Être reflété dans ton âme

J’extrais une vision de mon esprit. Conquis-e par l’idée que l’on se comprend. Quelque chose à propos d’amour, de tolérance et d’espoir. Quelque chose à propos d’un futur ensemble où je pourrais (enfin) être moi.

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Taille du document : 29,7 x 21 cm (5847 x 4134 px), 500dpi
Temps :
1h15
Inspiration(s) musicale(s) : A perfect circle – Thinking of you

Détail(s) et inspiration(s) :

Peindre des chevaux d’un angle tellement pas habituel est toujours un bon exercice. Vu d’en dessous ? Yep, c’est là que je galère, mais ça me change tellement de mes habitudes que ça me fait du bien.
À la base, c’était juste un croquis de cheval à l’envers et j’me suis dit « hey, si j’en faisais un truc qui ressemble à Dernière étreinte ? »

1. C’est pas la première étape, mais j’avais juste un croquis jusque-là que j’vous montre à l’étape d’après.
La première couche que j’ai faite, ça a été la surface de l’eau. Enfin, les profondeurs que j’ai peintes rapidement en bleu sur un calque, mit deux dégradés de couleurs puis prit un brush pour rajouter du cyan en vrac.
C’est très grossier, mais ça sera recouvert de plein de trucs, donc c’pas très grave.

2. Avec cette base, c’est facile de faire les réflexions de l’eau à plat, en alternant entre du jaune, du rose et du cyan.
Ce calque je l’ai ensuite déformé pour avoir la perspective de la surface de l’eau.

Juste parce que j’aime les paillettes, j’en ai rajouté (non, je peux pas m’en empêcher).

3. Enfin, vous pouvez voir mon croquis !
C’est donc la réflexion d’un cheval qui saute. Certes, on voit vaguement trois membres, mais le point central de l’illustration c’est son reflet dans l’eau et … Je trouve cet angle classe ? C’est p’tet juste parce que ça me change.

Je l’ai peint couleur champagne (c’est une robe de cheval, je parle de la couleur de l’alcool), juste parce que j’ai l’impression de jamais en peindre et que j’aime ces teintes qui ressemble à de l’alezan.

4. Après un peu de lissage, ça donne ça.
Ce qui est dommage c’est qu’on ne distingue pas vraiment les variations de teintes que j’ai pu faire ? Genre, on ne voit pas qu’il y a du gris sur le visage et les membres de ce cheval.
J’aurais pu continuer à peindre : je n’ai pas peint les yeux (par exemple), mais j’aimais bien en l’état et pour des raisons perso et externe, je n’avais pas envie de continuer à peindre cette illu.

5. Voilà donc le résultat final !

EXPLOSION DE COULEURS !

J’dis toujours que j’aime les paillettes et les couleurs, c’est donc une surprise pour pas grand monde quand j’me trouve une excuse pour en mettre plein dans une illustration.
Le fait de représenter les rêves ou émotions par des surfaces réflectives commence aussi à être une habitude que j’ai. J’aime l’eau ? Je pense que ça vient de là. Et l’eau peut être plate et calme ou pleine de mouvement ou encore brumeuse. Je pense que c’est ça qui m’appelle à peindre de l’eau quand je n’ai pas d’idée de décor pour représenter un sentiment.
Après, si j’arrive à faire comprendre une émotion c’est un tout autre débat et j’aime penser que vous avez une autre vision de ce que je peins, même si j’espère qu’on a des idées en commun de ce que j’ai pu vouloir dire.


Un cheval de trait fait de lave et feu

Tout feu tout poney

Les vainqueurs ne lâchent jamais ! Jusqu’à ce qu’ils perdent !

Un cheval de trait fait de lave et feu

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Taille du document : 29,7 x 21 cm (3508 x 2480 px), 300dpi
Temps :
1h ?

Détail(s) et inspiration(s) :

Dans ma série de charadesign inspiré d’oiseaux j’ai soudainement été inspiré par la couleur fauve d’un oiseau pour faire un cheval de feu. Oui, c’est très logique.

1. Je voulais faire un cheval de trait lourd pour me changer un peu de mes chevaux de traits léger/carrossier et de mes chevaux de selle. Si au départ cela devait être un cheval bai avec une robe rappelant un plumage d’oiseau, ça a vite dérivé vers un cheval rouge, puis les cornes sont apparus et finalement, les flammes.
Je m’étais fait un brushs de flamme la dernière fois que j’avais peint du feu (sur Les démons sont les meilleurs ami-e-s des femmes) et ça aide grave à peindre plus vite ! Bon, j’ai encore un peu de mal avec les mouvements du feu, mais j’ai dû le peindre ici en 5min, donc le résultat est satisfaisant pour le temps passé dessus.

2. Cela devait rester à l’état de croquis, à la base, mais comme le croquis me plaisait bien et était déjà pas mal dans un état convenable pour le finir rapidement, j’ai retiré le croquis du line et ait vraiment peint le cheval.
Le tout avec un fond marron parce que je voulais voir mieux les couleurs (j’ai remarqué que sur fond blanc j’avais du mal à peindre, du coup je me force à mettre une couleur neutre en fond de plus en plus souvent).

3. Très rapidement j’ai peint un motif en fond, juste parce que ça me bottait de le faire et parce que je trouve que ça met en valeur le personnage.
Et tada ~ !

C’est un cheval tout feu, tout flamme !


Scraps du mois de mai 2022

J’ai besoin de couleur dans ma vie.
En vrai, j’ai tellement de peinture en cours que j’ai rien à montrer en terme de croquis ou truc qui ont pas vocation d’être fini un jour. Un jour vous verrez tout ce que je fais en ce moment, mais pour aujourd’hui voici des chevaux colorés !

Rappel : Scrap signifie bout, morceau, mais aussi reste. Scrap paper est un papier de brouillon. J’utilise ce terme pour englober tous mes essais et trucs pas finis. Les scraps du mois ont pour vocation de montrer les morceaux de réalisations pas finis. Parce qu’on ne progresse pas en ne faisant que des choses super léchées.

Pensez à survoler les images avec votre souris pour voir la description de l’image ou à cliquer dessus pour voir en grand.

Dessin, croquis et gribouillage du mois de mai

Je cherche encore une technique qui rendent bien et soient plaisante à faire (si vous vous souvenez de mes essais de juillet dernier). À défaut de toujours donner des trucs visuellement plaisant, ça donne des trucs qui me détendent à peindre.
Par contre, le cheval blanc holographique avec le fond qui ressemble à de la peinture à l’huile très grossière ? Alors, ça, j’adore beaucoup. J’prévois déjà de refaire un portrait dans ce gout-là, mais verticale pour le dessus de ma cheminée (ça faisait un an que je me demandais ce que je pourrais peindre comme portrait de cheval dans des tons bleus pour décorer mon bureau).
J’ai fait ça un peu à l’arrache tout en créant plusieurs brushs sur le côté et j’suis étonné-e du résultat qui contre toute attente est rapide à faire, une fois que j’ai réglé mes brushs. J’ai encore un peu à expérimenté sur le sujet et j’aimerai mélanger ce brush à une méthode de peinture holographique avec des dégradés, mais niveau vitesse de réalisation je suis sur quelques choses qui me plait !


Le cheval faucon : Émerillon

Psychopathie incrédule … Il rêvera un jour.
Peut-être.
Reste avec moi ?

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Taille du document : 29,7 x 21 cm (3508 x 2480 px), 300dpi
Temps :
1h / 1h30
Inspiration(s) musicale(s) : Gorillaz – El Mañana

Détail(s) et inspiration(s) :

Ayant envie de peindre quelques chevaux inspirés d’oiseaux, dans ma liste il y avait une photo d’un faucon émerillon (oui, d’où le nom). J’avais envie d’un cheval avec une robe s’en inspirant, mais pas de peindre des ailes. C’est donc un cheval et donc pas un pégase, mais voilà l’inspiration de base.

1. Est-ce qu’on voit à ce sketch que je savais pas trop où j’allais ? Totalement.
Avant de faire un design quelconque, j’ai fait un sketch d’un cheval assez lambda, j’avais une vague idée du caractère solide du cheval, mais pas tellement de sa robe. Je savais que je voulais un cheval fantaisiste, mais j’avais aucune idée de pouvoirs ou de caractéristique unique.

2. L’étape de recherche de la robe, j’ai assez vite trouvé que j’aimais bien cet amalgame de cheval bai avec des marquages propres aux faucons, même si on perd en cours de route le plumage initial du faucon émerillon : j’ai préféré faire un design qui me plaisait, quitte à m’éloigner de l’idée initiale.
Les crins ondulés c’est purement parce que j’en avais marre de toujours peindre des crins lisses.

Les bois sont venus un peu par hasard, mais j’ai bien aimé l’idée de les faire super longs derrière le cheval et leur forme me faisant penser à des arbres j’ai pas pu résister à rajouter un peu de feuilles dessus.
J’aime imaginer que leurs couleurs change avec les saisons et ont une phase rose comme des cerisiers.

3. Pendant que je mettais au propre la robe et le cheval, je me suis dit que faire un genre de brindle sur la robe du cheval rappellerait le mottled du faucon. Je trouve que ça rend super bien ! Suivant le fait que la pointe de la fesse est blanche, j’ai fait une queue gulastra’ plume à l’envers.

C’est un design que j’ai fait un peu au pif, sans aucune recherche préalable, mais j’aime bien le rendu final.