Fjord de trait

Toska (n., russe) : un mal de l’âme ; une nostalgie malade, une angoisse spirituelle ; une mélancolie lugubre. Tout cela, souvent sans cause.

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Taille du document : 20 x 14 cm (2376 x 1597 px), 300dpi
Temps :
2h environ
Inspiration(s) musicale(s) : Night club – Civil war

Détail(s) et inspiration(s) :

Quelqu’un parlait de chevaux qu’iel aimerait bien voir en perso sur un forum et dans toutes les suggestions, une idée m’a tapé dans l’œil : un cheval de trait fjord. J’aime les chevaux de trait. J’aime la robe isabelle des chevaux fjord. Du coup, j’ai sauté sur l’idée et je l’ai faite mienne (après avoir demandé permission de le faire).

1. Croquis initial, un cheval de trait donc, somme toute classique, sur lequel j’ai mis une robe isabelle dun, avec les crins si particuliers des chevaux fjord.
Je voulais en faire un cheval magique, mais je savais pas encore trop dans quelle direction aller, mais je savais que je voulais des cornes de boucs pour commencer. J’ai tenté un effet de magie partant des yeux, pour tester. Ça me plaisait pas vraiment, mais ça se tentait.

2. Après avoir montré mon croquis initial à la personne m’ayant donné l’idée, elle m’a demandé de lui mettre plein de cicatrices et de tenter d’en faire un cheval de feu plutôt que juste magique.  Ce que j’ai fait et ça me plaisait déjà plus.
J’ai également mis un peu au propre le croquis initial pour qu’on y voie plus clair.

3. J’ai mis en volume avec des ombres et des lumières notre cheval, me suis éclaté à réaliser les cornes de boucs, mais l’idée du feu ne collait pas au cheval ? Je sais pas, l’idée était bonne, mais peut-être pas sur ce cheval ? Je saurais pas mettre le doigt sur ce qui fait que dans mon cerveau ça ne collait pas, mais je suis partie sur un mélange de mes deux idées précédentes : des lanternes de feu, magique partant de ses cornes !
C’est comme ça que je lui ai peint deux lanternes et c’était le jackpot : là, ça me plaisait beaucoup !

D’un peu plus près, voilà à quoi ressemblent les deux lanternes (enfin, une). Elles sont relativement simples, mais je les aime beaucoup.

4. Comme c’était un cheval qui serait joué sur un forum RPG par quelqu’un, j’ai rapidement fait un fond qui me semblait coller au perso, mais ça a vraiment été fait à la RacheTm (le point central c’est clairement le cheval).

Magie, magie ~

J’aime quand je peux brainstorm des idées de chevaux magiques avec d’autres gens. Seul-e j’ai tendance à tourner en rond autour des licornes alezanes, mais quand on me balance une idée (même saugrenu) j’ai tendance à sauter à pied joint dedans et m’éclater dans les charadesigns ! Ça m’aide à sortir de ma zone tout en me faisant énormément plaisir. L’avantage de faire des chevaux pour des forums RPGs c’est d’en plus de voir ensuite le charadesign devenir un vrai personnage à part entière, avec une histoire, un caractère et le voir évoluer dans des situations inattendues. C’est plaisant et différent.


Je manque de concentration quand je dessine et un rien me distrait

On a toustes des moments (plus ou moins long) où un rien nous fait nous éparpiller ou juste un rien retiens notre attention, alors qu’on aurait bien aimé dessiner, hein, juste, pas de suite, visiblement. C’est frustrant quand on veut dessiner, mais qu’un rien nous déconcentre.

Voici donc une liste de conseil qui marche pour moi et marcherons peut-être pour vous (enfin, je l’espère).

Quand votre cerveau cherche à vous embrouiller ...

Annihiler mes raisons de me lever

Avoir à portée de main une boisson chaude, une bouteille de boisson froide (généralement de l’eau) et un truc à grignoter font que j’ai aucune raison de me lever.

Si j’ai soif et que je vais me faire du thé, je sais d’avance que je vais aller pendant que l’eau chauffe vérifier le niveau d’eau de la gamelle de mes chats, voir peut-être ranger un truc qui traîne, voir m’arrêter parler avec mon conjoint et bref, partir faire autre chose et perdre ma concentration. Alors quand je dois être (ou rester) concentré, je ne dois pas me lever : c’est aussi simple que ça.

Ne pas avoir à aller me chercher de l’eau m’aide à ne pas me déconcentrer plus de 10secondes (le temps de prendre la tasse et boire) et m’évite de m’éparpiller inutilement.

Jeter mon cerveau dans un coin

Pas littéralement !
Quand j’ai un truc qui me travaille, une idée qui me vient ou quoi que ce soit qui veut occuper de l’espace dans mon esprit alors que je veux me focaliser sur une illu’, je le note dans un coin.

Que ce soit comme moi sur un braindump dédié sur mon Trello, un bout de papier ou un bloc-notes, le fait de noter l’idée/le truc à faire qu’il ne faut pas que j’oublie ou ce qui me trotte en tête me permet de savoir que je ne l’oublierais pas et je sais que je le réglerais plus tard, ça me libère l’espace dans mon esprit pour me concentrer sur ce que je fais actuellement, sans craindre de l’oublier ou ne pas le faire plus tard.

Les alertes c’est non

Que ce soit mon téléphone ou mon ordinateur, on a plein de notifications partout et les limiter ou les annuler permet de ne pas être tenté d’aller voir ou de ne juste pas être déconcentré.

Partout où je peux, j’ai désactivé les notifications, au moins sonore (vu que ça m’angoisse littéralement). J’éteins ma boite mail quand je travaille, ainsi sur mon ordinateur j’ai littéralement aucune icône qui brille quand je travaille. Éloigner dans une autre pièce le téléphone est aussi une bonne idée (mais je suis incapable de le faire, donc en journée il est en mode Ne pas déranger, ça me suffit perso).

Éloigner les distractions

Vous vous retrouver à faire un truc alors que vous deviez dessiner ? Éloignez-le physiquement de vous.
Cela ne suffit pas ? Rendez-le plus galère à faire. 
Renouvelez l’étape précédente jusqu’à ce que cela ne vous distrait plus.

S’il s’agit de votre téléphone, le mettre dans une autre pièce suffit.
S’il s’agit d’un site ? Il existe pas mal de bloqueurs de site sur tous les navigateurs, j’en utilisais à une époque et ça m’a aidé de force à m’habituer à ne plus regarder les réseaux sociaux en journée.
Idem pour les jeux : j’ai désormais deux partitions de Windows sur mon PC, une pour la journée travailler et une pour le soir pouvoir jouer. Switcher de partition me prend 2min, c’est relou, je ne le fais pas donc en journée.

De la même façon, si quelque chose est tentant, éloignez-le physiquement ou non. J’ai vu sur Twitter quelqu’un qui parlait d’un CD d’un jeu qu’iel avait mis dans une boite sous clé, la boite au-dessus d’un meuble dans sa chambre, la clé dans un tiroir de la cuisine (et du coup, c’était tellement relou d’aller chercher le jeu qu’iel n’y jouait que dans ses temps libres).

Pomodoro

Pour 25min de forte concentration, vous aurez le droit à 5min de distraction totale et toutes les 2h, à 15min de pause bien méritée !

Vous pouvez le régler, par exemple pour ma part un pomodoro dure 50min (avec 10min de pauses) : c’est mon temps de concentration maximum et je peux peindre sans me stresser, puisque 25min me donnait trop de distraction et d’arrêt/reprise pour peindre dans de bonnes conditions.
Mais commencer à 25min et étendre doucement le temps aide à prendre doucement l’habitude et finalement, avoir naturellement ce flow.

Savoir qu’on a un temps alloué de distraction aide à se concentrer quand on a besoin de l’être.

La carotte

On a tendance à toujours vouloir menacer d’un bâton pour se faire avancer … mais on fonctionne mieux à la récompense.

Si vous réussissez à finir X tâches, vous aurez le droit de grignoter votre pomme ou de faire un gros câlin à votre animal domestique.
Si cette semaine vous avez bossé X heures, vous allez commander cette chemise trop mignonne !

Bref, donnez-vous une façon de compter ce que vous accomplissez et donner vous des récompenses à chaque quête finie (en dosant bien, hein, selon le stress induit par la tâche et sa complexité).

Créer un environnement adapté

Là, ça va dépendre de vous, mais si vous devez travailler en silence équipez-vous d’un casque antibruit, si vous devez travailler en musiques faites-vous une playlist assez longue de musique, si vous avez des douleurs au dos voyez pour changez de chaises et cætera …
Si quelque chose vous perturbe de façon régulière et vous empêche de vous concentrer, faites en sorte que ça ne soit plus le cas.

Pas mal de gens n’aiment pas travailler dans le silence en tout cas et pensent que la musique les distraits, si en effet votre playlist de jazz sans paroles vous dérange, tentez peut-être des bruits de natures ou bruits blancs de types bibliothèque ? MyNoise est géniale pour ça.

Je parle un peu plus de créer l’environnement adapté à vous dans mon article sur s’organiser pour dessiner.

Des fois, la solution est juste de pousser son chat.

Si tout ça suffit pas pour se concentrer

Plus compliqué à gérer, des fois même sans aucune distraction … vous êtes distrait et incapable de vous concentrer sur ce que vous devez faire. C’est fréquent chez les gens neuroatypiques, pas de soucis.
Chez moi, éloigner les distractions à outrance a créé de la sous-stimulation et m’a vite rendue pas bien du tout. J’ai donc éloigné les plus grosses distractions de moi, mais j’utilise les pomodoros pour avoir du temps où j’ai le droit de me distraire dans la journée.

On est toustes uniques sur ce sujet, des fois il y a d’autres soucis (interne ou externe) qui font qu’on ne peut pas se concentrer auquel on ne pense pas directement (on a faim, on est fatigué physiquement ou mentalement, on a un handicap quelconque ou un fonctionnement différent de la norme). Essayez peut-être d’en parler à quelqu’un pour ne pas rester seul-e face à votre obstacle (ami-e ou psy), tentez de mettre en place un truc à la fois et surtout, restez compréhensif avec vous-mêmes.
Certaines personnes peuvent rester concentrer 8h d’affilés sans pause, certaines personnes ont besoin de bouger au moins 10min toutes les heures … Le tout est de rester attentif à ses propres besoins et ne pas pousser la corde en tentant d’être toujours plus performant.

Avec tout ça, j’espère que vous pourrez mieux vous concentrer en tout cas !
Trouver son fonctionnement sans distraction prends parfois pas mal d’essais et d’erreurs, mais une fois qu’on y arrive c’est très plaisant, alors ne baissait pas les bras !


L’hybride

Ielles m’entourent et me suffoque. J’ai peur. Peur de ne pas appartenir à cette réalité. Ces étranges et fausses idées dans ma tête.
Emmène-moi là où je pourrais galoper jusqu’à ne plus penser.

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Taille du document : 14,7 x 28,8 cm (3406 x 1737 px), 300dpi
Temps :
1h ou 1h30 ?

Détail(s) et inspiration(s) :

Sur un forum RPG où j’étais, on parlait de faire des chevaux hybrides et une personne aurait adoré avoir un cheval loup, mais ne savais pas où trouver une illustration à son gout et qu’iel pourrait utilisés sur les internets. N’ayant jamais tenté de faire des hybrides impossibles, j’me suis dit « hey, tu veux que je tente le coup ? »

C’est comme ça qu’en suivant ce que la personne désirait pour son perso, on a obtenu ce résultat-là !

1. Première étape, avoir un physique qui nous plaisait ! On voulait que ça soit avant tout un cheval avec une tête de loup, un peu poilu si possible. Ce fut un peu délicat de mélanger les membres d’un cheval avec ceux d’un loup et c’est la partie qui m’a demandé le plus de temps, mais je pense m’en être sortie pas trop mal.
C’était très étrange à dessiner, mais j’aime bien le résultat ? Peut-être l’implantation de la queue qui me plait moins six mois plus tard, mais c’est un brin trop tard pour changer.

2. Mon étape préférée : faire un cheval alezan rouan, avec un pelage de loup.
J’ai passé un peu de temps à regarder des photos de loups rouges avant de commencer à peindre le pattern sur la fourrure, mais c’était une étape très plaisante de définir du ticklings et de mélanger un pelage rouan très classique avec des marquages de loups plus classiques.
On a tenté d’en faire sur une base baie, pour tester, mais on préféré-e la base alezane, donc c’est ce qu’on a gardé au final.

3. Un peu de mise au propre, puis vient l’étape de mettre le tout en couleur pour de vrai et surtout, de mettre les ombres et lumières pour crée le volume.

4. Parce que ça devait être une signature sur un forum, j’ai peint très rapidement un fond pour mettre en valeur le personnage.

Pourquoi pas un cheval écureuil ?

C’était juste l’idée qui nous intéresser à explorer, moi en termes de design et la personne pour qui je l’ai fait en termes d’histoire (comment s’intègre dans un troupeau de chevaux un hybride cheval/loup ? qu’est-ce qu’iel mange ? quel est son comportement). C’était rigolo et ça me sort un peu de ma bulle de confort (toujours une bonne idée).

Je peux ainsi vous aider à mettre en image vos différents besoins !


Jument alezan (Alekiss) dans un temple sous l'eau, regardant par la fenêtre les poissons des fonds marins

Temple sous-marin

Plus silencieux que d’habitude, mais plus étourdissant que la dernière fois. Si délicats, les tons se touchent et là où il y avait du silence il y a désormais de l’amour.

Jument alezan (Alekiss) dans un temple sous l'eau, regardant par la fenêtre les poissons des fonds marins

Détails techniques

Logiciel(s) : Blender et Photoshop
Taille du document : 67,73 x 38,1 cm (1920 x 38,1 px), 300dpi
Temps :
2h30
Inspiration(s) musicale(s) : The birthday massacre – Fascination

Détail(s) et inspiration(s) :

Mon but de 2022 c’est d’apprendre les bases de Blender pour des fois un peu moins galérais quand il y a des décors un brin complexes (j’ai rien contre faire des cubes et quadrillage sur Photoshop pour avoir ma perspective, mais j’aimerai pouvoir poser mes cubes de bases en 5min si je peux au lieu de galérer pendant 1h).
Je suis méga lent-e, mais je risque pas d’arriver à faire rapidement quoi que ce soit si je m’entraine pas, donc j’ai décidé de suivre une formation sur Youtube et de me forcer un peu plus souvent à faire des trucs dessus.
La bonne nouvelle c’est que je sais maintenant faire des cubes, les déplacer et déplacer des lumières et ma caméra !

À la base de cette illu, je voulais tenter de faire quelque chose pour me détendre et apprendre, quelque chose de moins cubique.
J’ai donc décidé de faire une verrière simple sous l’eau.

1. Sur Blender, j’ai donc décidé de faire un bout de la verrière. Je voulais tester de comprendre les modificateurs de symétries et déploiement, en plus de tester un peu de modélisation (les cubes ça va bien 5min).
Voilà donc toute la modélisation que j’ai faite pour ma verrière !

2. J’ai donc bien galéré avec le modificateur de déploiement après avoir mis un modificateur de symétrie.
Après 1h de regardage de tuto youtube et de galérage, voilà ce que ça donne : j’ai rajouté un sol, une couleur d’ambiance/de background, deux lumières bleues et placées ma caméra.
Il y a des bugs de lumières, doit y avoir plein d’autres soucis dont je me rends pas compte parce que je débute, mais je suis très fier-e de moi ! C’est le principal (et que je continue d’apprendre, bien sûr).

C’est d’ailleurs la première illu depuis longtemps où j’avais aucun croquis préparatoire parce que je sais pas encore correctement me servir de Blender, ça fait bizarre.

3. On quitte Blender, directement Photoshop où j’ai peint un fond marin.
Du sable, des algues, quelques variations dans la teinte de l’eau, des poissons et c’est partie mon kiki !

4. J’importe mon render Blender, je découpe les fenêtres pour qu’on voit mon magnifique fond (ou pas).
À partir de là, j’ai passé un peu de temps à peindre des textures au mur et peindre un vrai sol.
C’est vraiment là qu’on voie tout le potentiel que peux avoir la 3D : à cette étape j’en suis à 1h30 pour faire un fond, dont 1h sur Blender que j’aurais pu faire plus rapidement si j’en avais l’expérience. Le résultat en jette, donc j’ai hâte de maitriser un peu plus Blender.

5. On rajoute des coups de couleurs qui brillent un peu partout (j’aime les paillettes, j’en mets partout), on fait un croquis pour placer Alekiss dans l’image et surtout, je corrige quelques soucis de lumière du render.
C’est l’étape où je tente de rendre tout cohésif et surtout d’avoir un résultat qui me plait visuellement.

6. Comme on avait fait le croquis, vous vous en doutez, j’ai peint un cheval ! Mon OC Alekiss que je mets un brin partout.
Elle a l’avantage de ressortir vachement sur le fond bleu vu qu’elle est alezane.

Jument alezan (Alekiss) dans un temple sous l'eau, regardant par la fenêtre les poissons des fonds marins

Et voilà le résultat final 😀 !

La 3D sous Blender

C’est pas mon coup d’essai, j’avais déjà tenté de piger Blender vers les années 2016 je crois ? Mais je pigeais rien de l’interface, même en suivant une formation un mois plus tard j’avais déjà tout perdu.
J’avais tenté de m’y remettre à la sortie de la 2.8, mais si je voyais l’intérêt, j’ai pas prit le temps de vraiment me former et du coup c’était trop lent (surtout : j’apprenais encore la perspective et je voulais avoir ses bases avant de passer à de la modélisation 3D).

Ce coup-ci j’ai trouvé une formation super cool (Blender Guru, le fameux tuto des donuts) où je comprends tout, je me suis armé d’un carnet virtuel pour pouvoir prendre des notes au fur et à mesure et bien apprendre et surtout, je maitrise assez correctement la perspective sur Photoshop pour voir plus clairement en faisant un croquis là où j’irais plus vite à modéliser en 3D et là où j’en aurais pas besoin.
Donc, armé de motivation, je vais apprendre tranquillement jusqu’à devenir adéquat avec Blender et pouvoir donner vie à toutes les images que j’ai dans ma tête mais que je galérais à faire jusqu’ici ! Parce que c’est dommage, j’aime l’architecture mais le fait que ça soit long à peindre pour moi me rend réticente à en peindre. Dans un futur proche ça devrait être moins le cas.


Scraps du mois d’avril 2022

Ce mois-ci, c’était NaNoCamp 😀 !

Du coup, est-ce que cela veut dire que je n’ai pas beaucoup peint ou dessiner ? Non, mais ça veut juste dire que j’ai fait très peu d’essais et de croquis, j’ai surtout fait deux illustrations complètes perso dont je suis fier-e et que vous verrez tout bientôt !

Rappel : Scrap signifie bout, morceau, mais aussi reste. Scrap paper est un papier de brouillon. J’utilise ce terme pour englober tous mes essais et trucs pas finis. Les scraps du mois ont pour vocation de montrer les morceaux de réalisations pas finis. Parce qu’on ne progresse pas en ne faisant que des choses super léchées.

Pensez à survoler les images avec votre souris pour voir la description de l’image ou à cliquer dessus pour voir en grand.

Dessin, croquis et gribouillage du mois d'avril

Conclusion du mois

Bon, avec une seule image qui est un croquis vous voyez pas ce que j’ai fait ce mois-ci, mais globalement on peut dire que je me suis essayé-e au furry et que j’aime bien ça. J’pense pas en faire souvent, mais le temps d’un mois ça m’a bien amusé-e et j’ai pu explorer des choses que j’ai peu ou pas trop l’occasion de tester avec mes chevaux habituels.  Ce qui me fait me redire un truc que j’me répète quasi en boucle depuis un an : il faut que je trouve un truc qui me plaise qui me permet de mélanger dans mes peintures chevaux et architectures.
J’ai pas encore trouvé comment je veux faire ça, mais il va falloir qu’un jour (une semaine) je me pose et explore un peu ça.


Licorne dans le noir, illuminé par des fleurs jaunes lumineuses

Dans le bois sacré

Il existe différents types d’obscurité.
Il y a l’obscurité qui fait peur. L’obscurité qui apaise. L’obscurité qui repose.
Il y a l’obscurité des amants et l’obscurité des assassins.

L’obscurité n’est ni tout à fait bonne, ni tout à fait mauvaise : elle est la porteuse de ce qu’on souhaite.

– Libre adaptation de Sarah J. Maas, A Court of Mist and Fury

Licorne dans le noir, illuminé par des fleurs jaunes lumineuses

Détails techniques

Logiciel(s) : Photoshop
Taille du document : 21 x 29,7 cm (2480 x 3508 px), 300dpi
Temps :
(2h)
Inspiration(s) musicale(s) : The birthday massacre – Like fear, like love

Détail(s) et inspiration(s) :

À la toute base, ce devait être juste une illu en noir et blanc pour m’entrainer et m’échauffer un peu. Ça m’a glissé des mains chef-fe.

1. J’ai plus le croquis/sous-peinture initiale, j’ai que cette version presque finie quand j’ai décidé de la transformer en couleur et que j’ai donc un peu lisser certains endroits.
Dans l’idée cependant, j’ai fait un fond rapidement avec du noir et un gris, j’ai fait un croquis et j’ai peint en valeur de gris ma licorne.

2. J’étais tellement content-e du résultat que j’ai mis des calques de réglages par-dessus pour mettre de la couleur, puis j’ai rajouté un peu d’herbe au sol, puis j’ai décidé de rajouter des plantes au premier plan, puis au milieu des fleurs.
Je voulais que les fleurs soient un des focus de l’image, donc j’ai décidé que quitte à faire une licorne, je voulais des fleurs magiques qui font de la lumière. J’ai donc rajouté plus de jaune sur les fleurs, une lueur autour d’elles et des ch’tiotes paillettes dans l’air.

C’est dommage que j’ai pas de screen pour vous montrer, mais globalement, j’ai pas arrêter de jouer avec des calques d’effets pour transformer la licorne en couleurs, puis rajouter des effets de soleil perçant au travers des feuilles pour montrer qu’on est dans une forêt.
Vu que j’ai pas peint grand-chose en dehors de ma licorne, c’était une peinture très reposante à faire.

Licorne dans le noir, illuminé par des fleurs jaunes lumineuses

3. Après un peu de lissage et la peinture de quelques détails, j’ai décidé que vu que c’était censé être qu’un croquis à la base que je garderais les coups de pinceau qui trainent et que j’irais pas vraiment chercher à tout finir de peindre.
La corne est suggérée plus que peinte, il y a plein de traits qui trainent un peu partout, mais c’est comme ça que j’aime cette peinture.

Changement de plan intempestif

Ce que j’aime quand je fais des illus persos, c’est que j’ai la liberté de faire des changements totals de plan en cours de route.
Ce qui devait n’être qu’un croquis devient une peinture complète (ou presque), ce qui devait être une peinture complète se voit abandonner au profit d’une autre oeuvre qui m’intéresse plus.
C’est plaisant cette liberté, même si je me force à finir la plupart des peintures que je commence pour apprendre.

Ça vous arrive à vous de faire des changements complets sur vos dessins et/ou peinture en suivant votre muse ? Quel est le résultat (satisfaisant pour vous ou juste surprenant) ?