Articles

L’hybride

Ielles m’entourent et me suffoque. J’ai peur. Peur de ne pas appartenir à cette réalité. Ces étranges et fausses idées dans ma tête.
Emmène-moi là où je pourrais galoper jusqu’à ne plus penser.

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Taille du document : 14,7 x 28,8 cm (3406 x 1737 px), 300dpi
Temps :
1h ou 1h30 ?

Détail(s) et inspiration(s) :

Sur un forum RPG où j’étais, on parlait de faire des chevaux hybrides et une personne aurait adoré avoir un cheval loup, mais ne savais pas où trouver une illustration à son gout et qu’iel pourrait utilisés sur les internets. N’ayant jamais tenté de faire des hybrides impossibles, j’me suis dit « hey, tu veux que je tente le coup ? »

C’est comme ça qu’en suivant ce que la personne désirait pour son perso, on a obtenu ce résultat-là !

1. Première étape, avoir un physique qui nous plaisait ! On voulait que ça soit avant tout un cheval avec une tête de loup, un peu poilu si possible. Ce fut un peu délicat de mélanger les membres d’un cheval avec ceux d’un loup et c’est la partie qui m’a demandé le plus de temps, mais je pense m’en être sortie pas trop mal.
C’était très étrange à dessiner, mais j’aime bien le résultat ? Peut-être l’implantation de la queue qui me plait moins six mois plus tard, mais c’est un brin trop tard pour changer.

2. Mon étape préférée : faire un cheval alezan rouan, avec un pelage de loup.
J’ai passé un peu de temps à regarder des photos de loups rouges avant de commencer à peindre le pattern sur la fourrure, mais c’était une étape très plaisante de définir du ticklings et de mélanger un pelage rouan très classique avec des marquages de loups plus classiques.
On a tenté d’en faire sur une base baie, pour tester, mais on préféré-e la base alezane, donc c’est ce qu’on a gardé au final.

3. Un peu de mise au propre, puis vient l’étape de mettre le tout en couleur pour de vrai et surtout, de mettre les ombres et lumières pour crée le volume.

4. Parce que ça devait être une signature sur un forum, j’ai peint très rapidement un fond pour mettre en valeur le personnage.

Pourquoi pas un cheval écureuil ?

C’était juste l’idée qui nous intéresser à explorer, moi en termes de design et la personne pour qui je l’ai fait en termes d’histoire (comment s’intègre dans un troupeau de chevaux un hybride cheval/loup ? qu’est-ce qu’iel mange ? quel est son comportement). C’était rigolo et ça me sort un peu de ma bulle de confort (toujours une bonne idée).

Je peux ainsi vous aider à mettre en image vos différents besoins !


Jument alezan (Alekiss) dans un temple sous l'eau, regardant par la fenêtre les poissons des fonds marins

Temple sous-marin

Plus silencieux que d’habitude, mais plus étourdissant que la dernière fois. Si délicats, les tons se touchent et là où il y avait du silence il y a désormais de l’amour.

Jument alezan (Alekiss) dans un temple sous l'eau, regardant par la fenêtre les poissons des fonds marins

Détails techniques

Logiciel(s) : Blender et Photoshop
Taille du document : 67,73 x 38,1 cm (1920 x 38,1 px), 300dpi
Temps :
2h30
Inspiration(s) musicale(s) : The birthday massacre – Fascination

Détail(s) et inspiration(s) :

Mon but de 2022 c’est d’apprendre les bases de Blender pour des fois un peu moins galérais quand il y a des décors un brin complexes (j’ai rien contre faire des cubes et quadrillage sur Photoshop pour avoir ma perspective, mais j’aimerai pouvoir poser mes cubes de bases en 5min si je peux au lieu de galérer pendant 1h).
Je suis méga lent-e, mais je risque pas d’arriver à faire rapidement quoi que ce soit si je m’entraine pas, donc j’ai décidé de suivre une formation sur Youtube et de me forcer un peu plus souvent à faire des trucs dessus.
La bonne nouvelle c’est que je sais maintenant faire des cubes, les déplacer et déplacer des lumières et ma caméra !

À la base de cette illu, je voulais tenter de faire quelque chose pour me détendre et apprendre, quelque chose de moins cubique.
J’ai donc décidé de faire une verrière simple sous l’eau.

1. Sur Blender, j’ai donc décidé de faire un bout de la verrière. Je voulais tester de comprendre les modificateurs de symétries et déploiement, en plus de tester un peu de modélisation (les cubes ça va bien 5min).
Voilà donc toute la modélisation que j’ai faite pour ma verrière !

2. J’ai donc bien galéré avec le modificateur de déploiement après avoir mis un modificateur de symétrie.
Après 1h de regardage de tuto youtube et de galérage, voilà ce que ça donne : j’ai rajouté un sol, une couleur d’ambiance/de background, deux lumières bleues et placées ma caméra.
Il y a des bugs de lumières, doit y avoir plein d’autres soucis dont je me rends pas compte parce que je débute, mais je suis très fier-e de moi ! C’est le principal (et que je continue d’apprendre, bien sûr).

C’est d’ailleurs la première illu depuis longtemps où j’avais aucun croquis préparatoire parce que je sais pas encore correctement me servir de Blender, ça fait bizarre.

3. On quitte Blender, directement Photoshop où j’ai peint un fond marin.
Du sable, des algues, quelques variations dans la teinte de l’eau, des poissons et c’est partie mon kiki !

4. J’importe mon render Blender, je découpe les fenêtres pour qu’on voit mon magnifique fond (ou pas).
À partir de là, j’ai passé un peu de temps à peindre des textures au mur et peindre un vrai sol.
C’est vraiment là qu’on voie tout le potentiel que peux avoir la 3D : à cette étape j’en suis à 1h30 pour faire un fond, dont 1h sur Blender que j’aurais pu faire plus rapidement si j’en avais l’expérience. Le résultat en jette, donc j’ai hâte de maitriser un peu plus Blender.

5. On rajoute des coups de couleurs qui brillent un peu partout (j’aime les paillettes, j’en mets partout), on fait un croquis pour placer Alekiss dans l’image et surtout, je corrige quelques soucis de lumière du render.
C’est l’étape où je tente de rendre tout cohésif et surtout d’avoir un résultat qui me plait visuellement.

6. Comme on avait fait le croquis, vous vous en doutez, j’ai peint un cheval ! Mon OC Alekiss que je mets un brin partout.
Elle a l’avantage de ressortir vachement sur le fond bleu vu qu’elle est alezane.

Jument alezan (Alekiss) dans un temple sous l'eau, regardant par la fenêtre les poissons des fonds marins

Et voilà le résultat final 😀 !

La 3D sous Blender

C’est pas mon coup d’essai, j’avais déjà tenté de piger Blender vers les années 2016 je crois ? Mais je pigeais rien de l’interface, même en suivant une formation un mois plus tard j’avais déjà tout perdu.
J’avais tenté de m’y remettre à la sortie de la 2.8, mais si je voyais l’intérêt, j’ai pas prit le temps de vraiment me former et du coup c’était trop lent (surtout : j’apprenais encore la perspective et je voulais avoir ses bases avant de passer à de la modélisation 3D).

Ce coup-ci j’ai trouvé une formation super cool (Blender Guru, le fameux tuto des donuts) où je comprends tout, je me suis armé d’un carnet virtuel pour pouvoir prendre des notes au fur et à mesure et bien apprendre et surtout, je maitrise assez correctement la perspective sur Photoshop pour voir plus clairement en faisant un croquis là où j’irais plus vite à modéliser en 3D et là où j’en aurais pas besoin.
Donc, armé de motivation, je vais apprendre tranquillement jusqu’à devenir adéquat avec Blender et pouvoir donner vie à toutes les images que j’ai dans ma tête mais que je galérais à faire jusqu’ici ! Parce que c’est dommage, j’aime l’architecture mais le fait que ça soit long à peindre pour moi me rend réticente à en peindre. Dans un futur proche ça devrait être moins le cas.


Scraps du mois d’avril 2022

Ce mois-ci, c’était NaNoCamp 😀 !

Du coup, est-ce que cela veut dire que je n’ai pas beaucoup peint ou dessiner ? Non, mais ça veut juste dire que j’ai fait très peu d’essais et de croquis, j’ai surtout fait deux illustrations complètes perso dont je suis fier-e et que vous verrez tout bientôt !

Rappel : Scrap signifie bout, morceau, mais aussi reste. Scrap paper est un papier de brouillon. J’utilise ce terme pour englober tous mes essais et trucs pas finis. Les scraps du mois ont pour vocation de montrer les morceaux de réalisations pas finis. Parce qu’on ne progresse pas en ne faisant que des choses super léchées.

Pensez à survoler les images avec votre souris pour voir la description de l’image ou à cliquer dessus pour voir en grand.

Dessin, croquis et gribouillage du mois d'avril

Conclusion du mois

Bon, avec une seule image qui est un croquis vous voyez pas ce que j’ai fait ce mois-ci, mais globalement on peut dire que je me suis essayé-e au furry et que j’aime bien ça. J’pense pas en faire souvent, mais le temps d’un mois ça m’a bien amusé-e et j’ai pu explorer des choses que j’ai peu ou pas trop l’occasion de tester avec mes chevaux habituels.  Ce qui me fait me redire un truc que j’me répète quasi en boucle depuis un an : il faut que je trouve un truc qui me plaise qui me permet de mélanger dans mes peintures chevaux et architectures.
J’ai pas encore trouvé comment je veux faire ça, mais il va falloir qu’un jour (une semaine) je me pose et explore un peu ça.


Licorne dans le noir, illuminé par des fleurs jaunes lumineuses

Dans le bois sacré

Il existe différents types d’obscurité.
Il y a l’obscurité qui fait peur. L’obscurité qui apaise. L’obscurité qui repose.
Il y a l’obscurité des amants et l’obscurité des assassins.

L’obscurité n’est ni tout à fait bonne, ni tout à fait mauvaise : elle est la porteuse de ce qu’on souhaite.

– Libre adaptation de Sarah J. Maas, A Court of Mist and Fury

Licorne dans le noir, illuminé par des fleurs jaunes lumineuses

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Taille du document : 21 x 29,7 cm (2480 x 3508 px), 300dpi
Temps :
(2h)
Inspiration(s) musicale(s) : The birthday massacre – Like fear, like love

Détail(s) et inspiration(s) :

À la toute base, ce devait être juste une illu en noir et blanc pour m’entrainer et m’échauffer un peu. Ça m’a glissé des mains chef-fe.

1. J’ai plus le croquis/sous-peinture initiale, j’ai que cette version presque finie quand j’ai décidé de la transformer en couleur et que j’ai donc un peu lisser certains endroits.
Dans l’idée cependant, j’ai fait un fond rapidement avec du noir et un gris, j’ai fait un croquis et j’ai peint en valeur de gris ma licorne.

2. J’étais tellement content-e du résultat que j’ai mis des calques de réglages par-dessus pour mettre de la couleur, puis j’ai rajouté un peu d’herbe au sol, puis j’ai décidé de rajouter des plantes au premier plan, puis au milieu des fleurs.
Je voulais que les fleurs soient un des focus de l’image, donc j’ai décidé que quitte à faire une licorne, je voulais des fleurs magiques qui font de la lumière. J’ai donc rajouté plus de jaune sur les fleurs, une lueur autour d’elles et des ch’tiotes paillettes dans l’air.

C’est dommage que j’ai pas de screen pour vous montrer, mais globalement, j’ai pas arrêter de jouer avec des calques d’effets pour transformer la licorne en couleurs, puis rajouter des effets de soleil perçant au travers des feuilles pour montrer qu’on est dans une forêt.
Vu que j’ai pas peint grand-chose en dehors de ma licorne, c’était une peinture très reposante à faire.

Licorne dans le noir, illuminé par des fleurs jaunes lumineuses

3. Après un peu de lissage et la peinture de quelques détails, j’ai décidé que vu que c’était censé être qu’un croquis à la base que je garderais les coups de pinceau qui trainent et que j’irais pas vraiment chercher à tout finir de peindre.
La corne est suggérée plus que peinte, il y a plein de traits qui trainent un peu partout, mais c’est comme ça que j’aime cette peinture.

Changement de plan intempestif

Ce que j’aime quand je fais des illus persos, c’est que j’ai la liberté de faire des changements totals de plan en cours de route.
Ce qui devait n’être qu’un croquis devient une peinture complète (ou presque), ce qui devait être une peinture complète se voit abandonner au profit d’une autre oeuvre qui m’intéresse plus.
C’est plaisant cette liberté, même si je me force à finir la plupart des peintures que je commence pour apprendre.

Ça vous arrive à vous de faire des changements complets sur vos dessins et/ou peinture en suivant votre muse ? Quel est le résultat (satisfaisant pour vous ou juste surprenant) ?


Scraps du mois de mars 2022

Ce mois-ci, j’ai littéralement mis de la couleur partout partout !
Ce fut donc très intéressant, parce que j’ai exploré pour de vrai des concepts que je connaissais dans la théorie, mais que j’avais jamais vraiment tenté de comprendre dans la pratique. J’ai donc revu mes bases correctement et j’en ai profité pour explorer d’autres  choses pour apprendre.

Rappel : Scrap signifie bout, morceau, mais aussi reste. Scrap paper est un papier de brouillon. J’utilise ce terme pour englober tous mes essais et trucs pas finis. Les scraps du mois ont pour vocation de montrer les morceaux de réalisations pas finis. Parce qu’on ne progresse pas en ne faisant que des choses super léchées.

Pensez à survoler les images avec votre souris pour voir la description de l’image ou à cliquer dessus pour voir en grand.

Dessin, croquis et gribouillage du mois de mars

Mon cheminement de pensée au départ était : je ferais bien des exo où je prends une photo et je tente de color-match à partir de ma palette de couleurs primaires ! 
Du coup, pour ça j’ai donc fait une roue de couleur avec un rouge, un jaune et un bleu. En faisant la roue c’était un peu terne, mais j’me suis dit que je pourrais réchauffer mes teintes avec le jaune, non ? Erreur !
C’est là qu’on voit que j’ai jamais vraiment touché au mélange de pigment et que j’ai jamais vraiment passé du temps à faire des roues de couleurs.
Oui, je sais mélanger des couleurs, mais je comprends pas pourquoi ça marche ou non dans la pratique et c’est pas lire des articles ou livres sur le sujet qui m’ont aidé et entrainé mon oeil.

Je manque de pratique ? Pratiquons donc ! C’est ce que j’ai fait ici en testant diverses palettes et en tentant de comprendre pourquoi ça donne une couleur grise/marron ou non.

BYR – Bleu, jaune, rouge : Juste les vraies teintes, pas celle que j’ai utilisée dans mon essai précédent (j’voulais voir la différence)
CYR – Cyan, jaune, rouge : Un mélange entre ma palette BYR et CYM, j’voulais voir si en partant d’un cyan on avait des teintes bleutées plus pétantes (nope)
CYM – Cyan, jaune, magenta : Les couleurs de l’impression, des couleurs substractive donc
RVB – Rouge, vert, bleu : Les couleurs des écrans, des couleurs additives donc
Titien : Une palette de couleur inspirée du peintre Tiziano Vecellio
SU inspired : Une palette inspirée de la série Steven Universe
Paint inspired : Une palette inspirée des couleurs de base du logiciel Paint

À chaque fois je suis partie des 3 couleurs de bases et j’ai testé des trucs.
C’était intéressant et ça m’a beaucoup aidé à comprendre comment exactement se mélangent les couleurs. C’est dur à visualiser ou expliquer, mais ce sont des exercices qui m’ont fait un bien fou.

Après avoir testé ainsi plusieurs palettes, j’ai repris ma palette habituelle que j’utilise quand je peins (scotis.old). Je m’en rendais pas forcément compte en peignant, mais yep, elle est terne et ça explique pourquoi je galère toujours à avoir un résultat qui me plait.
Pour pallier à ce résultat, j’appliquais des filtres que j’avais faits en tentant d’imiter la série Steven Universe (scotis.SU) et comme on peut le voir, yep, j’ai des couleurs plus pétante et plus colorée, mais aussi plus sombre. 
Rien que sur ces deux cercles ont voit en quoi j’arrivais pas à un résultat plus coloré ahah.
Juste pour le fun, j’ai voulu tester les couleurs que j’utilise sur mon site (et de manière générale utilise pour faire des croquis, faire de la prise de note sur une peinture ou ce genre de chose), ça fait une roue très colorée et un peu pastel, mais c’était rigolo à faire et j’ai décidé que tant qu’à faire, j’aimerai faire une palette où je peux en voir un peu plus de ces couleurs-là.

Enfin, tout à gauche, on peut voir ma roue que je compte utiliser ses prochains mois pour tenter d’apprendre à faire du color-matching. J’ai fait une mini-palette juste au-dessus, ce sont mes couleurs qui sont désormais dans ma palette Photoshop.
Les couleurs sont p’tet un poil trop pétante pour ce que je veux, mais pour le moment c’est ce qui me donne le meilleur résultat en color-matching. Je suppose que cette palette changera au fur et à mesure que je me force à vraiment apprendre comment on mélange des couleurs, mais je trouvais que c’était intéressant de vous expliquer un peu mes démarches.

Conclusion du mois

Quand je dis que je réapprends toujours mes bases, je rigolais pas.
On pourrait se dire qu’après avoir peint pendant 5ans de façon intensive je saurais mélanger mes couleurs et faire des roues de couleurs : eh bah non ! Comme quoi on a jamais vraiment fini d’apprendre.
C’était intéressant et je vous montre pas parce que j’ai pas les droits sur les photos, mais j’ai déjà fait plusieurs sessions de color-matching en me limitant à ma palette de 10couleurs (plus noir et blanc) et les résultats sont intéressants … À voir si ça fera un changement dans mes peintures ou si c’est juste fun, je suppose qu’on verra si ça change quoi que ce soit d’ici un mois ou deux ?


Parcours de Scotis en illustration

Vers 2022 et au delà !

Je suis tombée sur ce meme de Kamaniki (retrouvable ici) en novembre dernier et je me suis dit, pourquoi pas poster ça en janvier ? C’est intéressant de voir comment j’ai évolué depuis mes débuts « sérieux » dans le dessin, malgrès de nombreuses longues pauses.

J’ai passé de nombreuses heures à farfouiller internet à la recherche de vieux dessins de moi que j’ai pu oublier d’effacer (oui, j’ai très rapidement honte de moi-même). Ce fut l’occasion de pas mal rire. J’aime beaucoup mon moi du passé.

Avant mon entreprise
Illustration de 2007 à 2017

C’est l’année où j’ai découvert via Equideo que des gens dessinait et pire, coloriait sur leur ordinateur. Genre, c’était possible quoi. Et je m’en doutais même pas. J’ai donc télécharger photofiltre et en avant ! C’était long, j’avais des crampes autour de ma souris, mais ça m’amusait et j’y passais de longues heures. J’étais plus qu’inspirait par mes artistes préférés.

Une amie de ma mère m’avait offert ma première version de Photoshop. J’ai découvert avec joie les calques et brushs.

Je ne me rappelle pas avoir tellement dessinait ces deux années-là. Mais j’ai vers fin 2010 découvert HARPG et découvert que je pouvais sans aucune honte élever des tonnes de chevaux et réaliser du hoarding virtuel. Vous pouvez d’ailleurs remarquer ma yulequine que j’ai toujours six ans plus tard. Je suis fidèle à mes pixels.

Mes années HARPG sur DeviantArt, mais aussi mes débuts du « je dessine partout » qui se traduit par  » je dessine sur mon téléphone » très souvent dans le bus. Peu d’observation, mais je m’amusais comme une petite folle.

Pas beaucoup de dessin, pas mal de changement dans ma vie et de baisse de moral. Je remercie mon amoureux d’avoir été là pour moi, parce que c’était pas toujours drôle dans ma tête. mais j’ai commencé à faire du croquis d’après modèle et ça m’a beaucoup aidé..

C’est l’année où j’ai vraiment arrêter de dessiner pour les autres et où j’ai commencé à me faire plaisir. Oui, c’est possiblement débile, mais c’est vraiment là que j’ai compris qu’avant de vouloir montrer des beaux trucs aux autres, il fallait que j’apprenne à dessiner ce que moi j’aimais ou voulais faire. Les dessins étaient pas toujours super technique, ne partait pas toujours d’un sujet alambiquer, mais c’était des sujets qui me tenaient à coeur ou que j’avais envie d’exprimer. Au final, c’est à partir de là, que j’aime mes dessins (même mes moches).

Niveau illustration, encore une bonne année. Plus de feuilles volantes et de WIP ou croquis que je ne pourrais jamais en garder. Beaucoup d’apprentissage et d’essais (souvent loupé), mais là encore, une de mes meilleures années. J’ai appris à dessiner des humains, j’arrive quasi sans soucis à représenter ce que j’ai en tête, je n’ai quasi plus honte de montrer mes dessins (même mes moches). Bref, je suis épanouis et heureuse.

Scotis, l'entreprise
Illustration de 2017 à 2022

Parcours de Scotis en illustration

C’était l’année où je me souhaitais plus de dessin finis … et je l’ai fait ! Je n’ai pas ralentis mes croquis, j’ai donc beaucoup appris en parralèle, mais j’ai prit le temps de réaliser autrement mes croquis et thumbnails pour finir plur rapidement et sans perdre mon idée de base mes illustrations. J’ai aussi enfin commencé à peindre sérieusement des fonds et … ça m’a fait faire un sacré bond en avant ? Rajoutons à ça ma reprise de l’aquarelle et ça a été une année bien heureuse pour moi, 2017 (au moins côté dessin).

Parcours de Scotis en illustration

L’année où j’me suis donnée à fonds sur mes illustrations persos, que ce soit en aquarelle, en composition, en couleurs, en fonds, en tout. J’ai relevé de sacré défis (comme enfin me mettre à la perspective) et ça a donné ! Encore un bond saut en avant dont je suis fière !

Pas mal de saut en avant niveau décor et composition, un peu de stagnation niveau chevaux, mais beaucoup de fun et toujours plus de défis relevé ! J’me suis encore donnée à fond et je pense que ça se voit. Je tâche aussi de plus réfléchir à mes symboliques quand je peins, ce qui donne des illus qui me plaisent d’autant plus.

L’année 2020 on s’en souviendra toustes je pense … Ma créativité a un peu fui, ainsi que ma motivation, j’ai peu dessiné, mais ! Oui, il y a un mais positif : techniquement parlant je me suis concentré à expérimenté pas mal d’angle, de nouvelles façons de faire mes textures et mieux utilisé mes brush. Techniquement, j’ai donc beaucoup progresser, même si je sais pas si les gens peuvent le voir ? Enfin, moi je le sais, donc je suis contente. J’ai aussi fait pas mal de progrès niveau gestion de ma perspective.

J’ai presque pas produits d’illustration perso cette année huhu. Pour plein de raisons persos, même si j’ai commencé à reprendre du vent dans mes voiles vers la fin de l’année.

En avant vers 2022+ !

2021 hein ? Même combat que 2020.
Nouvel année cependant et j’espère qu’elle sera mieux émotionnellement pour moi que ces deux dernières !
Je nous souhaite tellement de paillettes et de choses positives cette année que ça rattrape un peu (et plein de poneys si possible). Mettons un Evergreen sur les mauvaises choses.

Pour 2022 ?

Je me souhaite de retrouver un rythme agréable pour peindre et plus de fun dans mes oeuvres. J’aimerais expérimenté avec plus de thème équin dans des décors urbains, à voir comment je m’en tirerais. Déjà si j’arrivais à avoir une illu perso par mois je serais heureuse.

En vous souhaitant une bonne année 2022 pleine de bonheur <3 !