Skip to main content

Où trouver des références

Quand on a une idée en tête, mais que peu importe le nombre de minutes qu’on passe sur le croquis, ça rends pas comme on veut … c’est souvent le moment d’arrêter le carnage et aller trouver une référence. Oui, mais on les trouve où ?

Heureusement pour nous, il existe pas mal de sites pour nous filer des photos, des répertoires sur des sujets précis ou même nous laisser utiliser des modèles 3D qu’on peut manipuler.

Voilà donc un récapitulatif des sites et applications que je connais et/ou utilise. Si vous en connaissez d’autres n’hésitez pas à m’en faire part, que je complète.

Les sites de gesture drawing

Le gesture drawing, c’est le fait de réaliser en très peu de ligne d’action ou de forme al pose générale d’un modèle. Pour cela l’artiste fait prendre à un modèle un certain nombre de pose en un court temps donné, souvent allant de 10 secondes à 5 minutes. Le fait d’enchaîner rapidement les poses force l’artiste à se focaliser sur les formes importantes, sans aller dans le détail.

Humain

Fais le café (c.-à-d. que le site a plein d’options)

  • Line of action (humains, animaux, pieds et mains, visages et expression et environnement et paysage)
  • SketchDaily (Corps, partie du corps, animaux, architecture et végétation)

Les  mannequins 3D

Cheval

Humain

Main

  • Manus (application disponible sur l’App Store et Google Play)

Animaux

  • 3D Mannequins (humains, triceratops, éléphants, crocodile, tortue, allosaure, raptor, masasaurus, orc, requins, t-rex, ankylosaure, dragon, spinosaure, loup, chien, chat, chiot, lion, gecko, main, ours, aigle, gorille, chameau, tigre, hippopotame, giraffe, stégosaure, rhinoceros // disponible sur Google Play)

Divers et variés

Les catalogues de références

Cheval

Pose humaine

Librairie visuelle
Contiens des références d’illustrations, croquis, recherches de productions, fiches de référence et tout ce dont on a besoin pour s’inspirer, le tout bien rangé. Il y a pour des heures pour résumer tout ce qu’il y a sur ce site : le plus simple c’est d’y jeter un coup d’oeil.

Quelques conseils pour trouver une référence précise

Déjà, taper la recherche sur Google (en sachant que toutes les photos ne sont pas libres de droits) aide pas mal. Vous pouvez répéter la recherche sur Pinterest ou des librairies que vous connaissez (par exemple les sites de références que j’ai mises plus haut).

Tenter d’être précis.
Par exemple « femme avec sabre » sera plus précis que juste « sabre ».

Pour aller encore plus loin, vous pouvez utiliser les opérateurs de Google. En voilà quelques-uns utiles dans la recherche de référence :
– mettre des guillemets autour d’une expression (ou suite de mot qui vont ensemble type « fer à cheval »)
– ajouter un tiret devant un mot que vous ne voulez pas (-alezan si vous ne voulez pas de chevaux alezans)
– ajouter un tilde devant un mot dont on veut aussi les synonymes (~cheval pour inclure dans la recherche poney, jument, poulain, étalon et autres)
– sur Google image même vous avez les recherches avancées qui vous permettent de choisir votre couleur dominante et une présélection des droits de l’image (il faut revérifier individuellement pour savoir la licence d’utilisation, mais ça permet de faire un premier tri)

Se créer son propre répertoire de référence

Une pose/paysage/robe vous plait ? Plutôt que de l’oublier et ne pas la retrouver dans le futur, il ne faut pas hésiter à vous faire un catalogue de référence.

Que ce soit un classeur plein d’impressions et de découpage, un dossier sur votre ordinateur ou Pinterest, le but est d’avoir un endroit où ranger ce qui vous inspire et que peut-être vous pourrez re-utiliser dans le futur.

Tenter de trouver un rangement qui vous est simple et pratique. Tentez de regrouper les images par sujets, c’est une bonne base pour bien ranger : les chevaux avec les chevaux, les humains avec les humains et caetera.

Double-avantage, c’est que cela peut vous aider à venir à bout d’un art-block.


La motivation de dessiner, où la trouver

Les muses des artistes c’est capricieux … Et assez volatile. Il y a des jours où on déborde d’énergie et de motivation, le pouvoir de l’artiste tout puissant est avec nous. Et des jours où, non, on l’a pas du tout la motivation.

Avec ma bonne amie la dépression, ça me connait bien ! J’ai un peu appris à mes dépens que la motivation ça se remplace bien par de la discipline et des routines qui me permettent de dessiner tous les jours.

Voilà quelques conseils pour trouver sa motivation et si possible, la garder !

Votre raison de dessiner

C’est pas si aléatoire que ça comme question. J’l’ai pas tiré de mon chapeau magique pour rien et j’l’ai surtout pas placé aussi haut dans ma liste de conseil juste pour mon bon plaisir.

Savoir POURQUOI je dessine, c’est ce qui m’a motivée et me remotive. C’est pas juste parce que ça me fait du bien (même si c’est une raison). Mon but dans la vie c’est de mettre du poney dans la vie des gens. J’suis pas la fille de Crésus, je peux pas acheter des poneys et des pâtures à gogo pour les offrir aux gens. Donc je me suis tournée vers l’illustration pour offrir des dessins de poneys aux gens (c’est mieux que les colliers de nouilles).

Certains dessinent pour informer les gens de sujets tels que la grossophobie ou la vie d’une personne transgenre. Certains dessinent pour communiquer leur amour des chats ou des femmes. Certains dessinent juste pour apprendre à dessiner, pour leur plaisir personnel.

Il y a pas de  » bonne  » raison de dessiner, mais le savoir ça permet de se souvenir des raisons qui nous ont fait commencer et reprendre son crayon/stylet/pinceau.

Alors, quel est votre but dans votre vie créative ?

L’organisation derrière la motivation

Vous voulez dessiner … mais ça implique d’abord de dégager une plage horaire entre votre série télévisée et votre vaisselle, pendant ce créneau chèrement acquis il vous faudra ranger votre table … Déjà d’ici j’ai la flemme pour vous.
Si c’est galère de juste commencer à dessiner, toute l’énergie descend à 0 avant même le premier trait.

Il vaut mieux tenter d’avoir le moins d’étapes possible avant de s’installer devant son plan de travail. Ce qui implique d’avoir un espace dédié (même minuscule) pour dessiner ou facilement dégageable et se réserver du temps.  J’en parle plus longuement dans un article complet parlant de comment s’organiser pour dessiner.

Savoir quoi dessiner

Des fois, c’est pas tant la motivation en soi le souci, mais plutôt l’inspiration. 
C’est là qu’entre en jeux les prompts, les études, les gestures drawings, les challenges ou autres jeux. J’en ai fait un article complet avec plein d’astuces pour trouver le sujet de son prochain dessin, ainsi que des sites pour s’inspirer et apprendre.

Juste 5 minutes

(ou un cercle)

Là. Effort minimal. Résultat garanti.

C’est comme ça que je fais mon premier trait souvent, en me disant  » je gribouille 5 min sur ce dessin sur un calque pour noter mes idées  » et bien souvent (pour pas dire 95% du temps), je finis par passer une heure ou plus sur mon dessin.

Le plus dur c’est le plus souvent de commencer et affronter sa page blanche ou le fait de s’installer. Une fois qu’on a commencé à gribouiller, le cerveau suit tout seul et sait enfin retrouver la motivation qu’il avait perdue on ne sait où. C’est fourbe un cerveau … mais on est capable de l’être encore plus, non mais !

Formuler un plan réaliste

Des fois, la motivation on en a besoin sur le long terme et pas juste sur un seul dessin. C’est souvent là qu’écrire sur papier un plan qui permet de visualiser ce qu’on va devoir accomplir ça aide. Surtout si on laisse des espaces pour cocher ce qui est fait, parce qu’on aura envie de gagner et finir notre plan.

Comment faire un plan alors ?
Déjà, il faut que ça soit réalisable. Quitte à commencer avec un petit but pour se mettre en jambe (si votre but à terme c’est de dessiner 8h/jour, commencez peut-être par 30min/jour et augmentez au fur et à mesure des semaines).
Évitez d’avoir 36 buts en même temps. Un gros et un petit, c’est déjà énorme (toutes catégories confondues, pas qu’en illustration).
Votre but doit être quantifiable et spécifique. Dessiner plus, c’est vague. Si votre but devient  » Dessiner 1h par semaine  » vous pouvez voir où vous en êtes super facilement. Idem si votre but c’est  » apprendre à dessiner des chevaux « , c’est pas quantifiable et pas motivant, par contre  » dessiner 100 chevaux avec modèle  » là, c’faisable !

Et la citation de la fin qui m’aide beaucoup :
Un rêve écrit avec une date devient un but.
Un but découpé en étapes devient un plan.
Un plan mis en action devient une réalité.

Trouver l’énergie (physique)

Avoir la motivation, c’est génial. Si l’énergie suit.

Si vous êtes fatigués, affamés ou juste sans énergie … ça risque pas d’aller loin.
Une grande part de la motivation c’est d’aller bien, autant mentalement que physiquement. C’est important de prendre soin de vous.

Si vous n’avez aucune énergie, motivation ou inspiration, demandez-vous si vous avez mangé correctement, dans de bonnes quantités adaptées à vous, si vous êtes bien reposés ou si vous allez bien moralement. C’est dur de dessiner quand on est en pleine crise d’anxiété.

C’est un paragraphe super vague et n’étant ni médecin ni psychologue je vais pas en parler longtemps, mais si vous n’avez pas d’énergie physique, morale ou souffrez de quoi que ce soit, plutôt que de courir après votre motivation, prenez le temps de vous occupez de vous ou de consulter un professionnel de santé. Ce sera plus efficace sur le court et long terme que de lire je ne sais combien de livre ou blog sur comment trouver votre motivation (même si j’vous conseille d’en lire plusieurs, chaque personne étant différente).

Trouver sa motivation c’est super vague comme sujet … mais j’ai tenté de regrouper tout ce qui a pu m’aider par le passé ou marche sur moi, en espérant que ça vous aide autant que moi ça m’aide !


Art block : en venir à bout

On le redoute. On le craint. Pourtant on cherche à l’apprivoiser … Il s’agit de *éclair aveuglant de trailer de film* l’ART BLOCK. *gasp*

Il fallait une entrée en matière dramatique pour un sujet tout aussi dramatique.
C’est bien l’une des choses terribles qui arrivent à tout artiste et qu’on redoute toustes un peu (beaucoup). C’est quand vous avez plus aucune idée de ce que vous voulez dessiner et/ou avait perdu votre motivation pour faire tout ce qui peut être relié de près ou de loin à votre pratique artistique.
Plus qu’un manque d’inspiration, c’est vraiment une panne sèche de toute envie artistique. Et c’est dur.

Personne ne t’aime Art Block.

L'art block, c'est quoi ?

Comme dit au début de cet article, il s’agit de quand vous avez plus aucune idée de ce que vous voulez dessiner et/ou avait perdu votre motivation pour faire tout ce qui peut être relié de près ou de loin à votre pratique artistique.

Ce ne sont pas les seuls symptômes puisque ça s’accompagne d’un manque de confiance en soi, un trop plein de comparaison avec d’autres artistes (en se rabaissant constamment) et surtout, un dégoût assez évidemment de ce qu’on fait.

Bref, c’est une saleté.

Pourquoi ?

Parce qu’on va pas super bien. On a pas le moral. On manque d’inspiration. On a peur de mal faire. On se sent nul.

On a tous une raison.
Et quoi que vous vous disiez, votre raison est bonne. Elle n’est pas futile, vous ne devez pas vous sentir fautif ou laisser votre anxiété vous gagner. Demandez-vous pourquoi vous voulez dessiner. Est-ce que cette raison vaux le coup de s’en rendre malade ? Sans doute pas.

Que faire contre l'art block

Dessiner !

Merci Captain Obvious.

De rien lecteurice.

Comment sortir de l’Art block alors ?

En trouvant la cause du blocage et réglant le souci. C’est peut-être dû à plein de choses.

D’abord, en observant nos petites habitudes qu’on avait quand tout marchait. Pourquoi est-ce que vous arriviez à dessiner ? Qu’est-ce qui a changé depuis ? C’est peut-être un tout petit truc qui vous a détraqué, mais ça peut suffire.

Si vous en avez la motivation, tenter d’en parler autour de vous. En plus de vous aider à ne pas rester dans votre coin, les gens qui vous connaissent sauront peut-être vous aider à mettre le doigt sur ce qui ne va pas.

Tenter de nouvelles choses, que ce soit dans votre vie ou dans votre pratique artistique, mais ne forcez pas. Le but est de vous sortir de l’Art Block, pas de vous dégoutter de l’illustration et vous en éloigner encore plus.

On a tous nos petites habitudes secrètes, nos motivations. Le tout est de rester ouvert, tester de nouvelles choses et s’écouter.

Vous avez mal au poignet ? Il existe des gants spécialisés (appelé gant artiste, gant à deux doigts, gant à tablette ou juste orthèse ou attelle) pour le dessin qui peut-être peuvent vous aider. Pensez à bien vous étirer les poignets, doigts, mains et bras (voir le dos) et à ne pas forcer.

Même si ce n’est pas à proprement parlé un problème de motivations, notre santé c’est ce qui nous donne la pêche, il est donc important d’en prendre soin.

Je parle plus longuement de quelques pistes pour s’organiser et être confortable quand on dessine ici.

Une pause

Parfois, ce qu’il faut c’est s’éloigner de la feuille. Tout simplement. Et aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs.

Faire une randonnée ou découvrir un nouveau lieu, noter sur un papier ce qui nous a inspiré ou mitrailler de photos. Ou au contraire, ne plus penser à dessiner et profiter de faire autre chose, se poser et respirer pleinement.

Ou alors, peut-être jouer à un jeu-vidéo, aller voir un film, lire un livre, bref, consommer un autre média et se faire du bien. Qui sait, cela vous inspirera ? Et au pire, vous aurez passé un agréable moment.

Maîtriser ces deux compétences : « ça passe » et « tant pis »

Ce sont deux compétences assez essentielles, je trouve. Peut-être que ça vous aidera en rien, mais pour moi c’est carrément la base de ma santé mentale.

Ces idées sont importantes et utiles pour continuer d’avancer et ne pas se focaliser sur une perfection qui est inatteignable. Parce que l’art c’est pas fait pour être parfait et il vaut mieux faire que parfaire.
C’est utile de se souvenir de ça pendant un art block.

Je suppose que toutes les oeuvres que je trouve parfaites si je demande à son créateur ce qu’iel en pense, iel saura me faire une liste des défauts qu’iel y voit et dont j’avais même pas idée.

Il faut apprendre à laisser tomber. C’est pas simple.
Et je parle pas de laisser tomber sa pratique tout entière, mais juste parfois se reculer de son illustration et se demander si rester bloquer 5h sur ce bouton de manchette est vraiment utile. On peut se focaliser entièrement sur un détail, qui ne veut pas marcher, quelque soit la méthode que vous tenter et c’est là que ces deux options viennent en tête.

« Ça passe »

Cette première option, c’est quand on travaille sur quelque chose qu’on apprécie globalement, mais il y a des imperfections qui nous travaillent, malgré ça, dans son ensemble, l’illustration nous plait.

C’est ce qu’on doit ressentir lorsqu’on finit un croquis avant de commencer à encrer, par exemple.

Cela signifie d’accepter que ce ne sera pas parfait et continuer, en appréciant le résultat en l’état.

« Tant pis »

Cette seconde option, c’est quand on déteste à tous les niveaux ce qu’on fait, mais qu’on le poste quand même parce qu’on a plus envie de travailler dessus.

Cela signifie passer à autre chose pour ne pas rester bloquer. Vous pourrez toujours revenir dessus plus tard ou recommencer de 0.
La plupart du temps quand quelque chose ne veut pas marcher, il vaut mieux effacer et tout reprendre, quitte à aller s’aider de tutos ou de référence pour mieux recommencer.

Quelques idées pour se relancer

Un manque de direction

Parfois, on sait juste pas où donner de la tête. On aimerait s’améliorer en anatomie, mais aussi apprendre à peindre un fond et au final, on sait pas où focaliser son énergie.
Un bon moyen de savoir où aller est de rassembler quelques oeuvres récentes et demander une critique constructive à quelqu’un (si possible quelqu’un dessinant aussi). Vous découvrirez sans doute des défauts que vous n’aviez pas vus et saurez sur quoi vous concentrer dans le futur.

Changer de médium

Peut-être que c’est juste votre technique habituel qui vous ennuie. C’est l’occasion de tenter autre chose !
Vous êtes plutôt papier et crayon ? C’est peut-être le moment de tenter de dessiner sur votre PC avec une tablette. Plutôt peinture numérique ? C’est peut-être le moment de tenter de dessiner sur une feuille.

Ou alors tenter la peinture, que ça soit de l’aquarelle ou de la gouache, cela promet de vous changer et de vous apporter de nouvelles connaissances. En plus d’élargir vos compétences, vous apprendrez sur votre médium habituelle sans même vous en rendre compte.

Si vous n’arrivez vraiment pas à dessiner ou peindre, peut-être que la photographie vous plaira ? Même si c’est avec vos photos, vous pourrez travailler la composition de votre photo en plus de vous amuser autrement.
Il y a plein d’autres moyens de s’exprimer : la couture, la cuisine, le bricolage, le collage … Bref, c’est le moment de tenter autre chose.

Le sujet

Peut-être que vous vous lassez de dessiner sans cesse des chevaux.

Et si vous tentiez les chats ? Les humains peut-être ? Et les natures mortes, ça vous tente pas ? Les fleurs, tout le monde aiment les fleurs.
Ou alors faire un fan-art de votre série ou film préféré.
Pour plus d’idée, j’ai rassemblé dans un article toutes mes idées pour trouver l’inspiration.

Les challenges

Parfois les challenges nous motivent à revenir au dessin, quelque soit le type de challenges qu’on s’impose.

Il ne faut ja-mais oublier le fun dans sa pratique artistique.
Si vous n’appréciez pas quelque chose, vous pourrez pas continuer indéfiniment à le faire.

Les illustrations prennent du temps, apprendre à en faire prend du temps, s’améliorer prend du temps. En plus de ça, c’est dur. On doit fournir beaucoup d’effort en plus de temps. On oublie vite combien c’est dur de toujours être motivé à bien faire et s’améliorer, parfois sans vraiment voir nos efforts récompensés. C’est donc vraiment essentiel de se rappeler que ça doit être amusant de voir quelques traits devenir une image. C’est magique, d’être un être capable de créer des mondes et des idées, de pouvoir les montrer aux autres.

Il faut donc se donner des challenges pour progresser, mais ne pas oublier de trouver des façons amusantes et excitantes de régler les problèmes.


11 conseils à garder en mémoire quand on dessine

L’illustration, c’est une suite de conseil qu’on lit, qu’on apprend, qu’on relit, qu’on réapprend parce qu’on a appris tellement de trucs entre temps qu’on avait un peu oubliés, on apprend d’autres trucs et on revient aux bases parce qu’on a encore oublié des conseils pourtant basiques.
Bref, dessiner c’est passer son temps à revenir aux bases et les reapprendre, à chaque fois en les voyant sous un nouveau jour.

J’étais en train de me faire ma liste dans mon coin pour l’insérer dans mon Bullet Journal … Quand j’me suis dit que j’dois pas être la seule à en avoir besoin.
Donc voilà une liste, avec une description rapide de ce que j’ai voulu dire. J’ai sans doute oublié des trucs, parce que eh, j’oublie régulièrement mes bases. Donc hésitez pas à me dire ce que j’ai oublié !

Faites un croquis dès que vous avez une idée

Déjà, comme ça vous n’oublieras pas votre idée géniale.
Ensuite, si vous faites ça dès que vous en avait une (d’idée), vous aurais toujours un puits d’inspiration pour quand vous ne saurez pas quoi dessiner.
N’oubliez pas de faire plusieurs thumbnails, recherche de couleurs et de valeurs dans le même temps, pour vraiment fixer votre idée.

Apprécier le processus

L’illustration (et l’art de manière générale) doit être quelque chose d’agréable à créer.
Oui, il y aura plein de moments de frustrations, mais globalement, vous devez pouvoir vous poser et vous dire  » j’adore ce que je fais « . Et après avoir galéré sur une illustration, le sentiment de se dire  » je l’ai fait  » doit être quelque chose de motivant. Vous l’avez fait. VOUS. Pas quelqu’un d’autre. C’est pas génial ?

Utilisez des références

Non, ne décalquer pas et ne copier pas, mais quand vous dessinez ou peignez, n’ayez pas peur de tutoriels ou d’aller chercher dans vos livres ou sur internets des photos qui vous serviront à mieux réaliser ce que vous avez dans votre esprit.
Avec le temps vous vous créerez un catalogue mental de vos sujets préférés, mais c’est toujours sympa de retourner de temps à autre à l’observation.

Sauvegarder

Ce conseil s’applique surtout aux artistes utilisant des outils numériques, mais pensez à sauvegarder vos illustrations régulièrement pour ne pas perdre votre avancé.

Retourner votre dessin

Notre œil s’habitue à ce qu’il voit et au bout d’un moment, on ne voit plus les défauts.
C’est à ce moment là que basculé horizontalement ou verticalement notre dessin permet de voir votre dessin sous un autre angle et voir tous les défauts qui avait échappé. 
Pour les artistes traditionnels, vous pouvez regarder votre dessin dans un miroir … ou utilisez votre téléphone : prenez une photo aussi droit que vous pouvez, utilisez votre retoucheur de photos (je crois pas dire de bêtise en disant que par défaut tous les smartphones en ont un) et trouvez l’outil qui permettra de retourner votre photo. Tada !

Faites des pauses

Pour vous étirer bien entendu pour éviter toutes douleurs inconfortables, mais aussi pour boire, manger, dormir et vous occuper de vous.
Faire des pauses permet aussi de revenir avec un œil neuf sur son illustration et voir des défauts qu’on ne voyait pas. C’est donc une étape importante du processus, même si ça en a clairement pas l’air.

Dansez la macarena

Ajustez votre calque d’opacité 22% à 25%, puis retournez à 22%, pour finalement décider de choisir l’opacité 23%.

Réchauffer votre boisson (thé, café, chocolat chaud) que vous avez (encore) laissez refroidir.

Manger la pomme que vous avez posé à côté de vous il y a une demi-heure.

Lancer un concours d’insulte envers votre illustration pour décompresser avec un autre ami créateur.

Amusez-vous.
C’est surtout ça l’essentiel à retenir.
Se mettre des objectifs et un peu de pression, c’est bien si ça vous intéresse, mais même si c’est votre métier, l’illustration doit rester quelque chose de fun.

Dessinez vite

Peut-être que ça ressemblera pas à grand-chose pendant un long moment, mais dessiner vite veut dire progresser vite.
On apprend plus en faisant quatre dessins en une heure, car on fait quatre fois plus d’erreur et de corrections qu’en en faisant qu’un par heure.

Ça veut pas dire de jamais vous poser sur une illustration pendant plusieurs heures. Juste que si vous voulez apprendre quelque chose ou vous améliorer sur un point, faire rapidement plein d’illustration vous apprendra plus vite à maitriser le sujet que vous voulez.

Essayez

Que ce soit un nouveau médium ou une nouvelle technique ou juste suivre un tutoriel, expérimenter sans chercher à maitriser quelque chose, pour le fun de le faire.
Vous apprendrez sans aucun doute plein de choses au passage et ça vous aidera sans aucun doute sur votre technique habituel, avec vos outils habituels.

Il n’y a pas de BONNE manière de faire

Oui, il y a bien peut-être des méthodes plus adaptées pour ce que vous voulez faire … mais clairement, il y a pas qu’une seule et unique façon de faire les choses.

Le conseil de la fin

Il y a plein d’autres conseils qui traînent sur les internets … Pensez aussi à trier ce qui marche pour vous.
Si 90% des artistes disent quelque chose, l’intelligence de la foule doit vous faire douter qu’il y ait une raison derrière ça, mais ça veut pas dire que c’est une règle immuable que vous devez obéir aveuglément.


Custom pack (jazza’s arty games app)

Jazza’s arty games est une petite (ou grosse en fait, vu le contenu) application disponible sur PC, Android et iOS permettant d’accompagner les sessions de dessins avec divers challenges tels que le Challenge couleur, le Challenge gribouillis, le Challenge personnage ou d’autres choses aussi fun.
Son but est de générer des idées ou mélanges d’idées pour vous aider (ou vous défiez) à dessiner ou peindre, en s’amusant.

Elle a été créee par Jazza de Draw with Jazza.
Au passage, si vous êtes anglophone, foncez sur sa chaîne, elle vaut le coup entre la personnalité super positive de Jazza et sa créativité, c’est un bon bol de motivation et de bonheur à chaque vidéo.

Il permet entre autres de choisir un temps (ou une infinité) et de personnaliser son profil pour indiquer quelles couleurs on possède ou non. Bref, un outil pratique en plus d’être didactique.

Je l’ai depuis plus d’un an maintenant et je m’en sers régulièrement.
Et il y a quelque temps il y a une option  » Liste personnalisable  » (Custom Lists) qui a fait son apparition. À votre avis, qui est votre dessinatrice de poneys qui a décidé de faire des listes dédiés aux chevaux ? C’est Scotis !

 » Choisis ton pack personnalisé « 

Comment utiliser les Custom Lists

Créer une liste personnalisée :

  1. Cliquez sur l’engrenage à côté de  » Custom generator « 
  2. Cliquez sur  » Pick a Custom Pack « 
  3. Cliquez sur  » Add new custom pack « 
  4. Dans  » Enter List Name  » mettez le nom de la liste
  5. Et dans le reste ? Les choix de la liste ^^

Utiliser mes listes 

L’ordre idéal qui facilite la lecture et que j’ai prévu est Genre et âge, Type de corps, Robe, Pie et pour finir Particularités OU Particularités + irréelle.

De manière générale, n’hésitez pas à personnaliser les listes en retirant ou rajoutant des choix. Si vous voulez me dire les changements que vous avez fait, n’hésitez pas par ailleurs, je suis curieuse de voir ce que vous utilisez.
Petite astuce, si jamais vous voulez qu’un choix en particulier apparaisse plus souvent, mettez-le plusieurs fois dans votre liste. Cela augmentera ses chances d’apparaître.

Poulain noir dun, dessin

Pouliche noir dun crée grâce à l’application

Les listes que j’ai crée

Genre et âge

  1. Un poulain
  2. Une pouliche
  3. Une jument
  4. Un étalon
  5. Une veille jument
  6. Un vieux cheval
  7. Une jeune jument
  8. Un jeune étalon
  9. Un yearling
  10. Une yearling

Type de corps

  1. de type trait
  2. de type selle
  3. de type poney
  4. de type ibérique
  5. de type pur sang arabe
  6. de type pur sang
  7. de type destrier
  8. de type poney shetland
  9. de type quarter horse
  10. de type primitif

Robe

  1. Bai
  2. Bai cerise
  3. Seal bay
  4. Bai silver
  5. Alezan
  6. Alezan crins lavés
  7. Gris sur base noire
  8. Gris sur base baie
  9. Gris sur base alezan
  10. Gris fleabitten
  11. Noir
  12. Fading black
  13. Bai dun
  14. Noir dun
  15. Alezan dun
  16. Palomino dun
  17. Cremello dun
  18. Champagne Or dun
  19. Isabelle dun
  20. Perlino dun
  21. Champagne ambre dun
  22. Bai dun silver
  23. Cremello
  24. Alezan rouan
  25. Champagne or
  26. Smoky black
  27. Smoky crème
  28. Smoky black dun
  29. Smoky crème dun
  30. Classique champagne dun
  31. Noir silver dun
  32. Isabelle silver
  33. Noir silver
  34. Noir rouan
  35. Classique champagne
  36. Isabelle
  37. Perlino
  38. Bai rouan
  39. Champagne ambre
  40. Bai pangaré
  41. Wild bai
  42. Champagne sable

Pie

  1. Rabicano
  2. Appaloosa few spots
  3. Appaloosa léopard
  4. Appaloosa capé
  5. Appaloosa capé taché
  6. Appaloosa varnish roan
  7. Tobiano
  8. Sabino
  9. Dominant white
  10. Overo frame minimal
  11. Overo frame
  12. Splash
  13. avec une liste
  14. avec une liste et balzane haute
  15. avec une liste et balzane
  16. avec une liste et petite balzane
  17. avec une pelotte
  18. Avec une pelotte et balzane haute
  19. avec une pelote et balzane
  20. avec une pelote et petite balzane
  21. avec une liste dévié
  22. avec  liste dévié et balzane haute
  23. avec  liste dévié et petite balzane
  24. avec  liste dévié et balzane
  25. avec une belle-face
  26. avec une belle face et balzane haute
  27. avec une belle face et balzane
  28. avec une liste herminé
  29. avec une liste et balzane herminé
  30. zain

Particularités

  1. aux crins lisses
  2. aux crins ondulés
  3. à la crinière folle
  4. avec des dreads-lock
  5. aux crins en brosse
  6. aux crins particulièrement long
  7. aux crins long lisse
  8. aux crins long ondulés
  9. sans crins / chauve
  10. aux crins particulièrement court
  11. sooty
  12. bringé
  13. avec des reflets métallique
  14. avec des bend’or spots
  15. avec des birdcatcher spots
  16. avec une queue gulastra plume
  17. chimère baie ou noire
  18. couvert de cicatrices
  19. recouvert d’herbe et de fleurs
  20. recouvert de boue et poussière

Particularités + irréelle

  1. aux crins lisses
  2. aux crins ondulés
  3. à la crinière folle
  4. avec des dreads-lock
  5. aux crins en brosse
  6. aux crins particulièrement long
  7. sans crins
  8. aux crins particulièrement court
  9. sooty
  10. bringé
  11. avec du vitiligo
  12. avec des reflets métallique
  13. avec des bend’or spots
  14. avec des birdcatcher spots
  15. avec une queue gulastra plume
  16. chimère baie ou noire
  17. couvert de cicatrices
  18. recouvert d’herbe et de fleurs
  19. recouvert de boue et poussière
  20. Licorne
  21. Pégase (ailes à plumes)
  22. Pégase (aile papillon/libellule)
  23. Pégacorne
  24. Avec des bijoux

Cheval gris truité, dessin par Scotis

Un étalon gris crée grâce à l’application


Je ne sais pas quoi dessiner : je fais quoi ?

Peut-être que vous aussi vous essayez de vous installer une routine pour dessiner chaque jour un peu. Ou peut-être que vous voulez juste dessiner un peu plus que d’habitude. Ou encore vous vous demandez souvent quoi dessiner. On sait tous qu’on galère tous, entre manque d’inspiration, de motivations ou art-block.

Alors, où trouver cette inspiration tant recherché pour enfin savoir quoi dessiner ?

Dessin de Scotis et Kainou

Un dessin en commun entre mon conjoint et moi, un jour où je savais pas quoi dessiner et que j’ai donc décidé d’encrer et colorer un de ses dessins à lui

Le syndrome de la page blanche

Vous êtes installés. Devant vous, votre feuille blanche (ou votre écran vide, c’est selon).

Et BLAM, c’est la leucosélophobie !

On a tellement envie de bien faire, de faire un dessin bien sympa, que toute idée qui nous vient en tête est MAUVAISE. Du coup, impossible de commencer ou finir ce qu’on a sous les yeux.

C’est ce qui déclenche pas mal de soucis chez les artistes. On connait tous ce genre de blocage … qui sont pas agréable à avoir.

Pas de panique dans la boutique !

On va tenter de se dépatouiller et de remplir notre feuille. Voilà donc un plein d’idée qui j’espère vous aidera.

Les simples

Ces idées sont simplement là pour avoir quelques choses de vraiment facile et rapide à faire pour remplir sa feuille et/ou faire le minimum syndicale quand on veut absolument dessiner, mais en a pas la force mentale ou physique de le faire.

Le but est de ne pas (trop) angoisser et ne pas se rendre malade si jamais vous n’êtes pas capable de ne rien faire. L’illustration ne devrait pas vous rendre malade, cependant, si c’est le cas, demandez-vous pourquoi ou parlez-en, c’est pas (prenez soin de vous, vous êtes une personne géniale et le mêritez <3).

Doodle thingy

Quand je ne suis pas chez moi, loin de mon PC ou juste que je n’ai pas envie de choisir, je fais un rond.

Oui, c’est peu, mais c’est un début.

Sois je m’arrête là et j’ai fait mon dessin de la journée. Même si c’est peu, ça m’aidera à avoir le cerveau en paix.
Sois je le met en volume. Au feutre, au crayon, au bic, en hachures, toutes les techniques sont bonnes.
Sois je pars sur une tête d’animal.

Le tout est de pouvoir me dire « oui, j’ai dessiné aujourd’hui. C’était pas une œuvre d’art, mais je l’ai fait. »
Je dessine pour mon propre plaisir. Mon but est de me faire plaisir et même si j’aimerais produire une œuvre finie chaque jour, je sais que je n’en suis pas capable alors je ne veux pas me dégoûter.

Les funs

Ces idées sont là pour s’amuser, purement et simplement, histoire de relâcher la tension et faire s’agiter le crayon/stylet/pinceau.

Trouver un ami

À quatre mains, c’est plus rigolo !

C’est le moment d’échanger vos linearts avec un ami pour que chacun colorie l’œuvre de l’autre. Ou alors de dessiner son personnage favori pour lui faire un cadeau.

Pas d’ami dessinant dans votre entourage ? Il existe plein de coloriages sur internet que vous pourrez coloriez afin de vous amuser.

Randoms Generators

En français, générateur d’aléatoire. Le but de ses sites est de prendre deux éléments et les mélanger. Cela fait toujours la surprise et c’est souvent farfelu.

Il en existe plein sur les internets, mais en voici quelques uns que j’aime bien :

Les études

Pour s’améliorer, rien de telles que s’inspirer de la vie réelle. Mais parce que dessiner 100 fois le même taille crayon c’est rapidement gonflant, quelques idées pour varier un peu les plaisirs et apprendre d’avantage.

Les références

D’autres fois, j’ai pas envie d’imaginer ou de me servir concrètement de mon cerveau.

Alors j’ai un dossier sur mon bureau plein de photos ou dessins qui m’ont inspiré à un moment X ou Y et que je recopie donc méthodiquement. Dans ce dossier, j’ai des chevaux, des rats, mes animaux préférés, des humains parce que je sais que je galère à en dessiner, mais aussi des voitures, des motifs, des animaux moins communs et plein de choses diverses et variés. Un vrai bric à brac ! Mais dans ce dossier, il y a bien un truc qui va m’accrocher l’œil.

Parfois, je recopie une image et je la détourne.
Le panda que j’ai dessiné était de dos ? Et si je l’imaginais dans la même position, mais vue de face ? Je n’ai pas toujours envie de partir comme ça, mais c’est un bon exercice qu’il est bon de faire quelques fois.

Gesture drawing

Lancer un timer (idéalement entre 30 sec et 10min) et tenter de capturer l’essence du modèle !
Faites ça en série et vous apprendrez très vite !

Malheureusement, il n’existe pas encore de site de ce genre spécialiser dans les animaux … Mais en vous créant vous-même un dossier de photo et en vous armant d’un chronomètre, il y a moyen de vous recréer un système similaire.

Utilisez un pantin

Jouer avec un pantin (de bois ou en 3D) vous permettra de vous amuser à lui donner des positions rigolotes et si vous prenez des screenshots/photos à chaque fois qu’une pose vous intéresse, vous pourrez l’explorer sous plusieurs angles. Cela vous aidera à appréhender les formes en 3D.

Si vous n’avez pas de pantin ou figurine posable à portée de main, voici Design Doll (ou votre nouveau mannequin 3D facile d’utilisation, genre vraiment, que pour les humains malheureusement).

Copitons gaiement

Mais comment qu’ielle a fait … ?
La question vous taraude et la personne n’a pas fait de tutoriel ? Vous voulez vraiment comprendre la technique d’un artiste ?
Pour apprendre d’une personne, rien ne vaux s’inspirer d’elleux directement !

Prenez une oeuvre avec un élément qui vous intéresse (texture, couleurs, composition … ce que vous voulez) et tenter de le refaire. Faites plusieurs essais et tenter d’analyser pour vraiment avoir une idée de la meilleure façon de procéder pour arriver à un résultat similaire. Vous apprendrez beaucoup, même si vous n’arrivez pas au même résultat.

Bien sûr, si copier ou décalquer pour apprendre c’est totalement okay, pensez que très peu de personne apprécie qu’on poste sur les réseaux sociaux ce genre de copie. Donc pensez à garder précieusement pour vous votre travail et ne le diffusez pas. Et si vraiment vous souhaitez montrer ce que vous avez réalisé, pensez à taguer l’artiste originale, donnez les liens de son site et ses réseaux sociaux et bien sûr si la personne vous le demande, soyez prêt à supprimer votre oeuvre des internets.

Les tutoriels

Vous avez toujours voulu savoir peindre une bulle de savon ?
Vous ne savez pas quoi dessiner, alors c’est le bon moment pour trouver un tutos qui vous plaît sur le sujet et pas à pas, le refaire. Vous rajouterez un outil à votre arsenal de compétence et peut-être que cela vous donnera envie de faire une illustration complète sur le sujet !

Les défis

Là, le but est clairement que ça soit compliqué et sortir de sa zone de confort ! Mais de temps en temps, ça fait du bien.

Redessiner une vieille oeuvre

Draw this again est un des challenges les plus connus et populaire, pourquoi ne pas le faire ? Prendre un vieu dessin que l’on aimait bien et le refaire, pour voir comment on a progressé.

On peu même le faire en changeant de médium. Vous l’aviez fait à l’aquarelle ? Pourquoi ne pas tenter de le refaire sur votre ordinateur ? Ou en pâte à modeler !

Explorons l’espace

Trouvez chez vous un objet avec une forme intéressante (à vous de voir ce que vous trouver intéressant, ça peut autant être un dé qu’une bouteille avec une jolie forme).
Prenez une photo d’un angle qui vous intéresse.
Dessinez par dessus votre forme pour en faire un vaisseau spatiale. Pensez à l’habitacle, à un moyen de propulsion, peut-être un moyen de défense ? Ou de minage ?

Donnez libre court à votre imagination ! Quel que soit le résultat, c’est un exercice intéressant.

Pour avoir un peu d’inspiration, je vous conseille d’aller regarder ce que fait Erix Geusz, il maîtrise l’exercice.

Forme étrange

Vous avez sans doute déjà croisé cette exercice, certains l’adore, certains le déteste. A vous de voir.

Le but est de dessiner une forme quelconque (si possible pas trop complexe), soit au crayon de papier, soit au feutre.
Dans cette forme, calez-y ce que vous voyez. Que ce soit un visage, un animal roulé en boule ou un véhicule. Le but est de donner des contours et des traits à cette forme, sans en sortir pour créer un nouvel élément.
C’est tout aussi fun que c’est frustrant.

Limitation de couleurs

Petit défis que vous avez sans doute déjà croiser. Que ce soit sous le nom de « 3 marqueurs challenges » ou un nom similaire.

L’idée est de choisir une ou X couleurs de façon aléatoire et réaliser une illustration en se limitant exclusivement à ses teintes-là.

Vous pouvez trouver des palettes sur DeviantArt, en générer une sur le site Paletton ou aller sur Design Seeds (chacune des palettes que ce site propose comporte une petite photo, ça donne une idée de thème).

Les prompts

Parfois, il me manque juste l’étincelle pour embraser l’idée. Alors j’ai toujours dans un coin de mon PC des listes de prompts (aussi appelé liste d’inspiration) de truc à dessiner.

  • Draw the squad
  • Inktober prompt
  • Prompt
  • OC prompt

Ce sont milles idées de choses que je pourrais probablement dessiner, mais il y en a bien une qui va m’inspirer. Il me suffit de taper ça sur google, pinterest ou tumblr et je trouverais un truc.

Pleins d’autres challenges

Je ne vais pas pouvoir consacrer un paragraphe pour chaque challenges que je trouve intéressant … alors, voilà une petite liste.

  • Dessiner 100 fois le même sujet (100 rats, 100 chevaux, 100 paysages, et caetera)
  • Le même personnage, 4 éclairages différents (du dessous, du dessus, du côté droit, du côté gauche)
  • Gender bender (changement de genre d’un personnage)
  • Un dessin inspiré d’une chanson
  • A l’envers (à retourner à la fin pour voir le résultat)
  • De la main non-dominante
  • Un personnage dans un autre style (cartoon, réaliste, dans le style d’un ou plusieurs artistes)

Recharger les batteries

Il n’y a pas que l’illustrations dans la vie … et si plutôt qu’une liste de dessins à faire, j’vous montrer quelques endroits où vous pouvez trouver votre propre idée de dessins à faire ?

Youtube

Oui, Youtube n’est pas qu’un site de procrastination.

Quand je manque de motivation, je vais y découvrir de la musique (étrangement, Soundcloud me propose moins ce que j’aime). Généralement avoir de la musique nouvelle ça me motive. Parfois, je mets des musiques que je connais déjà et pareillement, ça me donne envie de gribouiller.

Parfois, je regarde des timelapses, speed-painting ou des tutos (même de techniques que je ne compte pas tester, tel que les craies à huile).
Voir des gens dessiner ou réaliser des illustrations ça me donne envie.
Inutile de me comparer à eux, j’ai clairement pas le même niveau. L’idée est juste de me lancer à faire quelque chose.

Je regarde parfois des artistes que je connais déjà, parfois ceux que me suggère Youtube, sinon, je tape un mot-clé « Timelapse » pour voir comment font les autres, « Aquarelle » si je veux apprendre à faire de l’aquarelle.

Au passage, sur Youtube, n’hésitez pas à regarder peindre Bob Ross (notre dieu à tous quand il s’agit de décor) ou mieux, à prendre vos pinceaux ou stylets et tenter de reproduire ce qu’il fait en suivant une vidéo.

Pinterest

Pour quand on coince sur un sujet (ou qu’on l’aime juste esthétiquement), on peut créer des tableaux sur un sujet !
Comme ça, quand on a un petit creux dans son inspiration, on peut aller regarder ce qui nous motive (que ce soit une photo, un dessin ou autre chose) et peut-être retrouver l’envie.
On peut le faire dans des dossiers sur son PC ou alors, utiliser Pinterest qui est un site fait pour cela.
Quelques idées de tableaux toujours utiles : paysage, charadesign et motifs.

Le mot de la fin

Les muses c’est galère à canaliser. J’espère vous avoir donner quelques idées pour les relancer. Il ne faut pas hésitez à prendre les idées qui vous intéresse, les mélanger ou les disséquer, bref, en faire ce que vous voulez pour que ça vous amuse !

Qu’est-ce que je dessine … ?

Toujours pas réussis à vous décider ?

Faites une liste de TOUT ce qui vous tente, oui, tout, même si ça donne une liste de 400 éléments.
Numérotez ses éléments.
Grâce à Random.org, lancer True Random Number Generator.
Réalisez l’éléments que vous venez de tirer.

Vous pouvez recommencer autant de fois que vous voulez quand vous savez pas par quoi commencer, ça vous retire votre pouvoir de décisions et parfois, ça fait du bien de laissez l’aléatoire faire.

Et vous ?

Une super botte secrète ? Une astuce pour battre la peur de la page blanche ou vous aider ?