier de brouillon. J’utilise ce terme pour englober tous mes essais et trucs pas finis. Les scraps du mois ont pour vocation de montrer les morceaux de réalisations pas finis. Parce qu’on ne progresse pas en ne faisant que des choses super léchées.

Pensez à survoler les images avec votre souris pour voir la description de l’image ou à cliquer dessus pour voir en grand.

Dessin, croquis et gribouillage du mois de mars

Couverture du mois de mars

Lors d’un event pour s’amuser et créer des couvertures sur le Pot Créatif (mon serveur Discord) je me suis retrouvée à créer cette couverture pour le futur roman d’Anjolras et même si ce fut rapide, je trouve le résultat très agréable visuellement.

Conclusion du mois

Il n’y a que le croquis du poisson que je déteste, tout le reste j’adore. Oui, il y a des défauts, mais c’est pas le but de mes échauffements du matin, session de gesture drawing ou autre.
Alors, je suis juste heureuse.


Souvenir d’Oblivion

Ah Oblivion … où le jeu que j’ai commencé à trois occasions distincte, joué des centaines d’heures et au final, jamais fini. Le paysage et les quêtes secondaires me distrait toujours et au final, j’avance jamais dans la fermeture de portail … A chaque fois je le lance en me disant  » cette fois-ci c’est la bonne  » et en fait … je suis distraite.

J’y peux rien si je trouve le jeu joli et que j’aime m’y balader ! Je suis repassé sur LOTRO (avec des amis ce coup-ci) il y a peu et après 3 mois d’Oblivion, j’ai accumulé quelques screenshots, donc d’ici à ce que je rejoue, je vous les partage, pour le plaisir de vos yeux et mon plaisir à moi de garder mon aventure en Cyrodiil ! 
Avec des poneys, parce que je ne serais pas Scotis si j’avais pas trouze-mille screen de poney dans le tas.